AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Freyla, Zärfell

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Freyla
Admin
avatar

Messages : 247
X.P : 1044
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Freyla, Zärfell   Lun 20 Oct - 19:18

[Entrée de Freyla]

Elle était assise à son trône, son père à ses côté en armure. Le visage posait sur le poing, la couronne sur sa tête et sa longue cape d'hermine bleue tombant sur le sol. Excalibure trônait à sa taille, rangée dans son fourreau impeccable. Face à elle, les Chevaliers qui revenaient de leurs patrouilles et faisaient leurs rapports réguliers. À côté d'eux, les quelques Sergents de l'armée de métier du Royaume.

Les Hommes-Lézards sont toujours autant présent en nombre dans nos terre Majesté.
- Nous avons reçus des rapports concernant quatre attaques dans la journée. Et six de nos patrouilles en ont interrompus dix.
- Quatorze attaques au total... La Reine se mit à réfléchir. Le problèmes des Hommes-Lézards à Awarennor n'était pas nouveau, mais en ces temps de reconstruction, il était vraiment une épine dans le pied. La suzeraine posa son regard sur les Sergents. Qu'en est-il du recrutement des Gardes Bleus ?
- Nous avons des volontaires votre Majesté, mais composé ainsi un nouveau corps d'armée prend du temps, surtout en tant de paix. Nous ne disposerons pas de régiments prêt à seconder les Chevaliers avant quelques mois.
- Je sais, mais nous n'en avons pas pour quelques mois. Nous n'allons pas déclencher une guerre pour convaincre le peuple tout de même ? Essayez d'accélérer le recrutement si vous le pouvez.
- Oui votre Majesté.
- Et concernant la situation à Shoan ? Nos routes commerciales vont-elles pouvoir enfin se stabiliser ?
- L'Empire vient enfin de se soulever de la Guerre Civile. Les premiers convois de bois devraient arriver dans quelques jours.
- Parfait. Nous pourrons ainsi renforcer les défenses du château et des fermes isolées. Aucune nouvelles provenant de l'Inquisition ou de Ciiti ?
- Les pistes sont muettes votre Majesté, visiblement, plus de traces des fidèles de Morlo ou de la Fille aux Cheveux Noirs en nos murs.
- Très bien, vous pouvez disposer.

Les hommes s'inclinèrent bien bas avant de faire demi-tour. Un garde arriva alors, hallebarde à la main, avant de se présenter à la Reine sur un ton respectueux.

Votre Majesté, un homme se présente à la porte du Donjon. Il est accompagné d'un étrange animal orange et porte un laisser-passer.
- Un laisser-passer ? Faîtes le entrer.
- Bien votre Majesté.

Puis l'homme s'en alla et transmis son message à l'émissaire, qui descendit tous les escaliers avant de se retrouver à nouveau devant les portes en bois de l'imposante tour.

Vous pouvez rejoindre la Reine.

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Lun 20 Oct - 20:29

[Arrivée de Zärfell]

~ Seul aux portes, le jeune homme avait laissé le garçon qu'il avait rencontré auparavant partir en ville. Probablement avait-il des choses à faire, son idéal à mettre en place. Désormais, le Sage Rouge attendait que l'homme qui était monté prévenir la Reine redescende. Son laisser-passer lui offrait normalement un accès direct à l'étage de la salle du trône. Harmattan sagement assise, Zärfell parcourait les alentours de son regard serein, mais toujours animé d'une lueur de mystère. La nuit tombait doucement et les étoiles parsèmeraient bientôt les cieux.

Le jeune homme songea soudain, sans trop savoir pourquoi, à son Empire natal. Quelques vagues souvenirs de ciel nocturne lui revinrent, notamment par le biais de ses escapes illégales étant enfant. Il se souvenait le temps où, perché en haut d'un arbre aux feuilles bien vertes, les astres semblaient l'inviter au voyage. Au désert d'Erimos, les nuits étaient différentes. Plus silencieuses, plus lumineuses, plus froides et pourtant si chaleureuses. Néanmoins, il se sentit, presque pour la première fois, envahi d'un léger mal du pays, autant de Shoan que d'Erimos. Au fond, son cœur était toujours coupé entre ces deux régions.

S'étant adossé à un mur pour vagabonder spirituellement, se fut le retour du garde qui le tira de ses rêveries dans un léger tressaillement. Le puissant Mage de vent se mit bien face à lui pour entendre que Freyla l'attendait. Il acquiesça avant de se mettre en route, talonné par Harmattan. Ils grimpèrent les escaliers pour atteindre la salle de la souveraine. Passant les portes, il reconnut sans problème Sieur Pastalia et sa fille qui, sur le trône, s'illuminait d'une beauté particulière. Il n'était cependant pas très habitué à voir Freyla ornait d'une couronne. Le jeune homme se souvint leur dernière discussion et, comme les coutumes le voulait, il s'inclina légèrement et déclara :


- Dame Freyla, Sieur Pastalia, ravie de vous revoir. Navré de vous déranger alors que vous devez être débordés.
- Bien le bonjour.
- Harmattan vous salue aussi.

Il se redressa, imité par la tête d'Harmattan. Un vague instant, le Sage Rouge s'interrogea sur l'aide que pourrait lui procurer la souveraine sûrement très occupée. Ainsi, il alla droit au but :

- Si je viens jusqu'à vous, à vrai dire, c'est car j'aurais quelque chose à vous demander... Il sortit de son sac en bandoulière de nombreuses paperasses sur l'Alchimie et commença à expliquer. En tant que Mage, tout et n'importe quoi m'intéresse, mais surtout toutes les formes de magies qui puissent exister. Depuis un moment, je suis sur la piste de l'Alchimie, une science magique très vieille, qui trouve ses sources à Erimos et ici, à Awarennor. Tout vous raconter serait très long, mais pour résumer, tout a commencé sous le règne d'Artrus III, avec le scientifique Renois Décartus et la Mage Riri 'Na. Ils ont fait de nombreuses recherches avant d'arriver à un résultat : l'Alchimie.

Il fit un bref trie dans ses papiers avant d'expliquer rapidement :

- Hélas, cette magie a disparu il y a fort longtemps, mais trois éléments restent primordiaux pour pouvoir en faire de nouveau usage : une pierre philosophale, de l'or et un grand bâton d'if. La dernière Alchimiste en date s'appelle Necrok et est enterrée à la cathédrale d'Awarennor. D'après les inscriptions sur sa pierre tombale qui disent : "Sa dernière volonté fut que sa pierre demeure cachée en son fort intérieur. Et que lorsqu'un Alchimiste nouveau arrivera, Il la trouve là d'où elle n'est jamais partie." ; la pierre philosophale, le premier objet nécessaire pour faire renaître cette magie, se trouverait toujours ici. Du coup, j'aurais voulu savoir si vous aviez des renseignements ou juste une piste, quelque chose, qui pourrait m'aider dans cette quête.

Zärfell regarda la Chevalière de Pandore, espérant pouvoir recevoir quelques lumières sur sa quête.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Freyla
Admin
avatar

Messages : 247
X.P : 1044
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Mar 21 Oct - 11:19

Assise sur son trône, elle vit arriver le jeune homme et se leva pour le saluer, répondant à son bonjour d'un signe de tête avant de se rasseoir et tout écouter. Elle plongeait ses yeux azur dans ceux du Mage et faisait attention au moindre de ses gestes, à la moindre intonation. Elle voyait le petit bazar qui consistait aux notes du Sage, signe qu'il avait bien cherché et n'avait négligé aucune piste. Puis finalement, il en appela à son aide. Freyla ferma les yeux pour réfléchir. Toute cette histoire remontait à des siècles, même des millénaires. L'Alchimie ne lui disait rien, elle qui pourtant avait tendance a être cultivée et à avoir reçue une éducation de château à cette égard. Mais les informations que tenait le Mage semblait juste, d'autant plus qu'elle voyait de quelle tombe il parlait dans la cathédrale. Elle rouvrit les yeux et appela un garde à ses côtés.

Voyez si nous n'avons pas d'information concernant l'Alchimie dans nos registre. Si vous avez quelque chose de concret, apportez le moi.
- Oui votre Majesté.

Le garde s'en alla alors pour disparaître derrière une porte, rejoignant les moines et prêtres en charge des archives et des registre du Royaume depuis des décennies. Un vide s'installa lentement le temps que la recherche ne se fasse. Intéresser par cette histoire d'Alchimie, la Reine enchaîna avec d'autres questions et propos.

Vous dites que la naissance de l'Alchimie remonte au règne de feu Artrus III, sous la responsabilité de Décartus n'est-ce pas ? Avez-vous plus de précisions concernant les expériences qui ont aboutis de ses recherches ? Et cette pierre philosophale ? Où pensez-vous qu'elle puisse être en ce moment ?

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Mar 21 Oct - 13:09

~ Zärfell étira un léger sourire quand il observa son amie demander à un de ses gardes de fouiller dans les archives. Harmattan fit frémir ses oreilles, tandis qu'ils se re-concentraient sur Freyla, qui parlait. Elle questionna le jeune homme sur l'Alchimie. Cherchant dans ses papiers les informations que lui quémandait la souveraine du Royaume, il répondit :

- Alors oui, c'est bien lors du règne de Feu Artrus III que Décartus est revenu d'expédition d'Erimos avec ses hommes et c'est de là qu'il a ramené la première pierre philosophale. La première expérience s'est faite dans un grand chaudron, comme les suivantes, et il s'agissait de transformer des feuilles d'arbre et des pelotes de laine en parchemins. Ca donna, non pas des parchemins pour une première, mes des longs pans de tissu. Du coup, ils ont poursuivi et ont créé différentes recettes qu'hélas, on a pas pu conserver. Elle a eu une disciple : Lili 'Ca, qui a pris la relève. Rire 'Na est morte en -3.758 et c'est sa disciple qui a pris la relève. On dit qu'ensuite, beaucoup d'Alchimistes se sont transmises l'art de l'Alchimie, toutes des femmes.

Il fit une pause, cherchant la suite de ses notes :

- Chaque nouvelle Alchimiste devait créer son propre bâton, la pierre lui étant donnée par sa professeur, avant de se trouver un atelier où exercer. On sait peu de choses sur l'Alchimie jusqu'à Necrok.

Il releva la tête vers Freyla :

- Pour le lieu où la pierre pourrait se trouvait, j'ai d'abord pensé que "là d'où elle n'est jamais partie" voulait signifier Erimos, avant que l'idée qu'elle soit dans la tombe me traverse l'esprit. Mais le mot "fort", indique peut-être qu'elle se trouve ici, dans le Donjon d'Awarennor ou du moins, dans une fortification. Qui sait, peut-être était-elle toujours dans l'atelier où travaillaient Décartus et Riri 'Na, là où elle est le plus en sécurité probablement. J'avoue que c'est ce point qu'il m'est dur d'éclaircir...

Harmattan regarda son camarade en pleine réflexion. Si seulement il parvenait à trouver la pierre, confectionner son bâton avec l'if et la pépite d'or ne serait qu'une nouvelle étape, sûrement moins complexe. Cela l'énervait un peu de n'être bloqué que par un obstacle...

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Freyla
Admin
avatar

Messages : 247
X.P : 1044
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Mar 21 Oct - 13:29

Freyla était concentrée sur les propos du jeune Sage et réfléchissait en même temps. Toutes les pistes qu'il exploitait était probables. Elle demanderait au garde partit chercher des informations s'il n'y avait pas trace d'un ancien Atelier dans le Royaume. Lorsque le jeune homme termina, elle laissa s'installer un silence le temps de réfléchir. C'était un privilège qu'elle avait (et qu'elle appréciait) que de pouvoir installer ainsi un calme quand elle le souhaitait et aussi longtemps qu'elle le souhaitait.

Le calme se retrouva interrompu par le lourd loquet d'une porte que l'on ouvre. Le garde revint avec un long parchemin dans les bras et un livre pas très épais. Il se présenta à la Reine et lui tendit solennellement les papiers. Freyla se leva, sa longue cape d'hermine suivant le mouvement, avant de prendre ce que lui tendait l'homme.


Votre Majesté, vous avez là le parchemin résultant d'une expérience vieille de l'époque de feu Artrus III et une copie du carnet de note du scientifique Renois Décartus de la même époque. Les moines m'ont confiés que des textes sacrés étaient rédigés sur ce parchemin et que le carnet de Décartus contient nombre d'écrit qu'ils n'ont pu interpréter.
- Cela suffira.
- Oui votre Majesté.

Le garde se recula et Freyla ouvrit le parchemin, parcourant ses écrits en long en large et en travers. Le résultat était impressionnant. De premier abord, ce parchemin était d'une solidité et d'une souplesse remarquable. Pas une seule trace de déchirure ou d'usure du temps. De plus, il n'avait pas la rigueur et la dureté des autres parchemins, non, il était impeccable et lisse. L'encre posé sur son support semblait n'avoir aucunement subit les usages du temps, même pis, c'était comme si elle venait d'être apposée. Les textes étaient ceux quelque peu romanesque de la naissance de l'Alchimie, des enluminures magnifiques et si colorés que l'on pourrait les croire vivantes.

Repliant le parchemin sur lui même, elle prit ensuite la copie du carnet et le feuilleta quelques secondes. Elle tourna les pages, doucement. Puis elle le ferma et le posa sur le bord de son trône.


Visiblement vos sources disent vrais. L'Atelier de Riri 'Na se situe hélas dans un des quartiers victimes du siège d'Awarennor, d'après les notes de ce carnet. Elle se tourna vers un homme. Soldat, prenez quatre hommes avec vous et allez fouillez ce qui ressemble à une boutique ou une forge en ruine dans les quartiers ouest, près des remparts. Vous me retrouvez à la cathédrale.
- Oui votre Majesté. Le garde s'exécuta. Puis, Freyla se retourna vers Zärfell.
- Nous nous rendons à la cathédrale. S'il y a un endroit à fouiller en premier, ce sera là bas. Le Donjon peut attendre.

Elle descendit les marches qui menaient à son trône quand plusieurs hommes armées si mirent à la suivre. Arrivant devant Zärfell, elle indiqua la direction de la porte.

Après vous.

[Sortie de Freyla]

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Mar 21 Oct - 16:21

~ Un silence de réflexion plana après ses explications. Harmattan fixa la Reine quand un homme en armure entra dans les locaux, des papiers sous le bras. Zärfell le suivit attentivement du regard et l'écouta. Ils avaient donc trouver des éléments ! Le jeune homme vit Freyla déroulait le parchemin, quasiment neuf. Il fronça les sourcils. Est-ce un parchemin créé par l'Alchimie pour qu'il soit aussi impeccable ? Une hypothèse possible. Puis, elle passa au carnet de note que le Sage Rouge était curieux de pouvoir lire.

Finalement, la Chevalière de Pandore affirma les explications qu'il venait de leur donner. Le Voyageur étira un léger sourire. Elle ordonna ensuite à ses chevaliers de fouiller le potentiel ancien Atelier du scientifique et de la Mage. Puis, la souveraine se tourna vers lui, son regard vert clair détaillant une nouvelle fois la blonde. Ainsi, c'était direction la cathédrale. Observant la descente de Freyla et son manteau d'hermine, la Reine du Royaume l'invita à passer devant elle. Il acquiesça, aussi en guise de remerciement, avant de se mettre en marche. Harmattan s'agitait, toute contente :


- Youpi ! Tu crois qu'on va finalement parvenir au but ?
- J'y crois Harmattan, de tout mon cœur. Imagine l'aventure fabuleuse qu'est la renaissance d'une magie perdue depuis des siècles.
- Oui ! En un siècle de vie, je n'ai jamais été aussi impatiente !

Les oreilles dressées de l'animal montraient son fort intérêt pour l'affaire. Le puissant Mage avait encore du mal à réaliser ce qui se passait, mais il était prêt à s'y investir corps et âme pour que l'Alchimie revoit le jour ! Après tout, c'est ce qu'il faisait depuis le début.

[Sortie de Zärfell]

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Freyla
Admin
avatar

Messages : 247
X.P : 1044
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Jeu 23 Oct - 18:27

Elle avait rejoint à nouveau son trône lorsqu'elle s'était retrouvée à l'entrée du Donjon. Juste avant de pénétrer dans sa salle, la Reine s'était retournée vers Zärfell et l'avait mis sous bonne garde, lui demandant justes quelques minutes afin de faire une mise au point avec ses hommes. Bien évidemment, les gardes aurait empêcher le jeune homme de pénétrer à l'intérieur sans autorisation de la suzeraine. Même si sûrement, cela n'était pas au programme du jeune Sage Rouge.

Alors, elle s'était assise sur son trône et avait lue le parchemin relatant l'histoire de l'Alchimie. Elle repensait à tout ce qu'elle avait vue depuis tout à l'heure. Ce n'était en rien banal. Dehors, la nuit était tombée depuis longtemps, elle n'y avait même pas fait attention. Le ciel bleu foncé était ponctué des étoiles brillantes et quelques lueurs oranges indiquant l'emplacement des torches des gardes se déplaçaient dans le calme nocturne.

Elle posa son menton sur son index en réfléchissant. Puis elle soupira. Qu'elle désirait reprendre l'aventure comme auparavant. Elle était sûre qu'elle avait encore tant à découvrir. Rien que l'Alchimie en était une preuve irréfutable. Peut-être le Haut Juge de Ciiti avait conscience que, dans un certain sens, cette position de Reine d'Awarennor était aussi bien un honneur qu'une punition pour elle. Elle prit alors une grande inspiration alors que les hommes qu'elle avait envoyé à la recherche de l'Atelier perdu venaient faire un rapport.

Après les avoirs soigneusement écoutait, elle leur fit prendre congé. Puis elle regarda la copie du carnet de Décartus. Combien de copies avaient été fait de ce carnet ? Elle s'en empara et se mit à nouveau à réfléchir. Jamais son temps de réflexion n'avait été aussi long. Devait-elle annoncer la nouvelle aux autres nations ? La renaissance de l'Alchimie n'était pas certaine, mais si cela devenait le cas ? Faudrait-il beaucoup de moyen pour permettre à cette science magique et oubliée de revenir à la vie ? Ou bien l'annonce de cette renaissance risquerait-elle de faire naître des tensions ?

Sa première plus grande décision de Reine à ses yeux allait être prise ce soir. Elle s'assit sur son trône.


Faites le entrer.

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Jeu 23 Oct - 18:56

[Arrivée de Zärfell]

~ Le jeune homme s'était assis à l'entrée de la salle du trône, car la Reine avait d'abord souhaité s'entretenir avec ses sujets, ce qui paraissait normal. Après tout, lui n'était pas roi, il ne savait pas ce qui était bien de faire ou non dans ce genre de situation. En tailleur, il contemplait les parois pierreux de la bâtisse, sa main droite sur la pierre philosophale. Décidément, quel étrange pouvoir... Harmattan était couchée à ses côtés, sa tête reposant sur l'une de ses cuisses. Elle semblait somnoler, probablement fatiguée. Silencieux, le Sage Rouge ne savait quoi penser, quoi dire et même quoi faire. Il stressait un peu de revoir la suzeraine après ce qui venait de se passer.

Il prit un instant pour méditer. Le Voyageur pensa à la terrible Inquisitrice Knox, aussi glaciale que les neiges éternelles. Qu'est-ce qu'il ne l'aimait pas, celle-là ! Puis, son esprit vagabonda jusqu'à son père et son ancienne tribu. Le traquaient-ils toujours ? Son père le haïssait-il toujours autant ou le temps était-il parvenu à bout de cette colère sourde ? Il ne savait pas et cela l'agaçait. Ses pensées dérivèrent jusqu'à l'Empereur de Shoan et sa Générale. Que pouvaient-il bien faire en cet instant ? Dormir ? Etre en réunion ? Là encore, aucune réponse. Enfin, sa plus longue pensée fut pour Erimos, ses amis Voyageurs et la plénitude du brûlant désert. Il ferma les yeux un moment, sûrement en train de s'assoupir, bercé par ses réflexions et le pouvoir autour de son cou...

Brusquement, on ouvrit la porte et on l'appela. Aussitôt, le jeune homme rouvrit les yeux, caressa doucement la rinoral pour la réveiller et se leva. Il secoua un peu ses vêtements avant d'avancer à la rencontre de Dame Freyla. Harmattan avançait à ses côtés, légèrement endormie. Le Sylphe se posta devant la Reine tandis que les portes étaient refermées.


- Dame Freyla.

Il ne sut quoi dire d'autre, attendant plus ou moins une sorte de verdict définitif. Il se sentait un peu oppressé, avec tous ces gardes présents et rien n'était pire pour un Mage de vent que de se sentir encerclé, comme pris au piège.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Freyla
Admin
avatar

Messages : 247
X.P : 1044
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Jeu 23 Oct - 19:56

La Reine sentait bien que l'homme se sentait légèrement oppressé. Il y avait de quoi. Rares étaient les endroits aussi bien gardés que la salle du trône. Il devait en être de même partout. Mais le pire devait être à Tonel, avec la Princesse Divinité et ses fameux Gardes de la Divinité. Elle voulut le rassurer, mais elle n'était pas très douée pour ce genre de chose. Alors elle se contenta de se levait en s'emparant de la copie du carnet.

L'Alchimie n'est pas une science à laisser entre toutes les mains n'est-ce pas ? Elle s'avança vers le jeune homme, des gardes se rapprochant. Vous m'avez fait réfléchir. L'Alchimie est toute une partie de l'histoire d'Awarennor. Des hommes et des femmes sont morts pour la découvrir. C'est une chance que nous avons, et que vous avez, de pouvoir la refaire vivre aussi simplement. Je ferais construire un monument en l'honneur de ces personnes sur la Place Centrale afin d'honorer à jamais leurs mémoires.

Elle tendit le carnet au Sage Rouge, posant ses yeux pleins dans les siens. Ils semblaient clairement dire : trahissez moi, et je vous traquerais jusqu'au bout du monde.

Voilà ce que je vous propose Zärfell. Je ne vous reprendrais pas la pierre. Elle est votre entière responsabilité. Si vous jugez qu'elle doit retournait de là où elle n'aurait jamais du bougée, libre à vous. Cependant, si vous tenez à la garder... Elle le laissa s'emparer du carnet avant de se retourner vers son trône, de faire voler sa cape d'hermine dans une volte face, et de se rasseoir. Il vous faut un Atelier pour pratiquer l'Alchimie n'est-ce pas ? Si cela est le cas, je suis prête à vous concéder l'ancien Atelier de Riri 'Na. Il est encore en état, mes hommes m'en ont informer. Vous deviendrez ainsi Alchimiste sous la protection du Royaume d'Awarennor. Je suis prête à vous fournir les fonds que vous jugerez nécessaire. La seule contre-partie : vous risquez d'être fixer dans la ville. Je sais que cela n'est pas dans votre nature. Mais vous ne pouvez pas déplacer le chaudron avec vous, n'est-ce pas ?

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Jeu 23 Oct - 21:31

~ Zärfell parcourut la salle des yeux. Il n'aimait pas ces regards... Harmattan s'assit, sentant la fatigue la rappeler. Néanmoins, elle ne pouvait laisser son ami comme cela, alors l'animal faisait un effort pour rester éveillé. Puis, les yeux du jeune homme fixèrent la Reine qui lui apportait quelque chose, un carnet apparemment. En même temps, elle lui parla et se rapprocha, des gardes bougeant en même temps. Le jeune homme retint un pas en arrière, l’oppression se resserrant dans son esprit. Néanmoins, le Sage Rouge ouït attentivement les mots de la suzeraine, bien que tous ces gens le perturbaient.

Il comprit sans problème le regard que lui adressa la Reine. Finalement, elle en vint à la proposition. Non, la pierre ne devait pas retourner d'où elle venait. Si cette scène d'une rare beauté avait eu lieu, il y avait forcément une raison. Lentement, il saisit le carnet qu'on lui tendait et écouta la suite. La souveraine s'en retourna à son trône, sa longue cape d'hermine derrière elle. Il la contempla de la simple place où il se tenait, répondant intérieurement à chacune de ses questions. Oui, il fallait un atelier. Il fut légèrement surpris. *L'Atelier de Riri 'Na elle-même ?* La proposition de la souveraine était pour le moins intéressante, mais l'idée d'être fixé à un endroit, qui plus est, ni le désert d'Erimos, ni son Empire natal, ne le réjouissait pas trop. Loin de là de ne pas apprécier Awarennor, mais il n'aimait pas la conception de sédentarité, davantage sur une terre qu'il ne portait pas trop dans son cœur, où il se sentait encore plus étranger qu'ailleurs...

Il contempla, un peu dans le vague, les alentours, passant une main dans ses cheveux blancs. Il regardait tout le monde et personne en même temps. Zärfell réfléchissait, tout simplement. Puis, il commença à répondre :


- Je n'aime pas l'idée d'être fixe. Un Voyageur voyage, comme son nom l'indique. C'est pas une vie pour moi... Le vent bouge, la terre non. Il soupira. Mais... L'appel de la découverte et surtout, de la magie, est plus fort que tout pour un Mage. Plus fort que ses habitudes et ses mœurs.

Il réfléchissait avec lui et pour lui, avant de parler à ses interlocuteur et notamment la Chevalière de Pandore. Enfin, il se tourna vers elle et lui répondit clairement :

- En effet, le chaudron ne se déplace pas, du moins, tout dépend je pense. J'accepte votre proposition, de toute façon, c'est la plus sage. Les seuls fonds qu'il me faudra pour l'instant seront une pépite d'or, le chaudron et un bâton d'if. Et encore, le bâton d'if, je suis un Mage, je sais parfaitement ce qu'il me faut comme taille et comme qualité. Ensuite... Eh bien, ça sera à moi de jouer. Il observa le carnet dans ses mains. Sûrement me faudrait-il acheter des ingrédients mais ensuite, tout ne dépend que de ce que j'arrive à faire... Il fronça les sourcils. Mais j'y arriverai, c'est une nouvelle étape dans la vie ! La guerre, c'est rien à côté.

Oui, le jeune homme se motivait. Il avait une longue tâche devant lui et surtout, de longues nuits blanches qui l'attendaient. La Reine lui offrait le logis de l'Atelier et les fonds nécessaires. L'artisan, c'était lui. A lui donc de faire renaître réellement l'Alchimie.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Freyla
Admin
avatar

Messages : 247
X.P : 1044
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Jeu 23 Oct - 22:31

La Reine fit un signe à l'un de ses gardes. Elle lui demanda alors de lui faire parvenir un moine copiste avec de quoi écrire. Freyla savait bien qu'elle avait en face d'elle quelqu'un de nomade, non de sédentaire. Elle savait que cela risquait d'être dur pour lui de s'adapter au rythme des vivants pour un temps. Après tout, c'est ce qu'elle subissait elle aussi en ce moment.

Rassurez-vous, j'ai pleinement conscience que vous êtes un homme d'action, Zärfell. C'est ce que nous ressentons tous quand nous vous voyons et vous entendons.

Le soldat revint alors avec un moine, qui, dans sa bure, se pencha bien bas pour saluer la Reine, puis vint s'installer au pupitre réservé aux hommes de sa fonction. La Chevalière de Pandore se releva alors, prête à dicter ses propos.

Notez ce que je dirais. À compter de ce jour, le dénommé Zärfell, Vétéran des Guerres Obscures, Sage Rouge d'Erimos, Alchimiste de Pandore, exercera sa fonction d'Alchimiste pour la durée qu'il jugera nécessaire à Awarennor. L'Atelier de la première Alchimiste, Riri 'Na, lui est prêté afin qu'il puisse remplir ses fonctions dans les meilleurs des conditions. J'ajoute de plus que dois lui être versé la somme de 1.000 pièces d'or pour qu'il puisse se ravitailler les matières essentielles. À compter de ce jour, il se retrouve sous la protection du Royaume d'Awarennor et ne répond de ses actions et de ses choix que devant moi, Freyla Pastalia, Fille de Bartel et de Julia Pastalia, Reine d'Awarennor. Signé.

Puis l'homme tendis la plume à la Paladine qui apposa sa signature sur le parchemin, avant de le rouler et de le tendre à Zärfell.

Si vous avez besoin de quoi que ce soit, venez me voir. L'Atelier est à vous. Je suis sûre que d'où ils sont, les parents de l'Alchimie sont heureux de vous voir redonner naissance à leur création.

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   Ven 24 Oct - 10:38

~ Le Sage Rouge observa l'arrivée d'un copiste qui vint s'installer, plume en main. Puis, il reporta ses iris sur la Chevalière de Pandore, qui lui adressa des paroles qui, au fond, le rassurèrent. Il se détendit légèrement alors que la souveraine commençait à dicter quelque chose au moine. Lui aussi écouta attentivement toutes les informations, réfléchissant déjà à comment il allait s'y prendre une fois le bâton d'if et la pépite d'or réunis. Il se retrouvait donc sous la protection du le Royaume d'Awarennor. Zärfell contempla un instant l'extérieur étoilé. Qu'allait créer cette renaissance de l'Alchimie ? Pas un nouveau conflit, il l'espérait.

Puis, le Voyageur observa la souveraine signer, rouler le parchemin et le lui tendre. Il le prit avant de croiser un bref instant l'étincelle de vie dans les yeux d'Harmattan. Elle lui sourit. Avoir confiance. Zärfell plongea solennellement ses iris verts dans le regard lumineux de la Paladine :


- Merci pour ce que vous faites, Dame Freyla. J'espère aussi que les créateurs de cette science sont heureux de revoir l'Alchimie renaître. Quoi qu'il arrive, je défendrai cette redécouverte sur ma vie. Il s'inclina respectueusement, le papier roulé entre ses doigts droits et fins. Je m'en vais de ce pas à l'Atelier. Si je fais la moindre découverte, je vous en ferai part.

Effectivement, toute cette agitation avait finalement réveillé le Sylphe qui, étrangement, n'avait plus sommeil, à l'inverse d'Harmattan qui somnolait déjà contre son meilleur ami. Il se retira donc, ne sachant que dire d'autre. Il ne pouvait être que reconnaissant envers la Paladine de lui laissait à la fois autant de liberté et autant d'aide. Alors qu'il quittait les locaux pour l'ancien Atelier, il pensa que l'Inquisition devait rester à l'écart de cela, tout comme les autres nations pour l'instant. Après tout, d'après lui, Knox n'avait pas besoin d'être au courant de tout et il était prêt à se dresser contre l'Inquisitrice si elle désirait tout savoir. Pour le moment, une seule chose comptait : parvenir à réveiller et maîtriser ce pouvoir. La première étape de beaucoup d'autres...

[Sortie de Zärfell]

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Freyla, Zärfell   

Revenir en haut Aller en bas
 
Freyla, Zärfell
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Royaume d'Awarennor :: [Donjon] Donjon d'Awarennor-
Sauter vers: