AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour un bâton d'if

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Pour un bâton d'if   Dim 26 Oct 2014 - 21:42

[Arrivée de Zärfell]

~ Cela faisait maintenant plusieurs jours qu'il avait quitté le Royaume pour l'Empire. Préférant voyager à pied, aux côtés d'Harmattan, le jeune homme avait hésité, à son passage dans la forêt, à rendre visite à sa mère. Oui, il craignait encore des représailles de la part de son père ou d'autres membres du village. Désormais, la guerre civile n'était plus et sûrement tous les Grand'Mages avaient-ils rejoint officiellement Mirabelle. Impossible d'y aller sans recevoir des regards noirs et, qui sait, se faire poursuivre par des fourches.

Foulant le sol de l'immense place centrale de la Cité Impériale, le jeune homme y retrouvait, comme à chaque, fois les senteurs de son enfance. Il sourit en observant les fiers étendards de sa nation natale, qu'il affectionnait presque autant que le désert, avant de se tourner vers le Palais, majestueux. Il eut une pensée pour ce monde à part entière de rigueur et de puissance, mais aussi de stabilité et d'équilibre retrouvées. Au fond, son cœur n'était pas fait pour être un soldat discipliné et entraîné de Shoan, mais il défendrait sa patrie natale avec tout son pouvoir s'il le fallait. Entre Erimos et Shoan, il était impossible au jeune homme de trancher réellement.

Finalement, ce fut peu avant midi qu'il se retrouva à marcher paisiblement dans les rues impériales, en quête de son bois d'if. Il regarda un instant des enfants jouer, leurs tenues traditionnelles en totale contradiction avec la sienne, ample et ocre. Intéressé, le Sage Rouge passa devant plusieurs boutiques d'armes, de vêtements ou encore de cuisine. Mais ce qu'il cherchait, c'était en vendeur de meubles ou de bois brute, à qui il pourrait soumettre sa demande. Il pénétra alors dans un premier magasin, regardant brièvement de nobles samouraïs, aux fonctions sûrement similaires à celles des chevaliers d'Awarennor. Une fois dans la boutique où l'odeur du bois embaumé les environs, Zärfell chercha un vendeur, Harmattan à ses côtés. Une fois celui, ou peut-être celle-ci, trouvé, il l'aborda :


- Bonjour. Navré de vous dérange, mais je suis à la recherche d'un morceau d'if, légèrement plus grand que moi. C'est pour fabriquer un bâton. Auriez-vous cela dans votre cargaison ?

Souriant, le Voyageur au teint doucement bronzé attendit.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Dim 26 Oct 2014 - 22:52

Dans cette boutique, l'on pratiquait l'ébénisterie depuis presque aussi longtemps que la naissance de l'Empire. C'était une tradition aussi importante que la militarisation du pays. Le fils, qui était dans sa période civil, se tourna vers le nouvel arrivant. Il ne fallait pas oublier que les habitants de Shoan ont toujours une méfiance envers les étrangers. Même si l'homme en face de lui était natif de l'Empire, il n'en serait rien de par sa tenue. Il mit de côté la planche de bois qu'il travaillait, avant de se tourner vers son nouveau client.

Tout dépend étranger. Vous souhaitez de l'if brut ou travaillé ? Surtout pour un bâton. Une branche d'if naturel ? En travaillé, nous aurons surtout de quoi produire des lances ou des naginatas.

Dehors, les Samouraïs aperçus plus tôt étaient rassemblés comme s'ils attendaient quelqu'un. Des hommes de Shoan, vêtus de vêtements aux couleurs boisés, arrivèrent alors, des civils blessés avec eux et d'autres personnes solidement attachées. Arriva alors une femme aux longs cheveux d'argents, katana à la ceinture. Tous les soldats se mirent alors au garde-à-vous.

Que c'est-il passer soldat ?
- Une attaque de bandit de grand chemin, Haut Général Akane. Ces hommes et femmes migraient jusqu'à notre cité quand ces maudits bandits ont attaqués leurs convois. La Général Akane se rapprocha alors des bandits.
- Vous savez ce qu'il en coûte d'attaquer des citoyens de Pandore sur les terres de l'Empire ? Elle esquiva de justesse un crachat destiné à son visage, et le bandit se retrouva immédiatement rappelé à l'ordre par les gardes. Menez cette vermine au cachot. L'Empereur décidera de leurs sorts.
- Oui Haut Général Akane !
- Quant à vous, l'Empire saura vous accorder le toit et le couvert que vous êtes venus demander. Suivez ces hommes, ils vous guideront jusqu'à une demeure temporaire.
- Merci madame, merci !

Les civils repartirent, pendant que la jeune femme continuait à gérer ses hommes.

De son côté, l'ébéniste continua son discours.


Alors, que désirez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Dim 26 Oct 2014 - 23:27

~ Harmattan écoutait l'ébéniste s'adresser à son ami, quand son ouïe fine repéra en premier l'agitation de l'extérieur. Elle se tourna pour voir des gardes au garde-à-vous. Zärfell, qui était concentré dans les explications de l'expert, remarqua l'arrivée de soldats de la forêt, avec des brigands et des victimes. Il vit tous les hommes bien droits quand arriva la Générale, qui se détachait sans problème du groupement. Ses longs cheveux argentés suivaient ses déplacements militaires et nobles. Ce fut la voix du vendeur qui le ramena sur terre, son regard rêveur déjà parti loin.

Il jeta quelques brefs coups d'oeil à la scène dehors, les malfaiteurs étant emmené, avant de revenir à son bois d'if. Il savait le tailler et il savait ce qu'il voulait. Zärfell désirait juste éviter l'achat d'une planche trop grande et encombrante à transporter. Après tout, ce n'était pas un radeau qu'il voulait ! Une belle branche, assez grosse et la plus droite possible, lui conviendrait parfaitement. Ainsi, le Voyageur déclara, visualisant l'objet qu'il souhaitait avec minutie :


- Bien. Il me faudrait une grande branche d'if naturelle, la plus droite possible et pas plus épaisse que trois ou quatre centimètres, ce sera même largement suffisant. C'est très important qu'elle soit légèrement plus grande que moi, mais pas trop. Je suis un Mage et je recherche ce bois pour un art magique très précis, il me faut donc la meilleure qualité possible. Exercer de la magie avec un mauvais matériel, c'est s'exposer à de gros problèmes, vous comprenez ?

Il était clair dans ses propos, car le jeune homme savait exactement ce qu'il voulait et il se doutait que l'ébéniste en face avait suffisamment d'expérience pour le comprendre.

- Je vous donnerai la somme d'argent qu'il faudra pour un bois d'if d'excellente facture.

Il sortit sa bourse, ayant déjà dépensé beaucoup d'argent pour la pépite. Il ne savait pas pourquoi, mais il avait besoin de parler à la Générale, sûrement pour lui demander comment s'était fini la guerre civile. La rinoral observa son camarade soudainement préoccupé. Ainsi, il espérait que le professionnel ait ce qu'il faut afin qu'il puisse quitter son établissement et le laisser à ses affaires de tailleur de bois.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Dim 26 Oct 2014 - 23:47

L'ébéniste écouta attentivement la demande du client et nota tout dans sa tête. Après avoir tout pris en compte, il réfléchit au prix que pouvait coûter sa demander. Il se tourna alors dans la direction de l'établi où étaient posées toutes les branches qui attendaient d'être travaillées, classer par bois. Cherchant l'if que son client désirait, il lui répondit quant à la notion du prix.

Pour une branche d'if naturelle non travaillée, il vous en couteras 100 pièces d'or. Et encore, je ne vous compte pas la taille dedans. Il s'agit d'un simple découpage.

Il trouva ce qui semblait intéresser le Mage. S'en emparant, il la jaugea, la caressa, la regarda et la posa, le tout d'un simple coup d'œil ou d'un simple geste de la main. Certes, ce n'était pas un militaire qui lui demandait la fabrication d'une lance ou d'une hampe de bannière inestimable, mais les habitants de Shoan avaient ça de toujours porter une attention délicate et poétique à l'artisanat. Ce n'est pas pour rien qu'ils ont été très longtemps rivaux avec les artisans de Mandrosa.

Il arriva aux côtés du jeune Sage et dégaina une dague que l'on pouvait deviner fortement aiguisée, avant de couper d'un coup sec la branche à une dizaine de centimètre au dessus de la tête de son client. Dans un geste tout aussi agile, il attrapa la chute et la lança du côté où était stocké tout ce qui devait aller alimenter le feu plus dans l'arrière boutique.


Voilà, comme vous le souhaitez étranger. 100 pièces d'or donc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 0:18

~ Le jeune homme vit l'homme se rendre dans son local à bois pour lui trouver ce qu'il cherchait. Pendant ce temps, le Sage Rouge guettait toujours l'extérieur, pour voir si les gardes et la Générale était encore présents. Enfin, l'ébéniste revint avec la précieuse branche que lui montra le professionnel. Il sortit la somme demandée par l'homme et la posa, complète, sur la table, avant de prendre et de détailler un bref instant la branche coupée. Elle était de bonne qualité, ça c'était sûr ! A lui de la transformer. Il regarda l'homme et sourit :

- Merci, c'est exactement ce que je cherchais ! Passez une bonne journée et bon travail !

Harmattan salua le travailleur d'un signe amical avant de suivre son ami et sa branche assez droite jusqu'à la sortie. Dehors, les gardes étaient encore là et il se mit à chercher la Générale Akane. La rinoral demanda :

- Pourquoi tu veux t'en parler à la Générale Akane ?
- J'aimerais savoir comment c'est réglé la guerre civile.
- Pourquoi tu ne demandes pas aux passants ? Tient, t'aurais pu lui demander au gentil ébéniste.
- Je sais pas, c'est à elle que je veux parler...

Au fond de lui, il ne savait pas vraiment pourquoi elle en particulier. Il l'avait croisé à de rares occasions, mais il se souvenait toujours avec beaucoup de précision leurs brefs échanges. Finalement, il trouva enfin la jeune femme, probablement du même âge que lui. Néanmoins, au moment de s'avancer vers elle, le Voyageur eut un temps d'hésitation. Il se contenta de la regarder, elle et ses cheveux, elle et son sabre. Il n'avait jamais vraiment pris le temps de la regarder comme il le faisait en ce moment. Cependant, la remarque de la rinoral le fit comprendre qu'il était ridicule :

- Ben alors, qu'est-ce que t'attends ? Elle a autre chose à faire que papoter avec toi ! Je te rappelle qu'elle est Générale, pas vagabond et Alchimiste à mi-temps.

A ses mots, le jeune homme, muni de son bois d'if, avança jusqu'à la jeune femme. A la fois, il aurait préféré qu'elle le remarque de suite et d'un autre côté, il aurait préféré qu'elle ne le remarque pas du tout. Décidément, Zärfell semblait plus ou moins dans son assiette, mais la question de la guerre civile lui rongeait l'esprit, alors il fallait avancer.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 0:27

- Et nos blessés ?
- Rendus au Temple Haut Général Akane. Ils devraient pouvoir reprendre du service à la fin de la journée.
- Très bien. Vous les mettrez de gardes à la porte Est de la Cité. Dépêchez une garnison de réserve pour les remplacer uniquement aujourd'hui à leur poste.
- Oui Haut Général Akane.

Les soldats saluèrent la Général en se penchant bien bas, puis partirent réaliser ses ordres. Toujours accompagnée d'une escorte de soldat, elle se retourna alors vers la direction du jeune homme qui marchait vers elle. Était-ce le hasard ou bien son instinct du combat, qui faisait qu'elle était souvent partout à la fois ? Peut-être un mélange des deux. Le fait est que, lorsque le garçon s'approcha, deux hommes engoncés dans une épaisse armures de plaques se placèrent instantanément pour lui barrer la route.

Laisser soldats. Cet homme est un Vétéran Obscur.

Les hommes s'écartèrent alors par respect à la fois aux ordres de la Général et par respect pour la personne en face d'eux. La Général les dépassa alors, le katana à la ceinture, et se mit à parler de sa voix si calme et si rassurante, mais en même temps tellement militaire.

Cela fait longtemps, depuis votre passage lors de l'attaque de notre cité. Voilà que nous nous recroisons en ces lieux. Vous désirez quelque chose ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 1:00

~ Un peu bêta, voilà comment Zärfell se trouvait juste au moment où les hommes s'écartèrent puis lui laisser la voie libre. Précédemment, son instinct de Mage de vent l'avait fait s'arrêter, prêt à riposter contre une quelconque menace, mais les ordres de la plus haut gradée en ces lieux étaient clairs. Il eut un bref coup d’œil pour ces soldats, s'imaginant mal à leur place de garçon discipliné et ordonné. Puis, la jeune femme s'avança vers lui et lui adressa la parole. Apparemment, elle se souvenait de lui. Harmattan s'assit sagement, toujours avec son regard émeraude curieux. Son grand bout de bois en main, il esquissa un sourire amical, mais assez discret. Sa voix assez aiguë et légère répondit :

- Bonjour Générale Akane. Oui, j'aurais voulu savoir comment s'était finie la guerre civile de l'Empire ? Ça peut paraître débile comme question, mais je voyage beaucoup et ces derniers temps, la magie me demande pas mal de travail. Mais l'Empire reste ma patrie natale, donc j'essaie de me tenir au courant. A Awarennor, on dit qu'il y a eu une bataille que l'Empereur a triomphé. On parle de vous et de vos hommes d'ailleurs, à Gandur et même jusqu'à Erimos et chez les Voyageurs. Au fait, qui étaient les principaux faiseurs de trouble ?

Il s'arrêta là, stoppé par une effroyable idée. Etrangement et bien la colère qu'il lui portait, le jeune homme n'espérait pas entendre le nom de son père, encore moins celui de son frère cadet. Cette inquiétude se lisait peut-être dans son regard, il n'en savait rien. Il se concentra un instant sur la pierre philosophale, cachée à son cou, afin de clarifier à nouveau ses pensées. Il poursuivit, voulant aussi savoir ce qu'il était advenu des Grand'Mages :

- Au fait, vous a-t-on parlé des villageois qui vivent dans la forêt. Vous savez si tout s'est bien passé pour eux et s'ils ont pu regagner leur village ?

Là aussi, son timbre de voix avait une légère présence d'inquiétude, bien qu'elle fusse pour sa mère. Sur les traits d'Akane, il pouvait lire une personnalité à la fois rigoureuse et calme, qui lui donnait son air si charmant. Au fond, à bien y penser, ils étaient très différents : elle était fixe, lui un véritable vagabond. Elle était attachée et serviable auprès du puissant Empereur, lui agissait selon son humeur et ses propres principes, sans code à suivre ou contrainte. Tant les opposaient. Une légère brise souffla, celle-ci murmurant quelques bribes poétiques sur une contrée éloignée de Coluo. Que lui dirait-il une fois toutes ses questions posées ?

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 9:58

Les gardes surveillaient malgré tout le jeune homme qui se permettait de faire perdre son temps à la deuxième personne la plus importante de l'Empire. Concernant la jeune femme, il est vrai qu'elle était toujours très occupée, même en temps de paix, mais ses occupations n'étaient en générale que secondaire, ce n'était que de l'assistanat auprès des nombreux sous-officier de la Cité. Alors elle pouvait largement se prendre la peine de répondre à quelques questions, surtout si elle venait d'un natif de l'Empire, comme le jeune homme le précisait.

Son regard calme cherchait celui de son interlocuteur. Une conversation franche et réussie et une conversation où les yeux ont un contact direct. C'est toujours comme cela que l'on se parlait à Shoan, même de civil à Empereur. Elle écouta les question du jeune homme.


C'est Haut Général Akane si vous souhaitez vous adressez à elle jeune homme !

Déclara un des gardes après avoir entendu le simple mot de Général Akane. Il se calma quand la principale concernée leva la main. Tout le monde n'était pas toujours au courant de son rang, surtout les aventuriers, précisa-t-elle. Puis elle revint sur le jeune Sage.

Oui, la Guerre Civile est terminée. J'ai dirigée moi même l'armée de l'Empire dans la forêt de Shoan. Les rebelles ont été abattus tous jusqu'au dernier. La victoire de l'Empire était écrasante ce jour là. Mais beaucoup trop de sang des enfants de l'Empereur a également été versé. S'il y avait des habitants du village dont vous me parlez dans les rangs de nos ennemis à cette bataille, ils ont sûrement été tués eux aussi. Mais, les survivants qui avaient rejoins les rangs de l'Empire et se sont réfugiés dans nos camps ont pu rentré chez eux tranquillement. Sûrement y avait-il là encore des membres de ce village.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 18:19

~ Le Voyageur ne loupa pas du regard le soldat qui le reprit. Oui, il était vrai que c'était Haut Général, hélas, le jeune homme avait toujours eu du mal avec les appellations... De toute façon, il voyait bien que les gardes ne l'appréciaient pas trop. L'intervention de la haut gradée calma aussitôt l'homme discipliné et le Sage Rouge détacha son regard verdoyant du soldat. Il ne savait pas pourquoi, mais c'était souvent avec tous les types de soldats et hommes en uniformes que Zärfell avait du mal à communiquer. Le courant ne semblait jamais passer et il pensait que cela ne changerait probablement pas... En revanche, il n'oubliait pas qu'ici, il était davantage étranger qu'habitant de Shoan. Après tout, son foyer était une lande de sable infinie et silencieuse.

Le jeune homme écouta attentivement les mots de la Haut Générale, qui semblait être moins rigide que ses hommes ou que, pour le meilleurs des exemples, Knox. Ainsi, comme il l'avait entendu, la guerre civile avait été remportée par l'Empire. Il fronça légèrement les sourcils, espérant que si son père eut rejoint les rangs des rebelles, il s'en fusse sorti. Au fond, se faisait-il vraiment du souci pour lui ou était-ce dans l'espoir de pouvoir le combattre, voire le tuer, de ses mains ? Le Sylphe n'avait pas vraiment la réponse.

Il pouvait sentir un léger regret dans le timbre de la guerrière. A vrai dire, le jeune homme l'écoutait autant qu'il la regardait. Son soulagement de savoir sa mère rentrée laissa place à de l'admiration face à la jeune femme. Quelle tâche son travail devait être ! Et pourtant, elle semblait le mener avec adresse et maîtrise. Le Sage se dit qu'il était tant de partir, maintenant qu'il avait eu les informations qu'il voulait. Mais... Quelque chose le retint encore. Et ses yeux continuaient de regarder la Générale.


- Je vous remercie pour ces réponses, Haut Général Akane.

Et sans vraiment savoir pourquoi, une idée étrange germa dans sa tête : utiliser sa magie pour prolonger cette rencontre. En effet, à chaque fois qu'il croisait la jeune femme, c'était pour de brefs instants, plus proches d'un questionnaire que d'une véritable discussion. De plus, tous ces gardes-là le gênaient...

Un imperceptible courant d'air remonta l'allée et passa sous leurs pieds, avant qu'un vent puissant ne souffle dans la rue, derrière eux. Plusieurs objets tombèrent, les passants furent comme poussé par quelqu'un et des caisses se renversèrent. L'air tourna dans une autre rue, imitant les pas d'un cambrioleur en tout hâte de s'enfuir. Les gens s'exclamèrent, se regardant, incapables de saisir ce qui venait de se passer. Zärfell s'était retourné, tout comme Harmattan, qui n'avait aucune idée de l'action du Sage Rouge. Le jeune homme avait fait en sorte que quelques objets se fassent emporter par le vent, à l'image d'un vrai vol. Un vieil homme tournait sur lui même à la recherche désespérée de son couvre-chef en paille. Il hurlait à tu-tête : "mon chapeau, mon chapeau, satané chapeau !" Pur art de la magie.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 18:31

Un simple courant d'air. C'est ce qu'elle avait ressentie avant que des cris ne surgissent de partout. Déjà l'on hurlait au voleur, puisque visiblement, des caisses, des chapeaux et autres produits avaient disparus. Évidemment, elle n'allait pas en rester là. Akane se retourna et donna immédiatement ses directives.

Poursuivaient ces hommes. Vous deux, partez par là et vous deux, suivez cette femme !
- Oui Haut Général Akane !
- Mais, et votre protection ?
- La vie des citoyens de l'Empire compte plus que la mienne. Et je sais me défendre.
- Bien Haut Général Akane !

Dans une coordination parfaite, même pour un si petit groupe, les gardes se lancèrent à la poursuite du voleur, même si celui-ci était invisible. Personne n'en aurait connaissance de toute façon.

La jeune femme se retourna alors vers le jeune homme. Ils étaient maintenant seul.


Auriez-vous vus quelque chose ou quelqu'un ? Je n'ai pas ressentie la présence de cet homme, il doit être fort habile. Si Ladro est dans les parages, croyez moi que je le capturerais moi même !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 18:52

~ Comme il l'avait préméditer, Akane donna des ordres à ses gardes qui, bien organisés, se mirent en route. Le vieux hurla "au voleur" quand les soldats passèrent, brandissant sa canne avant de marmonner des jurons incompréhensibles dans sa longue barbe blanche. Harmattan observa tout ce beau monde, ne sachant où se placer. Zärfell se retourna vers la Générale qui l'interrogea sur la situation. Il déclara :

- Navré Haut Général, je n'ai eu le temps de voir personne... Si c'est un voleur, il est drôlement habile et rapide, et si c'est Ladro, autant le retrouver au plus vite, oui !

Il étira un léger sourire, avant de regarder la jeune femme déterminée. Rien ne semblait pouvoir arrêter cette demoiselle aux cheveux argentés, il allait devoir mener habilement son jeu. Il espérait tout de même ne pas avoir déclencher de trop grandes agitations... Tout le monde semblait être parti dans toutes les directions, mais pour Zärfell, une seule restait à exploiter. Il rentra définitivement dans son propre jeu et leva les yeux :

- Haut Général, si je puis me permettre, on remarquera pas plus facilement un voleur en hauteur qu'en courant dans les rues ? Du moins, de mon point de vu, on y observa un plan plus général et, avec de l'attention, on repairera peut-être plus facilement s'il y a des bousculades et des cris.

Il la regarda, très sérieux :

- Je peux nous mener aux toits facilement si vous voulez.

Harmattan lui tira la manche :

- Je vous attend là, moi ?
- Euh... Si tu veux.
- Ouais, je suis moins acrobate que toi. Je vais poursuivre l'homme avec ma truffe, du moins, je vais essayer. Si je trouve rien, je reviendrai ici-même, devant chez l'ébéniste.
- D'accord, merci Harmattan !

L'animal regarda les deux jeunes gens, la Générale, puis le Sage Rouge, avant de filer en reniflant afin de trouver une quelconque odeur de malfaiteur. Zärfell revint sur la jeune femme, attendant sa réponse. Bon comédien, il avait l'air tout à fait sérieux et préoccupé par la situation. Quoi que, il aimait bien les course poursuites, alors une course poursuite créée de toute pièce par lui, tout cela pour rester plus de temps avec le Haut Général, cela avait de quoi l'amuser.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 19:19

Le Mage lui proposait là de rejoindre les toits pour observer plus facilement la ville en hauteur. En un sens, cet homme n'avait pas tort. Mais ce qui étonnait Akane, c'était le fait qu'il pouvait l'y emmener aisément. Elle se tourna alors vers lui et le regarda d'un air intriguée.

Comment cela, facilement ?

Oui, cela pouvait être intriguant. La seule personne qui pouvait accéder facilement à n'importe quel endroit de la Cité Impériale autre que l'Empereur, c'était elle justement. Des soupçons naquirent dans l'esprit de l'enfant de l'Empire. Cela dit, pourquoi un Vétéran Obscur irait à l'encontre du bien de l'Empire ? Plutôt peu sûre d'elle, pour une fois, la jeune femme croisa les bras.

Expliquez moi, s'il-vous-plaît.

Impossible de lire quoi que ce soit sur son visage. Elle n'était pas froide, mais son caractère et son éducation de soldat l'empêchait de manifester des expressions si elles étaient trop légère. Elle ne remarqua même pas l'animal du jeune homme en face d'elle, qui s'en alla en reniflant l'air. Ses hommes, eux, avaient complétement quitté la Place Centrale et s'étaient engagés dans les nombreuses ruelles de la Cité à la poursuite des brigands.

Mais y avait-il finalement vraiment des brigands ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 20:02

~ Zärfell savait parfaitement qui était la personne à qui il s'adressait. Sûrement aurait-il dû être un peu plus prudent, mais son entrain et son impulsivité le forçaient toujours à réagir en fonction de son humeur. Après tout, il était affilié au ciel et au vent, le Sylphe restait toujours imprévisible. Il observa la jeune femme en proie au doute, ce qui était compréhensible. Ainsi, il alla droit au but :

- Je disais cela car en tant que Mage de vent, j'ai des facilités pour grimper sur des plateformes élevées. Les toits ou la cime d'arbres sont faciles d'accès pour moi, c'est un terrain idéal pour se déplacer plus vite et avoir une panorama dégagé.

Il consulta le regard lumineux de la Haut Général avant de demander :

- Vous semblez hésitante... Qu'y a-t-il ?

Que dirait-il si elle l'interrogeait ? Probablement la vérité, quitte à passer pour un abruti. L'important, c'était que lui savait qu'il n'en était pas un, les autres, cela l'importait un peu. Le Sage Rouge savait que la jeune femme lui en voudrait, même de manière diplomatique, d'avoir causé une fausse alerte tout cela pour pouvoir discuter plus longtemps. Au moins, il n'aurait pas une déclaration écrite de l'Inquisitrice Knox. Toujours silencieux et attentif, il attendit de voir, les cellules grises de la Haut Général faisant sûrement leur travail d'investigation et de réflexion.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 20:13

Réellement ? Vous m'en voyez ravie, cependant...

Ainsi donc, la personne en face d'elle était un Mage du vent. Tout s'éclaira en un seul instant dans l'esprit de la Général. Du moins, son doute se fonda de plus en plus. Finalement, les bandits n'étaient peut-être pas si réel que ça. Mais alors, quelles étaient réellement les intentions de la personne en face d'elle ? La jeune femme observa donc autour d'elle avant de poser lentement la main à la poignée du katana à sa ceinture. Elle s'arrangea pour que la personne en face d'elle se retrouve plus ou moins dos au mur, l'entraînant par la même par sa simple démarche à reculer jusqu'à buter sur une planche de bois juste à côté de l'ébéniste.

Elle afficha une mine plus sérieuse. Elle ne pensait pas qu'il fallait se battre, mais si jamais la personne en face d'elle l'attaquait, elle se défendrait, évidemment.


Hésitante oui. Pourquoi avoir simulé un vol ? Vous souhaitiez m'avoir seule... Pourquoi ? M'assassiner ? Vous êtes bien sûr de vous, en plein public. Me faire perdre mon temps ? Sachez que je n'ai pas d'humour à ce genre de plaisanterie.

Elle ne dégainait pas son arme, préférant laisser la personne en face d'elle se justifier. C'était un homme qu'elle respectait tout de même car il avait combattu à Awarennor pour sauver le peuple de Pandore. Elle refusait de croire qu'il souhaitait disposer d'elle pour une mauvaise plaisanterie ou un acte d'assassinat. Elle lui laissait là une seule chance pour lui justifier de rester. Et si son argument n'était pas bon, elle tournerait les talons et elle s'en irait sans plus jamais lui adresser la parole autrement que pour la politique.

Je vous écoute.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 20:49

~ Le jeune homme remarqua instinctivement la main sur le katana de la demoiselle, alors qu'il était forcé de reculer  jusqu'à toucher une planche de bois. Il sentait l'étau se refermer sur lui, aussitôt, son instinct réagit, lui disant de quitter au plus vite cette oppression naissante. Mais le Sage Rouge écouta la personne pour qui il avait fait cette petite mise en scène. Tout ça pour seulement discuter avec elle... Un bon thé autour d'une table aurait été un endroit plus approprié, mais bon, il faisait avec les moyens du bord, tel le vrai débrouillard qu'il était !

Il ne sut pourquoi, mais son cœur fit un bond au moment où il heurta le bois. Le bruit résonna limpidement dans son esprit. Son bâton en main, la pierre philosophale cachée et autour de son cou, il reprit peu à peu son calme et ralentit son rythme cardiaque, qui semblait s'être emballé un instant. Impassible physiquement, bien que préoccupé mentalement, il décida d'expliqua :


- Vous assassiner ? Hmm... Je n'aurais pas procéder de cette façon. Vous faire perdre du temps ? Je n'oserais pas, pourtant c'est ce que je fais en ce moment. Je me doute bien que vous n'aimez pas ce genre de plaisanteries, tous les adultes sont comme ça. Ils ont un humour particulier.

Oui, Zärfell se considérait plus comme un grand gosse, une âme rieuse et pleine de bon vivant, qu'un adulte. Du moins, on lui avait répété cela de nombreuses fois et il finissait pas si faire. Il alla droit au but :

- Enfin, si j'ai fait cette mise en scène, c'est pas pour vous faire rire. J'aurais d'abord tenter le coup des blagues pour ça. Non, si j'ai fait ça c'était... Juste pour vous parler, en réalité, sans avoir vos gardes à côté. C'est aussi simple que ça. Il rigola doucement. C'est débile, je sais, mais je fais des trucs bêtes pour des trucs bêtes, du moins aux yeux de certaines personnes.

Il se trouvait un peu bêta sur ce coup, mais la lueur dans ses yeux disait autre chose. Oui, tout ce qu'avait souhaité Zärfell, s'était papoter avec cette jeune femme de chose et d'autres. Pas de guerre, ni de stratégie guerrière, quoi qu'il aurait accepté volontiers d'en parler si cela lui eusse permis de parler avec le Haut Général. Il regarda la guerrière, qui devait probablement le trouver complètement fou ou stupide.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 20:59

Discuter ?

C'était juste ça. La jeune femme lâcha son katana en riant de bon cœur. Cela faisait un moment qu'elle n'avait pas rigolé ainsi, et pourtant malgré ses airs autoritaires, elle pouvait avoir de bons instants de rigolade parfois. Elle se reprit, le Haut Général ne pouvant se permettre de rester ainsi devant toute la Cité Impériale, avant de reculer de quelques pas pour laisser l'homme respirer.

Vous avez d'étrange manière d'aborder les femmes pour discuter. Moi qui pensait réellement que vous souhaitiez me faire perdre mon temps. D'autant plus que votre manière d'éloigner les gardes est plutôt originale. C'est ça qui peut aisément tromper votre entourage.

Puis elle se retourna vers le jeune homme. Elle avait perdu tout sentiment de méfiance en son égard et avait repris son air habituel où on la reconnaissait si bien.

Cependant, vous comprendrez que je ne peux me permettre des moments officieux de discussion comme vous m'en demander là. Ma fonction m'empêche d'avoir à bavarde ainsi avec les civils. Cependant, si vous souhaitez réellement vous entretenir avec moi, il vous est toujours possible d'en discuter autour d'un thé, comme nous avons coutume à l'Empire. Pour les gardes, je regrette, mais je ne peux rien faire. Mes gardes du corps sont cependant des hommes de confiance. Je peux comprendre que vous ne puissiez en supporter le total.

Elle passa une main dans ses cheveux, avant de réfléchir à une éventuelle proposition.

Je dois retourner au Palais faire mon rapport à l'Empereur. Mais donnez moi votre nom et votre domicile. Je vous promet de vous faire parvenir une lettre dès que je pourrais profiter d'un instant pour discuter avec vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 21:22

~ Le Voyageur s'était attendu au pire, alors qu'au contraire, la jeune femme se mit soudaine à rire. Il esquissa un sourire à son tour, ayant apparemment réussit ce qu'il voulait faire. Finalement, elle se reprit et recula pour lui laisser à nouveau de l'espace. Il rougit légèrement à sa remarque tandis qu'il passait une main dans ses cheveux. Zärfell avait vraiment le sentiment qu'il n'était pas passé loin d'une nouvelle coupe.

Il comprenait parfaitement ce qu'Akane lui dit ensuite. Effectivement, elle était Haut Général, des fonctions la contraignaient à ne pas avoir autant de temps pour vagabonder et rêvasser comme lui. C'était cela, être adulte. L'idée que les gardes soient obligés d'être là ne l'enchantait pas trop, mais si c'était nécessaire pour pouvoir parler au Haut Général, il s'y soumettrait. Finalement, la jeune femme lui proposa une correspondance. Le Voyageur sourit aussitôt :


- C'est très gentil de votre part de bien vouloir m'accorder de votre temps. Je m'appelle Zärfell Eriawyn et, pour l'instant, j'ai planté ma tente à la capitale d'Awarennor pour un petit moment. Vous pouvez écrire à l'Atelier d'Alchimie, je bosse là-bas.

Mais, lui non plus ne connaissait pas le nom complet de la jeune femme. Il se risqua à lui demander :

- Et pour vous ? Dois-je écrire seulement Palais Impérial, Shoan, pour que cela arrive ? Au fait, puis-je savoir votre nom ?

Il espérait qu'Harmattan n'arrive pas maintenant, car il était certain que, sinon, celle-ci poserait un tas de questions.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 331
X.P : 455
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 21:33

Les gardes rejoignirent Akane plus rapidement que prévus sûrement pour le Sage. Ils firent un rapport et signalèrent qu'ils n'avaient pas retrouvés les brigands. À la place, ils avaient trouvés une étrange bête orange qui reniflait l'air partout. Ils signalaient aussi que les affaires volées avaient été lâcher en plein milieu d'une ruelle. La Haut Général approuva alors les dires des hommes avant de leur signaler de se tenir prêts à retourner au Palais. Ils se mirent au garde-à-vous, prêt à suivre la jeune femme.

Mais avant de repartir, elle revint sur le jeune homme.


Désolée, je ne peux vous dire mon nom entier sans être... plus proche, vous comprenez. À Shoan, un prénom est quelque chose très intime. Écrivez simplement au Haut Général Akane de l'Empire de Shoan. Le courrier saura être guidé. Sur ces mots, je vous souhaite bonne chance, Zärfell. Que la Divinité veille sur vous et que la bienveillance de l'Empereur vous accompagne en nos terres.

Puis elle se redirigea vers ses hommes, qui étaient tous alignés, statues humaines, sentinelle impassibles, en bref : soldats de l'Empire. Elle les observa, un bref passage de remise en revue des troupes, avant de lever la voix pour s'exclamer dans la langue militaire de l'Empire. Tous les hommes reprirent d'une voix l'ordre, avant de pivoter de manière synchronique et repartir, Akane à l'avant.

Un dernier regard vers le jeune homme, et elle disparue au détour d'une ruelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   Lun 27 Oct 2014 - 22:04

~ Les gardes arrivèrent rapidement et firent leur rapport au Haut Général, qui ne divulgua rien de la mise en scène signé Zärfell. Le Sage Roue étira un imperceptible sourire, au fond de lui amusé d'avoir réussi ce petit tour. Il retint à rire en reconnaissant la description d'Harmattan. Finalement, la jeune femme se tourna vers lui afin de lui répondre, l'atmosphère entre les deux ayant apparemment évolué. L'homme au teint halé fit un signe affirmatif de la tête, comprenant, puis il répondit :

- Merci, Haut Général Akane. Que la Divinité veille sur vous aussi et sur l'Empire.

Il laissa la jeune femme reprendra le pas militaire avec ses hommes. En regardant la scène, Zärfell s'estima heureux de n'avoir jamais fait de service militaire et il espérait que les rattrapages n'étaient pas obligatoires. Il observa le groupe s'éloigner. Son regard continuait de fixer la jeune femme. Celle-ci se retourna un bref instant dans sa direction. Zärfell étira un large sourire avant de la voir disparaître avec ses gardes, aussi noblement qu'elle était apparue.

Harmattan avait vu les derniers instants de la scène, passant devant Akane et le groupe de soldats. Apparemment, l'alerte avait été fausse, mais elle avait sa petite idée sur la chose. Elle trottina jusqu'à Zärfell qui n'avait pas bougé d'endroit et qui s'était assis, pensif. Harmattan arriva à ses côtés et s'assit :


- Alors, tu m'expliques, c'était quoi tout ça ? Tu trouves les rues de l'Empire sale maintenant ?
- Non non...

Elle marqua une pause quand la rinoral découvrit un sourire amusé sur les lèvres de son ami. Elle fronça les sourcils :

- Hmm... Qu'est-ce qui se passe alors ? Ce regard-là te trahit Zär'

Le jeune homme se leva, souriant.

- Rien, laisse... Allez, faut y aller, l'Alchimie nous appelle !

Elle le vit se mettre en route, intriguée. Il y avait quelque chose de changé, voire de spécial, chez Zärfell en cet instant. L'animal se retourna vers la rue où était partie Akane, avant de revenir sur le jeune homme. Etait-ce vraiment cela ? Elle médita dessus, tout en suivant son ami et en le laissant rêvasser. Elle avait du mal à croire ce qu'elle voyait, mais le pas léger et distrait du Sage Rouge laissait transparaître un changement. Important ou non, telle était la question.

[Sortie de Zärfell]

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pour un bâton d'if   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pour un bâton d'if
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» SOS POUR NOUNOURS Border Collié (57) Sarrebourg
» BADMOONZ 3000 pts pour tournoi Haguenau 2010
» Canada- Ségrégation raciale: Débat pour l’ouverture d’une école noire
» Manifestation pour la paix a Cite-Soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Empire de Shoan :: Cité Impériale de Shoan :: Place Centrale-
Sauter vers: