AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Saigyouji Sakuya, la louve solitaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Saigyouji Sakuya, la louve solitaire   Lun 13 Avr - 13:16

Nom : Saigyouji

Prénom : Sakuya

Âge : 17 ans

Type : Schnepsel (loup)

Acte 1 : L’histoire d’une nuit sans lune

''Laissez-moi vous raconter l’histoire de ma famille avant de vous raconter la mienne… Depuis six générations, ma famille porte la marque de la bête. En d’autres termes… nous sommes maudits. La raison de cette malédiction m’est inconnue. Disons plutôt que ma famille l’a oublié à la quatrième génération. Je suis née avec la même malédiction que mes ancêtres. Je suis née à Shoan, loin dans la forêt, une nuit de pleine lune, comme tout mes ancêtres avant moi. Et je suis née comme tout mes ancêtres avant moi avec le don de parler et de comprendre les loups. C’est une partie de la malédiction qui frappe ma famille et qui me frappe moi. J’ai grandis avec cette malédiction et mon éducation c’est tournée vers la tâche qui m’incombait. Je n’ai pas été à l’école de Shoan. J’apprenais de professeurs particuliers. Quand j’ai eu l’âge de porter une épée, on m’a alors légué l’autre partie de la malédiction qui pèse sur ma famille. On m’a légué le katana du nom de Higan. C’est désormais à moi de le porter et de poursuivre la quête de mes ancêtres.

Mais je n’ai pas le droit de l’utiliser, pas encore. Alors j’ai continué à m’entraîner à l’épée, au combat, à la maîtrise de la lame. À partir du moment que je gardais Higan près de moi, la lune a commencé à me parler, et j’ai gagné du goût pour le sang. Je n’aime pas le sang, mais je sens l’irrépressible besoin d’en boire, surtout les nuits où la lune est pleine. Au loin, les cris des loups semblaient m’inviter à partir, j’ignore pourquoi. Et Higan semblait même répondre à ces appels. Maintes fois j’ai voulu m’en séparer, m’en débarrasser pour arrêter d’entendre tout ces bruits agaçants. Mais je n’ai pas le droit, je dois le garder avec moi, le protéger. C’est aussi une partie de ma malédiction.

Mais jusque-là, tout mes ancêtres étaient enfant uniques. J’ai eu une sœur, plus jeune. Elle avait mes traits physiques, mais elle avait les cheveux blonds et les yeux marron contrairement à moi. Très rapidement, ma sœur en est venue à suivre la même éducation que moi. J’ai dût finir par quitter la maison à douze ans. Disons plutôt que je me suis enfuie. Ma sœur aussi voulait Higan. Et seule une personne avait le droit de le porter. Je savais que tôt ou tard j’aurais à affronter ma sœur. C’est mon destin. Nous, les membres de la famille Saigyouji, avons dût nous entretuer dans le passé. Je devais en faire de même avec ma sœur. Ça aussi, c’est une partie de ma malédiction.

Alors, pendant tout ce temps, j’ai gagné ma croûte comme chasseuse de monstres, de primes, et tout ce qui pouvait être chassé. Un peu comme une louve solitaire, j’ai pourchassé des créatures, des humains, des animaux, des trésors. Tout ça je l’ai traqué, inlassablement. Le plus difficile était de passer les nuits puisque, si je n’arrivais pas à m’endormir, je devais écouter encore et encore les murmures inaudibles de la lune. Ces expériences sanglantes et incessantes m’ont aidés à perfectionner le style de combat de la famille Saigyouji, même s’il doit normalement être pratiqué au katana. Jamais je ne me suis séparée d’Higan. S’il est vrai que je dois donner ma vie pour lui, alors ainsi soit-il. S’il est vrai que je n’ai pas revue ma famille depuis tout ce temps, il n’est pas à douter que ma sœur, Abigail Saigyouji, doit elle aussi avoir commencé ma traque. De chasseuse, je suis moi-même devenue proie…
- C’est bien beau tout ça, mais je m’en fous moi. Ce que je veux savoir, c’est pourquoi tu es là avec tes airs de tueuses à faire peur à un gosse !'' Avait coupé le chef de la bande de bandit dans laquelle se retrouvait la jeune femme aux longs cheveux ébène. Celle-ci continuait à plonger son regard dans celui de l’homme qui l’avait coupé.
''Je l’ai pourtant dis non ? Je poursuis… ma chasse.''
Puis elle dégaina avec vitesse l’épée qu’elle tenait à la main.

Acte 2 : La porteuse d’une malédiction ancestrale

''À quoi ressemblait la jeune fille que vous avez vus ?'' L’officier de Shoan en charge de l’enquête avait fait préparer plume et encre pour que son scribe ne rate pas une seule syllabe de la description de la mystérieuse passante.
''C’était très flou… Elle était élancée et de taille moyenne. Elle avait de longs et lisses cheveux ébènes, qui lui arrivaient jusqu’au bas du dos. Son visage était ravissant, on aurait dit celui d’une déesse. Sa peau était blanche, presque aussi pâle que la lune quand elle est pleine. Quand elle s’est tournée vers moi, j’ai rapidement croisé son regard. Elle avait des yeux verts brillants, comme s’ils étaient en émeraude. Et ses lèvres me semblaient aussi douces que la soie. Elle faisait vraiment son âge croyait moi ! Et agile, très agiles, elle bougeait avec tellement d’aisance que j’aurais cru qu’elle dansait constamment. Sa voix était le trait qui contrastait le plus avec son physique, elle était plutôt faible, monotone, froide… Un peu comme le fer aiguisé d’une épée.
- Et ses vêtements ?
- Là où je saurais être le plus précis. Elle portait un long kimono ornait de motifs de fleurs et d’animaux, des canidés. Son kimono était de couleur blanc, les motifs étaient rouges comme le sang et bleu comme la nuit en été. Son kimono était suffisamment ample pour qu’elle puisse se battre sans problème, quelque peu ouvert au niveau des jambes et de la poitrine. Son obi pendait des deux côtés, mais semblait animé d’une vie propre. Il était de couleur foncé, peut-être du noir, ornait de symboles dorés, ça j’en suis sûr. Je crois qu’ils représentaient des fleurs. Et je suis persuadé d’avoir entendu le bruit de getas en bois, ça c’est certain ! Oh, elle avait de magnifiques gants noirs qui recouvraient tout ses bras.
- Très bien, nous vous remercions. Un garde va vous escorter jusqu’à vos proches.
- Merci officier. Soyez indulgent si vous la retrouvez. Elle nous a quand même sauvé la vie.''
L’officier hocha la tête pendant qu’un garde éloignait l’homme du lieu du combat, où reposaient une quinzaine de cadavres ensanglantés.

Acte 3 : L’esprit d’une vie de combats

''Comment se comportait-elle avec les gens qui l’ont déjà croisé ?
- Eh bien, parmi les personnes qui connaissent quelqu’un correspondant à notre profil, deux seules sont restées suffisamment longtemps avec elle pour nous le dire.'' Un silence s’installa dans le bureau de l’Officier, où il dirigeait son enquête.
- Et ? J’écoute ?
- Ah oui ! Alors, c’est un couple de bûcheron qui vit à un jour de marche de la cité. Ils l’ont recueilli alors qu’elle était blessée. Ils disent qu’elle n’a montré aucune résistance à leur aide. Au début, ils la décrivaient comme paraissant plutôt froide et distante, ne répondant que par des oui ou des non ou des bouts de phrases. Puis après, elle a fini par s’ouvrir un peu plus semblait-il, elle mangeait avec appétit. Elle avait même une passion certaines pour la peinture disaient-ils. Son sens de l’honneur semblait aussi très pertinent, puisqu’elle a aidé le couple pour les remercier sitôt qu’elle était sur pieds, malgré des blessures encore un peu ouverte. Elle s’adonnait avec force à n’importe quelle activité qui lui était confié. Elle n’avait semble-t-il aucune pudeur et n’a pas manifester de gêne à prendre des bains avec la femme du couple. Mais elle semblait constamment sur le qui-vive, comme prête à repousser une attaque jaillissant de n’importe tout, mais sans montrer une seule once d’agressivité. La nuit, il lui arrivait de faire le tour de la maison comme un animal errant en cherchant à éviter la lumière de la lune. Quand elle n’aidait pas, elle répétait des katas dans un endroit tranquille ou bien priait la Divinité. Elle est restée ainsi deux semaines chez eux avant de partir sans rien dire, ne laissant juste qu’une bourse emplie de pièces d’or, mais pas de mots. Elle semble s’attachait facilement aux gens mais n’éprouvait aucun remord à s’en séparer ensuite. Ah, et il y a aussi d’autre témoignages, visiblement ce n’est pas la première fois qu’elle défend des habitants de l’Empire.
- Je vois… Bien, nous allons arrêter là cette enquête. Celle que nous recherchons n’est pas une criminelle. Concluons cette affaire.
- Bien capitaine.'' Les deux hommes se saluèrent, et le subordonné quitta la pièce.

Job : Guerrière

Sakuya porte le katana Higan, mais ne l’utilise pas tant qu’elle n’est pas Samouraï. C’est une combattante redoutable à l’épée (arme fétiche).

Camp : Neutre, mais apte à basculer à n’importe quel moment.

Phrase définitive : ‘’Poussière tu étais, poussière tu redeviendras. Chante maintenant, ô papillon de rose.’’ Cette phrase conclut tous ses combats.

Autres :
- Son dessert préféré : les Ohagis.
- Elle connait beaucoup les monstres de Shoan, mais moins ceux des autres nations.
- Bien qu’elle puisse parler aux loups, elle n’en a jamais réellement eu l’occasion.
- Son désir le plus profond est de se débarrasser de la malédiction qui pèse sur sa famille.
- Elle a peur des cafards.
- Elle porte trois tatouages cachés sous ses vêtements. La tradition veut que seul l’élu de son cœur puisse les voir.
- Elle porte aussi la marque de la bête comme tout ceux de sa famille et celui qui l’a vu doit être tuer ou épargner à condition qu’il lui laisse boire son sang.
- Nouveau double-compte de Freyla, on ne compte plus les anciens post de Sanae.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freyla
Admin
avatar

Messages : 205
X.P : 1037
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: Saigyouji Sakuya, la louve solitaire   Lun 13 Avr - 19:44

Bon bah on se valide, c'est la tradition, vivement nos prochaines aventures !!

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
 
Saigyouji Sakuya, la louve solitaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouvelle louve solitaire cherche Rp !!
» Solitaire
» Nymeria, louve solitaire
» Pensée solitaire sur le toit... [Libre]
» Rêverie solitaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Zone d'arrivée :: Fiches de personnage-
Sauter vers: