AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin un peu de repos chez soi !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Enfin un peu de repos chez soi !   Lun 13 Avr - 20:05

[Arrivée de Zärfell]

~ Zärfell franchit la porte de son atelier et attendit que Harmattan passe pour refermer les porte. Le doux son du chaudron le fit sourire. Il posa ses affaires et alla aussitôt du côté de ses plantes, toujours vertes. Le système d’arrosage qu'il avait mis en place semblait avoir tenu. Le jeune homme ouvrit ensuite les fins rideaux qu'il avait tiré le temps de son voyage. La douce lumière de fin de matinée rentrait par les vitres propres. Le Sage Rouge balaya de son regard son habitat. Il n'avait pas changé et, au fond de lui, bien que le désert lui manquait toujours, il était heureux de retrouver son environnement de travail.

Le puissant Mage décida tout d'abord de ranger ses affaires, ce qu'il fit rapidement. Harmattan, quant à elle, avait rejoint son coussin moelleux et se reposait de la longue marche qu'ils avaient fait. En dernier, Zärfell classa les livres qu'il avait acheté ou trouvé à Gandur. Un par un, il tria soigneusement les ouvrages, avant de les intégrer par ordre alphabétique dans sa grosse bibliothèque. Celle-ci était un éventail de couleurs et de tailles, les livres se chevauchant ou ayant tout juste le place de rentrer. Il fallut à l'Alchimiste de nombreuses minutes, peut-être une demi-heure, pour enfin déposer l'ultime grimoire.

Zärfell se recula pour contempler ses grandes étagères garnies de tranches. Les mains sur les hanches, il quitta la partie habitation de son établissement pour rejoindre la plus grande partie, l'atelier à proprement parlé. Il vérifia quelques fioles et les livres sorties. Il feuilleta son grimoire de notes et d'avancées, avant de déposer sur une des tables les livres intéressants quant à ses futurs recherches. Après cette vérification, le jeune homme alla voir si du courrier l'attendait. Il marcha jusqu'à la boîte, tout en regardant la rinoral dormir paisiblement.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu


Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Enfin un peu de repos chez soi !   Lun 13 Avr - 20:16

Le retour à votre domicile avait été paisible et sans embrouille. Depuis Tonel, le voyage avait été rapide. Avant de partir, les deux jeunes filles qu'étaient Felia et Inon vous avez maintes fois remercier et vous avez invités à ne pas hésiter à les retrouver dans leur nouveau village, en compagnie d'autres personnes comme elles.

La douce chaleur du foyer et de l'Atelier était donc votre seul et unique comité d'accueil. Pas si seul que ça puisque, devant les portes de l'Atelier, trois lettres avaient été déposées dans la boîte aux lettres du bâtiment. Les trois lettres étaient faites d'un papier singulier, marquées du sceau de l'Empire, et écrit à l'encre noire magnifique et calligraphié. Pas de doutes, peut-être avez-vous déjà deviner de qui était ces missives en provenance direct de l'Empire de Shoan, une main délicate ne pouvant qu'en être l'auteur.

À vous de voir si vous souhaitez lire ce courrier maintenant ou attendre cette douce surprise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Enfin un peu de repos chez soi !   Lun 13 Avr - 20:31

~ Le jeune homme regarda aussitôt dans la boîte aux lettres pour découvrir trois courriers. Il ne put s'empêcher de sourire et de les prendre avec joie. Il avait espéré trouver des missives à son retour. Voilà déjà plusieurs semaines qu'il était parti en voyage, probablement le Général devait se douter de son absence. Après tout, il partait si souvent. Il referma la boîte et alla aussitôt s'asseoir devant son large bureau, non loin de son coin botanique.

Il poussa un peu ses écrits et comptes rendus pour installer les trois lettre. Il saisit sa dague de magicien et commença par la première du trio. Le Voyageur se retourna pour voir si Harmattan dormait toujours. Il pouvait de là voir le pelage roulé en boule de son amie. Il sourit et fit attention en faisant glisser la lame sur le papier. Le jeune homme en sortit le message et déplia les feuilles, impatient d'en découvrir le contenu...

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu


Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Enfin un peu de repos chez soi !   Lun 13 Avr - 20:52

Il était temps de découvrir ce que contenait les précieuses lettres qui avait été envoyés par l'éminent Haut Général de l'Empire de Shoan en personne. Alors que vous dépliez la première lettre, son contenu se dévoile lentement sous la forme de son écriture manuscrite. Les mots semblent avoir été écrits sous une certaine émotion.

Cher Zärfell,

Nous nous sommes séparés sur un singulier évènement lors de la saison froide. Je n'ai depuis cessé de penser à cet instant qui m'a tourmenté durant toute la saison froide. Un tel acte irréfléchi aurait pût vous coûter cher en d'autres temps. Cependant, pour une raison que j'ignore encore, je ne peux vous en vouloir. Peut-être ne serez-vous pas à votre demeure quand vous recevrez cette lettre, aussi je n'en espère qu'une réponse écrite de votre part.

Ne perdons pas cette correspondance qui est pour moi, et encore une fois j'ignore pourquoi, aussi importante que votre dernier acte envers moi.

Cordialement,
Haut Général Akane de l'Empire de Shoan

La deuxième lettre est elle un peu plus longue, mais aussi un peu plus propre et droite, comme tout celles reçues jusque là.

Cher Zärfell,

Ma première lettre avait été écrite sous le coup de l'émotion de notre dernière rencontre. En réalité, je dois vous avouer que de toute ma vie de militaire et d'enfant de l'Empire, je n'avais jamais songé à autre chose que ma carrière et mes futures combats à venir. Je ne saurais décrire les sentiments que j'ai ressentis à la suite de ma dernière lettre.

En réalité, je suis un terrain inconnu et tout cela est une première pour moi. Je n'avais jamais cependant ressentit ces choses avant. Est-ce que l'on appel l'amour ? Mes hommes doutent de moi quand je couche ces mots puisque je suis perturbée par des pensées qui sont lointaines et que je ne peux chassez de mon esprit. La saison froide se termine désormais à Shoan, et déjà les cerisier reçoivent leurs premières fleurs. C'est un spectacle dont je ressens le besoin de le partager avec quelqu'un.

Quelqu'un comme vous.

Vous me manquez.

Sentimentalement,
Haut Général Akane de l'Empire de Shoan

Et enfin, la dernière lettre, dans laquelle se trouve également une douce fragrance, l'odeur discrète et parfait de la fleur de cerisier, ainsi qu'un morceau de tissu.

Cher Zärfell,

Il n'y a désormais plus de doute pour moi quand je couche ces mots. Quelque chose est née le jour de notre séparation de la saison froide. J'ai repris confiance en moi, mes hommes ne doutent plus, mes ordres sont à nouveaux clairs et exempts de doutes. Je me languis de recevoir des nouvelles de votre part. Il règne à Shoan une ambiance de renouveau avec l'arrivée des fleurs et le renouvellement de la garde, mais quand je termine mes instants militaires, mes premières pensées vont à Awarennor, Erimos, peu importe l'endroit, du moment que vous vous y situez.

Je vous fais part avec ce courrier d'une étoffe de mon nouveau kimono d'été. C'est une tradition que de faire parvenir au premier élu du cœur d'une dame un morceau de ce vêtement pour lui faire part de son affection. J'espère qu'il restera à vos côtés. Sinon, vous n'aurez qu'à me le renvoyer.

Sentimentalement,
Akitoki Akane

Ainsi se concluait la dernière lettre. L'étoffe était en soie légère et magnifique, d'un rouge impérial à en éblouir les yeux. Un bout de ce qui semble être le corps d'un dragon brodé en noir parcourt le coin supérieur gauche du morceau de tissu précieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Enfin un peu de repos chez soi !   Jeu 16 Avr - 15:48

~ Zärfell commença par la lettre la plus ancienne. Plus il la lisait et plus son cœur battait vite. Il avait complètement oublié où il se trouvait, seul le contenu des trois précieux papiers comptait. Cette première lui rappela aussitôt le baiser qu'il avait osé poser sur les lèvres de la jeune femme. Il l'avait fait, comme si ce geste lui avait paru plus expressif que tous les mots possibles. Et le Voyageur le pensait encore à l'instant où il lisait la lettre. La deuxième le fit tressaillir, surtout la fin. Au fond, pour lui aussi cet amour était étrange. S'il avait déjà rencontré d'autres filles durant son périple à travers tout Pandore, Akane avait quelque chose que jamais il n'avait trouver chez d'autres femmes.

Elle était à la fois indomptable et intransigeante, forte et charismatique, de part son statut de Haut Général en chef, et pourtant, une certaine délicatesse, voire poésie, se reflétait sur tout son visage. Un visage blanc comme de la soie. Ses gestes étaient assurés et vifs, miroir de son côté militaire et organisé. Mais encore une fois, Zärfell avait su y lire de la grâce et de l'élégance. Peut-être était-ce ce mélange singulier du blanc et du noir qui l'avait tout de suite attiré. La combattante était à la fois son total opposé, à cause du Général qui était en elle, et une jeune femme qui lui ressemblait profondément. C'était ce qu'il avait remarqué dès le début. Et lui, comment était-il perçu par le Haut Général ? Ça, le Sage Rouge n'en savait rien.

Au final, cette deuxième lettre était probablement celle qui le troublait le plus. Elle l'interrogeait sur l'origine de son sentiment amoureux. Après cette réflexion, il enchaîna sur la dernière, toujours animé d'une vive joie et d'un trouble intrigant. En ouvrant la missive avec sa dague, le jeune homme sortit tout d'abord le morceau de tissu glissé à l'intérieur. Il avait une douce odeur de fleur de cerisier. Après tout, les beaux jours revenaient à grand pas. Il le détailla. Une soie d'un rouge flamboyant et d'une fine douceur. Aussitôt, il lut le courrier. Au fur et à mesure de sa lecture, un sourire comblé naissait sur ses lèvres. Le sourire d'un jeune homme heureux, qui semblait avoir dénicher une perle si rare qu'il ne voulait la montrer à personne d'autre. La fin était conclut par le prénom d'Akane. Il le relut plusieurs fois et le murmura entre ses lèvres *Akitoki.*

Puis, le Vétéran observa à nouveau la jolie étoffe, qui fascinait son regard. Le reflet du tissu dansait dans ses iris couleur anis, et ensemble créaient un étrange ballet de vert pâle et de rouge éblouissant. Il se leva aussitôt pour aller chercher son bâton d'Alchimiste. Zärfell revint et accrocha l'étoffe au sommet du bois qu'il avait taillé. Le Sylphe sourit et le contempla, comme si l'étendard de son pays natal rayonnait en haut de son bâton. Il posa doucement l'objet magique contre son large bureau et ouvrit un tiroir pour prendre du beau papier. Il s'assit et prépara son encrier et sa plume. Il prit une première feuille et commença à écrire, un peu sous le coup de l'émotion. Ses lettres italiques et vives coloraient progressivement la surface légèrement beige :


Chère Akitoki Akane,

Navré de ne pas avoir répondu plus tôt à vos lettres. J'étais en effet en voyage à Mandrosa et Erimos pour aider une amie à retrouver sa petite-sœur.

Merci pour votre belle étoffe que je ne vais pas vous renvoyez, mais garder précieusement. J'avais peur que vous preniez mal notre dernière rencontre. J'y ai songé aussi durant mon voyage et j'avoue que c'est la première fois que j'agis ainsi. Je crois que je n'avais aucun mot pour vraiment exprimer ce que j'avais à vous dire... Je vais peut-être paraître un peu classique, mais vous êtes une très belle jeune femme et je pense que ce que nous avons ressenti tous les deux étaient bel et bien la preuve que l'amour existe.

Moi non plus je n'avais jamais songé à autre chose que voyager, faire avancer la science, la magie et mes recherches dans ma vie. Mais, finalement, j'aimerais aussi partager ce spectacle avec vous. Et tant d'autres. J'aimerais vous montrer tous les paysages que j'ai vu, toutes les cultures étonnantes qu'il y a à travers Pandore. Mais ce que je veux surtout, c'est pouvoir rendre heureuse celle qui à bien voulu ouvrir son cœur au mien.

J'avoue n'avoir rien ramener de mon turbulent voyage pour vous, si ce n'est de beaux paysages. Je suis quelqu'un d'assez vif, qui a tendance à vivre en Carpe Diem. Après tout, je reste un Mage de Vent. Mais j'aurais aussi pour vous de belles mélodies de là-bas à vous jouer. Une musique bien différente de celle de Shoan, avec des instruments tout aussi surprenants.

Au moment où j'écris, la douceur revient aussi à Awarennor. Mes plantes sont plus vertes et les oiseaux sortent de nouveau pour chanter. Sûrement ne tarderai-je pas à aller à Shoan, pour voir le spectacle des cerisiers, si je n'arrive pas trop tard, mais surtout pour vous revoir.

Je pense à vous où que je sois. J'espère que vous vous portez bien.

Sentimentalement,
Zärfell.

Il piocha une feuille dans son paquet, sortit sa trousse de crayons à dessin et se mit à représenter un campement de Voyageurs la nuit, avec écrit au dos, dans la langue de son peuple, un petit poème sur le ciel nocturne, puis l'océan de Yami, le bateau sur lequel Meisha et lui avait voyagé et les côtes de Mandrosa. Il lui fallut bien plusieurs longues minutes pour réaliser ces dessins avec attention. Finalement, le magicien plia soigneusement chaque papier avant de les glisser dans une belle enveloppe. Il la ferma et la regarda quelques minutes. Puis, il se leva et décida d'aller la poster sans attendre.

Le jeune homme quitta donc un instant son Atelier, Harmattan tendant l'oreille en entendant l'entrée s'ouvrir et se refermer. Elle se leva donc, en constatant que le Sylphe avait quitté les lieux, pour surveiller. Zärfell ne traîna pas pour sa course, car il savait que du travail l'attendait. Il prit tout de même le temps de marcher la tête en l'air. Un coup il fixait un oiseau, une autre fois un pot en fleur, puis les épées dans les magasins, les devantures... Il rebroussa chemin dans la même attitude, pensant à ce qu'Akane pouvait bien faire en ce moment. Probablement était-elle en patrouille ou peut-être s'occupait-elle de choses importantes auprès de l'Empereur... Comment savoir ! Le Vétéran poussa la porte de son Atelier, songeur. Harmattan se tourna vers lui :


- Bah, t'étais parti où ?
- Poster une lettre.
Elle esquissa un sourire taquin. - Oh, à la douce Akane, hein ?
Pour une fois, il ne rechigna rien et sourit. - Oui.

La rinoral secoua vivement la tête, comme électrocutée. Mais qu'avait-il pu se passer pendant son sommeil. Soudain, Zärfell claqua énergiquement des mains.

- Bon, c'est pas tout ça, mais on a du pain sur la planche ! Harmattan, amène moi les parchemins six et douze s'il te plaît, j'ai noté des trucs urgents à faire dessus.

Le jeune homme réorganisa un peu un de ses plans de travail, pendant que sa fidèle camarade lui ramener sa commande. Enfin, les recherches alchimiques pouvaient continuer !

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Enfin un peu de repos chez soi !   Aujourd'hui à 23:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin un peu de repos chez soi !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Enfin un peu de repos(Pv Nikayo)
» Enfin chez moi
» MON REPOS 50 CARREFOUR!!! SOS!
» visite chez le gynéco
» Chez le Forgeron

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Royaume d'Awarennor :: Château d'Awarennor :: Atelier Zärfell-
Sauter vers: