AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Des pétales de cerisier dans l'air

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Des pétales de cerisier dans l'air   Jeu 30 Avr - 20:04

[Arrivée de Zärfell]

~ Le jeune homme avait effectué une longue marche jusqu'à Shoan, en compagnie d'Harmattan et de sa nouvelle amie Sakuya. Il savait pertinemment qu'il avait fort à faire avec l'Alchimie et ses recherches, cependant, c'était un sentiment plus fort que tout, une frénésie singulière, qui l'avait mené jusqu'ici. La Place centrale était, comme d'habitude, bondée de monde en cet après-midi ensoleillé. Les cerisiers avaient revêtu leur parure printanière et un doux parfum flottait désormais dans l'air. C'était la saison du renouveau, celle des fleurs et des oiseaux chantants.

Zärfell déambulait au cœur même de la place. Il regardait autour de lui l'animation et la vie qui émanaient de ce lieu de rencontres. La rinoral se tenait tranquillement non loin de son ami d'enfance, toujours ravie de revenir à l'Empire.  Le Sage Rouge était surtout enchanté par les étales de fleurs aux pétales colorées et gorgées de vie. Une vaste explosion de couleurs et de senteurs ! L'Alchimiste sourit en voyant un bouquet de jonquilles, végétal qu'il appréciait particulièrement. Il respira un coup, avant de prendre la parole :


- Ah ! Ça fait du bien de revenir ici, n'est-ce pas Harmattan ?
- Moi j'aime toujours revenir ici, surtout si c'est pour revoir des connaissances ou bien ta mère.
- Oui. Il songea un court instant. J'espère pouvoir la revoir bientôt. Tu crois que Fiderlàss et les autres sont revenus ? Après tout, ça fait longtemps qu'ils me courent après, ils m'auraient déjà trouvé s'ils le voulaient.
- Possible que ton frangin soit revenu à la maison. Quant à ton père et aux autres, tu sais à quel point ils sont déterminés. Tu ne peux espérer qu'une chose, que le temps les use et les ravise. Mais, je pense qu'ils sont toujours en train de te chercher. N'oublie pas que, plus libre et imprévisible que toi, c'est dur de trouver !
- Oui, c'est vrai. Il rigola doucement.
- Alors, ne stresse pas. Même si, connaissant ton père, il te pardonnera probablement jamais, Fider' lui, peut-être que si.
- Tu crois ?
- Ne sous-estime pas ton petit-frère. Le temps sera lui ouvrir les yeux, ou bien votre mère. Afaenia est une vraie voix de la sagesse et de la raison.

Il soupira. Au fond, Zärfell n'en voulait pas vraiment à son frère. Non, son amertume et sa colère se tournaient principalement vers son père. Finalement, le Vétéran observa Sakuya :

- Contente de revenir ?

Il attendit de voir sa réaction avant de se mettre à chercher du regard celle pour qui il avait fait tout ce chemin. Au sommet de son bâton d'if trônait l'étoffe de tissu qu'il n'était pas prêt de quitter. Et dans l'air flottait une petite musique douce et légère - la mélodie de ses clochettes et de ses grigris qui le définissait si bien.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme


Dernière édition par Zärfell Eriawyn le Jeu 30 Avr - 20:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Jeu 30 Avr - 20:33

[Entrée de Sakuya]

Le chemin avait été le même qu'à l'aller, mais en sens inverse. Rien de bien difficile pour Sakuya puisqu'elle avait l'habitude de marcher. Cette fois, ça avait été en compagnie de cet homme qu'elle protégeait, du moins, elle disait ça pour justifier sa présence auprès des quelques personnes qu'elle avait croisé. L'entrée dans le territoire de Shoan lui avait fait redoubler de prudence, mais il n'y avait visiblement rien eut à craindre jusqu'à ce qu'ils puissent atteindre enfin les portes et les murs de la Cité. Celle-ci était d'ailleurs aussi magnifique que lorsqu'elle l'avait quitté. Le printemps et les cerisiers en fleurs. Un spectacle tellement magnifique que même elle, qui émanait quand même d'une certaine nonchalance, ne pouvait ignorer. Elle prit le temps de respirer et laissa même un poème échapper de se lèvres.

Fleurs de cerisiers. Beauté éphémère parfumée. Spectacle sublime.

Puis elle baissa son regard émeraude vers le garçon qui lui demanda ce que cela faisait de revenir au pays. Sakuya pencha la tête sur le côté et répondit doucement de sa voix habituelle.

Je ne l'ai pas quittée longtemps vous savez. Aucune nostalgie ne m'avait encore atteinte.

Elle avait entendue plus tôt les propos de l'homme quant à une certaine poursuite. Lui aussi avait-il des affaires à régler avec sa famille ? Elle n'avait rien dit pour taire son histoire, mais elle savait ce que cela était. Peut-être que sa sœur à elle était là quelque part prête à la défier en duel en plein milieu de la rue pour récupérer Higan qui sait ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Jeu 30 Avr - 20:53

Le printemps. La saison préférée d'environs trois-quart de la population de Shoan. Que ce soit les poètes, les militaires, les enfants ou même l'Empereur, tout le monde avait pour habitude de passer observer au moins une fois les cerisiers en fleurs et leurs couleurs pastelles et roses. Elle n'allait évidemment pas échapper à la règle. Son cerisier à la maison était déjà un spectacle privée, mais un champ de ces arbres magnifiques exhibant leurs délicates et fragiles fleurs, c'était tout autre chose.

D'autant plus quand on attendait l'être aimé.

Alors que la foule s'écartait, il s'offrait aux yeux de Zärfell un tout autre spectacle. Celui des cheveux longs et soyeux volant dans le vent comme un magnifique et fier drapeau. La Haut Général Akane observait un cerisier, vêtue de son armure mauve et lisse. Son katana pendait à sa ceinture. Ses deux gardes du corps l'observait d'un peu plus loin. Quand elle se retourna, elle passa une main dans ses cheveux pour en écarter une mèche qui avait été placée sur son visage par le vent. Et ses yeux croisèrent encore ceux du Sage Rouge. D'abord surprise de cette rencontre, elle finit par sourire. Un sourire qui n'était que pour lui, un sourire que personne ne lui volerait.

Les pétales de cerisier volaient, et ils formaient comme une bulle indestructible rapprochant de manière invisible les deux êtres. Elle était là, il était là. Le temps avait fait son œuvre. Et sous cet arbre que l'on dit être l'arbre de l'amour, le lien invisible était enfin tissé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Ven 1 Mai - 16:26

~ Zärfell ne put qu'acquiescer les propos de Sakuya. En effet, la nostalgie ne pouvait apparaître qu'après un certain temps passé loin de son lieu d'origine. Quoi que, pour son cas, c'était différent. Le Vétéran ne connaissait pas trop ce sentiment puisqu'il considérait tout Pandore comme son foyer. Néanmoins, il ne pouvait nier que, de temps à autres, un pincement au cœur ou une pensée plus triste gagnait son être quand il songeait aux vastes landes de sable.

Oui, son vrai pays, sa vraie famille, tout ça était là-bas et il ne cessait de le répéter. Le Voyageur avait à jamais gravé dans le vent désertique ses idéaux et ses promesses. Et, comme une sorte de contrepartie à tous ceux qui donnent leur cœur à ces étendues ocres, plus aucune dune, plus aucune créature, plus aucun grain de sable ne lui paraissaient inconnus. Du moins, c'était sa vision des choses. Pour lui, il fallait adhérer à une façon de pensée et un mode de vie bohémiens si on voulait réellement connaître le désert. Après tout, Erimos était une terre d'anarchie, de nomadisme et pourtant, d'entente particulière, probablement la seule à ce jour. Là-bas, Zärfell était un pégase plus libre que les mistrals et plus indomptable que les tempêtes.


Mais tandis qu'il songeait à tout ça, la foule en face de lui se déchira. On aurait dit que le vent avait écarté volontairement chaque personne sur la ligne de son regard. Et le jeune homme vit cette chevelure qu'il était capable de reconnaître parmi toutes. Il se figea à ce moment-là pour l'admirer se retourner, quelques pétales de cerisier coincés dans ses mèches. Puis, la seconde d'après, les iris du Haut Général s'arrêtèrent sur ses yeux au vert éternel. Le Mage regarda simplement son sourire et son visage illuminé par les rayons du printemps. Le temps sembla trébucher à cet instant et perdit le fil de son déroulement. Seules des situations si fortes pouvaient perturber quelque chose d'aussi intouchable que les aiguilles d'une horloge.

Les pétales pleuvaient avec abondance, poussés par un vent naturel, et venaient s'entremêler dans la dense chevelure du Mage. Pourtant, ce spectacle n'était rien comparé à la jeune femme qui se tenait à quelques pas de lui. A son tour, le Voyageur sourit à la jeune femme. Il avait fait tout ce chemin juste pour la revoir. Le Sage Rouge ne parvenait pas à décrire ce qu'il ressentait en ce moment. C'était comme un frémissement au fond de lui, un enchantement sans égal. Il en avait oublié Harmattan et même Sakuya. Cette rencontre immobile dura quelques secondes ou peut-être plusieurs minutes... Qu'importait ! Zärfell fut le premier des deux à rompre la distance physique. Il marcha, ses cheveux blancs agités par la caresse du vent. Il se fichait bien des gardes qui regardaient partout pour surveiller leur commandante en chef ou bien du pathétisme de ces retrouvailles. Une fois un peu plus près d'elle, il s'arrêta et prit la parole, esquissant un sourire. Le jeune homme tenta de rester quelque peu distant à cause du monde présent.


- Faut croire que le hasard fait bien les choses, Haut Général Akane. Il indiqua avec ses yeux son bâton d'if. Vous m'aviez envoyé cette étoffe dans votre dernière lettre, je l'ai bien gardé, comme vous pouvez le voir. Il avait beau essayé de paraître naturel, il était un peu gêné quand même. Il se tourna doucement vers un cerisier. Je crois que j'arrive au bon moment pour voir les cerisiers en fleur. Moi qui ne les avais pas vu comme ça depuis longtemps, à cause de mes voyages à droite à gauche, c'est toujours aussi beau.

Zärfell contempla chaque petit pétale, avant d'en suivre un. Il l'admira virevolter, tournoyer et voler avec légèreté, jusqu'à ce qu'il se pose sur les cheveux du Haut Général. Ses yeux descendirent pour retrouver le visage chaleureux de la jeune femme, à laquelle il sourit de nouveau.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Ven 1 Mai - 16:56

Une distance d'environs trois pas devait la séparer du Sage Rouge en face d'elle. Trois pas, c'était peut-être trop pour elle, mais assez pour l'éthique. Au diable l'éthique. Elle ne savait pas réellement quoi dire la première quand l'homme lui adressa la parole. Sur le papier, ça avait été facile, même s'il lui avait fallut quelques fois des heures pour trouver les mots juste à coucher avec l'encre. Alors elle l'écouta, le laissa parler. Trop longtemps sa voix n'était plus parvenu à ses oreilles. Plus elle l'écoutait, plus elle était sûre d'elle. Elle porta elle aussi le regard sur le même cerisier que l'homme quand il le regarda, puis quand il termina de parler, elle hoche simplement la tête. Sa voix délicate et raffinée, mais aussi dure et ferme, articula les mots qui venaient du cœur.

Oui. Les cerisiers en fleur sont un spectacle magnifique. On dit que la fleur parfaite y est difficile à trouver, et qu'il peut arriver qu'un homme ne vive jamais assez longtemps pour la voir. Cela est aussi triste que de rater cette vision magnifique.

Le pétale dans ses cheveux se plaça comme s'il avait été là pour en attacher une mèche. La Haut Général la regarda du coin de l’œil avant de poser à nouveau le regard sur le jeune homme en face d'elle. Elle sourit d'un air rafraichissant quand elle prit en compte la présence de l'étoffe de son futur kimono.

Je suis heureuse que vous l'ayez garder.

Puis elle se tourna vers ses gardes du corps et leur fit un signe de tête. Les deux hommes se plantèrent droit comme des piques avant de se pencher en avant, et ils s'éloignèrent dans la foule. Puis Akane revint vers Zärfell.

Vous serez sûrement plus à l'aise comme cela.

Et elle tendit le bras, exposant sa délicate main à portée de la manifestation physique et humaine de son amour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Ven 1 Mai - 20:59

~ Les mots de la jeune femme disaient juste. Zärfell ne pouvait décrocher les yeux de cet agréable visage. Puis, il vit la militaire congédier ses gardes qui ne rechignèrent rien du tout. Quand elle revint sur lui et lui adressa de nouveau la parole, un sourire enchanté, mais aussi plus rassuré, se dessina nettement sur ses lèvres. Et il observa sa fleur de cerisier lui tendre la main, un geste qu'elle n'aura sûrement jamais fait auparavant.

Le Voyageur répondit présent à l'invitation et brisa les quelques centimètres qui le séparer de l'élue de son cœur. Il attrapa doucement la main du Haut Général et mêla ses doigts aux siens. Le jeune homme sentit son délicat parfum et déclara, tout en se mettant en marche :


- Vous parliez de fleur parfaite tout à l'heure. Il esquissa un sourire tout en rigolant doucement. On peut dire que j'ai de la vaine alors, car j'ai cette chance d'avoir trouvé ma fleur parfaite.

Son regard sincère glissa sur la jeune figure d'Akane pour s'arrêter sur ses yeux bruns, élément qu'on disait reflet de l'âme des gens. L'homme du désert reprit, de sa voix masculine mais posée :

- Vos lettres m'ont fait très plaisir et je regrette de ne pas vous en avoir envoyé plus. Mais votre dernière missive est celle qui m'a le plus poussé à venir vous voir à Shoan, Akitoki.

Il s'était permis d'employer son prénom, preuve que la distance qui les avait séparé s'effritait progressivement. Leur correspondance avait duré un certain temps, plusieurs mois sûrement, voire plus, tout comme leurs rencontres. Zärfell ne savait pas exactement. Et cependant, bien que tous les deux ressentaient la même chose l'un pour l'autre, aucun d'eux n'avaient encore osé prononcer directement ce qu'il avait sur le cœur. A vrai dire, parler était bien plus difficile qu'écrire, même pour le jeune homme.


Derrière eux, Harmattan s'était sagement assise. Elle soupira et parla de son "ou" mélodieux, incompréhensible pour les humains normaux. Elle songea : *Bon, je crois qu'on est pas prêt de le revoir avant un bon moment.* Elle se coucha paisiblement aux côtés de Sakuya.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Sam 2 Mai - 12:39

S'engageant main dans la main dans les ruelles de Shoan, la Haut Général Akane guidait Zärfell un peu au hasard. Elle savait où elle voulait l'emmener, mais le chemin lui importait peu. Elle connaissait cette Cité par cœur et savait par quelles rues passés pour être le plus au calme possible. Elle écouta les propos du jeune homme et sourit quand il la charma avec la fleur parfaite. Elle poussa même un petit rire sympathique.

J'ignorais que vous saviez ainsi parler aux femmes Zärfell.

Elle entendit par la suite l'excuse de l'homme quant à l'absence de réponse à ses lettres. S'il est vrai qu'Akane avait au début beaucoup doutée sur l'interprétation du manque de renvois, elle avait aussi comprise que cette personne était impossible à contenir et à maintenir à un endroit. Elle ne lui en voulait pas spécialement. Son âme de poète allait répondre à son tour à celle du Sage Rouge.

Le bonheur d'une réponse l'est encore plus quand celle-ci est unique, puisque c'est à ce moment qu'une personne peut en profiter le plus.

Puis il l'appela par son prénom. Peu de personne avait ce privilège. Avec le temps, elle avait même presque finis par l'oublier pour ne conserver qu'Akane. Son nom de famille était aussi un honneur, source d'une grande fierté.

Ils tournèrent au coin d'une rue où se situait un petit comptoir de boulangerie, avant de s'enfoncer dans une ruelle qui sentait l'encens et le parchemin. Au loin, des sons de gongs résonnaient lentement, inflexibles, comme le sentiment qui grimpait de plus en plus entre les deux êtres. S'ils pensaient que le somme avait déjà été atteint, ils seraient bien curieux de découvrir que le mont Amoure était bien plus grand qu'il ne le laissait paraître.


Reconnaissez-vous l'endroit où je vous emmène ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Sam 2 Mai - 17:14

~ Ils slalomèrent entre les passants et quittèrent progressivement la rue principale. Zärfell rigola doucement à la remarque d'Akane. Oui, il lui arrivait de parler ainsi, avec des tournures poétiques assez clichés. Mais chaque mot prenait une dimension différente en fonction des personnes. Il regarda le Haut Général parler des missives qu'ils s'étaient envoyés.

- C'est vrai. On est toujours impatient de lire un courrier quand il arrive, surtout écrit par des personnes auxquelles on tient particulièrement.

Il se laissa porter par Akane. Elle semblait vouloir l'emmener à un endroit précis. Le duo passa par quelques ruelles avant de déboucher dans une zone qu'il avait déjà vu. Alors que le Voyageur observait les alentours, la militaire lui posa la question. La courbe du chemin, les bordures et le bâtiment au loin le mirent sur la piste.

- Oui, je reconnais l'endroit.

Zärfell continua de marcher pour mener Akane jusque-là où il lui avait volé un baiser. Il s'arrêta et la regarda avec douceur.

- C'est là que je vous ai embrassé...

A cet instant précis, il aurait très bien pu refaire la même chose. Se pencher vers elle, poser sa main sur sa joue et l'embrasser une nouvelle fois. Oui, il voulait le faire, mais il ne bougea pas... Quelque chose, là, soudainement, lui pesait sur le cœur et la conscience. De plus, on ne pouvait pas sculpter que dans le rose et le parfum avec lui. S'il avait un côté grand gamin, Zärfell possédait aussi des traits d'adulte lucide, voire grave par moment, qui pouvaient surprendre quand on le connaissait bien. Le jeune homme allait certainement se lancer dans un discours, mais cela, il ne le faisait jamais sans raison. Il la fixa silencieusement. Zärfell l'aimait, il en était certain, ainsi, il ne voulait pas la condamner à une vie particulière à cause de qui il était. Le Vétéran allait tout lui dire :

- Je suis quelqu'un de très différent de vous et de vos hommes, Akane, mais vous devez le savoir. L'honneur du combat et l'honneur de servir l'Empereur, tout ça c'est de la poudre aux yeux pour moi. Le peuple auquel j'ai choisi d'appartenir se fiche de ce qui peut arriver aux autres régions, tant que ça ne les atteint pas. Ils ont leur problème, leur langue, leur culture et leur désert. Il commençait à peindre le fossé énorme entre ces deux pays. A Shoan, on forme des Hommes prêts à défendre la veuve et l'orphelin, à Erimos, un grand nombre sont des assassins qui travaillent à leur compte, en suivant leur éthique qui peut parfois n'avoir aucune limite. S'il faut tuer des enfants et lapider des vieillards dans leur contrat, alors ainsi soit-il. Comprenez, ce sont deux extrêmes.

Il dessinait un schéma assez grotesque de l'Empire et du désert, qui n'était pourtant pas sans vérité. Il marqua un petit silence, mais reprit.

- Personnellement, j'ai décidé de puiser dans les deux. Je suis ce qu'on peut appeler un Mage idéaliste fou et bordélique. Ma patrie, c'est Pandore. Mon code d'honneur, ce sont mes valeurs, avec toutes les nuances qu'elles possèdent. Mes limites, c'est moi qui me les imposent. Ma justice est basée selon tous ces critères, des critères très personnelles, sur-personnelles je dirais même. Pour autant, je suis ouvert d'esprit, car pour moi, la plus grande bêtise est de ne pas accepter les idées d'autrui. Tout ça fait qu'il n'existe pas d'encrage définitif pour quelqu'un comme moi, ni de moule dans lequel je rentre.

Il espérait qu'Akane comprenne le fil rouge de son développement.

- Et de tout ce que je viens de vous dire, vous devez comprendre que je ne serais jamais un samouraï de guerre. Je suis prêt à faire des efforts et à changer pour vivre à vos côtés, car... Car c'est ce que je souhaite plus que tout. Cependant, et là est ma part d'égoïsme, je ne pourrais changer complètement. Le vent voyage, l'homme que je suis ne se modifie pas pour correspondre à des critères de société, quel qu'elle soit. Enfermez-moi et je serais le Mage le plus malheureux du monde. Rentrez-moi dans le rang pour marcher au pas et vous aurez le Mage le plus colérique de tout Pandore, prêt à tout ravager pour retrouver sa liberté. Son regard était perçant. Ma liberté et mon individualité, Akane, ça, je ne les troquerais pour rien au monde... Même pas pour l'amour d'une femme, pourquoi ? Car je suis un idéaliste fou et bordélique.

C'était violent et très clair à la fois. Une claque qui mettait tous les points sur les i. Instinctivement, le Vétéran établit dans son esprit toutes les réactions possibles et imaginables par Akane. Il lui avait dit toute la vérité. Signait avec lui, c'était signait avec un drôle de luron. Zärfell avait défié l'autorité de tous les siens pour obtenir cette liberté et cette individualité dont il jouissait à l'heure actuelle. Pas question de les enterrer !

Il se perdit dans le regard brun de la jeune femme. Comment allait-elle réagir ?

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Sam 2 Mai - 17:32

Quand Akane et Zärfell rejoignirent enfin l'endroit de son premier baiser, elle s'arrêta. Il y avait là une allée entière de cerisiers en fleurs qui bordait un canal. Plus loin se trouvait le fameux temple qui avait vus leur idylle la première fois. À l'heure qu'il était, ses habitants devaient sûrement réaliser une méditation profonde. La Haut Général s'arrêta et se retourna vers l'homme qu'elle accompagnait. Elle sentait qu'il avait quelque chose à dire. Dans un premier instant, elle craignait le pire.

Puis elle l'entendait parler, encore et encore, des différences entre lui et elle. Elle l'écoutait silencieusement. Mais arriva un moment particulier.

Il parlait trop.

En plein milieu d'une phrase qu'il venait à peine de finir, elle se mit sur la pointe des pieds presque en sautant pour poser ses lèvres sur les siennes et le faire taire. Voilà, c'était mieux. Elle n'avait pas attendue tout ce temps pour savoir ce qu'elle avait déjà comprit. Les lettres suffisent à elle même. C'était un peu violent comme idée de retrouvailles, mais c'était le cas.

Quand elle se sépara enfin, elle parla à son tour.


Je sais bien que vous n'êtes pas un enfant de l'Empire pur-sang Zärfell. Vous habitez avec un peuple mystérieux, vous ne pensez pas comme les autres. Vous êtes un Mage en parfaite adéquation avec son élément. On ne peut enfermer le vent. Mais ce n'est pas ce que je veux. Je veux simplement vous aimer comme vous m'aimer. Que vous passiez vos jours loin de moi me blesse mais m'importe peu. Je suis la Haut Général de la force militaire la plus puissante de tout Pandore. Je suis rattachée à cette terre et à la terre de mes ancêtres, mais je n'ai pas non plus toujours le temps de penser à moi et ma demeure.

Elle baissa la tête, un peu timide, les joues légèrement rosée, la main posée sur le torse musculeux de l'homme à l'emplacement de son cœur.

Je sais que j'aime un courant d'air. Mais je sais aussi que ce courant d'air peut emporter avec lui le parfum de sa fleur parfaite sans jamais l'estomper au grès du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Sam 2 Mai - 18:49

~ Zärfell savait qu'il avait beaucoup parlé, trop probablement, mais pour lui, cet instant avait été aussi important que le jour où il avait obtenu son détachement de sa tribu natale. Désormais, il ne savait pas trop où se mettre, se trouvant finalement redondant. Alors il se remit à parler, davantage poussé par une nécessité que pour réellement dire quelque chose. Mais au beau milieu d'une de ses phrases, Akane le fit purement et simplement taire. Il sentit les lèvres du Haut Général sur les siennes et accepta de poser enfin un silence. Sa peur quant à la réaction de la jeune femme disparut rapidement grâce à ce geste.

Il rouvrit les yeux quand la jeune femme prit la parole. Il rougit un peu pour avoir, en quelque sorte, parler pour rien. Akane avait déjà tout compris, dorénavant, il en était certain. Sa plus grande crainte s'était envolée avec les mots de la demoiselle. Il la vit baisser la tête, puis écouta sa douce phrase et rigola un peu, amusé. Le Voyageur posa sa main sur celle, plus petite, qui reposait sur son torse. Il arrangea une mèche de cheveu avec l'autre, glissant ses doigts sur l'oreille de la femme guerrière.


- Oui, le vent, où qu'il aille, peut tout emporter. Et puis, les éléments des Mages traversent les âges sans jamais mourir.


Il lui releva la tête délicatement du bout du doigt.

- Si vous êtes prête à aimer un courant d'air, alors je suis prêt à vous aimer autant que j'apprécie ma liberté, mon individualité et l'art de la magie. Il l'embrassa à nouveau, avant de lui murmurer à l'oreille. Merci. Puis, il se recula pour à nouveau pour voir ses yeux. D'ailleurs, on pourrait se tutoyer maintenant, non ? A moins que ce soit une tradition de se vouvoyer tout le temps.

Tout était apaisé et les pétales de cerisier tombaient sereinement sur les pavés de l'allée, mais aussi sur le duo.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme


Dernière édition par Zärfell Eriawyn le Sam 2 Mai - 20:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Sam 2 Mai - 19:09

L'instant était clairement le plus beau de sa vie. Jamais la Haut Général de l'Empire n'avait pensé un jour vivre ce genre de moment. Elle était avec son homme et tout était pour le plus beau. Quand elle l'embrassa une deuxième fois, son cœur accéléra sa cadence au point qu'elle croyait qu'il allait s'arrêter. Non, désormais le seul moyen pour arrêter son cœur serait de lui enlever définitivement l'homme de sa vie. Après sa déclaration, elle se rapprocha encore de lui, posant sa main au même emplacement que précédemment et l'accompagnant avec sa tête. Tout son corps ou presque était désormais en contact avec lui de Zärfell.

Non, vous pouvez me tutoyer. Mais moi, laissez moi le temps de m'habituer de mon côté. De toute façon, désormais vous m'appelez par mon prénom. Me tutoyer semble logiquement venir avec.

Elle resta ainsi encore un long moment qui lui semblait intemporel. Les pétales de fleurs des cerisiers s'envolèrent avec ses mèches de cheveux. Au loin, le bruit des gongs qui résonnent. Ils bercent cet instant comme le puissant tic-tac d'une horloge. La Haut Général ne pensait plus réellement si ce n'est à l'instant qu'elle vivait et le fait qu'il ne devait jamais se terminer. Pourtant, quelque chose la tracassait.

Elle devait lui dire quelque chose d'important, mais elle connaissait le caractère du personnage. Elle ne savait pas réellement comment le dire et quand le dire. Tout simplement, elle ferma les yeux et se laissa également bercer par le battement du cœur de son amour.


Je vous aime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Sam 2 Mai - 20:45

~ Le Sage Rouge pouvait comprendre que tutoyer n'était pas toujours habituel pour ceux qui n'en n'avaient pas l'habitude. Chez les Voyageurs, peu de gens se vouvoyaient, car tous formaient une grande famille. Il lui sourit et écouta ces trois mots qui voulaient tout dire. A ce moment-là, il l'enveloppa complètement dans ses bras et respira l'odeur de sa chevelure.

- Moi aussi je t'aime, Akitoki.

Puis un petit calme sonore flotta dans l'air. Seule la brise dans les branches fleuris animait les alentours. Quelques chants d'oiseaux perçaient les bruissements du vent et les rayons du soleil se fragmentaient à travers les branchages. Sur le sol, l'ombre des feuilles se mouvaient et semblaient imiter les ombres chinoises. Zärfell ne rajouta rien à ses paroles. A l'instar d'Akane, le magicien voulait profiter de l'instant, l'étirer le plus longtemps possible dans le temps.

Le corps du Haut Général contre le sien, il se demanda où il allait habiter désormais. Ces derniers temps, il avait momentanément élu domicile à Awarennor pour ses recherches alchimiques. Mais maintenant ? Déplacer un atelier ne se faisait pas aussi facilement. De plus, qui allait entretenir l'ancien au Royaume ? Peut-être pourrait-il être reconverti en autre chose... Il soupira en son for intérieur. Toutes ses pensées venaient gâcher ces secondes précieuses. Il ne voulait pas y songer, ni en parler tout de suite. Il avait conscience qu'il saurait résoudre le problème et trouver les bonnes solutions.

Alors, il écarta ces réflexions de son esprit et fit le vide. Il reproduisit l'enseignement de méditation de ses amis Mages bien plus âgés que lui ; les plus éminents et les plus sages. A nouveau, la plénitude refit surface. Il ferma les yeux et se contenta d'être là, aux côtés d'Akane. Le Sylphe continuait d'être sur son petit nuage, car après tout, avec tout ce qu'il avait vécu depuis quelques années, il méritait bien un bel instant comme celui-ci, à partager avec quelqu'un appréciait énormément.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Dim 3 Mai - 12:18

Après un long moment ainsi (des minutes ? des heures ? des jours ? elle ne le savait plus) Akane décida qu'il était temps de prendre son courage à deux mains. Elle recula pour se détacher de l'étreinte de Zärfell, avant de saisir son bras et de réfléchir, la tête sur le côté, perdue. Elle allait subir un grand combat.

C'est étrange. J'ai affronté la mort, combattue des bandits, repoussé des envahisseurs dont on ne savait même pas s'ils étaient réellement humains ou non. Mais ce que je vais vous dire, je trouve cela encore plus difficile que n'importe lequel de mes combats.

Elle prit une grande respiration, rassemblant tout son courage. Bien, il était temps.

Zärfell... Je sais que ça va paraître un peu précipité. Mais, notre relation n'est pas quelque chose que je pourrais cacher éternellement. Pour moi, c'est bien trop dure. Je sais que je vais vous demander d'être contre votre nature, et que ce n'est pas ce que vous aimez. Je comprendrais si vous refusiez... Mais je sais aussi que vous comprenez la situation dans laquelle je me trouve. La Haut Général de tout un Empire ne peut... pas vivre une histoire amoureuse cachée aux yeux de tous.

Des larmes grimpèrent à ses yeux. Des larmes de joie ? Des larmes de tristesse ? Quel était cet étrange sentiment ? Celui de blessait quelqu'un ? Elle qui avait ôté la vie à des monstres, des hommes... Ses propres frères de sang lors de la Bataille Rouge ? Pourquoi pleurait-elle maintenant ? Relevant les yeux, serrant les poings, articulant avec peine ses mots, sentant ses joues rougir sous la chaleur du moment, elle regarda son amour dans les yeux, ses yeux saccadés de larmes.

Voulez-vous... devenir... mon époux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Dim 3 Mai - 13:38

~ Zärfell sentit qu'Akane voulait reculer et la laissa faire. Il retira ses bras et observa ces prunelles, dans laquelle luisait une étrange lueur. Il fronça les sourcils quand elle commença à parler. Il comprit qu'il y avait un hic dans l'histoire... Mais lequel ? Tout s'éclaircit au fur et à mesure de ces paroles. Le Voyageur fouilla dans les yeux, qui devenaient humides, de la jeune femme et se mit aussitôt à réfléchir sur ce qu'elle allait lui annoncer.

C'était quelque chose qui s'opposait à ses principes ? Il regarda les larmes d'Akane, inquiet de la voir dans cet état, car il savait qu'une femme comme elle ne pleurait pas pour quelques égratignures. Il allait essuyer une goutte qui coulait sur sa joue quand il entendit sa question. Le Vétéran s'arrêta net. Surprise totale.


- Quoi ?

Il s'était attendu à tout, sauf à ça. Son cerveau réfléchit à la vitesse de l'éclair et il ne tarda pas à recomposer le puzzle de la situation. Si lui était un homme complètement libre, à l'inverse comme Akane l'avait dit, sa bien-aimée ne pouvait pas faire ce que bon lui semblait. Elle avait un statut, une image et des responsabilités... Il n'avait jamais pensé au problème du mariage et surtout, de la famille d'Akane. Un vrai gamin sur son nuage... Il regarda par terre et se gratta la tête. De ses cheveux tombèrent les pétales qui y étaient posés.

- Ah oui... Le mariage... J'y ai jamais trop pensé à vrai dire. Je... Il soupira et revint sur Akane. Il n'aimait pas l'optique de ces festivités. C'est vrai que l'idée du mariage, ça m'enchante pas. Ce qu'il pouvait être maladroit et trop franc parfois. Mais, je comprends, l'officialité, un détail crucial.

Oui, il saisissait la situation délicate dans laquelle se trouvait Akane. Il sourit.

- Bien sûr que j'accepte de t'épouser, même si pour moi, le mariage ne représente strictement rien. Moi, ce que je veux, c'est pas te causer des soucis et je vois bien que ça, ça en est un gros.

Il posa une main rassurante sur son épaule. Soudain, à la suite de cette pensée, une autre inquiétude naquit dans l'esprit du jeune homme.

- Mais euh, dit moi, si on doit se marier, ça veut dire que je vais devoir... Et voir tes parents, et voir l'Empereur... Ils vont pas mal réagir ? Enfin, je veux dire, c'est pas comme si t'avais choisi, je sais pas... Euh... Shikucho, le soldat super entraîné de Shoan...

Même s'il était natif de l'Empire, il ne connaissait que très peu de choses sur les traditions pures de Shoan. Il ne savait même pas comment s'organisait des cérémonies officielles, ni ce qu'elles impliquaient ou représentaient aux yeux de la lois de l'Empire. Tout d'un coup, cela apparut au Sage Rouge comme une montagne de paperasses et de paroles solennelles.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Dim 3 Mai - 15:10

C'était dit et Akane reprit lentement son souffle. En un sens, elle s'en voulait. Elle allait devoir poser une chaîne sur l'homme qu'elle aimait et cela ne lui plaisait guère. Sur l'instant, elle se détestait. Mais la réponse de l'homme en face d'elle ne manqua pas de l'étonner. Il acceptait pertinemment de se plier à un principe ancestral pour rester avec elle et l'aider. La Haut Général essuya ses larmes d'un revers du doigt avant de sentir la main chaleureuse de Zärfell sur son épaule. Elle releva le visage vers lui et écouta ses paroles qui étaient pleine de sens et d'authenticité. Tout en souriant, elle secoua la tête de manière négatif.

C'est vrai, je n'épouse pas un soldat. Mais je vous l'ai dis, je suis la Haut Général de l'Empire. Je ne répond de mes actes qu'à l'Empereur et si je souhaite épouser un Voyageur insaisissable, mes parents ne peuvent qu'accepter cette évidence. Vous ne les verrez d'ailleurs qu'à la cérémonie. Quant à l'Empereur...

Elle soupira, car c'était une formalité de plus pour son amour.

Il est nécessaire pour vous de le rencontrer afin qu'il sache ce dont il en retourne. Cependant, rassurez-vous. Ce sera la seule véritable formalité à laquelle vous devez vous plier. Le reste n'est que cérémonie. Rien d'officiel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Dim 3 Mai - 17:20

~ Il fut aussitôt rassuré par la première réponse d'Akane. Néanmoins, au fond de lui, il continuait de redouter la rencontre avec les parents de celle qu'il aimait. Il ne connaissait rien quant à leur métier ou encore leur mentalité, alors, quel serait leur jugement ? Zärfell avait conscience que tous les parents n'étaient pas comme son père ou comme une partie des Grand'Mages, attachés pieusement aux traditions. De plus, il avait surtout appris à passer outre le regard des parents sur les choix des enfants. Le Vétéran avait en autre une haine rageuse pour ceux qui rejetaient leur descendance à cause de leurs choix.

Il fit une moue agacée quant à la réponse sur l'Empereur. Heureusement, il avait moins peur d'une rencontre avec ce puissant homme qu'avec le père et la mère d'Akane. Après tout, le Sage Rouge n'avait jamais posé aucun problème à l'Empire, à qui il avait même déjà rendu service.


- Je vois, ça paraît normal une telle rencontre. Soit, j'irai voir l'Empereur, enfin on... Enfin, la démarche sera faite quoi. De mon côté, à par ma mère et peut-être mon frère cadet, tu n'auras pas grand monde à rencontrer.

Il doutait fortement de la présence de son père. D'ailleurs, ce mariage allait peut-être être une mauvaise chose, car il soupçonnait les Grand'Mages de le rechercher pour l'affront qu'il avait commis. De plus, Zärfell était toujours en froid avec son paternel. Néanmoins, il décida de taire le sujet, qui, d'après le jeune homme, ne regardait que lui et les concernés. Il demanda alors à Akane :

- Au fait, j'aurais voulu savoir, tes parents, que font-ils dans la vie ? Et euh, comment ça se passe les trucs du mariage ? Je suppose que c'est pas comme à Awarennor, avec leur cérémonie à la cathédrale, ou encore comme la cérémonie à Erimos.

Sur ce point, Zärfell était dans le flou total. La seule cérémonie de mariage qu'il connaissait était celle des Voyageurs, sûrement bien singulière par rapport à toutes les autres. Il espérait seulement que cela ne dure pas trop longtemps, car moins il devrait jouer les mariés, mieux il se porterait.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Dim 3 Mai - 18:25

Akane se sentait rassurée, mais tout de même gênée que savoir que son futur époux l'était plus par obligation que par choix. Mais elle ne pouvait pas, de son côté, abandonnée son poste ainsi, même si elle le souhaitait. C'était beaucoup trop de responsabilité, et son honneur ainsi que celui de ses parents et de ses ancêtres serait à jamais perdu. Pour elle, c'était la seule solution. Quand Zärfell énuméra les personnes de sa famille qu'elle risquait de rencontrer, elle hocha la tête avant de s'étonner. Zärfell n'avait plus de père ? Elle l'ignorait, mais elle souhaiterait quand même poser la question.

Je serais ravie de faire la connaissance de votre mère et éventuellement votre frère. Concernant mes parents, mon père est aussi Officier de l'Empire dans les Régiments de Gardes et ma mère est Poétesse au Palais. Nous avons un rythme de vie très différent, qui fait que je vois rarement mes parents. Quant à la cérémonie, elle se déroule en deux temps. Dans un premier temps, les époux doivent brûler de l'encens au temple et s'offrir mutuellement un cadeau en signe de leur allégeance mutuelle, puis remettre leurs vœux aux prêtres. Ensuite, dans notre cas, il y a une festivité au Palais. Seul les invités des époux s'y retrouvent. Même l'Empereur ne peut y venir sans une excellente raison s'il n'a pas été convié. Pour venir, les époux passent la nuit dans la maison de la mariée.

Elle se mit à rougir en baissant les yeux, un peu nerveuse à cette idée.

La mienne je suppose.

Puis elle revint sur sa question première, à savoir, pourquoi elle ne verrait que la mère de Zärfell.

Votre père ne vient pas ? Vous l'avez perdu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Dim 3 Mai - 20:21

~ Les métiers de ses parents étaient bien différents l'un de l'autre, quoi que la fille avait suivi l'exemple du père. Pour la suite, la cérémonie, heureusement, ne paraissait pas bien compliquée. Il n'y avait que quelques étapes à retenir. Le mot cadeau le fit aussitôt réfléchir sur ce qu'il allait pouvoir lui offrir. Probablement pouvait-il se servir de ses savoirs-faire pour lui confectionner quelque chose d'unique. Il la vit rougir, lui aussi un peu gêné, et déclara :

- Eh, j'avoue ne pas avoir de réelle maison de mon côté, même si j'ai toujours un bazar qui me suit... D'ailleurs, j'espère que le bordel ne te gêne pas trop, j'ai pas trop de notion de rangement, à par pour ma bibliothèque.

Il pensa à son atelier, un vrai empilement de choses et d'autres dans lequel seul lui se retrouvait. Il devrait faire beaucoup d'efforts à ce niveau. Son sourire disparut quand Akane le questionna sur son père. Lui qui aurait préféré éviter le sujet... Il hésita un moment.

- Mon père, eh bien... Le jeune homme chercha ses mots, mais il compris que cela ne servait à rien. Non, il n'est pas mort, il est toujours vivant, mais disons que notre relation, c'est comme l'eau et le feu. On est en froid depuis mes dix-sept ans car, en gros, j'ai refusé d'obéir aux règles. Il rigola. Quelque chose de pas étonnant, tu me diras, venu d'un type comme moi. Quoi qu'il en soit, je le reconnais, je méprise et déteste mon père, alors, s'il pouvait ne pas être là, ça m'arrangerait. Sinon, je garantie pas un mariage tranquille. Puis un combat magique vent contre terre, ça déménage pas mal.

Au moins, ces propos avaient le mérite d'être clairs sur la situation. Si Zärfell avait un jour eu de l'estime pour son père, aujourd'hui, il n'en était rien. Ce n'était qu'un Mage parmi d'autres. Il ne voyait pas dans ce mariage l'occasion de désamorcer les choses et pour tout dire, le jeune homme avait peu d'espoir qu'un jour, cela s'arrange. La raison était simple : Zärfell était un idéaliste épris de rêves et son père était un conservateur pragmatique et convaincu. C'était le conflit éternel entre la jeunesse fougueuse et les adultes responsables.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Lun 4 Mai - 8:34

C'était donc ça. Les relations père/fils dans la famille de Zärfell avait été balayé par des conflits d'intérêts, de points de vues. C'était dommage. Elle espérait qu'il ne se produirait pas la même chose avec ses propres parents, ni même avec son futur époux. La famille est sacrée à Shoan, on donne autant d'importance aux descendants qu'aux ancêtres, encore plus dans les quelques clans qui restent encore sur le territoire. Akane était peut-être un peu déçue, mais les relations humaines sont ce qu'elles sont.

Quand il la question sur son point de vue sur le bazar, elle rigola légèrement, la main cachant un petit bout de son menton, avant de relever les yeux vers ceux de Zärfell.


Nous ferons des agrandissements, mon terrain est plutôt vaste. Ce n'est pas les jardins du Palais, mais c'est quand même un grand terrain. Nous construirons une pièce pour vos expériences alchimiques s'il le faut.

Une patrouille approcha du couple. Akane la remarqua et se recula immédiatement, avant de se mettre droite et au garde-à-vous, redevenant en un instant la personne la plus importante de l'Empire de Shoan après l'Empereur. Même sa voix redevint celle d'une guerrière. La patrouille s'approcha lentement de la Haut Général, avant de s'arrêter et de saluer la personne. Le chef de la patrouille se détacha du lot en réalisant un pas en avant.

Haut Général Akane, cet homme vous importune ?
- Non Capitaine, c'est un camarade de combat des Guerres Obscures. Nous ne faisions qu'échanger quelques propos sur l'exploitation de la magie dans des cadres militaires.
- Oh je vois Haut Général, j'espère ne pas vous avoir interrompu.
- Ce n'est rien. Nous comptions nous mettre en route pour rejoindre l'Empereur.
- Très bien. Dans ce cas, je vais reprendre ma patrouille. Bonne journée Haut Général.
- Bonne journée à vous.

L'homme leva la voix, puis la ligne rouge reprit la marche. Quand elle s'éloigna suffisamment, Akane soupira en revenant sur Zärfell.

Heureusement qu'il n'a pas remarquer l'absence de mes gardes du corps. Maintenant, nous avons une excuse pour rejoindre tout deux le Palais, avant... d'officialiser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Lun 4 Mai - 13:54

~ Le jeune homme espérait ne pas avoir trop brusqué Akane avec ses explications. Il avait juste voulu lui dire la vérité et ne rien lui cacher sur ce sujet. Au moins, maintenant, elle savait. Mais au delà de ne pas apprécier son père, Zärfell avait énormément d'amis à travers le monde et de personnes qui, à ses yeux, valaient largement plus qu'une complicité père/fils. Il connaissait de nombreux Mages, des vagabonds comme lui, des assassins au désert, des intellectuels perdus dans des coins de montagne, des inventeurs visionnaires et des artistes farfelus à Gandur, des guerriers en quête de succès, des herboristes et scientifiques passionnés et bien d'autres personnalités. Toutes ces amitiés avaient été forgées par ses voyages et sa curiosité. Alors, dans tout ça, qu'était-ce une mauvaise relation avec un père ? Rien pour le jeune homme, car il cotoyait tant de personnes formidables.

Zärfell entendit soudainement des bruits de pas. Il vit Akane se reculer vivement et reprendre son expression de commandante de l'armée de Shoan. Il l'imita et la regarda plus neutrement. Il mit les mains dans les poches, naturel, et se tourna en direction des hommes quand ceux-ci prirent la parole. Pendant le mensonge d'Akane, il acquiesça aux soldats qui le regardèrent. Brusquement, le Voyageur entendit le Haut Général dire qu'ils se rendaient auprès de l'Empereur. Il eut un petit sursaut intérieur, mais ne laissa rien transparaître. Il arriva même à sourire aux combattants qui reprenaient leur patrouille.

Dès qu'ils eurent quitter son champ de vision, le Sage Rouge s'orienta prestemment en direction d'Akane. Ils allaient voir le dirigeant de l'Empire là, maintenant, sans attendre ? Mais il avait laissé derrière lui Sakuya et Harmattan ! Et il devait aussi racheter des ingrédients et s'occuper de l'armure de Freyla... Le jeune homme fut pris d'une brève panique en lui répondant.


- Ah, euh, oui... Bien joué pour le coup les gardes y a quelques secondes, mais euh... On va rendre visite à l'Empereur tout de suite ?

Son regard traduisait son inquiétude. Néanmoins, il tenta de se rassurer en pensant qu'il valait mieux accomplir cette tâche le plus rapidement possible. Il continua :

- J'ai juste deux amies qui m'attendent à la place centrale : Harmattan et une jeune fille nommée Sakuya, qui a fait le chemin avec moi depuis Awarennor.

En disant cela, il songea à ses récentes expéditions. Il espérait qu'Akane ne lui en veuille pas de souvent voyager en compagnie de demoiselles, bien qu'il effectuait un grand nomdre de ses périples uniquement avec Harmattan. Cependant, jusqu'ici, entre Fujiwara et Meisha, il n'avait pas été accompagné par beaucoup de garçons. L'Alchimiste observa sa bien-aimée, quelque peu stressé par le prochain face à face avec l'un des hommes les plus impressionnants de Pandore...

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Mer 6 Mai - 6:17

Oui, cela avait été un plutôt bon coup de bluff de la part du Haut Général. Même si elle regrettait un peu d'avoir mentit à ses hommes. Mais avec une telle excuse, il ne devrait y avoir presque aucun problème désormais pour réussir à voir l'Empereur en privé. Quand elle revint sur Zärfell, elle le trouva gêné et peu motivé à l'idée de rencontrer l'Empereur tout de suite. Il se questionna, s'explique et elle rigola légèrement en ressentant autant de manque d'assurance chez un homme qui semblait ne pas en manquer. Elle se reprit de son rire et revint vers lui, toujours un petit sourire aux lèvres.

Non, vous avez le temps de faire vos affaires. Même moi il me faut du temps pour réussir à voir l'Empereur. Et puis, ne vous en faites pas. On ne prépare pas les cérémonies si vites à Shoan.

Elle lui sourit encore quand le bruit des armures de plaque se répéta. Mais cette fois, elles étaient moins nombreuses. Akane se retourna pour apercevoir ses deux gardes du corps, aussi droit et fier que d'habitude, mais sur un air plus grave. Leurs visages n'étaient pas amical. La Haut Général s'interrogea sur leur présence, et quand ils s'arrêtèrent, elle les laissa parler.

Désolé de vous déranger Haut Général, mais l'Empereur souhaite vous voir immédiatement.
- Que se passe-t-il ?
- L'Empereur est convoqué à un sommet avec Tonel, Ciiti et Mandrosa à Awarennor.
- ...

La Haut Général n'aimait pas ça. La dernière fois qu'il y avait eu une telle rencontre, Pandore plongeait dans les ténèbres. Elle fronça les sourcils en hochant la tête.

J'ai compris. Nous y allons.

Puis elle revint sur Zärfell.

Désolée, mais le devoir m'appel. J'espère que nous nous reverrons. Si vous n'arrivez pas à m'avoir, vous pourrez passer par mes gardes du corps. Demandez Tobi et Hatake.

Redevenant la femme forte et officielle qu'elle était, Akane se rapprocha des hommes qu'elle avait ainsi nommé et se mit en route avec eux vers le Palais de Shoan. La situation devait être grave.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Mer 6 Mai - 19:06

~ Zärfell fut soulagé d'entendre qu'il avait le temps de se préparer pour voir l'Empereur. Il avait été pris d'une soudaine panique qui lui était peu familière. Mais plus que de rendre visite à l'Empereur, c'était la raison pour laquelle il allait le voir qui l'avait mis dans cet état. En relevant la tête, il vit arriver les deux gardes du corps d'Akane. Il se recula un peu et laissa la discussion s'installer entre eux.

Il fronça les sourcils en écoutant la conversation. Un sommet allait avoir lieu ? Cela ne lui inspirait pas confiance. Le jeune homme observa la guerrière se retourner pour lui parler. Il acquiesça.


- D'accord.

Il ne rajouta rien, inquiet de voir Akane changer aussi subitement d'expression. Il sentait dans l'air une certaine tension qui était bien loin de le rassurer. Il regarda la jeune femme et ses fidèles camarades disparaître. Il se mit à son tour en route et se promit d'en apprendre davantage sur ce fameux sommet au retour d'Akane. Il retraversa les rues et déboucha de nouveau sur la place principale. Le Voyageur slaloma un instant pour rejoindre ses amies. Après quelques minutes, il reconnut au loin le pelage orange de sa meilleure amie. Finalement, après une dernière ligne droite, il réapparut à leurs yeux. Il se tourna vers Sakuya :

- Euh... Navré, j'ai pas été trop long ?

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Jeu 7 Mai - 13:05

Quand elle avait aperçut l'homme se diriger vers la deuxième personne la plus importante de tout l'Empire comme s'ils étaient de vieux amis, Sakuya s'était largement détournée pour ne pas laisser paraître son visage à ses yeux. Si elle arrivait à passer à peu près inaperçue auprès des autres habitants de la Cité, ce ne serait certainement pas la même chose auprès d'elle. Alors elle regarda ailleurs, avant de constater qu'ils s'en allèrent main dans la main. La créature de l'Alchimiste émit alors une symphonie de son avant de s'allonger à ses pieds. Si elle lui avait parlé, elle n'avait rien comprit. Elle communiquait avec les loups, pas avec les choses poilues et oranges. En tout cas, le temps commença à s'étendre doucement. Les pétales de cerisiers s'enroulaient autour du vent, parcouraient les airs comme des oiseaux roses. Ses longs cheveux ébènes rejoignaient le mouvement, et il lui fallait souvent passer une main dans ses mèches pour les caler derrière sa tête. Son kimono étaient également dans le même genre de mouvement, dévoilant de temps en temps ses jambes fines et blanches. Les yeux attentifs au moindre geste des passants qui l'observaient, elle s'assurait qu'ils ne pouvaient pas apercevoir quoi que soit qui pouvait la dénoncer. Et surtout, elle s'assurait qu'il n'y avait personne de son clan dans le coin. Même si le clan Saigyouji ne bougeait pas beaucoup, il valait mieux rester prudente et ne pas se faire voir. Cela pourrait très vite dégénérer. Une patrouille en armure rouge s'engagea dans la foule, et elle s'écarta pour les laisser passer. Quand ils eurent terminé, elle remarqua que quelque chose avait changé dans l'ambiance. La place semblait plus... active. Il se passait quelque chose dans la Cité. C'est son instinct qui lui disait.

L'homme qu'elle accompagnait revint, s'excusant de son absence. Puis il lui demanda s'il n'avait pas été trop long. Sakuya marqua un petit silence avant de répondre tout simplement.


Non.

Un autre courant d'air lâcha ses cheveux, mais cette fois elle ne les remit pas comme il fallait. Elle les laissa parcourir le vent avant de revenir dans une conversation plus nourrie.

Le Haut Général ? Bon, ça ne me regarde pas après tout. Que faisons nous maintenant ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Ven 8 Mai - 19:55

~ Harmattan avait aussitôt relevé la tête à l'approche de son camarade. Le jeune homme regarda Sakuya lui répondre. Zärfell ne répondit rien à sa remarque sur Akane et se contenta de répondre à sa question, retrouvant son amical sourire et sa figure sereine :

- Eh ben, en réalité, j'ai un assez long programme en tête. J'ai besoin de passer par la Montagne de Feu pour rechercher un minerai très spécial et très rare dont j'ai besoin pour mes recherches. Ensuite, on repasserait par Awarennor, mais pour aller à Gandur cette fois-ci. Là-bas, j'ai deux entités à affronter et capturer, aussi pour mes recherches. Enfin, je compte retourner à Awarennor pour des achats et, bien entendu, tester tout ça.
- Quel programme ! Rassure-moi au moins, tout ce batifolage ne t'as pas fait oublier tes recherches par hasard ?

Le Voyageur se tourna vers son amie :

- Pas du tout... Quoi qu'un peu peut-être, mais n'oublie pas que l'Alchimie c'est ma priorité, avec la magie. Il fronça les sourcils. Tu le sais mieux que personne, non ?
- Oui oui, je sais bien, je te taquinais. Mais bon, on a quand même fait tout ce chemin juste pour que tu revois Akane. Elle sourit amicalement. Mais c'est une femme et une relation qui valent bien ce détour, n'est-ce pas ?
Il esquissa un sourire lumineux. - Oui. Il revint sur Sakuya. Alors, l'aventure te tente ? Ça ne sera pas de tout repos.

Il attendit sa réponse avant d'agir. Serrant son bâton d'if dans sa main droite, l'infatigable vagabond était toujours fin prêt pour de périlleuses expéditions. Après tout, cela était nécessaire pour sa science et sa passion.

[Sortie de Zärfell]

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   Sam 9 Mai - 18:59

L'homme sembla échanger quelques propos avec son animal qui avait parlé tout à l'heure mais dont elle n'avait rien compris. C'est à croire qu'il avait un lien l'unissant à cette créature velue et orange. Elle savait ce dont il en retournait puisqu'elle même pouvait communiquer avec les loups. Même si elle n'en avait jamais réellement eu l'occasion. Alors que lui, cela semblait quotidien. Il y avait même une certaine complicité entre les deux personnages. Elle ne fit presque que partiellement attention à tout cela, avant qu'il ne lui demande si elle était prête à voyager jusqu'à très loin avec lui. En l'avertissant que ça ne sera pas de tout repos.

Pas de tout repos ? À part pour dormir, Sakuya devait avoir les dernières années à passer son temps à marcher et se tenir debout continuellement. Alors ce n'était pas un petit détour en dehors des clous qui allait fatiguer un peu plus la recluse volontaire. Elle regarda l'homme avec un petit sourire amusé à cette pensée.


Non.

Il n'y avait aucun problème à ce qu'elle découvre un peu Pandore également. Après tout, peut-être que tout cela pourra lui permettre de découvrir des choses sur la malédiction qui pesait sur elle et sa famille. La question juste, c'était plutôt est-ce que cela le dérangeait lui de se promener avec elle tout ce temps. Elle supposait que non, puisque c'est lui qui lui proposait, mais il ne devait pas le faire parce qu'il avait pitié d'elle. Elle se sentirait plus vexée de cette manière, même si la vexation n'était pas vraiment un sentiment qu'elle connaissait.

Le voyant reprendre la route, elle regarda une dernière fois la Cité Impériale de Shoan avant de reprendre la marcha à sa suite, ses getas de bois claquant silencieusement sur le sol.


[Sortie de Sakuya]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Des pétales de cerisier dans l'air   

Revenir en haut Aller en bas
 
Des pétales de cerisier dans l'air
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» savais-tu que les pétales de cerisier tombaient à la vitesse de 5 cms seconde ? privé
» Un Epouvantail a coté d'un Cerisier?(Libre)
» Il paraît que les pétales de fleurs de cerisier tombent à la vitesse de cinq centimètres par seconde || Validée
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes
» ET LA VERITE SORT DU PUIT/SOU MENSONGE DANS GNB CONTRE ATTILA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Empire de Shoan :: Cité Impériale de Shoan :: Place Centrale-
Sauter vers: