AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vent, cerisier et katana

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 431
X.P : 1413
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Vent, cerisier et katana   Mer 23 Sep - 20:53

[Arrivée de Zärfell]

~ Harmattan, Sakuya et le Sage Rouge étaient de retour à Shoan depuis quelques jours. Le jeune homme avait déambulé plusieurs heures dans la capitale à la recherche du Haut Général, mais il n'avait trouvé personne. Il avait même fini par connaître certaines rues par cœur à force de les sillonner. Il fallait dire qu'une telle personne devait avoir bien des choses à faire et peu de temps pour se promener comme Zärfell, le pas lent et la tête en l'air en haut des toitures. Finalement, une idée avait germé dans sa tête : pourquoi ne pas se rendre à l'endroit où tous les meilleurs samouraïs de l'Empire s'entraînaient ? Et il s'était donc mis en route, au côté de ses braves amies.

Harmattan vociférait en sourdine tandis qu'ils se rapprochaient de plus en plus de ce qu'on appelait ici, la Caserne. De là où ils étaient, on pouvait déjà percevoir clairement le bruit du métal qui s'entrechoque et les cris des officiers-instructeurs, probablement assez draconiens sur les exercices. La rinoral marchait avec réticence avant de déclarer, de son "ou" contrarié :


- Pourquoi doit-on absolument venir jusqu'ici ?
- On n'a pas trouvé Akane, alors je suppose que l'endroit où on a le plus de chance de la dénicher, c'est là où l'élite de l'Empire se perfectionne. Sérieux, tu as peur qu'ils te mangent ?
- Non, mais je suis sûre que les officiers sont d'un sérieux effrayant... Je n'aime pas ça, tout simplement.
- Moi non plus, mais Akane va pas tomber d'un arbre comme par magie... Il pensa à son dernier mot et esquissa un bref sourire. Même si ça serait bien.
- Alala... Ai-je vraiment mon mot à dire dans tout ça ? Elle murmura. L'amour rend aveugle comme on le dit si bien...

L'animal se tut et se contenta de suivre le duo d'humains, les oreilles aux aguets à cause des bruits de l'entraînement. Le jeune homme se tourna vers Sakuya et lui sourit.

- Désolé de t'emmener jusqu'ici pour mes affaires personnelles. Ça va faire presque trois jours qu'on est ici, est-ce que tu souhaites faire quelque chose de particulier ?

Zärfell avait seulement un peu de mal à cerner les objectifs de cette jeune fille, qu'il affectionnait tout autant que Meisha ou Fujiwara. Néanmoins, il comprenait parfaitement que l'on puisse suivre quelqu'un pour le simple plaisir de déambuler et de vivre, au rythme des allés et retours. Comme le Vétéran le pensait : chacun sa philosophie. Il attendit sa réponse, avant de voir se dresser la Caserne. Cette fois-ci, les sons parvenaient distinctement jusqu'à eux. Le jeune homme hésita un instant, inspectant les alentours, avant de franchir le palier. Un coup de vent s'engouffra dans le couloir et fit claquer son vêtement typique du désert. Il s'agissait d'une belle étoffe dorée, aux motifs noirs, représentant des sortes d'arabesques mystérieuses. Les surprenants reflets du tissus affichés mille et une couleur en fonction de ses mouvements. Le puissant Mage pénétra dans l'immense Dojo en quête d'Akane. Harmattan le suivait de près, un peu anxieuse de visiter ce lieu pour la première fois.

Les clochettes de son bâton tintaient au tempo de ses pas. Une ambiance de rigueur et de travail flottait dans l'air. Comme toujours, le Voyageur passait pour un drôle de saltimbanque avec ses chaussures et sa ceinture chargée de choses et d'autres. *Bon... Où peut bien être Akane ? C'est que cette Caserne est tellement grande qu'on pourrait y loger la moitié d'un campement de Voyageurs...* Il croisa un groupe de soldats et d'officiers. Tout naturellement, Zärfell décida de les interroger, sachant à peu près à quoi s'attendre quant à leur réaction.


- Bonjour soldats. Navré de vous déranger, mais vous n'auriez pas vu le Haut Général Akane ? Je suis un ancien combattant des Guerres Obscures et je la cherche.

Pitié ! Il espérait ne pas encore être victime d'un regard de travers, auquel il était accoutumé depuis, voire d'un très sec "Le Haut Général ? Et puis quoi encore, allez voir ailleurs si j'y suis et au fait, pourquoi n'avez-vous pas de katana ? C'est interdit à et blabla !" En revanche, il resta courtois et impassible. Sagement, la rinoral s'assit à ses côtés, enroulant sa belle queue autour de ses pattes griffues. Le jeune homme regarda du coup de l'oeil Sakuya et priait pour qu'elle ne s'ennuie pas trop pendant ces recherches.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Mer 23 Sep - 21:16

[Entrée de Sakuya]

Cela faisait trois jours qu'elle était retournée à l'intérieur de la Cité maintenant. Depuis son départ à Tonel, elle avait suivit le dénommé Zärfell jusqu'au cœur de l'Empire de Shoan. Mais que cherchait-il entre les murs de cette place forte ? L'amour ? C'est ce qu'elle concluait à chaque fois qu'elle le voyait rentré, une mine quelque peu dépité sur son visage. Mais la louve solitaire -enfin, plus trop solitaire- ne disait rien car ces affaires ne la regardait. À la place, elle se contentait d'observer par la fenêtre l'activité des rues se faisant et se défaisant, au rythme des marches et des patrouilles. Ses longs cheveux noirs caressaient quelques fois le museau de la compagne velue du Sage Rouge. Pour se faire pardonner, elle posait toujours doucement sa main sur sa tête, à un endroit connue d'elle seule. Si cela marchait sur les loups, peut-être que cela marchait aussi avec les étranges créatures oranges.

C'est un matin de brume que le jeune homme avait souhaité se rendre dans une des nombreuses Casernes de la Cité pour espérer trouver la source de toutes ses recherches. Le Haut Général Akane. Sakuya avait entendue parler d'elle à maintes reprises, et le fait que cet homme la recherchait n'était que plus énigmatique. Mais cela la regardait ainsi encore moins. Alors, quand il avait parlé de s'y rendre, elle avait simplement hoché la tête en prenant son épée dans sa main, car elle gardait toujours autant son katana ancestrale à la ceinture. La marche dans les rues avait été calme grâce à la brume, et l'entrée dans le dojo ne s'était fait remarqué que par le bruit tonitruant des dizaines de clochettes qui accompagnaient en permanence le jeune Mage. Quand il lui avait demandé si elle souhaitait faire quelque chose, elle avait tout simplement fait un signe négatif de la tête avant de rajouter :


Non.

D'une voix douce et un peu faible. Puis elle l'avait suivie dans la Caserne et s'était mise dans un coin, un peu à l'écart de trois pas, mais un peu dans la lumière pour faire voir qu'elle était là et que cela ne la dérangeait pas. L'homme s'adressa directement à quelques soldats, espérant -cela se voyait- qu'il n'irait pas se faire envoyer promener quant à la réponse à sa question. Rien n'était moins sûr, car s'il y a une chose que Sakuya savait, c'est que le Haut Général Akane devait être la personne la plus occupée de tout l'Empire, même pour recevoir un Vétéran des Guerres Obscures comme lui.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Jeu 24 Sep - 9:49

L'ambiance dans la Caserne était à la rigueur. En effet, le changement des patrouilles n'allait pas tarder à opérer et, s'il est vrai qu'aucun signe de l'Ombre Noire n'a été donné depuis l'avertissement de la Reine d'Awarennor, les hommes étaient à la fois à cran et attentifs. L'Officier en charge de ce dojo et donc d'une partie de l'Armée de Shoan le ressentait bien, mais il fallait que la Cité soit prête a être protégée quoi qu'il arrive. Alors, pour que ses hommes ne soient pas des sauvages facile à titiller, il leur accordait toujours un quart d'heure de répit avant la relève. Cela leur permettait de méditer, de dégainer les armes, ou tout simplement, de discuter.

C'est un petit groupe de Lancier qui discutait justement qui se retrouva interrompu dans leurs conversations par Zärfell. Tout le dojo l'avait remarqué, lui et son armée de clochette quand il était entré, mais comme il était accompagné d'une natif de l'Empire, personne n'avait fait de remarques. De plus, le bruit des cris de combats et des lames s'entrechoquant avait vite fait de recouvrir celui de ces clochettes agaçantes.

L'un des soldats, arme sous le bras, prêta attention à la question de l'étranger. C'était un Vétéran des Guerres Obscures, rien que par ces mots, il avait sûrement gagné le respect de toute la Caserne. Par contre, sa question était déjà bien plus délicate à abordé. Gentiment, le soldat y répondit.


Cela fait plaisir de voir un camarade de combat. J'ai perdu mes deux frères de sang dans ce conflit. Je suis le seul à m'en être sorti. Pourquoi voulez-vous voir la Haut Général ? Je comprend que vous souhaitiez échanger des mots en tant que Vétéran, mais nous le sommes tous dans ce dojo. Alors pourquoi vous plus qu'un autre ?

Ce que le soldat ne disait pas, car cela devait restait secret pour assurer la vie privée de la Haut Général, c'est que cette dernière n'était pas loin, pour réaliser son activité du matin : l'inspection de la relève.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 431
X.P : 1413
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Jeu 24 Sep - 20:55

~ Le Mage se ravit de ne pas être accueilli froidement par les soldats. Sûrement avait-il aussitôt désamorcé les esprits méfiants en disant qu'il était un Vétéran et ce, malgré ses clochettes ou sa singulière armure arcanique. Les oreilles d'Harmattan tressaillirent en entendant la voix claire du Lancier. Elle l'observa, étonnée de son expression presque amicale à l'égard de son ami. Elle aussi avait eu l'habitude de se retrouver face à de la surprise, voire de la réticence, en tant que "créature orange étrange". Cependant, la rinoral savait que la question du combattant allait posé problème à Zärfell.

La demoiselle se tourna vers son fidèle camarade et le détailla. Celui-ci eut encore des retours de cette guerre qu'il préférait oublier. Il y avait trop de lourdeur, mais on ne pouvait empêcher les mémoires de s'écrire, afin de ne rien perdre de ces dures années. Le Sage fit travailler ses méninges pour trouver une fausse raison, car le vrai motif aurait probablement fait perdre connaissance à tous ces Lanciers sans qu'il n'eusse à lever le petit doigt. Du moins, c'était ce qu'il imaginait.


- Cette guerre nous a tous fait perdre des êtres chers.

Combien de Voyageurs n'avait-il pas vu mourir ? Mais, maintenant, il fallait une excuse plus dur que le diamant quant à son objectif principal. Zärfell passa en revu l'actualité et chercha une information qui permettrait de rencontrer une personne aussi haut placée... Son ton, du début à la fin, resta neutre et sérieux.

- J'ai fait le voyage depuis Erimos pour venir la rencontrer. Là-bas, les mercenaires, mais surtout les Voyageurs, connaissent des faits sur le Fléau et l'Ombre Noire. Autant les mercenaires, leur fiabilité relève de la pluie et du beau temps, autant les Voyageurs savent des choses qu'ils ne disent jamais au-delà de leur frontière.

Heureusement que son imagination fonctionnait toujours, bien qu'il savait que l'Inquisition, probablement Knox elle-même, avait enquêté à ce sujet. Il avait conscience que ce genre de mastodonte pouvait le foutre dans de beaux draps. Mais depuis quand Zärfell ne marchait-il pas sur des braises pour Akane, pour la magie ou pour ses études alchimiques ?

La rinoral soupira en son for intérieur et se tourna vers Sakuya. Elle la regarda mi-désespérée, mi-amicale. *Je ne sais plus quoi faire de lui... Mais comment peut-on lui en vouloir ?* Elle suivait le jeune homme dans toutes ses entreprises depuis tellement longtemps que plus rien ne venant du Mage ne la surprenait.


- Mais je comprends qu'elle est autre chose à faire. Si jamais, dites lui que c'est le Mage Zärfell. Elle m'a déjà rencontré, je suis certain qu'elle sera qui je suis.

Là-dessus, excepté une mauvaise blague de la part d'Akane, il pouvait avoir confiance en son affirmation. Sa pierre philosophale brillait continuellement de ses beaux reflets multicolores. Un vent printanier s'immisça jusque dans le couloir et porta avec lui un parfum fleuri. Les clochettes sonnèrent dans un murmure feutré et mystique, proche des cloches à vent. Cette fois-ci, le jeune homme n'y était pour rien, sa magie sommeillant paisiblement en lui. Zärfell espérait juste que la jeune femme lui pardonnerait ce mensonge, un peu lourd en conséquence. Néanmoins, sûrement commence-t-elle à le connaître.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Jeu 24 Sep - 21:58

Le Lancier de l'Empire écouta la réponse posée de l'homme en face de lui. C'était justifiable, même si ce genre de renseignements pouvait plus occuper un Inquisiteur. Mais par contre, les informations sur l'Ombre Noire... Plus intéressante. Il regarda ses camarades, qui haussèrent les épaules. Pour ce genre d'informations, ce n'était plus de leurs ressorts. Le Lancier amical porta un regard sur la femme à la couleur d'ébène qui était rentrée avec le mystérieux personnage, puis revint sur ce dernier.

Ce n'est plus de mon ressort, je dois voir cela avec mon Officier. Je vous fais attendre.

L'homme s'en alla, laissant un silence seulement perturbé par les mêmes sons habituels. Les soldats retournèrent à leur discussion, un peu gêné de ce calme, avant que l'homme ne revienne, un personnage d'une forte stature à ses côtés. Il était facile d'identifier immédiatement son rang : un katana magnifiquement décoré ornait sa ceinture. L'Officier prit la peine de saluer Zärfell en s'inclinant poliment.

Je suis le Sergent Kizumoto, en charge de ce Dojo. On m'a fait savoir que vous aviez des renseignements à transmettre à la Haut Général Akane. Concernant... le Fléau et l'Ombre Noire c'est cela ?

L'Officier regarda son soldat qui hocha la tête. Il prit la peine de rajouter un détail.

De plus, l'homme se présente comme étant le Mage Zärfell. La Haut Général Akane le connaîtrait déjà.
- J'ai aussi entendu ce nom. Il était remonté jusqu'à l'Empereur. Visiblement, un dénommé Zärfell avait grandement aidé la Grande Alliance en ramenant un traître à l'Empire.
- Je savais que ce nom me disait quelque chose !

Un des soldats du groupe s'avança, se permettant d'intégrer la conversation.

J'étais de garde ce jour là ! C'est bien lui, le dénommé Zärfell ! C'est un natif, nous pouvons lui faire confiance !
- Je vois...

L'Officier prit la peine de réfléchir. C'est que la Haut Général Akane n'était réellement pas disponible pour l'instant. Il finit sa réflexion et revint sur Zärfell.

La Haut Général Akane n'est pas disponible pour le moment. Mais je peux lui faire transmettre votre présence dès qu'elle le sera. Je dois juste vous demander si vous seriez capable de patienter une heure environs. Le permettez-vous ?

Il fallait s'adresser différemment face à ce singulier personnage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 431
X.P : 1413
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Ven 25 Sep - 21:32

~ Zärfell fut soulager de voir son mensonge passer sans éveiller les soupçons et écouta le Lancier. Celui-ci partait informer son supérieur, ce qui stressa de nouveau le jeune homme. Harmattan se retenait difficilement de le sermonner pour raconter de tels bobards ! Ils n'attendirent pas longtemps pour le voir arriver. Le Sage le salua d'un signe de tête amical, la rinoral les scrutant de ses grands yeux foncés. Le Voyageur ouït l'échange entre l'Officier et ses soldats. Il fut étonné de constater que son nom, juste pour avoir ramener un traître de l'Empire, c'était étendu jusque-là.

Le Vétéran n'aimait pas trop que l'on parle de lui sans réellement l'intégrer dans la conversation, mais il se contentait de passer d'un homme de l'armée à un autre. L'Officier sembla prendre quelques instants pour méditer, que Zärfell respecta en restant droit comme son bâton d'if. Puis, enfin, le supérieur lui expliqua qu'Akane était très prise et qu'il lui faudrait patienter. Qu'importe les minutes à attendre, cet Officier l'avait dit, il rencontrerait la Haut Générale ! Il était prêt à subir un entraînement complet avec ces militaires afin de pouvoir la revoir. Le Sage Rouge répondit :


- Bien sûr, patienter une heure ou plus si nécessaire, ne me dérange pas. Un Mage a toujours de quoi s'occuper.

Il sortit un gros grimoire d'où débordaient des papiers de couleur en tout genre. Un passionnant ouvrage de plus de deux mille pages sur les prémices de la magie de Pandore. Couverture en cuir dur, peinte à la main et pages en feuilles anciennes, le genre de bouquin qui faisait rêver Zärfell et qu'il était capable de lire des jours, voire des semaines ou des mois entiers.

- Merci en tout cas de vous donner la peine d'aller la voir. Il s'inclina aimablement. Je l'attendrai dehors avec mon amie, près de l'entrée dans ce cas.

Le puissant Mage attendit la réponse de l'Officier ou bien d'un de ses soldats. Puis, le jeune homme se tourna vers Sakuya :

- Dehors, ça sera mieux pour attendre que dedans avec tous ces bruits d'entraînement, à moins que tu préfères rester pour t'entraîner ?

Il patienta sa réponse, avant de marcher vers la sortie, ses clochettes suivant toujours ses mouvements. Une fois le pallier franchit, il se trouva un coin à l'ombre, au pied d'un beau chêne aux feuilles printanières. Il ouvrit son imposant livre et se plongea dedans, tout de même disponible à l'écoute si Sakuya souhaitait parler. Harmattan se coucha paisiblement à côté de lui et laisser la douceur des environs la bercer dans un état somnolant.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Ven 25 Sep - 22:03

Sakuya écoutait la conversation entre le Sage Rouge et les soldats d'une oreille plus ou moins distraite. Comme cela ne la concernait pas, elle n'avait aucune raison d'y faire attention après tout. Aussi, quand la compagne velue du jeune homme la regarda avec un air désespérée, la Guerrière sourie légèrement avant de poser sa main sur sa tête et de la tapoter légèrement, comme si un humain le faisait sur l'épaule d'un autre humain. Ce n'était pas son genre, elle ne ferait même pas pour un humain, mais pour les animaux, c'était autre chose. La conversation et les négociations avançaient, pendant que Sakuya jetait un coup d’œil dehors. Le temps était toujours brumeux, mais les cris extérieurs et les rythmes des pas étaient. À Shoan, il était facile de deviner l'heure à l'activité des soldats.

Et cela se confirma quand elle entendit qu'il fallait attendre une petite heure pour voir la Haut Général. Sakuya pensait savoir pourquoi. Elle se retourna vers le jeune homme quand il lui proposa de patienter dehors, si cela ne l'embêtait pas. Sakuya aussi était une femme d'extérieur, donc il n'y aurait jamais de problème à attendre à l'extérieur, sauf un jour de pluie, et encore. Elle avait une ombrelle qui trônait quelque part pour la protéger de la pluie au cas où. Elle se contenta donc simplement de faire à nouveau
un hochement de tête négatif pour exprimer son approbation.


Non, pas du tout.

Puis elle suivit l'homme et ses clochettes jusqu'à l'extérieur, après avoir prit la peine de saluer l'Officier et les soldats qui leurs avaient réservé un aussi bon accueil. Puis elle rejoignit le jeune homme et se mit à ses côtés, toujours éloignée de trois pas. Un silence s'installa, seulement ponctué par les pas des patrouilles et les lumières des torches en papiers. Sakuya observa le vide comme si elle contemplait le ciel. Sa main glissa sur le pommeau d'Higan qui était encore bien solidement attaché à ses côtés. Ses pensées allèrent à sa sœur, qui, quelque part dans la forêt, ou peut-être même dans la Cité, devait la rechercher. La Guerrière eut un frisson. Elle repensa aussi à plus tôt dans le mois, lors du combat à Tonel. Elle avait bien faillit mourir et être perdu dans le même jour. Heureusement que Zärfell était là.

Ses yeux glissèrent discrètement vers lui. Cet homme plein de mystère. Que savait-il sur le monde ? Lui qui était toujours dans ses livres, ou à parler de cette Alchimie. À quel point ce puits de savoir pouvait être profond ? Une grande question qu'elle se poserait toujours.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Ven 25 Sep - 22:17

L'Officier écouta la réponse du Vétéran et approuva dans un hochement de tête.

Très bien, je lui transmettrais. Merci de votre patience.

Puis il s'inclina pour saluer le jeune homme et la jeune fille. Après quoi, il se tourna vers ses soldats en pause et leur demanda de retourner à l'entraînement, avant de retourner lui même à ses occupations. Ce jeune Mage avait eu de la chance que l'inspection des troupes se fassent aux alentours de ce Dojo pour aujourd'hui. Le Sergent inspecta les armes du Dojo, ajuste l'armure des soldats débutants, cassa le moral de quelques vétérans, avant de coucher sur le papier le mot de sagesse du jour, vieille tradition Shoanesque consistant à écrire une calligraphie sur un parchemin pour l'afficher à la vue de tous, et rappeler le code d'honneur du guerrier.

Finalement, les portes arrières du Dojo s'ouvrirent sur une silhouette féminine, gracile et agile. La jeune femme, accompagné de deux hommes en armures rouges étincelantes, s'avança dans le Dojo où chaque soldats s'inclinaient sans exception devant son passage. Avec cette brume, l'inspection avait été un peu plus longue que prévue. Elle tourna dans un coin et vit le Sergent Kizumoto se dirigeait vers elle. Il s'inclina, et la femme parla de sa voix douce et sévère.


La relève est-elle prête Sergent ?
- Oui Haut Général. Les hommes connaissent leurs parcours, et les lampes sont prêtes à être allumées.
- Très bien. Nous sommes déjà en retard, lancez-les sans perdre plus de temps.
- À vos ordres Haut Général. Il y a autre chose ?
- Qu'est-ce ?
- Un jeune Mage souhaiterait vous rencontrer. Il a des informations à propos du Fléau et de l'Ombre Noire. C'est un Vétéran Obscur. Il dit s'appeler Zärfell.
- Zärfell ?

Son cœur fit boum. Ses gardes du corps se regardèrent. Pendant un instant, la Haut Général semblait déconnecter. Elle revint rapidement à la réalité.

Je vois. Ces renseignements doivent être importants. Pourriez-vous me prêter votre bureau ?
- Oui Haut Général. Je le fais venir ?
- Immédiatement.
- Avez-vous besoin d'un scripte ?
- Non, je m'occuperais moi même de récolter ses renseignements.
- Très bien Haut Général.

La femme s'en alla en direction du bureau de l'Officier, avant que celui-ci n'ordonne à un de ses soldats de rejoindre Zärfell et le prévenir. L'homme acquiesça avec le salut, puis s'en alla jusqu'à l'entrée où il se tendit comme un piquet.

Monsieur Zärfell, la Haut Général est prête à vous recevoir, veuillez me suivre s'il-vous-plaît.

Il s'apprêta à guider le jeune homme, pendant que l'ordre était donné aux nouvelles patrouilles de s'élancer dans les rues. Sur le côté gauche de l'escalier qui menait à la Caserne, les hommes en armures rouges défilèrent comme l'eau qui jaillit d'une jarre dans un rythme régulier et parfaitement coordonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 431
X.P : 1413
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Sam 26 Sep - 13:37

~ Dehors, le jeune homme lisait son ouvrage sans lever une seule fois les yeux. Il était perdu dans le chapitre qui concernait la première apparition de magie observée par les Pandoriens. Cette date était d'une importance capitale, car c'était certainement à partir de là que le terme "Mage" avait été employé. Rien autour de lui ne pouvait perturber sa lecture, pas même le chant des oiseaux ou les discussions lentes des arbres. Il déclara tout de même un moment, parlant à Sakuya :

- Tu te rends compte qu'en réalité, chaque Pandorien et ce depuis son existence, est en fait un Mage potentiel. Certains théoriciens ont cru au début que la magie de ceux qu'on appelle "Mage" était une sorte de sélection faite par Pandore elle-même. En gros, c'est comme si notre monde avait désigné des personnes dès la naissance pour être Mage et pas autre chose... Comme quoi, l'Histoire réserve des théories surprenantes, mais très intéressantes à étudier...

Un soldat vint soudain se planter devant eux et s'adressa à lui. Zärfell sourit discrètement et se leva, avant d'acquiescer. Il se mit à suivre le combattant, entendant de là les bruits de pas des patrouilles. Il devait y avoir en changement des soldats, hélas, le Vétéran n'y connaissait strictement rien en matière d'armée et de rotation des relèves. Il voyait plus ça comme une danse organisée de va et vient selon des heures et des moments précis de la journée. Harmattan, qui s'éveillait de sa sieste, se contenta de marcher machinalement à la suite de son ami. C'est sans un mot que le jeune homme arriva près d'une porte, apparemment celle d'un bureau.

Il se demanda où pouvait bien être Akane et il espérait juste ne pas devoir dire qu'au final, ses déclarations n'étaient qu'un prétexte pour parvenir jusqu'à elle, avec ses gardes du corps à côté... La rinoral se rassit, avant de s'étaler de nouveau sur le parquet et de bailler un coup. Elle aurait bien voulu rester dormir dehors.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Sam 26 Sep - 13:58

Le soldat qui guidait Zärfell se planta devant une porte sur laquelle reposait un écriteau où l'on pouvait lire le nom du sergent en charge du Dojo, gravait sur le bois. L'homme frappa deux fois à la porte, avant de l'ouvrir et de se pencher en avant devant la Haut Général qui attendait, assise derrière le bureau, ses deux gardes du corps de chaque côté du meuble.

Haut Général, le dénommé Zärfell est ici.
- Bien, faites le entrer et laisser nous.
- À vos ordres !

Le soldat se mit au garde-à-vous avant de se pencher à nouveau et de s'écarter, pour laisser entrer le jeune homme et son animal. Quand il se retrouva dans la pièce, il se retira et ferma la porte. La Haut Général se leva, un sourire sur les lèvres. Ses gardes du corps se regardèrent encore une fois. Ils comprirent rapidement de quoi il en revenait et s'avancèrent à leur tour vers la porte, passèrent devant Zärfell, et sortirent. À l'extérieur, on s'étonna de ce mouvement, et les deux hommes ne perdirent pas de temps à se justifier.

La Haut Général souhaite qu'on lui transmette des cartes d'états-majors.
- Ramenez nous ces cartes.
- O... Oui !

Deux Lanciers s'éloignèrent pour partir à la recherche de ces cartes. Restée seule avec Zärfell, la magnifique Akane sortit de derrière son bureau et posa son regard chaleureux dans celui sauvage de Zärfell.

Alors ? Quels sont ces renseignements que vous avez à me donner ?

Son cœur battait la chamade, et quiconque tendait l'oreille, à l'écoute des sentiments, pouvait l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 431
X.P : 1413
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Sam 26 Sep - 18:15

~ Zärfell vit le soldat toquer énergiquement à la porte, avant de rentrer en s'inclinant. Il reconnut la voix si agréable et pourtant si ferme d'Akane. Une alliance quasi-improbable. Il observa le combattant faire marche arrière et le jeune homme se tourna rapidement vers Sakuya.

- Désolé de devoir te laisser dehors, je te laisse le livre si tu veux.

Il attendit sa réponse avant de rentrer dans la pièce. Le Voyageur retint un sourire en voyant le visage de cette femme à deux facettes. Harmattan se faufila discrètement pour se trouver un coin où dormir, bien décider à poursuivre sa sieste. Zärfell ne dit rien et pensa juste à ses cheveux mal coiffés et son accoutrement, bien moins impeccable que celui de son aimée et de ses gardes du corps. Cependant, c'était plus ou moins à cela qu'on le reconnaissait. En compagnie des hommes de la Haut Générale, le Mage était moins à l'aise que seul face à elle.

Le Voyageur s'étonna en les voyant échanger un regard et sortir. Qu'avaient-ils deviner ? Il n'aimait pas les choses floues et les incertitudes, car il avait tendance à y fourrer son nez pour éclaircir ce qui ne l'était pas. Il resta encore immobile jusqu'à ce que la porte se ferme. Il détailla à nouveau les iris vives et la chevelure soyeuse et organisée de celle pour qui il avait de nouveau fait le chemin retour jusqu'à l'Empire. Le jeune homme sentait plus ou moins la frustration d'Akane, probablement car il venait de perturber sa journée et surtout qu'ils se revoyaient après plusieurs semaines d'absence. Mais toujours, le Voyageur découvrait la même fleur de cerisier à chaque fois qu'il la voyait. Il lui sourit enfin, plus détendu, et écouta son interrogation. Là, Zärfell se gratta la tête et fit une petite moue. Comment allait-elle prendre la nouvelle ? Il balbutia un peu :


- Alors, en fait... C'est que... J'ai, comment dire, raconter du vent juste pour pouvoir te revoir sans éveiller les soupçons. Donc, pour aller droit au but, j'ai rien à te dire à ce sujet. Mais ça fait trois jours que te je cherche, donc je suis pas déçu d'avoir monter ce bateau, la preuve, ça a fonctionné... Il marqua un silence. Tu m'en veux pas, hein ?

Il esquissa un sourire d'excuse, pendant qu'Harmattan écoutait la conversation d'une oreille distraite.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Sam 26 Sep - 19:49

Akane écouta la réponse du jeune homme en le regardant dans les yeux. Face à son expression et sa gêne, mais surtout son excuse à deux pièces d'or, elle ne pût retenir un peu rire adorable qu'elle manifesta discrètement pour ne pas alerter tout le Dojo. La Haut Général ria encore quelques instants avant de retourner sur le visage du Sage Rouge.

Alors c'est cela ? Trois jours vous dites ? Votre patience a été grande !

Elle s'avança encore un peu pour finalement se jeter dans les bras du jeune homme et resserrer son étreinte sur lui, posant sa tête contre son cœur. Qu'importe les principes, elle pouvait se permettre cette courte pause. Elle le serra au plus fort.

Ces longues semaines sans vos nouvelles. Mes écrits n'ont pas eu de réponses. Je suppose que vous étiez sûrement retourner à votre désert et son soleil.

Puis elle se recula pour le regarder dans les yeux avec un air réconfortant et chaleureux. Elle lui sourit.

Pendant toutes ces semaines, je n'ai hélas eu le temps de m'inquiéter pour vous, malgré mes intentions. Vous savez que le temps n'a pour moi aucun répit. Si ce n'est lors de mes permissions.

Elle repensa à l'expression de gêne de son amant quant au départ de ses gardes du corps. Akane se devait de lui expliquer, car si cela le dérangeais de voir ce genre de mouvement suspect à ses yeux, il serait sûrement rassuré d'en savoir la cause.

Ces gardes du corps sont des hommes de confiance. Ils savent ce qu'il y a entre nous, et sont plongés dans le secret. Vous n'avez rien à craindre d'eux. Ce serait même plus simple de passer par eux pour me contacter.

Elle rigola légèrement, repensant au mensonge du jeune Sage Rouge.

Mais je n'ai hélas que peu de temps à vous accorder.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 431
X.P : 1413
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Dim 27 Sep - 13:07

~ Heureusement qu'Akane ne prenait pas mal la chose. Même, Zärfell se mit à rire avec elle avant de l'écouter. Trois jours restaient trois jours pour le jeune homme, additionnés à bien d'autres journées à attendre, cela faisait long. Il la vit s'avancer et enfin, elle rompit toute distance entre eux. Son malaise disparut complètement quand il fit quelques pas et ouvrit grand ses bras pour l'accueillir. Son cœur battit plus fort et ses bras encerclèrent la Haut Générale. Il respira le parfum de ses cheveux et ouït ses mots.

Si seulement il était rentré à Erimos pour y retrouver le cuisant soleil, les landes de sable chaud, les encens épicés, les étoffes de soie, les turbans flottant dans l'air, les marchés de bric-à-brac, la musique des flûtes, le dialecte des Voyageurs et les vents de terre... Tout cela commençait à lui manquer. La dernière fois qu'il avait senti les grains entre ses doigts de pied remontait à la recherche de Rika et sa périlleuse expédition chez des esclavagistes. Tandis qu'Akane était blottie contre lui, il expliqua :


- Navré de ne pas avoir pu te répondre. En réalité, j'aurais aimé être au désert, mais j'étais à Tonel pour défendre des amies.

Il l'observa s'écarter et lui sourit en sentant ses yeux se perdre dans les siens. Le Voyageur savait parfaitement que sa bien-aimée était occupée du matin au soir. Si Akane devait s'habituer à son côté vagabond et rebelle, lui devait s'accoutumer à vivre auprès d'une femme prise les trois quarts du temps par son métier et surtout, son devoir. Il l'entendit lui parler de ces gardes du corps. Zärfell prit un air soulagé, bien que de son côté, aucun de ses amis n'étaient au courant de leur relation.

- Je vois. D'accord, je penserai à passer par eux à l'avenir, c'est que je ne sais pas exactement combien ils sont et que dans leurs armures, ils se ressemblent un peu tous...

Il était vrai que pour le jeune homme, sans voir leur visage, tous ces soldats étaient plus ou moins quasi-identiques. Le Vétéran étira un sourire quand son amante rit, puis il devint un peu plus triste, quoi que compréhensif, quand Akane l'informa qu'ils n'avaient que peu de temps.

- Je comprends, je viens te déranger en plein milieu de ton travail... As-tu une idée de quand on pourrait se revoir sans que ça empiète sur tes obligations ?

Il repensa aussi à l'urgence de reprendre ses recherches alchimiques. Le Mage devait encore retourner au Royaume pour entretenir son atelier, ses plantes et sa bibliothèque, que le Sage n'aimait pas savoir sans lui. Décidément, il était bel et bien toujours en train de voyager ! Mais pour Akane, il était prêt à se poser un peu plus souvent ici, à Shoan, là où il était né. Il poursuivit :

- Pour moi aussi, les semaines ont été longues.

Il replaça doucement une mèche de cheveux d'Akane derrière l'oreille avant de lui sourire. Oui, tout de même, ses recherches pouvaient attendre un peu !

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Dim 27 Sep - 13:43

Quand elle écouta la réponse du jeune mage quant à l'absence de ses lettres, la Haut Général ne pût s'empêcher de manifester une expression d'étonnement. Il y avait-il eu conflit à Tonel ? Ou était-ce une question d'honneur ? Peut-être ne le saurait-elle jamais, car elle n'oserait jamais le demander. L'heure n'était pas au doute, de toute façon, elle ne doutait pas. Elle savait que ce jeune homme était un vent invisible et constamment mouvant. Ce genre de nouvelles, elle devrait s'habituer à l'entendre souvent. Qu'à cela ne tienne. Sa réponse concernant ses gardes du corps allait le rendre un peu plus mal à l'aise sûrement.

Eh bien, en combat, j'en ai soixante. Mais en ville, seul ses deux là m'accompagnent. Ce sont toujours les même, des frères que rien ne sépare. Les frères Futsi.

Elle se mit à sourire quand l'homme replaça sa mèche de cheveux. Même si elle en prenait grand soin, il arrivait que sa coupe ne soit pas toujours bien belle, mais cela restait rare. La Haut Général de tout un Empire se devait bien d'être présentable après tout. Elle écouta la question de son amant quant à l'instant idéal pour se rencontrer. Une idée lui vint tout de suite à l'esprit, mais elle ne pût s'empêcher de rougir, l'idée venant rendre ses joues roses comme la fleur de cerisier.

Il y a un instant... Ce soir ? À ma résidence...

Elle détourna un peu le regard.

Comme j'inspectais les troupes pour la relève ce matin, je n'aurais pas à le faire ce soir. Alors, si vous le souhaitez... Nous pouvons nous retrouver à l'heure du coucher du soleil chez moi.

La porte résonna du bruit des poings sur le bois. Instantanément, Akane se recula et se rapprocha du bureau, avant qu'un des fameux gardes du corps ne rentre avec trois rouleaux sous le bras.

Haut Général, les cartes d'état-major.
- Parfait. Nous en coucherons les informations distribués par ce jeune homme ensemble. Merci de votre coopération Zärfell. Vous pouvez disposer.

Elle glissa un sourire invisible à Zärfell avant qu'elle ne s'avance pour dépasser ses gardes du corps. Devant eux, elle s'arrêta, parla silencieusement, et reprit sa marche. Le dernier restait laissa la porte ouverte, invitant le jeune homme à sortir. Il lui parla d'une voix grave.

Si vous pouviez rester dans la Cité pour cette nuit, nous pourrions avoir besoin de renseignement supplémentaire. À quelle taverne logez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 431
X.P : 1413
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Dim 27 Sep - 20:45

~ Le jeune homme retint la proposition de son amante. Un rendez-vous ce soir chez elle, au couchant ? Tout cela était... Oui, romantique, Zärfell le pensait clairement. Il rougit un peu lui aussi, mais songea rapidement qu'il devrait amener quelque chose. Venir les mains vides, cela ne se faisait pas ! Il lui répondit alors, de sa voix douce mais masculine :

- Eh bien, d'accord pour ce rendez-vous. Il lui adressa un sourire lumineux, mais un peu gêné.

D'un coup, un bruit sec le tira violemment de ses pensées. On frappait à la porte. Akane fut plus rapide que lui pour se remettre dans le bain du sérieux et de la distance. Le jeune homme, de nouveau dans une expression neutre, se tourna vers le soldat. Puis, il revint sur la Haut Générale en chef qui lui parla de son ton ferme. Zärfell confirma par un petit hochement de tête, une lueur dans ses yeux, dédiée uniquement à celle qu'il aimait. Il s'écarta un peu pour laisser passer la haut-placée, avant de sortir à son tour et de porter son regard sur l'un des gardes d'Akane. Le Voyageur lui répondit, son bâton d'if en main :

- Je loge à l'auberge Fleur Bleue, à l'ouest de la ville. Je ne quitterais donc pas la capitale.

Puis, il le salua poliment, avant de se tourner vers Sakuya. Harmattan avait discrètement suivit son maître, sans rien dire. Le jeune homme déclara à la combattante :

- Désolé de t'avoir fait attendre. Allons en ville, on trouvera peut-être des choses intéressantes à voir ou à faire. Je dois acheter quelques ingrédients d'ailleurs.

Même si sa priorité restait ses études, il ne pouvait pas abandonner son amie qui était quand même venue jusqu'à Tonel pour combattre à ses côtés. Il patienta sa réponse avant de se mettre en route. A nouveau, ses clochettes résonnèrent dans le couloir avant qu'il n'atteigne la sortie de cette Caserne, songeant déjà à son rendez-vous du soir. Il devait préparer quelque chose de bon, mais d'un peu original... Il réfléchit, puis demanda à Sakuya :

- Finalement, est-ce que cuisiner te tente ?

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Ven 2 Oct - 15:56

Quand Zärfell commença à expliquer le pouvoir magique qui sommeillait en chaque Pandorien, Sakuya reporta le regard sur la rue et son brouillard et écouta ses paroles. Elle laissa glisser ses gants et ses doigts sur le pommeau de son katana avant de penser à son ''don'' de parler aux loups, et l'étrange pouvoir qui dormait dans le sabre millénaire sur lequel elle devait veiller. La Guerrière se demandait s'il était possible de le réveiller. Elle allait poser la question quand un soldat de l'Empire arriva et convia le jeune Mage à rejoindre le Haut Général. À ce moment, Sakuya suivit rapidement le groupe dans le Dojo et s'éloigna dans une aile pour suivre et lire les enseignements qui étaient revendiqués ici. Elle tomba sur un parchemin sur lequel était écrit ''respect''. La Guerrière regarda ce parchemin avant d'observer les soldats qui s'entrainaient dans le strict respect de ce mot. Sakuya finit par s'éloigner. Elle restait quelqu'un qu'il valait mieux ne pas repérer.

Les portes s'ouvrirent d'abord sur un des gardes du corps de la Haut Général avant qu'il n'attende des cartes d'états-majors. Après quoi, il y eut un instant de troubles et de mouvements, et un soldat revint avec ces fameuses cartes. C'est là que le jeune Mage revint. Sakuya marcha à ses côtés jusqu'à la sortie et finit par porter le regard vers lui. Il parla de cuisine. Sakuya marqua une expression d'étonnement. Puis elle se mit à rire doucement. C'est la première fois qu'elle riait comme ça depuis un moment. C'est aussi la première fois qu'on lui demandait ce qu'elle pensait de la cuisine.


Pourquoi pas ? Nous faut-il rassembler des ingrédients ?

[Sortie de Sakuya]

_________________


Dernière édition par Saigyouji Sakuya le Mar 13 Oct - 17:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 431
X.P : 1413
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   Sam 3 Oct - 20:29

Zärfell sourit à la question de Sakuya. Pour le plat qu'il avait en tête, il leur faudrait bien une liste assez conséquente d'aliments. Hélas, il ne trouverait pas ce qu'il cherche le plus, à savoir la semoule, qui pourtant était source de tous les charmes de bon nombre de recettes du désert. Mais ici, ça n'existait pas, pour son plus grand dam. Ils quittèrent la caserne quand le Sage Rouge expliqua :

- Chouette si ça te tente, merci de m'aider. Il nous faut en effet rassembler des ingrédients, j'ai jusqu'à ce soir pour ça et la cuisine. Autant si coller tout de suite.

Il regarda aussi Harmattan, qui ne disait rien, bien obligée de suivre son ami. Le jeune homme n'avait pas besoin d'une liste écrite, il avait tout en tête. Heureusement que sa large mémoire était réelle gigantesque... Presque plus profonde que la bibliothèque de Gandur, un vrai gouffre de savoir, d'images et d'informations. Au moins, le Vétéran pouvait se réjouir d'avoir sur lui toutes les herbes et épices nécessaires pour qu'au moins, son plat est une partie du goût particulier d'Erimos. Ne manquait que la viande de serpent, difficilement trouvable ici aussi. Mais il trouverait bien un moyen de le réaliser. Zärfell se ressaisit :

- Direction la Place centrale alors, allons faire nos emplettes !

[Sortie de Zärfell]

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Vent, cerisier et katana   

Revenir en haut Aller en bas
 
Vent, cerisier et katana
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Double nationalité: Une promesse dans le vent ?
» Petit Faucon [ Vent ] [PRIORITAIRE]
» Port-Salut, un vent d’espoir souffle
» Trois chemins qui se croisent (PV Oeil de Lynx et Nuage de Cerisier)
» Allez viens j't'emmène au vent || Brooke ♣

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Empire de Shoan :: Cité Impériale de Shoan :: Caserne-
Sauter vers: