AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Événement] La Cérémonie du Mariage

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Sam 4 Juin - 21:42

À Shoan, le mariage est perçu comme quelque chose d'unique dans une vie. Il s'agit effectivement de l'union de deux êtres qui décident de vouer leurs vies à l'autre. Mais aussi, qui décident de tisser un lien indestructible et invisible qui continuera à les lier même dans la mort. La cérémonie est généralement accompagnée de rituels religieux et ancestraux, avant que le nouveau couple ne rejoigne la résidence de l'une des deux familles pour y passer la première nuit dans le lit conjugal. S'il le désire, une réception est également partie intégrante du rituel. Il n'y a pas de nuit ou de voyage de noce à Shoan, contrairement à d'autres régions de Pandore. À la place, le nouveau couple dispose de trois jours durant lesquels ils sont libérés de toutes obligations, même pour les postes les plus hauts placés. Mais avant même d'en arriver à cette période nommée "Les Jours Éternels", le passage devant la Divinité reste un point important et sacré.

Le Temple où allait se dérouler la cérémonie d'aujourd'hui avait été fermé à tout public et une véritable barrière de gardes avait été érigée afin de préserver la discrétion qu'avait souhaité l'un comme l'autre des mariés. Autorisé par l'Empereur en personne, ce blocus sur une partie de la Cité n'avait pas manqué d'attiser les curiosités, mais bien rapidement, ces dernières disparaissaient sitôt que les souhaits des époux étaient annoncés. Le peuple savait seulement que le mariage d'une personne haut placée avait lieux. Qui avec qui, cela était encore une question. Le Temple était le plus grand de la ville après le Temple de Ryû. Lentement, les invités commençaient à arriver les un après les autres. Ils disposaient d'un laisser-passer unique sous la forme d'une lettre signée par l'un ou l'autre des deux époux.

Des prêtresses et des prêtres s'occupaient d'allumer les différentes bougies qui allaient représenter les ancêtres des mariés veillant sur la cérémonie. L'autel à offrande était décoré des fleurs Ki, fleurs rouges qui avaient la propriété de changeaient de couleur quand deux brins différents étaient rapprochés. Elles représentent le mariage depuis des années à l'Empire de Shoan. La cérémonie étant plus courte qu'il n'y paraît, il n'y a pas de siège : les invités seront debout et les mariés au sommet des marches menant à l'autel à offrande.

La porte d'une des pièces de l'aile des femmes donna sur la Haut-Général, toute vêtue de son kimono de mariage confectionné spécialement et uniquement pour l'occasion. Le père de la jeune femme arriva, le torse gonflé d’orgueil et de bonheur pour sa fille unique. L'homme de l'Empire s'approcha de son enfant qui était accompagnée d'une prêtresse et de sa mère pour finir de nouer l'obi cérémonial.
''Ma fille, tu es ravissante.'' Dit-il en se penchant devant elle.
- Merci père. Nos invités sont-ils ici ?
- Ils arrivent. Je ne pensais voir... autant de visages ici. Quel mari m'as-tu donc trouvé ?''
La jeune femme posa son regard vers la porte qui donnait sur la cour verte du jardin, un sourire aux lèvres en songeant déjà à cet homme.
''Quelqu'un d'exceptionnel.''

De leurs côtés, les gardes du corps de la Haut-Général, vêtu d'un kimono guerrier, mais respectueux, marchaient dans l'aile des hommes, avant d'atteindre la porte où le marié se préparait lui-même, accompagné des personnes de confiance.
''Mage Zärfell, les premiers invités arrivent.
- Prenez votre temps. La cérémonie ne commencera pas avant que vous ne le décidiez.''
Puis ils s'en allèrent, transmettant simplement le message à quelqu'un que la marié savait ne pas être habitué à ce genre de cérémonie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Sam 4 Juin - 23:31

[Arrivée de Zärfell]

~ Bien des jours avant le début de tout ce remue-ménage, Zärfell avait envoyé des missives à ses amis les plus proches pour le mariage. Après tout, bien qu'il se fichait de tout ce que cette cérémonie et cet union pouvaient représenter d'officiel, lui avait décidé de surtout en profiter pour réunir au même endroit tous ces gens qu'il aimait tant. Tous venaient des quatre coins du continent, d'Erimos en passant par Gandur. Bien entendu, il avait convié Freyla, son père et ses camarades du désert et des champs fleuris. Si Elenwë, William et ses amis Mages de Gandur étaient arrivés quelques jours en avance pour occuper une auberge de la capitale, ses compagnons Voyageurs étaient probablement les derniers arrivants de sa liste d'invités.

Zärfell les avait accueilli chaleureusement, trop heureux de les voir ici, à Shoan, et non pas sous le brûlant soleil d'Erimos. Toutefois, les Voyageurs avaient préféré loger dans la forêt, avec comme guide la Mage de Feu la plus nonchalante de tout l'Empire, et surtout, celle à qui le Sage accordait toute confiance. Cela avait été une option d'hébergement préférable, autant car le jeune homme n'avait aucun toit à leur proposer que les Voyageurs favorisaient le grand air. Pour certains d'entre eux, soit quasiment pour tous, c'était la toute première fois qu'ils quittaient le désert afin de découvrir la fameuse Cité Impériale. Tout ce monde était si loin dans leur esprit. Ils n'avaient jamais vu autant de vert de toute leur vie, ni même aperçu autant de créatures et de vêtements inconnus. Ils vivaient tout ça avec beaucoup d'étonnement, de curiosité et, quelques fois, d'incompréhension. Ils n'avaient pas eu de mal à échanger en langue universelle pandorienne, que bon nombre de Voyageurs connaissaient plus ou moins, malgré l'accent très marqué en particulier de Dhak'Wan, d'Elianaah et de Hafsabaheera. Ils faisaient des efforts pour eux aussi comprendre ce qu'on leur répondait, mais ces trois-là gardaient une préférence pour la conversation en Wadji.

Mais Zärfell attendaient particulièrement Meisha et Rika, bien que l'excitation et la joie de voir tous ses amis étaient certainement un de ces plus grand bonheur en ce moment. Ses missives, qu'elles fussent envoyer par voie postale ou, quelques fois, voie magiques, étaient toutes arrivés à bon port. Ne lui restait plus en tête qu'une impatience : voir Akane.

~ Le jeune homme observa sa mère conclure le noeud de son large pantalon avec maîtrise. Afaenia se recula un peu et détailla son fils aîné, un sourire d'un rare et vif bonheur illuminant son visage que la vieillesse atteignait peu. Le kimono était d'une facture exceptionnelle et à peine avait-elle appris la nouvelle par son fils que l'habile Mage de Terre s'était empressée de trouver toutes les pièces de tissu nécessaire pour coudre ce magnifique vêtement. Un mixte de trois cultures différentes, celle de Shoan, celle des Grand'Mages et, bien sûr, celle d'Erimos. Ses couleurs, une subtile et esthétique addition de vert émeraude, de doré scintillant, de blanc immaculé et d'ocre vif tranchaient clairement avec les tenues traditionnelles qu'Afaenia connaissait de l'Empire. Derrière elle, Ishana terminait de ranger des affaires, Harmattan le scrutait d'un oeil amusé et Fiderlàss, lui aussi habillé en conséquent, regardait d'un oeil discret et doucement heureux son frère. Leur relation s'était légèrement arrangée, malgré quelques réminiscences de tension. Mais ils feraient en sorte d'être courtois, surtout pour leur mère, qui sourit à son fils.


- Tu es superbe ! J'ai bien mesuré, il est parfaitement à ta taille.
- Ah ça, certain qu'il est parfait, dit-il en s'observant. Tu as même fait du trop bon travail, maman. J'avais pas besoin d'une tenue pareille pour une telle cérémonie !
- Zärfell ! Ce n'est pas tous les jours qu'on se marie ! reprit-elle joyeuse.
- Oui et encore heureux ! ironisa Zärfell.
- Allons... Elle se rapprocha de son fils, qui la dépassait un peu, et re-vérifia les manches. Moi je n'aurais jamais cru un jour assister à ton mariage.
- Et moi de même, dit-il en secouant la tête.
- Tu souris surtout, hein ? demanda-t-elle
- Promis maman, jura-t-il en lui rendant son air souriant et enchanté.

Elle arrangea brièvement la coupe du Sage, qui ne semblait décidément pas vouloir tenir en place, avant que des soldats n'entrent pour le prévenir. Le Sylphe reconnut les deux gardes jumeaux et répondit d'un bref signe de tête. Harmattan se leva et rejoignit Zärfell, Afaenia lui ayant noué un charmant noeud au cou et ayant décoré sa corne de petites fleurs.

- Elen, Willy et les autres sont là alors ?
- Oui, sûrement attendent-ils dehors.

On toqua à la porte et, rien que timbre de la langue, Zärfell répondit en Wadji. Les Voyageurs entrèrent, habillés de leur tenue d'un autre orient.

- Vous ne devriez pas être ici, comment vous avez fait pour venir jusque-là ? avoua l'Alchimiste.
- Aurais-tu oublié qu'on est des pro de l'infiltration ? reprit Elianaah dans un parlé très chanté. On s'immisce où on veut, enfin, je suppose qu'ils nous ont repéré, mais qu'ils n'ont rien dit à cause des lettres que tu nous as écrit. On est venue t'apporter la touche Wadji.

Jiroï, qui terminait de saluer la famille de Zärfell, lui tendit un long ruban.

- T'allais pas te marier sans un petit turban ? reprit son frère Miroï, qui parlait quasiment sans accent.
- Tss... rit Zärfell. Laji zrras sad'lads (merci les amis).
- De rien, répondit Hafsabaheera.

Ishana sourit en voyant son camarade d'enfance se coiffer au turban.

- Tu portes ça toi ? dit sa camarade Grand'Mage.
- Bien sûr ! Tous les Arramio'dzrrajas (Voyageurs) en portent, informa-t-il.
- C'est une vieille tradition Wadji, répondit un peu chancelant le vieux Bashala, appuyé sur son beau bâton. Tous les Wadjis portaient et porteront encore le turban, qu'ils soient grands ou petits. Si vous saviez depuis combien de temps cela existe !
- Je vois. Mais tu as des épis partout maintenant, dit la Mage des Ténèbres à Zärfell.

Le Vétéran tenta de remédier à ce détail qui, en réalité, lui passait au-dessus de la tête. Puis, le jeune homme fit tout de même les présentations, Dhak'Wan Risaànd restant le plus distant et le plus singulier de tous les Voyageurs. Ishana parla à Elianaah sur ces tatouages qui la surprenait et Afaenia et Fiderlàss, le cadet étonné notamment par les jumeaux, discutèrent à leur tour. Le jeune homme soupira, comme rassuré.

- Tu es heureux qu'il ne se tape pas dessus ?
- Ouais... Mais je me doute qu'ils n'y auraient aucun clash. Ils n'ont aucun intérêt, après tout, ils ne se connaissent même pas. Enfin, je suis surtout heureux de tous les avoir ici, en même temps... J'avoue que ce mariage à ça de bien, mais, posa-t-il. Il manque une personne pour que tout soit parfait.

Il zyeuta le katana qu'il avait soigneusement emballé et qui reposait sur un présentoir lustré. La rinoral sourit.

- Il te manque ta hachrradz az dojat yossadi (femme de ton coeur).

Zärfell songea quelques instants à elle et fut quelque peu anxieux à l'idée, toujours, de rencontré sa famille et tous ses gens officiels ou officieux qui formaient cet entourage qu'il ne connaissait même pas de vue ou de nom.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme


Dernière édition par Zärfell Eriawyn le Lun 20 Juin - 20:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Freyla
Admin
avatar

Messages : 204
X.P : 1036
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Dim 5 Juin - 13:59

[Entrée de Freyla]

Freyla était de passage à Coluo quand une lettre était soudainement apparu sur la fenêtre de sa tante. Bien que la Mage de l'Eau avait immédiatement reconnue une intervention magique, la chose avait été moins évidente pour la Paladine. Elle avait lue la lettre à voix haut et n'en était pas réellement revenue. Quand Luca lui avait demandé des explications, elle les avait bien évidemment toute données. Surprise d'être également de la liste des invités, car ne connaissant pas le jeune homme, la tante de la Chevalière de Pandore n'avait cependant pas perdu le temps de se mettre aux fourneaux et au travail pour confectionner cadeau et recettes. De son côté, la Paladine avait réfléchie longuement à cette lettre et aux autres invités.

La jeune femme arrivait donc après un long voyage depuis Coluo avec sa tante, son père et le Vieux Sage, qui était bien présent malgré son âge. Mais cela l'amusait de voir la jeunesse en pleine forme, comme d'habitude. Le passage devant les gardes auraient presque put se faire sans laisser-passer ne serait-ce que par la présence du Champion d'Awarennor et de la Chevalière de Pandore. Pegasõs n'était pas de la partie aujourd'hui, Freyla l'avait laissé rejoindre les cieux, car il allait être difficile pour lui d'avoir une place et un endroit pour être au calme dans une telle cérémonie.

Revêtue de sa robe blanche, la Paladine arriva la première dans le jardin du temple, les présents sur le dos et Excalibur à la ceinture. Elle regarda autour d'elle, car elle découvrait pour la toute première fois un temple de Shoan décoré pour une cérémonie de mariage. Elle découvrait également pour la première fois un mariage de Shoan. Sa tante arriva à ses côtés.


C'est un ami très important que tu m'as l'air d'avoir là Freyla.
- On dirait.
- Je ne pensais pas ce jeune homme capable d'une telle... "fixation."

Répliqua le borgne, qui avait tout de même affronter la personne qui se mariait aujourd'hui en duel. Dire qu'il aurait failli être le Roi d'Awarennor. La Paladine ne put qu'approuver d'un signe de tête, pendant que l'être plus vieux qui fermait la marche riait sûrement en se frottant la barbe comme à son habitude. Dans un premier temps, la jeune femme rejoignit sa tante pour faire parvenir les présents aux personnes en charge de les garder jusqu'à la fin de la cérémonie, puis se plaça dans un coin pour discuter avec sa famille en attendant la suite des événements, en profitant pour regarder autour d'elle. Beaucoup de gens du désert était là. Bien évidemment, ils ne manquaient pas d'être mis à l'écart. C'était d'ailleurs curieux que ces Voyageurs n'étaient pas observés avec plus de méfiance. Sûrement les gens faisaient-ils des efforts.

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Lun 20 Juin - 21:30

~ Et tandis que Zärfell pensait à sa future épouse, ses amis continuaient de faire connaissance. Un prêtre assez âgé, au fond de la pièce, était paisiblement assis, ayant terminé son travail ici et attendant patiemment la suite de la cérémonie. L'autre, plus jeune, entra discrètement, vêtu de son beau vêtement traditionnel, et marcha jusqu'au Sage Rouge afin de lui dire qu'une partie de ses invités étaient arrivés. Il sourit en entendant les noms de Freyla et de ses proches. Le Sylphe remercia le prêtre, lui demandant de continuer de veiller à l'arrivée de ses invités. Celui-ci, bien coiffé, affirma d'un signe de tête avant de de nouveau s'éclipser. Elianaah fit soudain remarquer, sortant une flûte :

- Au fait Zärfell, j'espère que tu as amené ta guitare, qu'on est pas emmené nos instruments pour rien !
- Quoi ? s'étonna-t-il. Vous comptez jouer de la musique ?
- Bah ! s'exclama Hafsabaheera. Oui, c'est un mariage, pas question qu'un Voyageur se marie sans musique et danse d'Erimos.

Les autres habitants du désert approuvèrent. Le jeune homme esquissa un sourie amusé, cette idée lui ayant en réalité traversée l'esprit. Cela ferait office d'échange culturel après tout.

- Ca te fera un mariage original dans ce coin de l'Empire, ajouta Miroï avec un sourire.
- Là, c'est sûr que plus atypique, ça va être difficile, souligna sa soeur jumelle.

Soudain, on toqua à la porte et, alors que le vieux prêtre s'apprêtait à ouvrir la porte, celle-ci s'ouvrit en grand sans préavis. Apparurent Elenwë et William, ses deux amis Mages venus de Gandur. Le prêtre fit une drôle de tête, mais l'entrée des Voyageurs ayant été tout aussi surprenantes, il alla simplement se rassoir tranquillement. Zärfell étira un large sourire heureux.

- Elen, Willy ! Vous avez pu venir.
- Bien sûr ! Nous n'allions pas rater ton mariage tout de même, surtout qu'on ne sait pas qui est l'heureuse élue, déclara le Mage châtain.
- Le voyage n'a pas été trop pénible ? enchaîna le jeune homme, se disant qu'ils découvriraient tous bien assez tôt sa future femme.
- Non, ça a été, nos chevaux sont vaillants, acquiesça énergiquement Elenwë, qui était aussi une Mage de Vent.
- Oh, bonjour ! fit William avec une petite courbette gracieuse et élégante, si propre à son style assez extraverti. Vous devez être ses amis Voyageurs dont il nous a tant parlé ! Enchanté de faire votre connaissance : William Terenfotti.

Les Voyageurs saluèrent selon la tradition d'Erimos, Elianaah éclatant de rire face à la gestuelle habile et tout en arabesque du Mage Rouge. Zärfell fit de nouveau les présentations de ses amis et de sa famille à ses camarades Mages. Les vifs échanges reprirent, Fiderlàss, Ishana et sa mère étant heureux de rencontrer d'autres magiciens. Willy regarda brusquement le Sage Rouge :

- Mais je ne t'ai pas dit : tu es magnifique dans cette tenue ! dit-il en souriant, au bord du rire. Quel bel ouvrage, vous êtes bien habile, Mme. Eriawyn ! Mais tout de même, mon cher Zärfell, ce vêtement est très atypique sur toi. Avec ta peau un peu bronzée, on dirait une mauvaise farce.
- Le pire, ajouta Jiroï. C'est qu'il a absolument raison.
- Je vais vous dire que voir mon frère comme ça, c'est bien un événement. Surtout ce turban, que je pense peu d'habitants de l'Empire on dut un jour voir dans leur vie, avec le dessus de kimono, ça fait très... En décalage, souligna Fiderlàss.
- Au moins, les superbes motifs et couleurs sont ingénieusement bien choisies pour le mélange des cultures, soutint Hafsabeehra, approuvée par la Mage des Ténèbres.

Ils continuèrent de taquiner Zärfell sur ses vêtements, tout en félicitant sa mère pour son travail exceptionnel. Il était vrai que voir le Vétéran ainsi vêtu était aussi atypique que la cérémonie elle-même. Mais il resta souriant et ne se prêta pas trop au jeu de ses camarades, quelque peu trop concentré sur la suite de la cérémonie. Il se trouva étrangement peu bavard, continuant de savourer cet instant où tous ses amis se rencontraient enfin. Une sorte de méga-forum culturel et spirituel, qui se poursuivrait sûrement bien après la cérémonie au temple. Les Voyageurs dirent quelques expressions en Wadji, que William et Elenwë, en tout bons Mages curieux de tout, retenaient avec attention. S'en suivi un débat sur la linguistique, puis les magiciens de Gandur firent part des dernières nouvelles de leur pays et de l'Arène des Ames. La Mage de Vent parla d'astronomie et William de physique, dans un langage pointilleux que personne ne comprenait vraiment excepté lui. Toutefois, la longue discussion fut riche en savoirs, en surprises et en curiosités. Elianaah et Dhak'Wan expliquèrent brièvement la réputation des Assassins à Erimos, tandis qu'Hafsabaheera présenta son métier d'orfèvre et les jumeaux détaillèrent les cataplasmes les plus répandus dans la médecine traditionnelle d'Erimos. Il y eut un court dialogue sur les habitations et les climats de chaque pays. Les membres des Grand'Mages introduisirent aussi leur lointaine histoire originelle, celles des îles perdues dans l'océan de Pandore, et cela intrigua énormément les Voyageurs.

Après ces longues minutes d'échange sur plein de thèmes différents, les Voyageurs voulurent laisser leur ami tranquille et surtout, visiter un peu le lieu de la cérémonie qu'ils n'avaient que rapidement parcouru. Ils se saluèrent chaleureusement, Elianaah rappelant à l'Alchimiste de ne pas oublier sa guitare du désert, et ne restèrent plus que sa famille et ses compagnons Mages.


- De charmantes personnes ces Voyageurs ! sourit Elenwë.
- J'adore la sonorité du Wadji Zärfell ! Il faut que tu me donnes des cours, s'exclama le fils des Terenfotti.
- C'est vrai que c'est une langue bien mystérieuse pour le plus grand nombre, acquiesça Ishana.
- Je vous donnerai les cours de base, lança amicalement le marié.

Non loin du Mage, Mandarine et Harmattan attendaient patiemment, ne s'étant que peu mêler aux discussions. Afaenia revint plus intimement sur son fils aîné :

- Tu as décidément un tas d'amis.
- Oui, c'est la magie du voyage.
- En effet... elle sourit. Je suis vraiment heureuse que tu es trouvé ta voie, malgré les différends entre ton père et toi. Je te sens épanoui.
- Je pense l'être, oui, dit-il sans revenir sur le sujet Vlaross.
- Alors me voilà une mère comblée.

La Mage Rouge étira un rayonnant sourire, que Zärfell n'avait pas vu depuis un moment sur cette figue maternelle qu'il aimait tant.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme


Dernière édition par Zärfell Eriawyn le Jeu 23 Juin - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 165
X.P : 201
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Mer 22 Juin - 21:59

[Entrée de Meisha]

Meisha arriva finalement dans la cours du temple de Shoan où les invités commençaient déjà à s’amasser. Elle regarda tout autour d'elle cette chaleureuse ambiance qui régnait avant de prendre une grande inspiration en écartant les bras, comme pour se nourrir de ce bonheur et de cette bonne humeur qui régnait dans le coin. Il ne manquerait plus que les cerisiers soit en fleurs pour que l'on se retrouve dans un tableau typique de Shoan. D'une voix calme et joyeuse, elle reprit une pause à peu près normale correspondant déjà plus à sa nouvelle tenue achetée à la hâte.

Et voilà Rika, on est arrivées.



La petite fille posa doucement le paquet à ses pieds pour ne pas abîmer sa tenue avant de faire un grand sourire à son tour en s’extasiant devant le spectacle.

Waouh ! C'est joli ici grande sœur ! Meisha la regarda en souriant.
- C'est vrais que c'est la première fois que tu viens ici. Il va falloir être sage Rika.
- Oui !

Puis Meisha récupéra le paquet avant de chercher du regard un endroit où pouvait être réunit des présents. Elle ne tarda pas à les trouver, arquant même un sourcil face à la... quantité de cadeau et la qualité de ceux qui traînaient dans ce chariot, sur le côté de la cours.

Et bah... C'est des gâtés les mariés.

Elle posa le paquet avant de sentir qu'une petite force tirait sur son kimono. Elle baissa les yeux pour voir Rika qui montrait un groupe avec son bras, un air curieux dans les yeux.

Rika ! Ce n'est pas poli de pointer du doigt.
- Je sais Meisha mais regarde. C'est la dame en robe blanche l'amoureuse de monsieur Zärfell ?
- Hein ?

Elle leva les yeux en direction du groupe et qu'elle ne fut sa surprise !!! Tout le gratin d'Awarennor réunit en un seul endroit ! La Chevalière de Pandore et son père étaient de la fête ! L'Écuyère manqua de s'étouffer dans sa surprise avant de se reprendre et de répondre à sa petite sœur qu'elle n'en savait rien. Mais les deux filles approuvèrent pour aller dire bonjour. Alors le duo se rapprocha et les aborda en toute politesse.

Bonjour Dame Freyla, Sieur Pastalia, quel plaisir de vous voir ici ! Attendez, comment on fait déjà, ah oui !

Elle se pencha en avant, imiter par sa sœur pour saluer dans la tradition Shoanesque.

Je suis heureuse de vous revoir et de faire connaissances avec vos connaissances.
- C'est vous l'amoureuse de monsieur Zärfell Dame Freyla ?

Demanda Rika avec un sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Freyla
Admin
avatar

Messages : 204
X.P : 1036
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Mer 22 Juin - 22:12

Freyla conversait doucement avec sa tante et son père à propos de la différence entre un mariage de Shoan et un mariage d'Awarennor, le Vieux Sage se contentant d'approuver d'un signe de tête ou de donner son avis de temps à autres, quand des invités entraient dans la cours. Visiblement, une des familles avait convié pas mal de monde à la fête. Et pas des habitants de Shoan. Un regard complice entre le quator faisait comprendre que là où deux d'entre eux avaient repérés des guerriers plutôt fort, les deux autres avaient aisément découvert la présence de maîtres de la magie.

Arrivant avec l'effet d'une attaque surprise, l'Écuyère répondant au nom de Meisha et sa petite sœur Rika manquèrent de surprendre la Chevalière de Pandore qui se retourna vers elles, d'abord surprise de les voir dans une tenue traditionnelle de l'Empire. Mais elle les reconnut bien rapidement et se prêta également au jeu des traditions en se penchant à son tour dans sa robe blanche. Et quand la petite fille posa la question fatidique, elle entendit clairement les trois autres personnes avec elle rire dans son dos. Affichant un sourire gêné, la jeune femme changea rapidement d'expression en continuant à entendre les rires (oui, même ceux du Vieux Sage) et grogna légèrement en serrant le poing autour du fourreau d'Excalibur, faisant couiner le bois sous la force de sa main. Cela suffit à calmer les exclamations, malgré des restes. Elle se reprit par la suite et soupira pour garder sa concentration.


Non, ce n'est pas moi. Ravie de vous revoir, Meisha et Rika. Je vous présente mon père, Bartel Pastalia, Champion d'Awarennor, ma tante, Luca Marta ainsi que le Vieux Sage du village de Coluo.
- Enchantée. Répliqua Luca avec un sourire, pendant que Bartel saluait en se penchant à son tour et que le Vieux Sage s'excusait que sa sciatique l'empêchait de faire autant.

Cela n'étonnait pas la Chevalière de Pandore de voir ces deux jeunes gens présents. Ils semblaient des amis de toujours du Sage Rouge et de plus, l'Écuyère avait été une alliée de poids dans chacun des conflits où Freyla l'avait croisé. Mais pour cette fois, c'était une occasion joyeuse et non pas une bataille qui les avait réunies. Elle ne manqua pas de faire savoir cette satisfaction à la personne qu'elle considérait comme une camarade combat.


Heureuse de vous voir en dehors d'un conflit. Cette cérémonie est de bien meilleure augure que toutes les situations que nous avons eu à affronter jusque là.

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Mer 22 Juin - 22:22

[Entrée de Sakuya]

Depuis le début de la préparation de la cérémonie, Sakuya avait passé son temps à patrouiller aux abords du temple, comme une garde vigilante veillant au grain. Il n'y avait aucune raison qu'un accident survienne, ou plutôt il y en avait plusieurs, mais avec le rassemblement de soldats dans la ville et les talents qui se réunissaient en ce seul endroit, c'était difficile à croire que quelqu'un tenterait quelque chose dans une telle situation. Il devait soit être fou (à l'instar de ce Mage dans le désert) ou fort (à l'instar de Ladro) ou les deux, à l'instar de quelqu'un qu'elle n'avait pas encore rencontré. Les gardes de l'Empire étaient encore plus vigilant qu'elle, et elle se surprit à se reposer au pied d'un arbre dans l'arrière-cours du temple, là où l'on pouvait voir les deux quartiers d'un seul coup d’œil. Se posant, elle posa sa main sur le tronc et jeta un regard vers le ciel, comme pour s'échapper quelques instants vers d'autres horizons. Les rires et les paroles volaient dans tous les sens, mais elle, elle tendait ses oreilles vers autre chose. Mais rien.

Il fut finalement le temps de retourner accueillir les invités et quand elle arriva dans la cours, elle tomba au moment où un trio de personnes riaient après l'intervention humoristique de quelqu'un. La louve solitaire reconnue immédiatement dans la personne de Meisha et Rika les deux personnes sûrement à l'origine de cette bonne humeur. La chasseuse de prime n'oubliait jamais un visage. Elle s'approcha à son tour après la présentation des habitants d'Awarennor et d'ailleurs avant de s'inviter rapidement dans la conversation.


Enchantée, Saigyouji Sakuya.

Elle se pencha à son tour, mettant les mains sur les genoux dans son geste. Puis elle revint sur Meisha et Rika avec un sourire.

Ces kimonos vous vont très bien. On dit que chaque vêtement est unique et ne peut être porté que par celui qu'il a choisi. Je crois que le choix était très judicieux pour vous.

Elle, pour une fois, c'était bien habillé et avait ajusté correctement son obi pour que son vêtement ne dévoile pas les parties qu'il avait tendance à dévoiler d'habitude. Après ces quelques mots, elle s'éclipsa aussi simplement qu'elle était venue.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fujiwara

avatar

Messages : 27
X.P : 29
Date d'inscription : 15/02/2015

Feuille de personnage
P.V:
11/11  (11/11)
Équipement:
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Mer 22 Juin - 22:29

[Entrée de Fujiwara]

Quand elle avait reçue la lettre de Zärfell pour l'invitation à son mariage, la jeune Mage de Feu dormait sur la branche d'un arbre. Premièrement surprise par l'arrivée soudainement d'un bout de papier, elle était tombée de sa branche dans un grand patatra qui avait fait croire à un animal sauvage que le repas était servie. Rapidement persuadé du contraire, l'animal s'était enfui une flamme au bout de la queue pendant que l'adolescente avait déplié le papier pour en lire le contenu.

Bah ça alors...

Avait-elle dit avant de marquait une pause et de se frottait la tête. Elle avait alors prit le chemin de la Cité Impériale les mains dans les poches comme à son habitude.

Ça s'arrose.

Et ainsi avait-elle passé la journée à boire dans son auberge habituelle pour fêter à sa manière, seule dans son coin, cette cérémonie... Du moins, c'était le dernier scénario qu'elle avait dans sa tête avant de s'endormir comme une masse sur la table de l'auberge, légèrement fatiguée de sa nuit non complétée.

Désormais, elle était là, les mains dans les poches, dans la cours du temple, et bien sobre pour assister à cette cérémonie de mariage entre le fils prodigue et rebelle de Mirabelle et... quelqu'un, peu importe qui c'était.

Les visages étaient familiers pour la plupart, mais pour les autres, c'était inconnu au bataillon. Loin d'elle l'idée de s'intégrer dans la masse, Fujiwara commença à réaliser un petit tour d'horizon, marchant au hasard de ces pas dans ces endroits qu'elle ne fréquentait d'habitude pas du tout. Mais qui disait mariage disait buffet et boisson à volonté. Surtout boisson.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Dim 26 Juin - 19:46

William, qui était encore mieux habillé qu'à l'accoutumé, tira brièvement sa belle chemise blanche, dont les boutons de manche en or luisaient de propreté. Son vêtement était surmonté d'une belle veste de cuir, richement décorée, et d'un nœud en soie noué autour de son cou. Le jeune homme avait des bottes d'excellente facture, qu'il avait pris soin de lustrer encore plus que d'habitude. Sa silhouette fine courrait tout en longueur avec ses cheveux dressés en pointe sur sa tête, telle la coiffure d'un adolescent rebelle. Cette coupe tranchait radicalement avec le reste de son impeccable tenue, d'une élégance digne des bourgeois bien éduqués. Elenwë, quant à elle, s'était vêtue sobrement, mais joliment, d'une robe aux couleurs pastelles, avec une tiaré d'argent et quelques bijoux discrets. Ses beaux cheveux mi-blancs mi-beiges étaient coiffés et attachés en nattes, quelques mèches seulement tombant sur ses épaules et le long de son visage. Willy sourit juste après la remarque d'Afaenia.

- A vrai dire, votre fils est aussi intenable que moi quand j'étais jeune, voyez-vous.
- Vraiment ? s'étonna-t-elle. Vous étiez du genre hyperactif vous aussi ?
- Quelque chose de similaire, en tout cas, disons que les leçons que je devais suivre avaient parfois tendance à, comment dire... Etre d'une platitude et d'une lassitude affligeantes, alors oui, de temps en temps, faire le cabri et chanter faux me faisait bien rire, ou bien tenter une escapade par la fenêtre du quatrième, cela avait le don d'agacer mes parents autant que de les inquiéter. Mais je reconnais être fort habile en acrobatie, déballa-t-il avec aisance et articulation.
- Alors tu aurais dû faire funambule et pas inventeur, professeur ou musicien, souligna amicalement Elen.
- Peut-être n'as-tu pas tord, chère amie, sourit-il.

Soudain, on toqua de nouveau à la porte. Entra le jeune prêtre qui marcha jusqu'à Zärfell.

- Je crois que tous vos invités sont arrivés, monsieur. J'ai compté le nombre de personne que vous m'aviez donné, informa poliment le prêtre.
- Je vois, merci beaucoup.
- N'hésitez pas à nous dire quand vous serez prêt, il me semble, mais il faut que j'aille vérifier mes sources auprès de mes collègues, que les convives de mademoiselle votre fiancée sont aussi tous au complet, continua-t-il.
- D'accord.
- Je m'en vais de ce pas m'informer.

Puis, il repartit aussitôt, tel un message infatigable. L'autre vieux prêtre ne bougea pas, mais restait aussi attentif aux demandes du futur marié qu'une gorgone fidèle à son poste. Willy le suivit du regard avant de revenir vivement sur son ami Sylphe et de s'exclamer :

- Très efficace ces prêtres, d'une rapidité et d'une amabilité qui leur vaudraient bien une place dans un dîner mondain, avec poulet rôtis et patates sautées.
- Ta famille t'a trop habitué aux bonnes choses ! taquina Elen.
- Ça on le sait tous ! appuya Zärfell.
- Il est vrai que, même si les bals sont plus des amusements pour moi, j'aime bien le repas de clôture. Pour une fois qu'il n'ait pas besoin de se faire le service ! plaisanta-t-il. Que croyez-vous ? Ce n'est pas car j'ai deux excellents majordomes chez moi qu'il ne m'arrive pas de cuisiner ! Enfin, en attendant, vous pouvez me critiquer, mais sache que je t'ai apporté une belle dizaine de cadeaux Zärfell ! Ils sont très intéressants tu verras, certains viennent de Mandrosa ! Alors tout de même, on pourrait être un peu plus agréable à mon sujet ! termina-t-il.

Ils rirent, Fiderlàss jetant un regard amusé à Ishana. Les amis de son frère étaient décidément hauts en couleur. Tous avaient une petite touche fantaisiste qui les rendaient singuliers. Afaenia laissa son fils aîné discuter avec ses camarades Mages et alla s'entretenir avec le prêtre au sujet du déroulement précis de la cérémonie.

Ishana et Fiderlàss décidèrent de partir faire un tour dehors, aussitôt suivis par Harmattan. Mandarine trottina pour rejoindre le jeune homme, qui comprit et la prit dans ses bras, son épais vêtement le gênant quelque peu pour se pencher. Il était vrai que Zärfell n'avait pas encore essayé de bouger dans l'habille que lui avait cousu sa mère. Elen remarqua aussitôt la petite créature :


- Oh ! Attend, ne me dit que c'est... Un mango ?
- Si, répondit-il amicalement. Elle s'appelle Mandarine.

Celle-ci lâcha un petit cri, mais se cacha un peu quand William fit de grands gestes.

- Incroyable ! Et tu nous as caché que tu en avais un, enfin une ! s'exclama-t-il. Où l'as-tu trouvé ? C'est tellement rare ces animaux.
- C'est une amie à moi, Fujiwara, qui me l'a donné. C'est une Mage de Feu vivant dans la forêt de Shoan, expliqua-t-il.
- Vraiment ? Tu en as de la chance ! rit le descendant des Terenfotti. Et où peut-on rencontrer cette charmante personne ?
- Je l'ai invité, donc vous devriez facilement la trouver. Elle a des cheveux blancs et un sacré caractère par contre ! sourit-il. Donc, charmante, fais attention à ce qu'elle ne te brûle pas ta jolie coupe de cheveux ! Mais au pire, je pense que votre sensibilité à la magie fera le travail. Entre Mage, on sait toujours se trouver.
- Tout juste, mon ami, approuva Willy, semble-t-il impatient de croiser Fujiwara. Frères et sœurs de magie, ça sonne bien ! Mais puis-je prendre ta Mandarine dans mes bras ?
- Allons Willy ! Tu vois bien que tu l'effraies ! lança sa meilleure amie Elen.

Mandarine fit de grands yeux en direction de Zärfell.


- Il me fait peur ton ami ! lui confirma Mandarine.
- Willy n'est pas méchant, il est simplement très heureux de rencontrer une vraie mango. Et puis c'est un Ael, donc on peut dire que grâce la Divinité, vous êtes un peu liés.
- Un Ael ? Vraiment, lui ? dit-elle revenant sur le Mage Rouge souriant. C'est vrai que son aura est lumineuse. Pour ça qu'il brille alors ?
- Oui, les Aels dégagent une aura de lumière.
- Bon, bah d'accord alors.

Plus rassurée, elle se laissa prendre par William. Il la caressa doucement, son parfum discret, à sûrement plusieurs milliers de pièce d'or, chatouillant un peu les narines de la mango.

- Son nyah est adorable ! lâcha-t-il. Mandarine, pourquoi ce nom au fait ?
- En réalité, c'est car elle est orange que je l'ai appelé comme ça et... Car elle raffole des mandarines, répondit-il sur un ton jovial.

Tandis que la mango se laisser choyer, elle rit à la juste remarque de son maître. L'aura de l'Ael eut rapidement fait de la rassurer, quoi qu'elle préféra la douceur des mains d'Elenwë. Finalement, elle retourna auprès de Zärfell, qui restait son porteur et son cajoleur favori. Puis, les deux Mages décidèrent qu'il était temps de partir. Ils pensèrent, à l'instar des Voyageurs quelques minutes auparavant, qu'il fallait laisser au futur marié le temps de se préparer mentalement. Néanmoins, Elen et Willy mourraient aussi d'envie de visiter un peu le temple et de faire connaissance avec quelques autres invités.


- On va te laisser tranquille Zär, déclara son homologue de vent. On va aller faire un tour avec Willy. Moi j'ai bien envie de voir combien le chariot à cadeaux s'est rempli.
- Il est si gros que ça ? s'inquiéta le jeune homme.
- Pour te donner un ordre d'idées, même-moi je n'ai pas eu autant de présents lors de la fin de mes études, informa Willy. Et pourtant, combien savent avec quelle attention j'ai été récompensé ce jour-là, j'avais de quoi manger et m'habiller différemment pour un an !
- Par la Divinité... murmura Zärfell.
- Allons ! rit Elen. On sait tous que pour toi, ce mariage n'est qu'une formalité sans importance.
- Bien. Y allons-nous ma chère ? questionna Willy en offrant son bras plié à la Mage.

Elenwë rit en acquiesçant et en passant son bras dans celui de William, le jeune homme aimant se comporter « comme » les bourgeois.

- A toute à l'heure alors, et promenez-vous bien ! lança Zärfell.

Ses amis le saluèrent, avant de pousser la porte et de sortir. Le jeune homme soupira, sa mère revenant à ses côtés.

- Tout va bien ?
- Oui, oui...

Le Sage Rouge traversa alors la pièce entiché de son habille. Il admira les reflets des tissus et constata que marcher sans geta était facile. Toutefois, une fois celles-ci aux pieds, cela serait peut-être un peu moins aisé. Ce n'était pas qu'il ne savait pas marcher avec des getas ; en réalité, c'était que sa démarche se révélait assez peu élégante quand le Vétéran en portait. Alors, allier une marche plutôt disgracieuse avec trois ou quatre couches de vêtements, cela était une autre affaire. Mandarine grimpa sur son épaule pour l'encourager à essayer. Etrangement, Zärfell y arriva plutôt facilement, le prêtre bondissant d'un coup de son coussin pour corriger une manque de droiture. Hélas, le vieil homme eut bien du mal à rectifier les erreurs du jeune homme, qui décida que du moment qu'il ne tombait pas par terre, cela lui irait. Sa mère rit, alors que le prêtre tira une petite moue.

- Tout de même, monsieur, commença l'homme assez âgé. Vous n'épousez pas n'importe qui ! Alors faites un minimum d'effort pour avoir de l'assurance, de la tenue et une démarche digne de votre épouse et surtout, de sa famille !
- Vous voulez dire que j'ai l'air d'un singe quand je marche ? demanda gentiment le Voyageur.
- Je ne me permettrais pas une telle comparaison, monsieur, mais il est vrai que j'ai marier des jeunes hommes qui avaient un peu plus d'allure.
- J'ai plus d'allure sur un cheval ou un dromadaire, en effet, que monté sur des getas, plaisanta-t-il.
- Monsieur, n'oubliez pas que vous devez tout de même honorer votre mariage, votre famille et votre future belle-famille. Et cela passe aussi par la prestance que l'on n'a dans son allure.
- Bien, alors je ferai au mieux, Prêtre, conclut Zärfell, qui préférait arrêter là cette discussion.

Le prêtre acquiesça vivement, comme satisfait et repartit s'asseoir. Le jeune homme alla jusqu'à la porte d'entrée, qu'il pousse un peu pour scruter dehors. La foule d'inconnus autour du temple le fit légèrement pâlir/ Mais bien vite, sa mère vint le rassurer. Puis, l'Alchimiste fit souffler une brise tiède et chargée de parfums fleuris, davantage dans le but de le faire rêvasser un instant que dans celui-ci d'enjoliver le tableau des invités. Peut-être qu'Akane le sentirait-t-elle aussi.

~ Et alors que le vent se levait doucement, les Voyageurs poursuivaient leur déambulatoire. Jiroï essaya de faire rire Dhak'Wan, le moins à l'aise de tous, tandis que Bashala et Hafsabaheera profitaient de découvrir les mets du buffet. De son côté, Elianaah scrutait d'un œil intéressé les jolies femmes présentes.


- J'aime beaucoup leurs... Comment ça s'appelle déjà... Ah oui, kimonos, déclara la femme Assassin.
- Oui, mais je pense pas, déclara amicalement Miroï. Qu'elles soient du même genre que toi, Elia. Navré, tu ne te dégoteras pas une petite-copine de soirée à ce mariage si tu veux mon avis.
- Dommage, ça m'aurait fait de l'exotisme dans mes habitudes, soupira-t-elle, avant d'engloutir sans se poser de question un sushi. Hum, ces trucs ont vraiment un goût bizarre !
- Ça a le goût de la région ! sourit Miroï, qui lui dévorait des boulettes de riz.

Hafsabaheera et le vieux Bashala, dont la peau plus noire que l'ébène intriguait peut-être quelques regards, échangèrent au sujet de l'épice qu'ils venaient de goûter. Soudain, Jiroï remarqua Elen et Willy, qui s'avançaient apparemment près d'un groupe de personnes. Intriguée, elle attrapa Dhak'Wan Risaành par le bras, afin qu'il ne reste pas droit comme un piquet à scruter la foule, et marcha pour rejoindre les Mages. William, qui avait repéré la fameuse amie blonde de Zärfell, attendit que chacun termine sa conversation en cours pour faire son entrée, Elenwë soupirant presque de désespoir face à l'extravagance du bourgeois.

- Bien le bonjour, mesdames, messieurs ! Cher Vieux Sage, c'est un honneur de rencontrer le plus éminent des Mages de Pandore ! dit-il en faisant sa petite révérence, réalisée avec raffinement. Quelle joie de vous rencontrer dans une si belle cérémonie, n'est-ce pas ? Les fleurs, les beaux vêtements, le buffet, enfin certes... Zärfell m'a beaucoup parlé de vous, déclara-t-il en scrutant un peu tout le monde.

Effectivement, s'il connaissait les Pastalia d'abord grâce à leur réputation, William avait lut dans ses correspondances épistolaires avec Zärfell la description de tous les amis du Sylphe. Elenwë donna un coup de coude au fils de bonne famille, lui disant qu'il ne s'était pas présenté.

- Ah oui, je me présente, William Terenfotti, et voici la brillante Elenwë N'yrìndell.
- Je sais me présenter, Willy, merci ! le rembarra-t-elle.
- Sacré caractère, comme toujours ! Dans la tradition du bon bourgeois, tu le sais, tout cavalier se doit de présenter sa cavalière. Mais passons ce détail, nous sommes des amis de Zärfell, Mages de Gandur de notre état. Sauf vous, madame, veuillez m'en excuser, je n'ai pas votre nom, demanda-t-il poliment à Luca.

William était du genre à beaucoup parler et, ne semblant pas vouloir rendre la parole, excepté pour quelques brèves réponses, il s'exclama en repérant les deux Voyageurs.

- Oh, mais regardez qui voilà, Jiroï et Dhak'Wan ! N'ayez pas peur, approchez-vous, les non-Voyageurs ne mangent personne, plaisanta-t-il de son magnifique sourire presque trop parfait.

Le couple s'approcha, les sabres courbés du maître d'armes teintant métalliquement quand il s'arrêta de façon assez sèche. Jiroï sourit aux personnes inconnues, mais son amant ne fut pas du même avis. Il lui parla en Wadji, exprimant sa réticence à se retrouver en compagnie de tant de monde. Sa voix grave cachait difficilement son inquiétude. La guérisseuse le rassura en Wadji et l'Assassin s'apaisa un peu, mais son regard resta le même, un mur impénétrable sur ce qu'il pensait. Il scruta brièvement Meisha et Rika, avant de balayer davantage la foule que le groupe lui-même. Jiroï fut beaucoup moins froide :

- Bonjour, je suis Jiroï Marwalda, dit-elle avec le moins d'accent possible. Vous êtes les amis dont Zärfell nous parle si souvent alors. Serez-ce vous, Freyla et Meisha ? demanda-t-elle en regardant les deux concernées. Il nous a raconté votre périple avec un Ministre étrange qui en voulait aux nôtres. Vous avez eu beaucoup de courage pour livrer une telle bataille.

Elle ne savait pas quoi dire d'autre et, par politesse heureusement, William ne prit pas de nouveau la parole. Cela faisait sûrement beaucoup d'un coup, mais le Mage de Gandur avait l'habitude de ne pas traîner. Ainsi, pour lui, toute rencontre devait être riche, brève et efficace, toutefois, il ferait aimablement abstraction de ses us et coutumes pour ce mariage.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Freyla
Admin
avatar

Messages : 204
X.P : 1036
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Dim 26 Juin - 20:22

La Chevalière de Pandore était aux anges, pour une fois. Les fêtes n'étaient habituellement pas le genre d'endroit qu'elle aimait fréquenter et à Awarennor, ça n'avait été que par respect pour son père et sa famille qu'elle avait rejoint ses dernières à la Cour quand elle était jeune. Ici, c'était à peu près la même chose pour le jeune homme qu'était Zärfell. Si la Paladine avait énormément de respect pour lui, c'était parce qu'il avait accomplit bien plus de choses qu'elle en bien moins de temps. Il avait aussi vaincu son père en duel, mais cela était autre chose. Elle ressentait bien que les combats et l'âge commençaient à peser sur le patriarche des Pastalias. L'intervention en coup de vent de la louve solitaire rompit un peu le rythme de la conversation, suffisamment longtemps pour que la Chevalière de Pandore aperçoive parmi les derniers arrivés l'amie au caractère de feu de l'Alchimiste. Sûrement tout le monde était-il là maintenant.

Son instinct guerrier prit soudainement le dessus quand elle sentit une présence pesant dans son dos, aussitôt suivit par son père. Main sur Excalibur, elle se retourna en direction des voix qui les interpellait. Ce n'était rien. Seulement des amis de Zärfell. Des Voyageurs, qu'elle avait repéré depuis le début, mais ceux là avaient un don plutôt doué pour arriver par derrière. Des Assassins, à n'en pas douter. Mais accompagné de personnes dont elle devina instantanément la provenance par les vêtements. Gandur était là également aujourd'hui. Toutes les régions de Pandore, à part peut-être Tonel et Mandrosa, devaient être représentées à ce mariage. Elle regarda le parleur, puis ensuite les Voyageurs qui lui demandait si elle était bien qui elle était. La porteuse d'Excalibur répondit alors.


Oui, c'est bien moi. Ce ministre était l'homme de confiance de feu Loïcus, notre ancien roi. Il avait essayait de prendre le pouvoir et renverser l'ordre chevaleresque et nous l'avons empêcher. Ce fut un combat éprouvant, où l'un des vôtres tenta de nous occire. Sans doute un mercenaire.

Aucune méfiance dans ces paroles, et elle laissait comprendre qu'elle n'en voulait pas au peuple du désert pour l'erreur d'un seul d'entre eux. De son point de vue, les Voyageurs n'avaient jamais attenté aux affaires du reste de Pandore, et c'était cet effet inverse qui avait provoqué depuis toujours une paix entre ces deux mondes différents. Fort malheureusement, les Guerres Obscures avaient remis en avant de la scène les habitants du désert. De son côté, Luca accueillit l'homme de Gandur avec son sourire habituel et se présenta à son tour.

Je m'appelle Luca, je suis la tante de Freyla. Ainsi que belle-sœur de sieur Pastalia ici présent. Elle le nargua d'un petit regard qui fit sourire le champion d'Awarennor. Également une Mage de l'Eau.

_________________



Thanks Zärfell =)


Dernière édition par Freyla le Mar 28 Juin - 20:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 165
X.P : 201
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Lun 27 Juin - 20:55

Pendant que Meisha s’extasiait en discutant avec son idole, la petite Rika regardait partout autour d'elle pour voir si Zärfell n'était pas dans les parages. Elle aurait bien aimé le revoir car elle l'aimait bien, et c'était un ami à sa grande sœur. Mais ce fut un étrange monsieur qui apostropha le groupe et commença à se présenter en parlant bizarrement. La petite fille le regarda un instant, avant de voir une grande ombre se projetait sur elle. Elle recula alors doucement et se cacha derrière le kimono de sa grande sœur, jetant un regard apeuré.

Grande sœur, il me fait peur le grand monsieur avec toutes les armes.
- Tu n'as rien à craindre Rika. C'est un ami à Zärfell.
- Il me fait quand même peur.

Meisha passa une main dans les cheveux de sa petite sœur avec un sourire.

Il ne va pas te manger, ne t'en fais pas. Et de toute façon, même s'il en avait envie, je te protégerais.

Retrouvant confiance en elle, l'enfant ne lâcha pas pour autant sa sœur et regarda tout le groupe avant de parler avec une petite voix.

B...Bonjour.
- Excusez là, elle ne voit pas des Voyageurs tous les jours. Mais je suis effectivement Meisha Trulyworth, enchantée, et voici ma sœur. Quant à mes aventures avec Zärfell, il est bien trop modeste ! Il a oublié de mentionner la fois où nous avons botter les fesses à des bandits du désert, traverser la mer et affronter Le Manipulateur en personne ! Sans parler de la bagarre à Mandrosa, déclencher par ses soins, et de cette bataille à Tonel ! Si je n'avais pas été là, il ne serait peut-être pas là aujourd'hui ! Dit-elle en croisant les bras et en approuvant elle-même ses paroles d'un hochement de tête. Rika la regarda.

Tu es trop forte grande sœur !
- Et oui, Zärfell me doit de fière chandelle ! Mais je lui en dois une énorme aussi. Elle sourit en regardant Rika. C'est vraiment un sacré ami.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fujiwara

avatar

Messages : 27
X.P : 29
Date d'inscription : 15/02/2015

Feuille de personnage
P.V:
11/11  (11/11)
Équipement:
Niveau: 3

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Lun 27 Juin - 21:02

Ah, le plaisir de l'alcool qui coule dans la gorge. Après son tour d'horizon, Fujiwara n'avait pas tardé à retrouver le précieux saké auprès du buffet à volonté qui reposait non loin des cadeaux. Elle avait prit une petite coupe pour commencer, il faut toujours garder le reste pour les meilleurs occasions. En plus, être saoul à ce genre d'événement (même si cela avait très peu de chance d'arrivé) n'était pas la chose à faire. Elle vida donc encore une fois le liquide dans sa gorge avant de tendre une oreille indiscrète à la conversation qui se promenait plus loin. Quelqu'un blablatait trop de mots à la seconde pour elle.

Manquait plus que ça, un moulin à parole.

Et après celui-là, ce fut autour des présentations classiques. Quand la fille aux cheveux bleus évoqua sa présence bienveillant auprès du Sage Rouge, la Mage de Feu ria intérieurement. Elle n'avait pas participé à toutes les batailles dont elle parlait, mais elle savait au moins deux choses : Zärfell aurait sûrement pu s'en sortir tout aussi bien sans elle, et...

Tu parles bien de cette bagarre contre les Mages où tu es tombées sur les fesses après ton attaque à l'épée raté ?

Elle regarda en direction du groupe et leva sa coupe à sa santé.

Ouais, ça avait été marrant.

Puis elle but encore un peu du saké avant de reposer l'objet sur la table et de faire un autre tour, les mains dans les poches. C'est qu'elle ne voulait pas trop attirer d’ennuis avec ses remarques, même si en réalité, elle n'en avait strictement rien à faire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saigyouji Sakuya

avatar

Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Mar 28 Juin - 18:03

Pendant que la cérémonie se mettait en place, la louve solitaire retourna du côtés des ailes des hommes et s'invita devant la fenêtre de Zärfell, prenant la vieux prêtre par surprise qui sursauta quand elle se mit à parler.

C'est un étrange métissage des cultures que nous avons là dehors. Votre liste d'amis est encore plus surprenante que vous même.
- Mademoiselle ! Vous ne devriez pas...
- C'est bon, je m'en vais. Je voulais juste m'assurer que le marié était présentable. La cérémonie est sur le point de commencer.

Elle commença à faire demi-tour avant de regarder par dessus son épaule.

Ça vous va plutôt bien cette tenue.

Puis elle quitta l'espace réservé aux mariés avant de rejoindre celui des invités et de se tenir sagement aux côtés de ceux-ci. Les bras croisés, un peu en retrait, son regard sentinelle continuait quand même a épier chacun d'entre eux pour s'assurer qu'un fauteur de troubles ne vienne mettre en l'air cette journée. Ses armes étaient doucement cachées dans les plis de son vêtement. Les gardes de Shoan suffisaient déjà à faire peur, en supplément de toutes celles des invités. Alors masquait un peu de marques d'agression n'allait pas être de trop dans un heureux événement.

Les prêtres et prêtresses s'attelaient de plus en plus à la tâche. L'habitante de l'Empire avait vu juste. Dans peu de temps, la révélation de la mariée aller avoir lieux et cela allait sûrement en surprendre plus d'un. Elle la première. Elle avait un petit pressentiment à son avis, mais comme elle l'avait dit plus tôt : cet homme est plein de surprises.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Mar 28 Juin - 19:05

Bartel se penchait poliment et doucement à chaque nouveaux visages qu'il rencontrait. Sa fille semblait s'être fait toute une série d'amis. Elle qui avait toujours l'habitude d'être une solitaire, la voilà entourée d'un cercle de compagnons d'aventures. Il ne s'empêcha d'ailleurs pas d'en faire la remarque.

Tu as l'air de t'être fait de nombreux amis ma fille. Serais-tu devenues sociable ?
- La jeunesse change toujours, hohohoho.

Continua le Vieux Sage en riant et se caressant la barbe. Puis se fut l'arrivée des Voyageurs, que la champion d'Awarennor reconnut immédiatement. Le borgne les fixa avant d'entendre leurs dialectes particuliers.

Doji nun rak nunja aan aka. (Vous n'avez rien à craindre) Parla le champion, avec un accent d'Awarennor, ce qui devrait sûrement surprendre l'audience.
- Daji nun sika isir az adz'dùji ga mun'hasdrra zrras doji'ha (Nous ne sommes pas de ceux qui redoutons les vôtres.) Termina le Vieux Sage, dans un Wadji parfait, un grand sourire sous la barbe.

Ce dernier ria encore, pendant que la tante de Freyla observait les deux êtres s'entendre plutôt bien et en vint même à penser si cela était bon ou mauvais signe.

Un prêtre s'approcha d'un garde qui tenait la liste d'invités pour savoir où en était la liste des convives. Après une dernière vérification, le lancier fit un signe de tête et demanda à ce que plus personnes ne passe pendant que la cérémonie finissait d'être mise en place, guidait par les prêtres et prêtresses. Un coup de cloche émanant de la tour du temple attira l'attention sur lui, avant d'en recevoir deux autres. Les invités se rassemblèrent alors dans l'emplacement prévus à cet effet, debout. Du côté de la marié, le père et la mère se retirèrent, laissant leur fille aux soins des responsables et rejoignirent les invités, au premier rang. Ce fût la même chose du côté du marié. Il ne restait rapidement plus que le jeune Mage et le vieux prêtre qui termina d'ajuster ses vêtements.

Ce sont les trois cloches de début de cérémonie. Ce ne sera pas compliqué monsieur : les prochains trois coups de cloches annonceront la fin de la cérémonie et à partir de là, vous pourrez rejoindre votre résidence.

Puis il s'empara d'un bâton d'encens et le donna au jeune homme.

C'est avec ça que vous pourrez sceller cet union. Je vous félicite.

Et ensuite, ce fut plusieurs coups de gongs lents et harmonieux. Le vieux prêtre quitta la pièce, laissant le marié en charge à trois prêtresses habillées en kimono de cérémonie rouge et blanc. Elles le regardèrent avant de lui faire signe d'avancé.

Les mariés se retrouvent en même temps devant l'autel, veuillez nous suivre s'il-vous-plaît.

Elles prirent la tête et commencèrent à avancer dans les ailes du temple, guidant l'Alchimiste jusqu'à l'autel à offrande du temple. En même temps alors qu'il arrivait devant les invités, des chœurs discrets et élégants accompagnés d'instruments tout aussi discrets accompagnaient la marche des mariés. Les gens réagirent silencieusement à la découverte de l'époux, gardant leurs réflexions pour eux car il ne fallait surtout pas parler lors d'un instant aussi sacré. Le père de la marié le premier s'étonna, mais il comprit rapidement ce que sa fille avait voulut dire par quelqu'un d'exceptionnel. Si Zärfell regardait de l'autre côté du temple, il pouvait l'apercevoir, jolie comme un bouton de rose. Ses cheveux avaient étaient attachés en un chignon tenu par une broche sur laquelle l'on pouvait voir un rameau de cerisier ainsi qu'un flocon de neige protégé par magie pour l'éternité. Son long kimono blancs étaient parcourus de motifs bleus marines représentant deux oiseaux s'envolant en couple, et tenant dans leurs becs un seul et long ruban soyeux qui les unissait à jamais. Son obi bleu également était lui brodé de rouge et ses motifs représentaient l'amour par le biais de la biche et du cerf. Il n'y avait pas de traînes, mais les prêtresses sur ses côtés tenaient ses manches qui n'étaient pas si longue, mais cela lui donnait un aspect angélique comme si elle descendait du ciel. Elle arriva finalement en même temps que son mari devant l'autel et lui adressa un sourire ravis. Les deux mariés continuèrent de se regarder pendant que le prêtre commençait à parler, frappant d'un petit marteau un étrange récipient en acier. La musique s'arrêta dans le même écho que cet instrument.

Enfants de l'Empire et de Pandore. Nous voici tous ensemble selon la volonté de la Divinité prêt à voir se tisser devant nous un lien indestructible et immortel. Un lien qui lira à jamais la vie de deux êtres que tout opposait mais que l'amour a rapprochait. Nous voici tous ensemble selon la volonté de la Divinité, née des flammes d'un volcan 500 ans plus tôt pour assister à la naissance d'une union née des flammes du cœur il y a le temps d'un battement d'ailes de papillon. Nous voici tous ensemble selon la volonté de la Divinité pour voir Zärfell Eriawyn, Sage Rouge de Pandore, Fils de l'Empire, Enfant des Grand'Mages, Alchimiste, Voyageur et Vétéran Obscur s'unir à Akitoki Akane, Haut-Général de l'Empire de Shoan, Fille de l'Empire, Prodige de l'Armée, Maîtresse de la Plume, Vétéran Obscur et Libératrice de l'Empire. Maintenant, que l'époux récite son Serment Éternel*.

Il se tourna vers Zärfell, que tout le monde regardait et écoutait désormais.

*Poème dédié à l'amour, les sentiments du couple et l'être épousé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Mar 12 Juil - 19:44

~ William étira un ravissant sourire quand Luca se présenta. Le jeune homme aimait savoir le nom de ceux avec qui il discutait et il tâcha de retenir celui-ci. L'inventeur s'extasia en apprenant l'élément de la tante de Freyla :

- Enchantée madame Luca. Ah, l'eau ! Quel magnifique élément, on peut faire tant des miracles avec de l'eau !
- On peut faire des miracles avec tous les éléments, Willy ! rétorqua Elenwë, qui désespérait de le voir un jour se comporter sans emphase.
- Oui, mais l'eau ma chère a quelque chose de... Comment dire... De brillant, j'ai envie de dire ! dit-il dans de grands gestes de bras.

Elen releva un sourcil sans réellement saisir dans quelle délire partait encore William. Jiroï et Dhak'Wan se tournèrent, presque surpris, vers Bartel et le Vieux Sage. L'Assassin dévisagea plus particulièrement le champion du Royaume, son fort accent maladroit tapant aussitôt dans ses oreilles sensibles. Il n'y avait dans ses iris bleutés rien de méchant, mais plutôt une sorte d'étonnement sceptique. La guérisseuse fut ravie d'entendre des étrangers parler le dialecte des siens et répondit aussitôt avec un signe amical du désert :

- Laji, sad'lads azass Arramio'dzrrajas. (merci, amis des Voyageurs)

Dhak'Wan continua de scruter les deux hommes de ses yeux clairs et limpides, durant quelques minutes, avant de se tourner vers la Chevalière de Pandore. Son amante écouta alors attentivement la réponse de l'élue de la Dame du Lac et ne put s'empêcher de faire une petite moue, sûrement contrariée, en apprenant qu'un des siens avait tenté d'éliminer Zärfell et ses amies. La Voyageuse acquiesça cependant, sachant pertinemment que certains Voyageurs étaient de cette espèce-là. La guérisseuse répondit :

- Je vois... Il est vrai que les Voyageurs ont des "philosophies" variées, ça ne m'étonne pas qu'il y est des mercenaires dans ce genre.

Elle faillit sourire à Dhak'Wan pour le taquiner, mais elle sentit qu'il n'était pas trop d'humeur à plaisanter sur ses activités plus ou moins légales. La jeune femme sourit alors à Freyla, laissant comprendre qu'elle entendait parfaitement qu'il n'y avait, dans leurs mots, aucune rancoeur envers personne. La Voyageuse n'était jamais allée plus loin que quelques steps entre Awarennor et Erimos, si ce n'étaient peut-être deux ou trois villages du Royaume, mais elle n'avait jamais atteint la capitale de domaine des chevaliers. Pourtant, elle parlait le langage universel de Panodre bien mieux que Dhak'Wan et son esprit semblait plus ouvert que celui de son amant. Celui-ci avait d'ailleurs planté ses yeux sur les deux soeurs parlant de lui. Il releva un sourcil et, après moult hésitations, décida de ne pas répondre. William se tourna aussitôt vers Meisha qui entamait les explications de ses aventures avec le futur marié. Jiroï et Elenwë sourirent, tandis que Dhak'Wan restait murer dans son impassibilité, quoi qu'écoutant avec attention.

- Eh bah, vous semblez avoir beaucoup de courage, mademoiselle, et que d'aventures ! Zärfell n'a pas dû toutes me les conter dans ses lettres, déclara l'Ael avec un sourire. Si vous avez affronté Le Manipulateur lui-même, il a dû vous falloir un sacré cran ! reprit-il avant de marquer une pause. Mais je suis d'accord avec vous sur le fait que Zärfell est un ami quelque peu atypique.

Le Mage Rouge se réjouissait avec la demoiselle quand une nouvelle arrivante prit parole. Tout le monde se tourna vers elle et Elen ne put retenir un petit rire amusé face à la description donnée par Fujiwara. Dhak'Wan et la Voyageuse oscillèrent un regard en direction de Meisha, curieux de voir sa réaction. Quant à William, il esquissa à son tour un sourire, mais plus d'amusant envers la jeune femme buvant son saké. D'ailleurs, l'Ael ne rajouta rien et l'observa partir, avant d'à son tour, comme une réponse, partir se servir un peu d'alcool de Shoan. Soudain, il y eut un son de cloche. William releva aussitôt la tête après avoir bu d'une traite sa petite coupelle de saké. Il comprit en voyant les gens s'activer et sourit, une lueur particulière dans le regard :

- Ca y est, ça va commencer ! s'exclama-t-il avec joie.

A plusieurs pas de là, Fiderlàss, Ishana et Harmattan se plongèrent dans la foule de gens se dirigeant vers ce qui allait sûrement être le lieu d'arrivé des mariés. Non loin, les autres Voyageurs restés à l'écart au buffet suivirent aussi le mouvement. Tandis que Bashala, Hafsabaheera et Miroï se demandaient où ils devaient s'installer précisément en tant qu'invités, Elianaah remarqua une silhouette fine revenir de l'aile du marié. Une amie de Zärfell ? Certainement. Son instinct d'Assassin, oui bien un tout autre instinct, se focalisa dessus. L'ombre surgit de la foule en solitaire et sembla se rapprocher de son groupe. Ses longs cheveux noirs, son kimono et son visage pâle attirèrent aussitôt l'attention de la Voyageuse, qui oscilla un sourire en détaillant la nouvelle arrivante. Elianaah n'avait pas l'habitude de rencontrer des gens à la peau si claire et à la figure si différente de celles des Voyageurs ou, quelques fois, celles des explorateurs égarés. Elle resta dans un premier temps silencieuse, mais leurs yeux vinrent t'à se croiser rapidement. La trentenaire étira alors un plus large sourire et déclara un simple :

- Bonjour, ne seriez-vous pas une amie de Zärfell par hasard ? Je vous ai vu revenir de l'aile où il est. lança-t-elle avec son accent chanté du désert pour entamer banalement la conversation. En tout cas, glissa-t-elle, ses yeux imitant sa voix. Vous semblez plus solitaire que les autres. Cela vous va bien et l'on dit souvent que les gens solitaires sont la plupart du temps les plus disponibles.

Elianaah conclut par un bref coup d'oeil, vif comme une étincelle, sur le visage de Sakuya. Puis, son regard revint sur les invités, s'interrogeant aussi sur la suite de la cérémonie.

~ De son côté, Zärfell continuait de contempler, rêveur, la cour gonflée de personnes soigneusement vêtues pour l'occasion. Derrière lui, sa mère s'affairait encore à quelques préparatifs, Mandarine l'aidant avec entrain. Brusquement, le jeune homme remarqua l'arrivée inattendue de Sakuya et releva aussitôt la tête pour la voir. Il sourit à la remarque de son amie et ne répondit rien, car sa réaction voulait tout dire. Il observa sa camarade de route avant d'entendre sa dernière remarque sur sa tenue, qui lui fit étirer un sourire encore plus large. Puis, le Vétéran la regarda partir. Sa mère s'approcha de lui alors que des cloches commençaient à sonner :

- C'était une amie à toi ? lui demanda-t-elle.
- Oui, elle s'appelle Sakuya. J'ai voyagé avec elle sur pas mal de mes derniers trajets.
- Eh bien ! rit-elle doucement. Tu t'es fait un sacré nombre d'amis. Bien, je vais aller rejoindre les invités, informa-t-elle en s'apprêtant à partir. Surtout, souris, le reste importe peu du moment que tu es heureux aujourd'hui.

Zärfell acquiesça à l'ultime conseil de sa mère, qui étira son large sourire maternel. Puis, sa belle robe s'agitant sous une brève brise, elle disparut pour rejoindre le rang des invités d'honneur. Bien vite, le Voyageur se retrouva seul, Mandarine se camouflant dans la large extrémité de son pantalon. Le futur époux observa la masse se mouvoir jusqu'au lieu de rassemblement des conviés. Il se retourna alors en direction du prêtre et entendit ses explications. Il retint les propos du vieil homme avant de saisir l'encens qu'il lui tendait. Puis, le jeune homme vit trois prêtresse arriver et lui expliquer la suite de la cérémonie. En silence, le marié approuva d'un ferme signe de tête, sa mango se cachant toujours et refusant de rejoindre les bancs des invités. Elle tenait à être aux premières loges. Les gongs résonnèrent et Zärfell se surprit à les écouter avec insistance, avant de suivre méticuleusement les prêtresses. Mandarine escalada le kimono de son ami pour rejoindre son épaule et se dissimuler à moitié sous son beau turban au tissu scintillant. Le jeune homme eut un instant de stresse, le bruit de ses chaussures de bois ne venant pas aider à diminuer la pression. Toutefois, dès qu'il entendit les petits murmures de sa mango et jeta un coup d'oeil au bâton d'encens, se souvenant des mots de sa mère, il sourit. S'il n'était pas pleinement serein, l'Alchimiste avait une expression mi-sérieuse mi-rayonnante.

Bientôt, il fut à découvert et chaque invité put voir qui étaient les promis. Sûrement ses amis et sa famille devaient-ils s'étonner de la mariée, mais tous restèrent muets, même Willy qui retenait un rire, pour ne pas gâcher la cérémonie. Harmattan fut la seule à soupirer intérieurement, ayant déjà connaissance des deux mariés. Et tandis que la musique s'élevait lentement, de façon presque céleste, le puissant magicien porta son regard sur l'aile d'où arrivée Akane. Il resta accroché à cette apparition ravissante de celle qu'il aimait déjà. Le Sage Rouge admira le kimono et la finition de sa chevelure joliment parée. La beauté de la jeune femme était rehaussée par sa tenue, au travail aussi délicat et minutieux que celui apporté à son propre vêtement. L'Alchimiste parcourut toutes les décorations et coutures du kimono avant de parvenir au visage de sa bien-aimée. Finalement, se retrouvant face à Akane, le jeune homme figea aussitôt ses yeux verts et scintillants dans ceux de la mariée, oubliant presque qu'une foule de gens, en bas, les observait. Dès qu'il eut atteint le regard de la jeune femme, il ne le quitta plus. Un sourire sincère de bonheur éclaira alors son visage qu'aucune magie ne venait enjoliver. Mandarine, discrètement cachée par le turban, scruta la guerrière d'un air rieur et amusé. Le jeune homme aurait voulu lui confier qu'il la trouver superbe ainsi habillée et coiffée, mais le silence pour les invités et les mariés était de rigueur.

Soudain, la voix claire du prêtre tira un peu Zärfell de sa vision de rêve. Il fut ramené à la réalité par les formalités de la cérémonie et, à son grand étonnement, se sentit heureux de se prêter aux règles du mariage de Shoan. Néanmoins, il eut un frisson d'inquiétude quand mille regards se posèrent sur lui, comme s'il avait à se défendre d'un crime qu'il n'avait pas commis. Il appliqua par bon réflexe ses techniques de Mage et parvint à recouvrer son calme. Alors, tout sourire aux lèvres, il réfléchit à ce qu'il pouvait dire, bien qu'il se retrouvait pris de court par ce Serment que le Vétéran n'avait absolument pas cogiter. Zärfell devait trouver une réponse sur-le-champ, car le silence installé illustrait clairement l'immense attente qui flottait sur le lieu solennel... Au final, point n'était besoin de dérouler le tapi rouge, quoi qu'il avait médité un poème qu'il trouva bon de déclarer maintenant. Ainsi, sans se tourner vers quiconque, restant rivé sur Akane, il laissa la poésie faire son effet :


- Sous des cerisiers en fleur,
Bercé par mille saveurs,
J'ai vu luire le bonheur.

Il a la voix des mésanges,
Et le regard des anges,
De l'argent naît son visage,
Plus captivant que les mirages.

Ses mains, ses bras et son esprit,
Semblent les fruits d'une magie,
Sublimant la Nature
Au Royaume des Muses.

Ô, charmant Cerisier !

Elle est pour moi la beauté,
Qui un jour s'est révélée,
Plus chaleureux que l'été
Et les dunes balayées.

Brave, elle tranche comme le diamant !
Elle combat plus vaillamment
Que dix mille combattants,
Et surpasse ses opposants
De son katana étincelant.

Pétale de cerise,
Lame cinglante et exquise,
A double tranchant tu resplendis,
Et de toi je me suis épris.

Comment, pourquoi,
Rien ne présageait cette histoire !

Si éloignés nous étions,
Toi, défendant la nation
Moi, parcourant l'horizon.

Vent, soleil et mystères
Sont mes quotidiens du Désert,
Combat, tactique et poésie,
Sont tes journées à l'Empire.

Des étoiles, je connais le langage,
Et du ciel je suis le nuage.
Des armes, tu connais les secrets,
Et des vers tu es le phrasé.

Ô, charmant Cerisier !

Nos différences sont autant de ressemblances,
Qui unissent l'Empire et l'apatride.

Je suis ton bohème
Qui toujours t'écrira des poèmes.

L'Amour et le Respect,
Sont ce qui nous ont unifié.

Ô, charmant Cerisier !

Un homme m'a raconté :
« Le cœur a ses raisons,
Que la raison ne connaît pas. »

Alors oublions le pourquoi,
Oublions le comment,
Car aujourd'hui est pour toi,
Et pour toi seulement,

Mon cœur qui chante,
Comblé de ta présence.

Ô, sublime Guerrière !

Sous ton cerisier en fleur,
Langui de ta candeur,
Bercé par ta splendeur,
J'ai cueilli le bonheur.

Et après avoir déclaré ses mots, le jeune homme se souvint d'une surprise préparée par ses amis Voyageurs dans la forêt. Il laissa le vent s'immiscer jusqu'aux sacs disposés à la lisière entre les arbres et la Cité Impériale. L'air souffla un grand coup, son sifflement gagnant les hauteurs de la stratosphère. Le contenu des grands paquets s'envola, porté avec grâce et énergie par la magie. On vit courir dans le silence une traînée scintillante et colorée, une douce odeur suivant son passage. Puis, le vent, doucement, fit retomber les paillettes et les tâches de couleur. Avec légèreté, une pluie de sable si doré qu'on pouvait croire à de la poudre d'or, accompagnée d'une averse de pétales de cerisier et de flamboyant bleu, se répandit. Les convives furent balayés par cette bruine de couleurs vives aussi surprenante que minutieusement préparée. Mais toute cette mise en scène n'avait été méditée que pour une personne, celle que Zärfell ne lâchait plus des yeux. Dans le ciel, le soleil jouait avec les nuages soufflés par cette brise magique qui les agitait, à l'instar de tous les arbres que le vent de l'Alchimiste rencontrait jusqu'au lieu du mariage.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   Ven 15 Juil - 15:27

Les convives écoutaient avec attention les mots du jeune homme et certains se surprirent même à apprécier ceux-ci. Le Vieux Sage le premier appréciait chacun de ces mots, Bartel Pastalia appréciait la performance artistique de l'Alchimiste et la mère de la mariée, poétesse, s'inspirait de ces mots pour sa fille et la félicitait presque déjà qu'elle ait trouvé un tel homme cultivé et littéraire. La mariée elle, enfin, souriait à chacun de ces paroles et s'enchantait de les entendre. Elle se mit même légèrement à rougir, ce qui était une expression rare pour elle, surtout en public. Quand l'homme eut finis, le prêtre allait poursuivre la suite des évènements. Le Vieux Sage et Luca se dévisagèrent, d'abord d'un air inquiet et attentif, avant de comprendre. Le spectacle doré et rose qui émanait du ciel surprit la foule, mais le plus vieux des invités rit de bon cœur dans sa barbe en observant tout ça. La mariée rit également, mais de manière bien plus discrète en son for intérieur. Elle admirait de plus le côté qu'elle devinait improvisé de ce poème. Puis elle observa le prêtre, qui après s'être remis des évènements, retourna dans la cérémonie.

Bien hum, que l'épouse récite son Serment Éternel.

Akane retourna vers le visage de son époux et sourit.

Le bonheur est unique,
Mais la vie l'est aussi,
Si je dois avoir une vie,
Qu'elle soit bénéfique.

Bénéfique à nos parents,
Bénéfique à nos amours,
Bénéfique pour toujours,
Bénéfique pour longtemps,

Longtemps je pensais attendre,
Mais rapide a été le bonheur,
Je ne connaîtrais pas le malheur,
Mais uniquement un amour tendre,

Je sais que j'épouse le vent,
L'air, la liberté et le voyage,
Mais je sais que ce métissage,
Nous emmènera au firmament,

J'aime l'homme que j'épouse,
J'aime la famille qui l’accueille,
J'aime l'amour que l'on cueille,
J'aime déjà être son épouse.

Les convives applaudirent ensembles les poèmes des deux mariés avant que le prêtre ne lève les bras. Les gongs et les cloches sonnèrent ensemble en deux bruits coordonnés et élégant, laissant leurs sons disparaître dans les airs avec harmonie. Puis il passa ses mains au dessus de l'autel devant lui, avant de tirait son couvercle.

Les offrandes à la Divinité et aux ancêtres des familles des époux peuvent avoir lieux.

Deux prêtresses arrivèrent de chacune des ailes avec un petit paquet dans les mains, puis s'arrêtèrent à côté des mariés. Elles leurs donnèrent les objets qu'ils déposèrent ensemble dans la boîte. Puis une flamme naquit derrière l'homme de foi et de tradition qui s'écarta, laissant soin aux mariés de passer.

Vous pouvez maintenant allumer votre encens, Zärfell Eriawyn et Akitoki Akane.

La Haut-Général regarda son mari et lui tendit la main. Une fois celles-ci liées, ils marchèrent jusqu'au feu et posèrent le bout du bâton d'encens dans un geste parfaitement synchrone dans les flammes, embrasant le bout précieux du petit bâtonnet. Une légère fumée s'échappa et il les posèrent dans les emplacements prévus à cet effet, de chaque côté du couvercle de la boîte à offrande. Leurs épousailles étaient enfin finalisées. Ils était désormais bien mari et femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Événement] La Cérémonie du Mariage   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Événement] La Cérémonie du Mariage
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Entraînement d'orientation
» [MARIAGE] Cérémonie { Tous les invités }
» Cérémonie (Remise de seigneuries/Passation de pouvoir) 1/2 - février 1458
» Cérémonie de consécration de la Chapelle
» [MARIAGE] La cérémonie [Pv June, Aerandir, Callista]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Empire de Shoan :: Cité Impériale de Shoan :: Temple-
Sauter vers: