AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Là où tout a commencé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Freyla
Admin
avatar

Messages : 241
X.P : 1039
Date d'inscription : 12/02/2014
Age : 23
Localisation : Forteresse de solitude

Feuille de personnage
P.V:
132/132  (132/132)
Équipement:
Niveau: 77

MessageSujet: Là où tout a commencé   Sam 8 Mar - 15:47

[Entrée de Freyla]

Son voyage s'achevait à Coluo. Depuis qu'elle avait quittée Awarennor, Freyla n'avait cessée de voler jusqu'à ce petit village où tout avait commencé il y a maintenant quatre ans. Personne, pas même le Vieux Sage du village, n'avait alors prédit ce qui allait arriver en si peu de temps. Depuis le jour où elle avait quittée cet endroit calme, pour rejoindre Awarennor et se réconforter auprès de son père, pour retrouver deux ans plus tard sa meilleur amie en ennemie de Pandore. L'endroit qu'elle aimait tant pour prendre des vacances était en quelque sorte devenue celui où chaque coup du destin se jouait pour elle. Mais cela ne l'empêchait jamais de revenir. Elle y avait définitivement mis des racines, et même si elles n'étaient pas plus forte qu'à Awarennor, elles étaient solides.

Entamant sa descente en spirale, la jeune femme arriva enfin à toucher le sol meuble et recouvert d'herbe de la place centrale. L'activité à ce moment de la journée, à savoir le milieu de l'après-midi, était ponctué par les allers et venues des enfants entre l'école au pied du temple et la cour de récréation, le reste du village donc. Donc, quand elle descendit de sa monture, les enfants, à leurs grandes habitudes, sautèrent sur la dame en robe bleu pour pouvoir lui offrir des cadeaux pour les filles, ou caresser le pégase pour les garçons. En temps normal, l'animal se serait envoler pour fuir la foule. Mais comme sa maîtresse était dans les parages, il se laissait docilement faire, non sans étendre les ailes. Sans savoir si c'était pour faire le beau ou pour calmer les enfants.

Un chien de chasse aboyait gaiment tout en sautant comme il pouvait par dessus une barrière pour apercevoir sa maîtresse. Lorsque la porte de devant s'ouvrit, il ne lui fallut pas longtemps pour parcourir le chemin jardin/place centrale et rejoindre Freyla, sautant dans tout les sens, la mâchoire ouverte sous l'effet du sourire canin et la queue fouettant l'air dans tout les sens. Sans sauter, car il savait que cela risquait fortement d'énerver sa maîtresse (elle l'avait dressée pour qu'il n'abîme pas ses robes), il lui fit la fête. Et se calme instantanément quand elle posa sa main sur son crâne pour le caresser. Il était suivit peu après par une femme aux courts cheveux noirs corbeaux, aux yeux marrons, à la tenue appropriée pour ce temps clair et nuageux. La tante de Freyla la prit chaleureusement dans ses bras. Elles ne se voyaient plus souvent, alors chaque arrêt de la Chevalière de Pandore était presque un évènement pour elle.


Je suis si contente de te revoir Freyla.
- Moi aussi tante Luca. Et oui, toi aussi Adjudant. Dit la paladin en s'adressant au chien qui fit presque le fier.

Le trio s'en retourna vers la demeure de Luca. Avant de rentrer, Freyla se retourna vers Pegasõs et siffla trois fois, ce qui était signe pour lui qu'il pouvait décoller pour revenir. De toute façon, il n'était jamais bien loin. Se cabrant en fouettant l'air de ses sabots, le cheval ailé galopa et s'envola dans son domaine, dans les cieux.

Ainsi Freyla était attablée avec sa chère tante autour d'une tisane et d'une corbeille de fruit accompagné de pain. Sa tante savait recevoir quand elle savait que quelqu'un venait. Mais quand la surprise était là, elle avait toujours un petit quelque chose à grignoter malgré tout. Le sujet de discussion fut, après quelques vaines tentatives de penser à autre, inévitablement les restes du siège d'Awarennor. Freyla prenait un air grave alors qu'elle en parlait avec la sœur de sa défunte mère.


Ton père s'est remis de ses blessures ?
- Il est maintenant borgne. Mais cette cicatrice n'a en rien endommager sa loyauté à la couronne. Il en a même refuser la proposition du Ministre Morlo de prendre la direction du Royaume.
- J'ai entendu dire que le Ministre préparait un tournoi ?
- Oui, moi aussi.
- Tu as l'intention d'y participer ?
- Non, pas vraiment. Je ne souhaite pas me retrouver à diriger Awarennor. Je pense que je n'en ai pas la force. Même... même avec Excalibure.
- Pourtant ça serait une épée digne d'un roi. Ou plutôt d'une reine.
- Non, ça ne m'intéresse pas. Si la Dame du Lac m'a confiée cette lame, c'était sûrement pour autre chose que pour diriger un royaume. Rien ne m'empêche de le protéger sans être son souverain, n'est-ce pas ?
- Oui, j'en suis sûre.

Sa tante sourit. Puis elle but une gorgée de sa tisane avant que Freyla ne l'imite. Elles marquèrent une pause, et sa tante reprit sur un autre sujet.

Et à Shoan ? Tu es au courant ?
- Non. Il s'y passe quelque chose ?
- L'Empire est entré en guerre.
- Comment ?!
- Une guerre civile aurait éclaté. Certains membres de l'Empire revendiquaient l'avènement d'un nouvel Empire, plus fort et plus puissant. Tout cela parceque l'Empereur avait temporairement autorisé d'utiliser les Chariots de Guerre pour sauver Awarennor. Je les ai vus quand ils sont passés non loin du village. Ce sont vraiment des engins terrifiants. La victoire éclatante de la Grande Alliance ne m'étonne pas.
- Il fallait au moins ça pour triompher de nos ennemis. C'était une armée redoutable, pour les avoir moi même affronter. Mais cette guerre civile m'inquiète.
- Les dissidents ne seraient que des soldats ou des déserteurs. Même si l'Empire n'est composé que d'hommes et de femmes prêt à faire la guerre, je ne pense pas que l'Empereur ne pourra les redouter. Et puis, cet homme est un excellent stratège. Il connaît sûrement son territoire par cœur.
- Ses ennemis sont natifs de l'Empire. Eux aussi, doivent connaître la forêt par cœur.
- Tu crois que Ciiti interviendra ?
- Non. L'Empereur doit sûrement assumer de plein droit cette déclaration de guerre. Rien à voir avec la justice. Aucune chance qu'un Juge ne quitte l'archipel pour réguler la situation. Il n'y a plus qu'à espérer et prier la Divinité que ce conflit inutile ne prenne pas plus d'ampleur.
- Tu as sûrement raison. Qu'en est-il d'ailleurs de cette grande Alliance ?
- Avec le trône d'Awarennor vide et cette guerre civile à Shoan, il ne doit plus en rester grand chose. Ciiti et Tonel sont restés alliés malgré tout. Concernant Mandrosa... nous ne sommes tous que des partenaires commerciaux après tout. Je n'en sais pas plus. Ni mon père ni moi même ne sommes très intrigués par cette politique.
- Quand même, tu crois que l'Empereur demanderait des renforts ?
- Shoan est trop fier pour ça, je pense. Il essaiera sûrement de régler ça tout seul.

La paladine dévisagea son épée sacrée qui reposait contre le mur. Puis elle prit une inspiration et finit sa tisane maintenant plutôt tiède. Après quoi, elle se releva et fit la bise à sa tante.

Désolée, ce n'était qu'une visite de routine. Je ne reste pas.
- Où vas-tu encore ?
- Je ne sais pas. Là où on a besoin de moi.
- Oui. Comme d'habitude. Luca sourit. Elle connaissait sa nièce presque par cœur, mais continuait encore à se poser des questions. Elle lui fit donc ses au-revoir.

Puis Freyla quitta la maison et siffla fort une fois. Pegasõs répondit immédiatement à l'appel et vint se poser. Alors qu'elle disait au-revoir à Adjudant, son chien, et sa tante, la femme monta sur le pégase et regarda en direction du cimetière du village, derrière le temple. Elle fut perdue dans ses pensées un court instant. Puis elle se reprit et frappa délicatement le flanc de l'animal en faisant claquer sa langue. Celui-ci ouvrit alors les ailes et s'envola dans l'azur. Restait plus bas, Luca observait sa nièce partir. Elle la voyait disparaître lentement.


Sois prudente.

[Départ de Freyla]

_________________



Thanks Zärfell =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com
 
Là où tout a commencé
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Le plus féroce de tout les chiens... Mouk!
» La Chasse, tout un art ... [ Braise ]
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» La politique du « tout va mal »...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Province de Coluo :: Village de Coluo :: Place Centrale-
Sauter vers: