AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Retour à l'Empire natal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Retour à l'Empire natal   Sam 8 Mar - 21:48

[Arrivée de Zärfell]

~ Zärfell avait effectué un long voyage depuis le brûlant désert d'Erimos. Il avait quitté le doux sable chaud et le beau temps permanent pour retrouver la luxuriante nature de sa terre natale : Shoan. Durant son trajet jusqu'à l'Empire, le jeune homme avait hésité à passer par les Jardins de Gandur, pour y méditer et y ressentir toute la magie qui irradiait le lieu. Néanmoins, il s'était résigner à cause de son désire d'en savoir plus sur cette crise à Shoan. Elle l'inquiétait, beaucoup, autant que l'état d'Awarennor, royaume sans roi. Quelle autre péripétie attendait les pandoriens ? Le Sage Rouge n'osait y songer et, bien sa neutralité, le jeune homme avait toujours cru en la Divinité. Il était convaincu de la cause pour laquelle, si jamais cela devait arriver, il se battrait.

Il était arrivé à Shoan par la forêt, mais avait fait en sorte de ne pas s'approcher de son ancien village... Effectivement, Zärfell restait méfiant quant à l'intention des siens. Il savait que les Grand'Mages étaient pacifistes, sauf quand il s'agissait de "trahison" inter-tribu. Cela leur donnait de l'urticaire. Désormais, il sillonnait les rues et remontait l'une d'elle pour enfin atteindre la Place Centrale. Harmattan marchait paisiblement aux côtés de son camarade et se laissait distraire par les différentes activités des Hommes. Le duo ressentait, bien les apparences qui voulaient probablement le contraire, une atmosphère étrange dans l'air... La crise de l'Empire. Les gens paraissaient s'efforcer de poursuivre leur routine, mais la rinoral était sûre que cela occupait aussi leur esprit.


- Hmm... Tu sens Zär.
- Oui Harmattan, mais cela n'a pas trop l'air de les perturber. On a pas eu l'occasion de croiser beaucoup de monde, surtout dans la forêt, vu qu'on s'est efforcé de garder les bonnes distances avec le village, on a dû faire un petite détour pour ça.
- ... Tu comptes aller voir qui ? Monsieur tout le monde ? L'Empereur ?
- Oui, c'est ça ! Et je lui offre le thé et les gâteaux avec, en espérant qu'il ne pose aucune question afin de savoir qui je suis, s'il se souvient encore de l'existence des Mages dans sa forêt ! Harmattan, on est là pour voir et écouter, ça te va ?
- Oui, mais bon... Je me posais juste la question, comme ça, histoire de savoir. Au fait, tu crois que les Grand'Mages pourraient nous suivre ?
- Aucune chance, ils doivent me chercher du côté d'Erimos et du désert, à moins qu'ils forment maintenant des super ninjas pour filer les gens

Sur cette pointe d'humour, ils arrivèrent vers le centre de la grande place impériale. Elles grouillaient de monde en ce milieu d'après-midi et le soleil paraissait presque au rendez-vous, en dépit des rayons largement plus doux que ceux des zones désertiques. L'air était plus humide et le vent moins tiède. Le Sage Rouge balaya l'endroit du regard et se demanda qui interroger. Harmattan le regarda.

- Bon, et maintenant, on fait quoi ? On ne va tout de même pas interroger les gens sur cet événement, jamais ils ne voudront te répondre.
- Pourquoi pas, on est là pour ça. Je veux savoir ce qui se passe précisément.
- Tss... J'ai l'impression d'entendre un justicier qui va tout faire pour sauver le monde... C'est un peu pathétique, tu crois pas ?
- Il faut savoir dire non, mais aussi savoir dire oui dans la vie. Décision égale réaction !
- Hein, quoi ? C'est quoi le rapport avec notre problème... Hey, Zär, Zär !

Le jeune homme venait de remarquer une femme accompagnées d'enfants rigolant en train de s'amuser. Le magicien se lança à sa rencontre et l'apostropha poliment, de sa voix virile, mais sereine :

- Bonjour madame. Navré de vous déranger. Je suis un ancien habitant de Shoan et j'aurais voulu savoir quelle était la raison de cette crise, dont on parle au-delà des frontières de l'Empire. Vous pourriez m'apprendre quelque chose ?

Harmattan arriva en trottinant, l'air désespéré :

- Ah Zär ! Tu ferais mieux d'aller dans un bar, t'asseoir au comptoir et écouter les discussions incognito, un verre de whisky à la main, comme tu l'as mille fois fait ! Déranger des gens pour ça, non mais franchement, t'as qu'à aller te taper la causette avec l'aubergiste du coin ou le menuisier d'à côté tant qu'tu y es ! Et puis, tu sais, importuner les gens comme ça, en pleine après-midi, c'est pas vraiment le meilleure des moyens, surtout quand...

Le jeune homme n'écoutait plus son amie, qui paraissait parler toute seule avec son "ou" chantonné, si particulier à son espèce animale. Le Sage Rouge attendait de voir la réaction et la réponse de la dame, des gens allant et venant autour d'eux. Les gamins jetèrent un bref regard à l'homme aux cheveux blancs et lumineux avant de reprendre leur jeu.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Taiga
Modérateur


Messages : 44
X.P : 958
Date d'inscription : 13/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
126/126  (126/126)
Équipement:
Niveau: 72

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Dim 9 Mar - 1:47

[Arrivée de Taiga]

Une fois les portes de l'empire franchies, Yakuru se mit au pas, pouvant enfin se reposer après ce long et épuisant voyage dans les cendres. Cela faisait longtemps qu'elle n'été pas revenue sur les terres de Shoan, d'une certaine manière, cela lui avait manqué. Elle connaissait les moindres recoins de cette ville qu'elle a fréquenté bien plus d'une fois, tout comme leur auberge, jusqu'à ce que son avis de recherche y ait été placardé un peu partout auparavant. Elle sourit légèrement en se rememorant de bien terribles souvenirs ayant eu sur la place centrale. La Maîtresse descendit de son cheval afin de se dégourdir les jambes et mena Yakuru vers une petite fontaine ou il pouvait s'abreuver après tant d'efforts.

- Ah, ça faisait longtemps, hein... Disait-elle ironiquement en imitant l'accent local.

Puis la femme se tourna vers la gamine.

- Tu es déjà venue ici ?

En posant la question Taiga observa le palais, illuminé par le soleil du printemps en enlevant sa capuche. Elle ne pouvait s'empêcher de rêver qu'un jour ou l'autre elle prendrait la place de l'empereur, ses envies de pouvoir ne cessant de s’accroître. Soudain, autre chose captiva son attention. C'était un jeune homme aux cheveux blancs accompagné d'une bien étrange créature. Elle n'en avait jamais croisé jusque là, sans doute est-ce une créature magique se demanda-t-elle. Mais juste avant qu'elle ne détourne le regard, le jeune homme avait mentionné un mot qui n'étaient sûrement pas tombées dans l'oreille d'un sourd.

- Une crise ?

Après s'être éloigné de toute ville et compagnie, la jeune femme n'avait eu vent ou très peu de cette crise. Elle fit mine de s'occuper et continua à écouter la conversation du jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maître du Jeu
Maître du Jeu


Messages : 292
X.P : 414
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Dim 9 Mar - 11:17

Habillée dans une tenue typique de la région, la femme, qui portait une ombrelle, dévisagea le garçon qui venait de lui poser une question délicate avant de mettre ses enfants de côté, puis de se retourner vers le jeune homme. C'est comme si ce sujet avait la légère tendance à faire reculer les habitants de la ville. Ce qui n'était pas faux. C'était la guerre civile maintenant. Il n'y avait pas encore eut de batailles, mais l'armée était mobilisée. Cela se sentait, se voyait surtout. Un habitué de Shoan l'aurait remarqué au premier coup d'œil : il y avait en ce moment dans les rues bien plus de gardes qu'à l'accoutumé. Sans parler des demeures vides des Samouraïs et des généraux de l'Empire qui étaient tous rassemblés dans les Casernes ou même au Palais en ce moment même. C'était le cas de son mari à elle. Alors pour éviter trop de stress à la maison, elle faisait sortir les enfants. Mais elle ne pensait pas avoir à répondre à cette question.

Oui, une crise, une guerre civile. L'Empereur à déclarer la guerre aux dissidents de l'Empire qui se rebellent contre lui. Je n'en sait pas plus, mon mari n'a rien voulut me dire. Mais tout le peuple de la cité est aux aguets. Je ne sors moi même plus sans une lame. Les rebelles sont massivement regroupés dans la forêt, mais il y aurait des espions dans la cité même. Ils viennent engager d'autres enfants de l'Empire. Désolée, je n'en sais pas plus.

Elle avait rapidement prononcée ces mots, avant d'esquiver le sujet en retournant rejoindre ses enfants. Oui, c'était bien la guerre civile en effet. Au loin, une patrouille exerçait un contrôle sur un groupe d'étranges individus. Plus près, un forgeron s'occupait de ses quatre apprentis et tout autant d'assistant pour produire des lames. On pouvait même entendre, malgré la foule, l'entraînement draconien des troupes de l'Empire une rue plus loin. Sans parler des gardes qui régulaient maintenant chaque carrefours et chaque croisement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Dim 9 Mar - 11:26

Lorsqu'elles étaient rentrées dans la cité Impériale de Shoan, Sanae avait d'abord eut une légère peur quand au nombre impressionnant de gardes à l'entrée. D'autant plus vus son état. Elle s'était fermement serrée contre l'Ombre Noire pour cacher son visage et ce qu'elle pouvait de ses vêtements dégarnis avant de reprendre l'air et une grande inspiration. L'agitation dans la ville était immense, rien à voir avec Tonel, même aux heures de pointes. De partout, il y avait des hommes en armures, c'était assez intimidant. Comme elle n'était jamais venue là, elle ne connaissait rien ni des traditions, ni des habitudes de ces habitants. Alors plus le cheval avançait, plus elle regardait autour d'elle d'un air sérieusement intriguée.

Pourquoi il y a autant de soldats ici ?

La question lui avait échappée, mais elle ne désirait pas réellement une réponse en fait. Le duo monté sur le cheval finit par faire une halte. Lorsque la cavalière descendit, Sanae parvint à le faire, non sans peine. Puis elles se retrouvèrent près d'une fontaine où le cheval s'abreuva. Pour elle, c'était une mine d'or ! De l'eau, enfin de l'eau, pour être propre, enfin, juste ce qu'il fallait ! Elle se précipita presque comme la misère sur un pauvre vers le liquide claire et mit ses mains en cuillères, avant de projeter toute la quantité qu'elle avait ainsi acquise sur son visage. Quelle fraîcheur, quel bonheur, quelle sensation de propreté ! Sanae sourit. Pour la première fois, elle se sentait propre depuis tout ce temps ! Le liquide qui coulait sur son visage se mélangea à de la poussière, de la terre, et du sang solidifié avant de retomber goutte par goutte dans la fontaine. En regardant son reflet, elle remarqua ses traits. Même son sourire n'était plus convaincant pour elle. C'est vrai qu'elle avait vraiment mauvaise mine. Au début, elle s'apprêtait à pousser son petit bruit de bonheur, mais sitôt qu'elle vit son visage, elle n'en eut plus l'intention.

Chassée de sa petite tristesse par la femme qu'elle accompagnait désormais, Sanae la dévisagea et se remit à regarder autour d'elle. Aussi longtemps qu'elle s'en souvenait, tout ici était nouveau pour elle. Alors elle répondit simplement par le négatif, inutile de mentir ni de se justifier.


Non, jamais. Je découvre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Dim 9 Mar - 12:04

~ Le jeune homme écouta attentivement la dame, qui paraissait gêné de lui parler de cela. Il s'en était douté, néanmoins, il apprit donc qu'il existait bien un différend entre l'Empereur et les rebelles... Une guerre civile. La dame lui apprit même qu'elle-même ne sortait pas sans une arme, sûrement par précaution. Harmattan s'était tue pour écouter avec attention elle aussi. Cela l'inquiétait autant que Zärfell et autant que la femme. Elle était passée de Erimos, sa terre natale, à Gandur pour finir à Shoan où elle avait passé plusieurs années, sur un territoire puissant et protégé. Aujourd'hui, tout était différent... La dame déclara ensuite qu'elle devait s'occuper de ses enfants.

- Merci beaucoup pour votre réponse madame. Passez une bonne journée.

Puis l'interlocutrice s'en retourna à ses protégés. Zärfell ne savait quoi penser et se fut Harmattan qui le tira de ses pensées.

- Alors, content ? ... En tout cas, tout ça est inquiétant.
- Très, qui sait ce qui va en découler. Il faut se préparer au pire à mon avis. Enfin, gardons espoir tout de même.

Après cette brève prise d'informations, Harmattan laissa un instant le jeune homme méditer. La rinoral s'en alla à la fontaine pour se regarder et penser à son tour. Son pelage soyeux s'enflamma au contact des rayons du soleil et son reflet paru être comme un halo solaire sur l'eau. Finalement, elle lapa doucement le liquide pour se rafraîchir. Puis, elle tourna sa tête vers le palais avant de sentir du mouvement à côté d'elle. Ses grandes et mignonnes oreilles pivotèrent, telles celles des chats, avant de poursuivre le mouvement avec sa tête. Elle remarqua, non loin d'elle, une petite fille. Harmattan pencha légèrement sa tête et plongea ses yeux émeraudes dans les siens. La rinoral aurait bien voulu savoir parler le langage humain pour la saluer. Brusquement, Zärfell vint la rejoindre et observa un instant son reflet sur l'eau. Il prit un peu d'eau pour s'en passer sur le visage et dans ses cheveux ébouriffés. Puis, il posa ses iris forestières sur son amie et lui demanda :

- Alors, tu trouves l'eau à ton goût ?

Il suivit en même temps le regard de son amie velue pour découvrir la fillette. Il lui adressa un sourire amical et la salua :

- Bonjour.

Elle ne paraissait pas très confiante et rassurée, ni même d'ici. Peut-être que le Sage Rouge faisait peur à voir, mais pas à sa connaissance en tout cas. Ses vêtements, plutôt évocateurs d'Erimos ou Gandur, n'étaient pas si effrayants, bien leur colorie ocre et pastelle.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Dim 9 Mar - 13:18

Alors qu'elle était occupée à essayer de se refaire propre, en s'humidifiant les mains puis le visage, elle aperçut un groupement d'homme en armure passait non loin. Sanae observait les soldats traversaient la place en embarquant avec eux un homme qui ne cessait de crier. Cela lui rappelait terriblement quelque chose. Puis c'est à ce moment qu'elle sentit qu'elle était quelque peu regarder elle aussi. En dévisageant l'expression des gens sur elle, elle comprit et se souvint vite d'une chose. C'était toujours des loques qu'elle avait sur elle et non des vêtements. Au bout d'un moment, on détournait le regard d'elle ou on finissait par avoir pitié. Tout cela était plus ou moins sans importance pour elle. De toute façon, ce n'était pas avec de la pitié qu'on lui rendrait ses parents. Alors elle prit une profonde inspiration et reprojeta un jet d'eau sur son visage pour se débarrasser des dernières taches tenaces. Jusqu'à ce que quelqu'un finisse par lui adresser la parole.

Dans un premier temps, elle regarda d'un air surpris la deuxième personne depuis qu'elle avait fuit Tonel à lui parler (la première étant bien évidemment l'Ombre Noire qu'elle accompagnait). C'était un homme plus vieux qu'elle, aux cheveux blancs et aux yeux qu'elle qualifierais de sauvage. Il avait parlé à une bête quelques minutes plus tôt, cette même bête rousse qui la dévisageait à son tour. Le regard de l'homme ne la gêner pas, mais celui de la bête avait quelque chose de dérangeant. Il faut dire que les seuls animaux sauvages qu'elle avait croisée ces derniers jours étaient carnivores, alors ré-affronter d'un seul coup des regards d'animaux autres était une habitude à reprendre. Après avoir observée la créature, elle revint sur le garçon puis avala sa salive avant de parler.


B... bonjour.

Elle avait été hésitant car maintenant elle avait tendance à se méfier de tout les étrangers. Après tout, rien ne lui prouvait que Tonel n'était pas à sa poursuite. Ce pouvait être n'importe qui, un passant, comme un chasseur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Mar 11 Mar - 9:55

~ La jeune fille sembla hésiter un instant avant de répondre au duo un bonjour timide. Zärfell sourit, tout comme Harmattan. La rinoral revint sur son reflet et plongea légèrement son museau dans l'eau avant de le ressortir et de boire à nouveau. Elle avait bien compris que son regard intriguait l'inconnue plutôt que de la mettre en confiance... L'attitude complexe des Hommes face à la simplicité de la communication animale surprendrait toujours la rinoral. Le Sage Rouge entendit, puis vit, une troupe de gardes passaient. Apparemment, les étrangers étaient surveillés de près. Les soldats avaient parfois avec eux des hommes qu'ils emmenaient quelque part, peut-être était-ce des rebelles. Harmattan murmura :

- Pas très rassurant ces va et vient.
- C'est sûr. Je me demande où ils les emmènent, peut-être à l'Empereur ou ses généraux.

Puis, le jeune homme aux cheveux couleur des nuages revint sur la demoiselle et s'interrogea sur sa présence. Etait-elle toute seule ? De plus, elle ne semblait pas très bien vêtu, mais là, le magicien ne jugeait rien. Il balaya l'endroit des yeux, cherchant la personne qui pouvait l'accompagner, bien qu'hésitant à lui poser directement la question. Il n'avait pas très envie de voir le regard émeraude de cette jeune fille, semblable à celui d'Harmattan, le fixer de travers. Néanmoins, il lui demanda quand même :

- Dit, tu voyages toute seule ? Car, vaut mieux rester prudent et sur ces gardes, avec tous ces soldats... J'avais encore jamais vu ça à Shoan.

Zärfell s'attendait plus ou moins à voir quelqu'un surgir pour lui répondre négativement avec énergie. Il espérait uniquement que ce ne soit pas une mémé grincheuse, armée d'une canne et prête à l'expulser à coups de bâton dynamiques pour une personne du troisième âge.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Mar 11 Mar - 19:10

Sanae se sentait quand même légèrement gêner de montrer ainsi l'état de ses vêtements. La dame était partie faire quelques affaires visiblement, mais son cheval était resté là. Elle ne l'avait pas laissée en blanc, non. Et même si elle l'avait fait, elle reviendrait chercher son cheval noir de toute façon. Et comme elle était à côté, il n'y avait rien à craindre qu'elle parte sans elle. Alors elle était en quelque sorte rassurée. Rassurée d'avoir ce cheval à côté d'elle. Elle en sourit même un peu. Mais là n'était pas la question.

Le jeune homme l'interrogea à nouveau. Elle se demandait bien ce qu'il lui voulait. Alors Sanae le regarda alors même que la créature velue avait posée le regard ailleurs. Elle l'écouta et fit non de la tête pour répondre à sa question.


Non, il y a une dame avec moi. Elle est partie quelques minutes. Mais elle va revenir.

Puis elle sourit à nouveau pour rassurer le garçon (ou se rassurer ?) Ensuite, elle porta le regard sur des gardes qui commençaient à faire tout le tour de la place. Sanae essaya de se faire discrète sans attirer les soupçons. Elle faisait ça par réflexe. Et surtout parcequ'une jeune adolescente dans son état ne semblait pas être habituel dans cette grande ville. Mais ce que dit le garçon aussi. Cela l'intrigua. Alors, temporairement, elle laissa tomber la prudence et la crainte pour le questionner sur les agissements de cette fourmilière humaine.

Vous savez pourquoi il y a autant de soldats ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Mer 12 Mar - 10:26

~ Harmattan fit pivoter ses oreilles pour écouter la réponse de l'inconnue. Donc, cette demoiselle n'était pas toute seule. La rinoral s'en était doutée, bien qu'une adolescente pouvait décider de partir à l'aventure en solitaire. La preuve, quand Zärfell avait quitté le foyer de la forêt, il n'avait que dix-sept ans. Certes, il y avait une certaine différence d'âge, mais bon... La rinoral secoua sa tête. Pourquoi cherchait-elle la petite bête ? Le jeune homme sourit à la jeune fille une fois qu'elle l'informa de la présence d'une autre personne avec elle. Zärfell regarda la place et se dit qu'il aurait probablement hésité à se rendre seul à Shoan. Même si Harmattan n'était pas toujours la meilleur pour se battre, elle était intègre et brave. Ils se rassuraient mutuellement tout en veillant l'un sur l'autre.

- C'est bien. C'est essentiel d'avoir des amis de nos jours. Voyager seul, c'est bien quand c'est pas la foire en fait...

A nouveau, un groupe de gardes apparu. Celui-ci semblait faire le tour de la place, sûrement pour surveiller et prévenir d'une offensive. Quand celle-ci passa près d'eux, le jeune homme resta naturel tandis qu'Harmattan fixait son reflet, légèrement ailleurs et déconnectée de l'action en cours. Etre soi-même suffisait largement pour ne pas attirer les soupçons, bien que le Sage Rouge se donnait le bénéfice du doute en tant qu'étranger - façon de parler dans son cas. L'adolescente à ses côtés ne lui paru pas très rassurée quant au passage de ces hommes. Zärfell, lui, n'était pas très rassuré de les voir ainsi circuler. Puis, le Sage de vent posa ses iris vertes sur l'adolescente qui l'interrogeait. Il répondit tout en regardant les concernés :

- Eh ben, en ce moment, Shoan subit une forte crise... L'attaque des Forces Obscures y ait pour beaucoup je crois. Une partie de la population veut la renaissance de l'Empire d'avant, fort et puissant. Il me semble que l'Empereur Yamamoto privilégie, lui et ses hommes, l'équilibre de Pandore. Du coup, les rebelles et les troupes de l'Empereur sont en froid et se seraient même déclarés la guerre...

Aussitôt, ce dernier mot lui rappela les souvenirs terribles et les sanglants affrontements qui avaient eu lieu durant le siège des Forces Obscures, dans sa terre désertique et à Awarennor. Il pensa tout haut :

- Apparemment, il n'y a pas eu encore assez de morts et de sang à Pandore. C'est à se demander s'ils ont bien vu les champs de bataille et les pleurs des peuples innocents. La guerre n'épargne personne.

Il continua un instant de focaliser son regard sur la troupe, ou plutôt au-delà de celle-ci, vers un lointain flou et chargé de bruit de pas et de sabots. Le magicien secoua légèrement la tête et revint sur leur conversation :

- Enfin, ils y étaient, sans l'ombre d'un doute, ce sont des combattants. Au fait, que fais-tu à Shoan ? Tu suis juste la dame qui t'accompagne, enfin, si ce n'est pas indiscret ?

Le Spiritisme du jeune homme lui indiquait, depuis le début de leur discussion, une présence plus importante de magie chez la jeune fille. Peut-être était-ce une Mage, comme lui, ou peut-être avait-elle été en contact avec un objet magique ?

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Sam 15 Mar - 20:18

Une guerre ?

Sanae fut parcourut par un frisson. Quand elle était encore à Tonel, elle avait entendue parler de cette guerre dans le désert à l'Ouest de Pandore. Ses mères avaient même commencer à prévoir à déménager dans la ville de Tonel si jamais ça tournait mal. Quand Sanae avait demandée ce qu'était la guerre, car elle ne le savait pas encore à l'époque, elles lui avaient dit que c'était quelque chose d'horrible. Que des gens mourraient, que des innocents trépassaient. Un peu comme ses parents d'avant, avait-elle demandé. L'une de ses mères lui avaient alors dit en lui caressant les cheveux que ceux-là, elles la protégeront de ces gens là. Sanae en était rassurée. Maintenant, ce n'était pas pareil. Et en plus quand l'homme rajouta que la guerre n'épargnait personne...

Sanae regarda à nouveau son visage dans l'eau claire de la fontaine. Ses cheveux étaient tout sale. Elle fit tomber une mèche de cheveux sur le côté et en trempa le bout dans l'eau. Elle passa ses mains de sorte à la nettoyer, mais... sans produit adéquat ça ne ferait que mouiller ses cheveux sans enlever la saleté. Autant laisser tomber, ce qu'elle fit en poussant un soupir désespérée. L'adolescente retourna alors sur le garçon pour répondre à son autre question.


Euh.... Je ne fais que la suivre oui. Elle m'a dit qu'on se reposait ici, qu'on me trouvait de nouveaux vêtements, et après on partait par bateau. Mais je ne sais pas... je ne sais plus où.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Dim 16 Mar - 9:12

~ Le Sage Rouge observa la jeune fille qui se contemplait dans l'eau avant de lui répondre. Elle avait tenté de laver une de ses mèches, mais sans succès. Au fond, le jeune homme eut un peu pitié de cette adolescente, néanmoins il garda cela bien en lui, car il savait que certaines personnes n'aimaient pas que l'on ait pitié d'elle. Il écouta sa réponse, posant en même temps sa main sur le pelage de la rinoral. Celui-ci était moins doux que d'habitude, car les rayons du désert et le climat semblaient lui redonner sa vigueur naturelle. Cependant, il restait soyeux et agréable.

Il sourit quand il comprit que cette dame prenait sûrement soin de cette jeune fille. Les deux voyageuses partiraient ensuite par bateau, en revanche la potentielle Mage lui avoua qu'elle avait oublié la destination. Il la regarda, souriant :


- Tu verras, Shoan est un lieu agréable pour se reposer, malgré la crise. J'en sais quelque chose. Un voyage en bateau ? Chouette, moi je n'ai pas trop l'esprit marin, mais j'aime bien aider sur le pont, surtout pour les voiles. Profite bien de l'air revigorant de l'océan.

Il revint sur Harmattan qui avait levé la tête, probablement attirée par un bruit aux alentours. Le jeune homme continua de la caresser, évitant les oreilles, l'endroit que l'animal détestait par-dessus tout car très chatouilleuse. Zärfell posa à nouveau ses yeux sur la jeune fille :

- En tout cas, c'est bien si cette femme veille sur toi.

Le magicien de vent n'avait plus trop de questions à poser à la jeune fille, ou plutôt, il ne voulait pas lui en poser d'autres, de peur de l'énerver ou l'ennuyer. Il laissa donc couler à silence, que les bruits de la Cité Impériale venaient meubler.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Dim 16 Mar - 19:48

Sanae commençait presque à apprécier cet inconnu. En tout cas, il avait l'air gentil. Trop gentil pour l'aider à accomplir sa vengeance. Il ne savait pas l'esprit de la petite adolescente en ce moment même. Cela dit, elle non plus ne savait pas trop comment se sentir en ce moment même. Elle était toujours seule quand même, une fois encore. Où avait bien pu aller la dame avec elle ? Aucune idée. Le petit lapin noir qu'elle était se retrouvait à nouveau seul dans ce monde sauvage. Une patrouille de soldat passa encore, tenant fermement un homme par les épaules. Sanae suivait la scène du regard. On écarta la foule. Visiblement, les soldats voulaient quelque chose. L'un d'eux fit signe à un autre de sortir un instrument de musique. L'homme s'exécuta et souffla dedans. Un puissant son émana, et toute la foule les regardèrent. Sanae le fit d'un autre œil. Elle n'aimait pas cette idée. L'homme qui semblait être le chef mit alors l'autre attaché à genoux et lui saisit fermement la tête. L'adolescente se sentit parcourut par un horrible frisson. Cela lui rappelait terriblement quelque chose. Puis l'homme cria.

Enfant de l'Empire ! Cet homme devant vous est Takashi Korumo. C'était un des élèves les plus prometteurs de notre école impérial ! Il était destiné à devenir un général renommé et appréciait par notre Empereur lui même ! Mais aujourd'hui, cet homme a assassiné deux de nos gardes pour permettre aux dissidents de s'emparer d'armes ! Il a été attrapé et jugé immédiatement par l'Empereur ! Il doit être un exemple, a-t-il dit ! Alors, devant vous, nous allons faire un exemple !

Puis il s'empara de l'épée qui pendait à sa taille et la sortie de son fourreau. Sanae avait de plus en plus de mal à regarder. Mais les habitants de Shoan ne lâchait pas la scène du regard. Elle dévia le regard, elle ne pouvait pas voir ça. La seule chose qu'elle pu faire, c'est entendre. Et elle entendit, à huit reprise, un cri de souffrance. Un cri tellement horrible qu'elle n'osait imaginer qui d'autre aurait pu le pousser. À la fin des cris, l'homme rangea son épée et jeta l'autre face contre terre.

Nous sommes en guerre ! D'autres dissidents comme celui-ci peuvent vous assurer le même traitement, si ce n'est pire ! Sachez que nous ne cesserons de surveiller cette ville tant que tout les dissident ne seront pas jeter à même la forêt ! Nous ne ferons aucune concession, sauf s'ils acceptent leurs erreurs et envisagent enfin de voir les choses en face ! Ceux qui refuseront, mourront dans nos glorieuses batailles ! Longue vie à l'Empire !

Et les habitants reprirent en chœur. Sanae tremblait presque. Tout le monde étaient donc aussi cruel ? Elle posa un regard sur l'homme battu. Il avait été laisser là à la foule, le corps en sang, avant qu'un duo de soldat ne l'embarque. Lui réservait-on le même sort à Tonel ? Elle n'osait l'imaginer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Lun 17 Mar - 18:25

~ Zärfell avait parfois le sentiment d'être ennuyant en parlant. Certes, il aimait posé des questions aux gens, cette manie venant de sa grande curiosité, néanmoins, il avait plus de mal à entretenir la conversation, de peur de trompe en faire ou pas assez. Il soupira en son for intérieur avant de regarder brièvement la demoiselle. Même s'ils ne se connaissaient pas, il affectionnait un peu la petite fille. Il esquissa un sourire, quand une agitation grandissante attira son attention. Harmattan paraissait déjà, grâce à son ouïe fine, avoir compris la situation. Le jeune homme vit alors une patrouille de combattants tenir fermement, voire même traîner, un autre homme. Le Sage Rouge fronça les sourcils, l'avant goût d'un pressentiment mauvais en lui quand les habitants furent écarter. Que voulaient-ils ? Qui était ce pauvre homme ?

Brusquement, on sortit un instrument de musique d'où sorti un appel tonitruant pour concentrer toute l'attention des gens sur la situation. Après quoi, le chef mit le prisonnier à genoux et dégaina une épée. Zärfell et Harmattan furent parcourut du même frisson d'horreur :


- Ils ne vont quand même pas...

Le soldat prit la parole, d'un ton sévère et puissant. L'Empire entier paraissait focaliser sur la scène. Il expliqua qui était l'attaché et le délit pour lequel il était là. Mais, les mots qui résonnèrent dans l'esprit du magicien furent : exemple. Il serra les poings au moment où la lame s'apprêta à trancher. La rinoral, bien les horreurs qu'elle avait déjà vu, ne se sentit pas assez forte pour observer cela.

- Devant des enfants, fous que vous êtes...

Elle plongea sa tête dans les pieds du jeune homme, devenant une sorte de boule orange velue. Zärfell vit que l'adolescente à ses côtés tourner le regard. Le Voyageur saisit qu'elle avait peut-être vécu des affres affreux, ce qui expliquerait son état actuel. Le Sage Rouge ne lâcha pas la scène des yeux, d'autres images de ses souvenirs défilant tel un film résumé à feu à sang. Le condamné hurla. Un cri de souffrance qui fit sursauter des enfants, que des mères tentaient de protéger de l'exemple donné. Huit cris, huit cris, qui en résumaient bien d'autres. Zärfell croyait avoir tout vu durant le siège précédent, passant des hommes piétinés aux camarades s'écroulant dans les flots écarlates, mais non, voilà que l'on offrait des "exemples" à un peuple déchiré.

Après la sentence, le chef rangea sa lame et balança le corps inerte par terre. Le magicien avait posé une main sur Harmattan, car une présence rassurée toujours l'animal. Il aurait voulu faire de même avec l'adolescente ou même tous les pauvres gamins innocents qui ne comprenaient pas. Certains paraissaient esquisser des sourires et le jeune homme aurait voulu tous les ficher sur sa lame venteuse. A nouveau, le soldat déploya son éloquence et s'adressa avec vigueur au peuple. Même si Zär était du côté de l'Empereur, jamais il n'accepterait un tel acte. Il foudroya le chef du regard qui s'en allait. *Fumier...* Puis, on débarrassa le corps, qui laissait derrière lui une traînée rougeoyante, avant qu'il ne fusse embarqué pour de bon. Harmattan fut la dernière à relever le regard et ne vit que le sang pleuré là. Il porta ses yeux forestiers sur l'adolescente, qui semblait comme bouleversée.


- Ça va ? ... Tu sembles toi aussi avoir vécu des affres... Navré que tu es vu ça dans ce cas, Shoan c'était pas ça avant... Comment on peut montrer ça en public, franchement. J'ai pas de mot pour décrire cette barbarie.

Et encore, il pesait ses propos ! L'esprit du Sage Rouge était en ébullition et ses poings en étaient la preuve. Il voulait bien comprendre que des dissidents étaient en ville, mais jusqu'à égorger un homme. Zärfell ferma les yeux pour se calmer et chasser des lueurs de lame ou le brouhaha des cris et des sabots l'hantant. Une troupe de surveillance passa près d'eux, bien entendu aux aguets. Le Voyageur rouvrit lentement les yeux et l'observa guetter puis passer son chemin. Il déclara à l’adolescente, un peu hésitant :

- Tu es jeune. J'en ai vu des enfants malheureux souffrir, mais je ne pensais pas en croiser au cœur même de l'Empire... Tu as vécu quoi ? Enfin... Je comprendrais que tu ne veuilles pas répondre, c'est... Toujours pesant ce genre de chose, voire plus...

Il posa ses yeux sur la foule qui semblait retrouver peu à peu son quotidien, bien une atmosphère encore plus chargée. La guerre n'était donc pas fini ? Le jeune homme avait désormais la certitude que non.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Lun 17 Mar - 19:07

Pourquoi les gens sont donc aussi cruels ?

Ces paroles avaient échappés de la bouche de Sanae. Elle se reprit en posant ses mains dessus et en écarquillant les yeux. Comme si elle avait dit une bêtise, mais c'est une question que beaucoup devaient se poser. Elle devait cependant savoir ce qu'il allait arriver à cet personne. Elle brava l'interdit qu'elle s'était fixé et pendant que la chose velue à côté de lui se cacher, elle attira l'attention d'une autre personne à côté d'elle.

Pardon, je n'ai pas pu voir, je ne suis pas assez grande. Ils l'ont tuer ?
- Non. Tu es peut être un peu trop...
- Je veux savoir ! J'ai quatorze ans quand même, il n'y a plus grand chose qui me choque. Mensonge en partie vrai.
- Bon... ils lui ont marqués sur le dos à même la peau les mots traitres et assassin. En enfonçant l'épée bien fort. C'est comme cela que l'on traitait les traîtres dans l'ancien Shoan qu'ils désirent tant.

Sana comprenait presque l'ironie de la chose. Elle aussi fera subir la même chose aux habitants de Tonel. Mais dans un autre sens, c'était également quelque chose qu'elle refoulait presque. Avec le temps, ça viendra, elle n'aura pas de remord à le faire. Puis elle revint sur l'homme qui excusait l'Empire pour lui. Il n'était pas comme ça avant apparemment. Sûrement avant cette guerre. Ses mères lui avait dit que la guerre faisait faire des choses horribles aux êtres humains. Puis elle entendit sa question. Des larmes montèrent instantanément à ses yeux et s'échappèrent sans qu'elle ne puisse faire quoi que ce soit. Elle se reprit et secoua la tête avant de jeter ses yeux dans son reflet sur l'eau de la fontaine. Quelques unes tombèrent, puis elle les essuya d'un revers de sa manche sale et revint sur le garçon en en retenant une suivit d'un reniflement disgracieux.

Désolée... je.... je n'ai pas envie de vous le dire. En fait, je ne peux pas.

Elle serra les dents en baissant la tête.

Ça n'y changerait rien de toute façon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Lun 17 Mar - 19:41

~ Harmattan fixait le lointain, songeant à ce que l'on avait infligé au condamné. La rinoral était ailleurs, en dehors de l'échange entre les deux magiciens. Zärfell se doutait bien qu'il n'aurait pas de réponse à sa question. De plus, ce n'était pas le genre de chose que l'on demandait à des inconnus. Qu'il était bête ! Parfois, il savait qu'il ferait mieux de se taire avant de trop l'ouvrir. Il vit l'eau translucide ondulait sous les larmes de l'adolescente. Jamais le jeune homme n'avait souhaité la faire pleurer, néanmoins le mal était fait... Il culpabilisait déjà. Le Sage Rouge écouta la réponse de la jeune fille. En revanche, la dernière phrase de la demoiselle interpella davantage le magicien. Décidément, cette adolescente était bien mystérieuse. Il s'excusa quand même :

- Pardonne ma stupidité, je n'aurais jamais dû te poser cette question. Je... Parfois je sais que je parle trop.

Il s'arrêta là, car la possibilité qu'il se lance dans des monologues pouvait bien avoir lieu. Lui qui était à la base si discret. Le jeune homme regarda la rinoral, son regard toujours par-delà les toits de la Cité. Il soupira : et maintenant ? Zärfell se demanda tout même comment s'appelait l'adolescente. Il était vrai qu'ils parlaient ensemble depuis un moment, mais ne savait ni le prénom de l'un, ni le prénom de l'autre. Comme quoi, les discussions les plus intéressantes se faisaient parfois avec de simples étrangers.

Néanmoins, la Sage Rouge ne pouvait s'empêcher de penser à ce que pouvait habiter l'esprit de la demoiselle. Pourquoi avait-elle dit cette phrase à la fin ? Elle cachait probablement quelque chose, une idée, une référence ou peut-être les deux. Zärfell songea en son for intérieur à ne pas trop réfléchir, sinon il allait commencer à se poser davantage d'interrogations.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme


Dernière édition par Zärfell Eriawyn le Mar 18 Mar - 19:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Mar 18 Mar - 19:05

Sanae secoua la tête de manière négative en forçant un sourire pour rassurer le garçon.

Non, ce n'est rien. On ne peut pas tout savoir dans la vie.

Elle l'excusait pour cette fois, mais ce n'est pas dit qu'elle aura la force de le refaire. L'adolescente finit par regarder ailleurs alors que la foule continuait à retourner à ses occupations comme si de rien n'était. Oh, on parlait encore du traitement réservé à ce traître. Il y avait encore des gens de bon sens qui disaient que cette action allait peut être attisé la colère des autres dissidents et déclencher des représailles. Une personne affirma qu'elle ne sortirait plus sans son épée. Comme si les habitants de cette cité n'étaient déjà pas assez armé. Elle l'avait remarqué dès son entrée dans la ville.

L'estomac de l'adolescente grogna. Le petit repas que lui avait prodigué la femme lui avait suffit pour un temps, mais maintenant, son ventre était à nouveau vide. Difficile pour elle de tenir comme ça. Elle aurait aimée disposer d'au moins une pomme là tout de suite pour croquer dedans. D'autant qu'elle avait de quoi se laver les mains avant de manger ici. Elle passait sûrement pour une mendiante. C'est pour ça qu'on ne l'avait pas encore abordé à l'exception de l'homme à la chose velue.

Elle était quelque peu gênée. Maintenant, un calme c'était installé et elle ne savait pas quoi dire. Et plus le silence s'installait, plus elle se sentait partir dans la folie. Une folie meurtrière. Il lui fallait faire quelque chose pour qu'elle ne cède pas. Alors, prenant conscience de l'esprit dérangée qui commençait à habiter son âme, elle s'en retourna vers l'homme et l'interrogea. Il semblait parler beaucoup, avait-il dit. Pourvu que cela sera assez long pour la calmer pour un temps.


Excusez-moi, vous dites que vous savez des choses de Shoan. Vous avez beaucoup voyagé ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Mar 18 Mar - 20:39

~ Zärfell observa la jeune fille lui dire une phrase pleine de vérité. En effet, on ne pouvait pas connaître tout sur une personne, à moins de lui poser la question. Il était heureux d'entendre la demoiselle lui pardonner sa maladresse. Le Sage Rouge sourit en guise de réponse, mais aussi de remerciement, avant de percevoir des propos jusqu'à ses oreilles, sur le pauvre homme qui avait été sauvagement égorgé. Il fit la sourde oreille, car les images avaient tendance à vite venir quand les mots y faisaient référence. Sale manie !

Harmattan paraissait être retombée sur terre, presque comme si rien ne s'était passé. Néanmoins, bien la façade sereine qu'elle affichait désormais, il savait qu'au fond, la scène y restait, comme toutes les autres trop lourdes et trop dures. Finalement, ce fut une question de la jeune fille qui relança la discussion. Cette dernière lui demandait s'il avait beaucoup voyagé. Le jeune homme posa ses iris forestières sur l'adolescente avant de sourire et répondre :


- Oui, pour un gars de mon âge, j'ai pas mal voyagé. Gandur est une très belle région, chargée de mysticité. C'est le berceau de la magie et l'endroit idéal pour tous les magiciens. Un lieu parfait pour se ressourcer et recharger ses batteries. L'autre région qui m'a marqué est Awarennor, que j'ai visité à deux occasions, la deuxième étant peu glorieuse. Les autres régions de Pandore sont très belles aussi, autant Coluo que Mayissa que Ciiti. Chacune à son charme, ses habitants et sa culture.

Il sourit, repensant à quelques mésaventures desquelles il rigolait aujourd'hui. Certes, il avait tenté de voyager dans toutes les régions, choses réussite, néanmoins, quelques visites s'étaient résumées à des séjours très courts, de deux ou trois semaines pour un total de trois ans de voyage. Heureusement, il gardait des souvenirs de chacun de ses séjours, même les plus courts. De plus, il avait encore largement le temps de refaire un tour du monde pandorien, plus en profondeur cette fois-ci. Zärfell se remémora cependant sa région décisive pour son existence :

- Néanmoins, je dirais que la plus fabuleuse des régions et la plus révélatrice pour moi fut Erimos. J'ai toujours était fasciné par le désert, les paysages, la culture et surtout le peuple qui y vit. Cette région-là, c'est une partie de moi maintenant. Comme quoi, voyager est fantastique ! Enfin, aujourd'hui me voilà revenu au point de départ, là où tout a commencé...

Il leva ses yeux sur la Cité Impériale, nostalgique. Oui, les années du petit âge, de l'enfance et de l'adolescence étaient révolues pour lui. Dorénavant, il était un homme et un adulte. Alors que ses yeux verdoyants fixaient les hauteurs, sa question vint presque naturellement :

- A ton âge, je ne rêvais que de voyages et ce fut longtemps une utopie pour moi... Tu voudrais voyager ? Y a-t-il des lieux que tu as envie de voir ?

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Taiga
Modérateur


Messages : 44
X.P : 958
Date d'inscription : 13/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
126/126  (126/126)
Équipement:
Niveau: 72

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Mar 18 Mar - 20:59

Le dissident qui avait été marqué à l'épée sur le dos, elle l'avait vu, elle était au premier rang et évidemment elle écoutait tout ce qui pouvait se dire à ce sujet. L'homme écroulé par terre continuait de gémir, perdant une assez importante quantité de sang.

- Vraiment très interessant. Murmura-t-elle pour elle même.

Finalement elle n'eut pas le temps de vaquer à ses occupations comme elle le voulait, elle continuerait bien plus tard. La foule criant longue vie à l'empereur, finit par se dissiper. Taiga se dirigea vers la petite qu'elle avait laissé un peu plus loin, il ne valait mieux pas rester ici trop longtemps. Trop de gardes surveillaient la place.
La maîtresse vit le jeune homme qu'elle avait remarqué un peu plus tôt discuter avec la gamine qu'elle avait récupéré, Néron déploya ses ailes et se rapprocha de la petite. Taiga en fit de même. Elle observa la petite qui semblait pas si effrayée que ça face à ce jeune garçon et son animal.


- On se fait des amis ?

Elle n'y voyait aucun mal, à vrai dire cela lui était égal. Peut-être même vallait-il mieux pour elle un compagnon comme ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Mer 19 Mar - 7:31

Plus elle l'écoutait et plus elle sentait se calmer. Voilà qui était rassurant. Elle espérait juste que cette solution ne sera pas temporaire. Même si elle en doutait grandement. Visiblement, l'homme avait beaucoup bougé. Il prononçait des noms qu'elle n'avait qu'entendue. Le voyae n'était vraiment pas une chose qui l'occupait, et puis, la dernière fois qu'elle avait déménagée, ça a mal terminé. Alors elle se contenta de sourire, soit parcequ'il disait l'intéressait vraiment, soit parcequ'elle sentait sa folie meurtrière partir lentement. Et lorsqu'elle s'estompa définitivement, elle se sentit soulagée. Alors elle continua le dialogue.

Vous avez vraiment beaucoup voyagé. Moi ce n'est pas mon truc le voyage. Je préfère la tranquillité d'une maison.

Puis elle vit la femme en noire revenir près d'elle. Ça y est, Sanae retrouvait enfin une forme de confiance et de sécurité. Elle l'acceuillit avec son sourire, puis répondit à sa question.

Non, on ne faisait que discuter.

Le corbeau de la femme finit par se poser près d'elle. Sanae en avait vu des corbeaux depuis qu'elle était partie, mais jamais un apprivoiser. Certains avaient même essayer de lui piquer le visage. L'adolescente dévisagea l'animal d'un air ni rassuré ni craintif, puis elle revint sur sa propriétaire.

Nous prenons bientôt le bateau madame ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Mer 19 Mar - 12:31

~ Zärfell écouta la réponse de la jeune fille tout en revenant sur celle-ci. L'adolescente préférait, elle, une douce maison et le jeune homme la comprenait tout de même. Après tout, lui aussi était content de pouvoir voyager l'esprit tranquille, en sachant qu'il y avait forcément un foyer qui l'attendait - sa tente adorée. Il aimait énormément l'ombrage de sa tente, ses grimoires, ses cloches à vent et son encens, sans parler du lit douillé. Un pur bonheur ! Harmattan écoutait d'une oreille distraire la discussion pendant que ses yeux se promenaient sur le place.

Puis, une jeune femme fit son entrée en élevant. Instinctivement, le jeune homme aux cheveux albâtre regarda l'arrivante accompagnée d'un familier ailé. A la façon dont l'adolescente répondit à la dame, il comprit aussitôt qu'il s'agissait de la jeune femme qui veillait sur elle, du moins en théorie. Effectivement, elle paraissait assez sombre comme dame, néanmoins, le Sage Rouge ne fit aucun jugement et se contenta de lui adresser un léger sourire courtois et amical.

La rinoral tourna la tête en étant un nouveau timbre féminin et découvrit la jeune femme et son corbeau. Ses grandes oreilles se dressèrent, droites comme des piqués, et ainsi, traduisirent l'attention qu'elle portait désormais à la scène. Son pelage soyeux et orangé s'enflamma au passage d'un rayon solaire. Entre les deux phrases de la jeune fille avec laquelle il avait fait connaissance, il salua poliment l'arrivante :


- Bonjour mademoiselle.

Puis, l'adolescente interrogea la dame sur leur départ maritime. Zärfell ne rajouta rien, l'échange étant, là, destiné aux deux filles humaines.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Taiga
Modérateur


Messages : 44
X.P : 958
Date d'inscription : 13/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
126/126  (126/126)
Équipement:
Niveau: 72

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Sam 22 Mar - 10:49

Taiga fixait le jeune homme et son animal, ces deux la formaient vraiment un duo des plus originaux. Enfin, lorsque l'on observait Taiga, son cheval noir son corbeau et la petite vêtue de loques, on pouvait en dire autant.
Le jeune homme la salua, la femme fit de même, prononçant un simple bonjour à son tour. Puis elle revint sur la gamine, qui lui demandait si elles allaient bientôt prendre le bateau. Avant de répondre, la maîtresse dévia son regard en direction du dissident en esquissant un léger sourire avant de répondre à la question qui lui a été posée, d'un ton assez gai.


- Bientôt, mais pas tout de suite. Je pense qu'on à de quoi s'amuser ici pendant un petit moment. Shoan est en crise, nous n'allons pas rester les bras croisés.

Elle n'en rajouta pas plus, elle fit signe à la petite de grimper sur Yakuru en tapotant sur la scelle.

- Allons faire un tour à l'auberge. Qu'en dis tu?

Là bas, il y aurait très certainement des informations suffisantes concernant les dissidents et la crise. De plus, les heures passaient, il était temps de se reposer un peu, le voyage a été long et la fatigue ainsi que la faim se faisaient ressentir.
Taiga observa à nouveau le jeune homme, devinant qu'il allait sans doute reprendre son chemin aussi, et le salua d'un hochement de tête. Puis elle commença à avancer, se dirigeant vers l'auberge, sa monture la suivant au pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Sam 22 Mar - 15:49

Sanae écouta la réponse de la femme et la regarda d'un air intriguée avant de -penser- comprendre ce qu'elle voulait dire. Le surnom de l'Ombre Noire ne pouvait être quelque chose de positif dans un tel monde. Alors elle pensait qu'elle allait mettre son grain de sable dans tout ça et sûrement compliquer un peu la guerre qui avait lieux en ce moment même. Aussi, l'adolescente ne dit rien, ça serait à coup sûr le moyen pour elle d'apprendre et de s'améliorer. En plus, elle ne savait pas encore utiliser correctement ses étranges pouvoir, peut être trouvera-t-elle quelqu'un capable de lui en dire plus ? Elle se retourna cependant vers l'homme à l'animal orange et aux cheveux blancs et le salua d'un air faiblarde.

Au revoir monsieur.

Puis elle accepta l'invitation de la dame en montant tant bien que mal sur la selle du cheval noir, après trois reprises. L'idée de l'auberge l'intéressait aussi car il y aurait sûrement moyen d'y manger, elle qui avait énormément faim dans l'immédiateté. Alors même qu'elles s'enfonçaient dans la foule, elle entendit son estomac criait famine. L'adolescente dévisagea autour d'elle. Il y avait décidément vraiment beaucoup de gardes. On fouillait des maisons ou des passants, on interrogeait des passants... Parfois même, on courrait après quelqu'un. Une guerre avait donc réellement le pouvoir de changer autant les gens et leurs comportements ? Elle se souvint alors ne pas avoir fait connaître son identité à sa sauveuse. Elle s'y risqua.

Madame... je m'appelle Sanae. Sanae Furudo. Je ne vous l'avais pas encore dit.

Le ciel commença à grogner alors même que d'épais nuage gris se mettaient à cacher le soleil. Sanae leva la tête pour les observer, et tandis la main paume vers l'azur. Une sensation d'humidité la picota. Puis une autre sur le visage. Rapidement, c'est une averse qui tomba en plein dans la cité. Les habitants eurent immédiatement l'instinct de s'écarter, de se mettre à l'abri. Rapidement, ils ne restaient plus qu'elles et quelques retardataires au milieu de la rue. La forme de ce qui semblait être une auberge se dessinait de plus en plus sur leurs droites.

Sanae n'attendait qu'une chose, c'était y rentrait. Avec un temps pareil et l'état de ses vêtements, elle ne risquait qu'une chose à finir tremper ainsi : attraper une belle maladie.

Un éclair zébra dès lors le ciel dans un vacarme assourdissant.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Sam 22 Mar - 16:42

~ Après le bonjour de la dame au corbeau, Zärfell observa la scène, sans rien dire. Harmattan resta aussi silencieuse que son ami humanoïde. Les paroles de la jeune femme intriguèrent davantage le Sage Rouge quant au caractère et aux pensées de cette femme mystérieuse. Celle-ci proposa à l'adolescente de se rendre à l'auberge afin, très certainement, de se reposer. Il était vrai que, la plus jeune des deux filles était chétive et qu'un bon repas et un lit douillé lui auraient été bienfaiteurs. Il reporta ses yeux verts sur l'adolescente qui le salua. Le jeune homme lui fit un sourire amical en guise de réponse. Apparemment, leur rencontre s'arrêtait là. Puis, il les regarda s'éloigner.

- Hmm... Cette jeune femme est étrange tu ne trouves pas ?
- Si, mais combien y a-t-il de personnalité en ce monde ?
- Un tas, monsieur philosophe.
- En tout cas, je suis sûre d'une chose, la jeune fille est une Mage.

Puis, alors qu'il déclarait cela à son amie velue, il sentit une goutte sur sa chevelure céleste. Ils levèrent lentement les yeux pour voir un ciel grisâtre et morne, si peu commun au désert. En effet, la dernière fois que les cieux avaient pris cette couleur, ce fut lors du fléau des Forces Obscures. La foudre déchira les nuages menaçants avant de tonner, terrible.

- On dirait presque un présage... Sans vouloir être parano.

A peine Harmattan eut-elle fini sa phrase qu'un rideau pluvieux vint inonder la place centrale. Il arriva d'un coup, comme si un Sage maîtrisant l'eau avait claqué des doigts. Les gens se mirent instinctivement à courir pour chercher un abri tandis que Zärfell restait là, à profiter d'une pluie qu'il voyait si rarement. Ses cheveux épais et ébouriffés se tassèrent comme le poil des chiens.

- On devrait aller à l'auberge nous aussi et, en même temps, rattraper les deux dames que nous avons rencontré. En plus, j'ai envie d'être au sec, moi et la pluie, on est pas copine.

Le Sage Rouge contempla un instant la ciel pleurant avant d'acquiescer. Harmattan se mit en route suivit de Zärfell, qui fermait les yeux pour sentir chaque goutte de pluie sur son visage de Voyageur, habitué au soleil caniculaire. La pluie de son empire natal... Cela faisait longtemps. Ils accélérèrent le pas pour enfin rattraper le cheval qui transporter les deux inconnues. Une fois à leur hauteur, de son mètre quatre-vingt et plus, il posa ses iris forestières sur les deux voyageuses et les apostropha :

- Je crois que je vais aussi me rendre à l'auberge. Avec cette pluie-là, c'est plus judicieux... Au fait, j'aurais une question : jeune fille, ne serais-tu pas une Mage ? A peine me suis-je tenu à côté de toi que j'ai senti ce que tous les êtres maîtrisant l'art de la magie ont en commun, une aura très spéciale...

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Saigyouji Sakuya



Messages : 75
X.P : 100
Date d'inscription : 14/02/2014

Feuille de personnage
P.V:
25/25  (25/25)
Équipement:
Niveau: 11

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Sam 22 Mar - 17:34

Au loin, sur la colline où se situait le Palais Impérial, d'immenses feu étaient allumés. Il faut dire qu'avec la trombe qui tombait d'un seul coup, on ne voyait pas à plus de dix mètres. Sur le côté, quelques personnes semblaient dévier l'eau pour être au sec. En ce qui concernait les militaires, ils portaient tous des torches qui ne s'éteignaient pas sous l'eau. Sanae en était impressionnée. Mais en un sens, elle soupçonnait ici l'utilisation de ce que les gens appelaient magie et qu'elle possédait, visiblement.

Aussi rapidement qu'elles étaient partis, le duo homme/animal qu'elles avaient laissées venait de les rejoindre. Elle s'en retrouva surprise, à la fois par crainte et par réelle surprise. Crainte car au début, elle avait eu peur que ce soit parceque cet homme s'était souvenu de sa description et venait la prendre pour l'embarquer à Tonel. Surprise ensuite car ce n'était pas pour ça. Elle s'en retrouva soulager, mais ne le manifesta pas. En fait, elle se trouvait de plus en plus douée pour réussit à cacher son jeu et sa culpabilité. Elle se contenta d'écouter l'homme. Puis elle le dévisagea alors même qu'il lui demandait si elle était une Mage. Bien évidemment, elle n'en savait que peu de chose. Elle allait donc lui répondre honnêtement.


Je ne sais pas, je crois, c'est ce qu'on m'a dit. Quelque fois, une lumière m'entoure et je me retrouve guérit de mes blessures. Et une fois, j'ai utiliser quelque chose sans le faire exprès, et on m'a dit que c'était de la magie. Il semblerait que je sois capable de manipuler la lumière, mais je n'en sais pas plus monsieur.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur


Messages : 430
X.P : 1412
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   Dim 23 Mar - 13:18

~ Tandis que la pluie dégoulinait le long de ses cheveux et ses vêtements, le jeune homme écouta attentivement les mots de la jeune fille. Il sut aussitôt quel élément elle maîtrisait, lui qui avait fréquenté quelques Mages de la Lumière durant sa vie dans sa tribu natale. Après tout, il y avait au moins plusieurs Mages pour tous les éléments existants, en plus d'Elémentalistes. La magie, Zärfell connaissait bien, très bien même. Le Sage Rouge y avait consacré énormément de son temps, autant à approfondir sa propre maîtrise, jusqu'à user de ses pouvoirs les yeux fermés, qu'à lire des ouvrages et des grimoires remplis de glyphes étranges. Apparemment, l'adolescente ne savait pas trop comment maîtriser ses pouvoirs, ni même comment se servir de la magie en général. Il lui sourit pour la rassurer :

- Tu es une Mage de la Lumière et sache que maîtriser ses pouvoirs magiques est, au début, quelque chose de très compliqué. Ça demande beaucoup d'entraînement et de maîtrise de soi. Si tu as la chance d'avoir un mentor, c'est plus facile, mais être autodidacte c'est bien parfois.

Harmattan écouta la conversation alors que ses oreilles planquées en arrière faisait ruisseler l'eau. Zärfell porta son regard verdoyant sur la plus âgée des deux filles :

- Etes-vous une Mage ? Si oui, vous pourriez peut-être lui enseigner comment faire. Si non, je vous conseille de vous rendre à Gandur, c'est le lieu idéal pour commencer à maîtriser ses pouvoirs. La magie de la région est bénéfique pour tout apprenti, croyez moi.

Zärfell aurait peut-être pu savoir si cette inconnue maîtrisait la magie grâce à son sixième sens, mais elle paraissait aussi puissante que lui. Il attendit de voir comment elles régissaient. Il était vrai que le jeune homme n'avait jamais eu de véritable apprenti, se contentant de conseiller de jeunes Mages tout en leur montrant comment si prendre. Même lui avait fait des erreurs à ses débuts. Il n'osa proposer son aide, après tout, la dame qui protégeait cette jeune fille ne voudrait peut-être pas. De plus, il se demandait si la concernée voudrait ou non elle aussi, car, peut-être préférait-elle apprendre par elle-même.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Retour à l'Empire natal   

Revenir en haut Aller en bas
 
Retour à l'Empire natal
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» De retour dans son pays natal, bonne ou mauvaise nouvelle?
» Cahier d'un retour au pays natal :Marc H
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» L'homme est de retour ...
» Jean-Bertrand Aristide : Un comité pour son anniversaire et son retour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Empire de Shoan :: Cité Impériale de Shoan :: Place Centrale-
Sauter vers: