AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Court repos entre les murs de l'auberge

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Court repos entre les murs de l'auberge   Mar 8 Avr - 19:39

[Entrée de Zärfell]

~ Zärfell arriva devant la porte de l'auberge. Le ciel, désormais plus clément, éclairait avec douceur la ruelle et ses flaques d'eau. Harmattan se secoua à nouveau, l'humidité de son poil s'envolant en une fine bruine. Les cheveux détrempés du jeune homme laissaient encore s'écouler des gouttelettes. Des gens allaient et venaient à l'entrée du bâtiment et le jeune homme profita d'un instant sans passage pour s'introduire dans l'établissement, suivit de près par la rinoral.

Une fois à l'intérieur, on pouvait voir des tables et des chaises où des voyageurs en repos profitaient de leur répit pour jouer aux cartes. Un bruit de fond de vie active embaumé l'espace et quelques musiciens s’exerçaient à leur art. Le Sage Rouge balaya la salle des lieux tout en dégageant l'entrée :


- Au fait Zär, j'aimerais bien savoir ce que tu as en tête précisément. Pourquoi dont-on aller à Gandur ? Ou encore Awarennor ? Tu ne veux pas passer par la forêt pour voir si tout le monde va bien ?
- Si, peut-être, ça serait une bonne idée. Cependant, j'espère juste ne pas y trouver mon père, je n'ai quand même pas la confirmation qu'il fait parti des dissidents.
- Eh ben tu pourrais avoir ta confirmation comme ça. Maintenant, tu réponds à ma question ?
- Tu connais l'alchimie ?
- Oui, j'en ai entendu parlé. Pourquoi ça ?
- Eh ben on dit qu'il existerait un moyen d'en devenir un, malgré la disparition de la dernière Alchimiste. Elle aurait laissé une pierre philosophale.
- Oh, je vois ! Tu veux devenir Alchimiste. Soit, c'est un sacré projet, mais si tu le souhaites. Et Awarennor ?
- Awarennor, pour le tournoi.
- Quoi, tu veux devenir roi ? Laisse-moi rire !
- Non, mais ça pourrait être l'occasion de me mettre au défi.
- Mouais, tu sais qu'il faut payer au moins. J'espère que t'as des sous à claquer...
- Je pense que je peux y participer sans payer, au pire, on ira se faire quelques amis nobles.

Harmattan pouffa alors que le Voyageur, qui étirait un sourire ironique, se mettait en route pour le comptoir où le gestionnaire déambulait. La dame orangée parla pour elle :

- Toi, des amis nobles ! C'est ça, et moi je suis la reine des haricots !

Elle rattrapa son camarade qui s'adressait au gérant, son pelage ocre s'enflamment au contact des rayons solaires qui s'infiltraient dans le bâtiment :

- Bonjour monsieur. J'aimerais une chambre s'il vous plaît. Euh... Au fait, vous acceptez les animaux ?

Il s'écarta pour qu'il puisse voir Harmattan et ses grandes oreilles. La rinoral fixa l'homme de ses yeux couleur émeraude. Zärfell attendait de voir la réponse du gérant. S'il ne voulait pas, il espérait au moins pouvoir prendre un repas avant de reprendre sa route.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme


Dernière édition par Zärfell Eriawyn le Dim 13 Avr - 13:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 311
X.P : 435
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Jeu 10 Avr - 18:44

L'ambiance dans l'auberge était assez tendue, ce qui était inhabituel pour une auberge de Shoan, qui d'habitude était toujours calme, accompagnée de musique ou de pièces de théâtre traditionnelle. Mais cette fois non, c'était plus strict qu'autre choses. Les gardes étaient devant chaque entrées et sorties, dans chaque coins. On observait et l'on suspectait chaque personnes un peu trop louche.

Le tenant de l'auberge n'était pas sans reste, et la yari (grande lance de Shoan) de ses ancêtres, étaient prêtes à être dégainée à la moindre occasion qui le demanderait. Lorsque le jeune homme se présenta face à lui pour prendre, une chambre, plusieurs réponses qu'il se devait de poser furent ses premières réponses, sans vraiment d'importance pour celles concernant les animaux.


Vous êtes natif de l'Empire ? Vous êtes seul ? Est-ce que vous avez une arme sur vous ?

Avec tout les dissidents qui trainaient encore au cœur de la cité Impériale, chaque citoyens se devaient de vérifier correctement plusieurs informations. Et comme les auberges sont à la fois les endroits les plus discrets et les plus propices aux rassemblements, on offrait plus de chambre pour plus de deux personnes. Un animal allait encore, même un animal aussi étrange que cette créature velue et orange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Ven 11 Avr - 18:01

~ Le jeune homme fut plus ou moins surpris des questions du gérant. Après tout, avec les ennemis de l'Empire et l'attaque récente, quoi de plus normal que la prudence. Zärfell avait bien remarqué les gardes à l'entrée, cependant, il avait encore du mal à se faire à toute cette atmosphère stricte et ardemment gardée. Lui qui, au désert, vivait paisiblement au rythme de la vie des nomades, du parcourt solaire et du déplacement des dunes par le vent. Harmattan était tout de même, pour une fois, heureuse de ne pas être le centre d'attention dans une auberge. Le Sage Rouge répondit d'un ton neutre :

- Eh bien, oui, je suis natif de Shoan, cependant, je n'y vis plus, je vis à Erimos. Je suis en effet seul, du moins, si vous ne prenez pas en compte l'animal qui m'accompagne. Si je porte une arme...

Il se mit à tâtonner sa tenue. Il n'avait ni arc, ni katana, ni glaive, ni lance, ni rien de ce genre. Cependant, il retira de sa ceinture en cuire, aux allures de bazar, sa courte lame de maître de la magie. Zärfell posa son athamé argenté sur le comptoir et continua :

- Je n'ai rien d'autre que cet athamé. Les magiciens ne portent pas d'arme. Quant à ce qu'il y a dans mes affaires, rien d'autre à par de quoi manger, dormir et voyager. Mon animal n'est pas violent et préfère la verdure.

Effectivement, la dame velue était omnivore, mais avait plutôt un penchant pour les baies et les fruits. La besace du Voyageur n'avait rien d'exceptionnel et une grande partie de sa tenue évoquait plutôt les tons ocres de l'unique zone désertique de Pandore. Les oreilles de la rinoral frémirent avant que le propriétaire de l'établissement ne donne son verdict.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 311
X.P : 435
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Sam 12 Avr - 17:01

Un enfant de l'Empire vivant à Érimos ? Vous m'en direz tant.

L'homme posa sa main sur l'arme et la scruta, avant de se retourner et de la poser sur une étagère derrière le comptoir.

Mage ou pas, je dois confisquer chaque armes de personnes prenant une chambre. Vous pouvez dormir avec votre animal, mais seulement s'il ne met pas les lits en l'air.

Il prit ensuite une clé et la déposa sur le comptoir devant lui.

Chambre 7. Vous voulez quelque chose avant d'aller dormir ou vous rejoignez immédiatement la chambre ?

Derrière la conversation, un groupe de gardes qui venait d'arriver prit la relève sur une patrouille qui surveillait déjà l'auberge. La relève se manifestait, tandis que dans l'établissement même, plusieurs hommes suivirent les gardes qui venaient de partir. L'un d'eux récupéra son arme qu'il avait laissé au comptoir comme Zärfell, avant de repartir à la suite des hommes en armure.

Dehors, on entendait des gardes criaient que le couvre-feu allait commencer. La nuit tombait déjà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Sam 12 Avr - 20:05

~ Le jeune homme esquissa un sourire à la remarque de l'homme. Oui, il vivait à Erimos et était heureux là-bas, bien la vie singulière qu'il y menait. Cependant, le Sage Rouge préférait largement ne rien dire sur son appartenance aux Voyageurs, ne sachant pas comment, en ces heures de crise, les siens étaient vus sur sa terre natale. Sa dague fut donc ranger avec d'autres armes. Zärfell comprenait parfaitement l'inquiétude du gérant, tout à fait normale. Harmattan rigola doucement des mots du propriétaire, puis ce dernier posa une question tout en posant une clé sur le comptoir.

Au même instant, l'animal et le Voyageur observèrent le changement de gardes s'effectuer, animant d'un coup l'auberge. Un homme vint chercher son arme avant de repartir avec d'autres. Tandis qu'il ouvrait la porte, on put clairement entendre l'annonce du couvre-feu. Il y avait donc désormais un couvre-feu, comme à l'armée... Zärfell répondit par la suite au gérant :


- En bien, j'aurais bien voulu manger avant de monter. Je sais qu'il se fait tard, mais mon dernier repas remonte à un petit moment maintenant. Mais, si jamais ce n'est pas possible, je peux attendre. Au pire, il doit bien me rester quelque chose à manger dans mon sac.

La présence des gardes en armure fit germer une dernière question dans sa tête, pensant au départ matinal qui l'attendait le lendemain :

- Au fait monsieur, à quelle heure est levé le couvre-feu le matin ?

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 311
X.P : 435
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 12:24

Le patron regarda alors par dessus l'épaule du client à la recherche d'une table et en trouva quelques une, une près de la fenêtre, deux autres au milieu de la pièce, et une dernière au plus près de la porte. Ceci fait, il revint sur le Sage Rouge et continua à parler.

Eh bien dans ce cas prenez une table et installez-vous. Je vais prendre votre commande d'abord. Concernant le couvre-feu, il se lève au lever du soleil, quand les gardes en donnent le signal. Pour le savoir ici, il faut juste attendre la relève de la garde de jour.

Un autre client attablé au comptoir, légèrement porter sur l'alcool, se mêla de la conversation avec le culot qu'une personne alcoolisée pouvait avoir pour se mêler de toute chose, fusse-t-elle concernée ou non.

Et y s'passe quoi si on s'fait prendre hein ? On s'retrouve dans l'cachot, c'ça ?
- Mêle toi de ce qui te regarde Yoti et finit ton sake ! Profites en bien, ça sera ton dernier !

Le patron souffla avant de prendre une plume et la tremper dans l'encrier à son côté.

Votre repas alors ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 13:07

~ Le chef du bâtiment jeta un coup d'oeil à sa salle avant de revenir sur le jeune homme. Harmattan fut soulagée de savoir qu'ils pouvaient manger, elle qui commençait à avoir faim aussi. Le Sage Rouge eut aussi sa réponse par rapport au couvre-feu. Ainsi, ils pourraient partir sans souci, car le magicien avait prévu un départ juste après les premiers rayons du soleil. Cette habitude d'être si matinal lui venait de sa nature, mais surtout de sa vie à Erimos. Effectivement, au désert, il fallait se lever tôt car ensuite, la chaleur devenait trop important pour travailler.

Un homme à côté d'eux, apparemment un peu trop ivre, se mêla de leur conversation en demandant les conséquences d'une sortie pendant les heures du couvre-feu. Le gérant replaça l'homme nommé Yoti avant de l'informer que le saké qu'il avait serait son dernier. Harmattan observa l'ivrogne, pas très rassurée de sa présence. Puis, l'homme demanda à Zärfell se qu'il désirait. Le jeune homme répondit :


- Eh bien, je vais prendre du riz avec du poisson si vous avez. Pour mon amie...
- Moi ça sera des légumes Zär, si le monsieur à cela en réserve.
- Un bol de légumes si possible. Merci beaucoup en tout cas, on va aller se poser à une table.

Il attendit le verdict du gérant avant de se mettre en marche vers une table. La pièce semblait encore habitée par quelques occupants et vagabonds, mais l'établissement était quasiment désert à cette heure-ci. La rinoral choisit la table, celle près de la fenêtre car elle aimait voir le paysage. Les deux amis s'assirent donc et attendirent que les cuisines fassent chauffer les fourneaux.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 13:39

[Entrée de Fujiwara]

C'est ça, et que je ne te vois plus essayer de poser la main sur moi ou je te la brûle, tu m'entends !?

La fille qui avait hurlée ça venait d'entrer dans l'auberge, alors que deux gardes s'en allaient dans la direction opposée de la porte, et tendait un poing rageur envers les deux hommes. Bien évidemment, de tels cris ne passèrent pas inaperçu dans l'auberge, mais aucun des gardes ne se leva pour essayer d'arrêter la criarde. On la connaissait bien dans le coin après tout, et on savais qu'elle n'irait pas se tourner contre l'Empire. Elle se retourna donc en direction de la pièce et dévisagea les hommes en armures, avant de faire volte-face et d'avancer vers le comptoir, où le patron l'accueillit.

Alors Fujiwara, on refuse de se plier au couvre-feu ?
- Écrase tu veux. Moi qui voulait simplement retourner dans la forêt, voilà qu'on m'oblige à passer la nuit ici maintenant. Sers moi comme d'habitude.
- Ça marche.

L'homme se retourna et posa une petite coupe dans laquelle il déversa un liquide transparent sortant d'une sorte de petit vase en terre cuite, avant de poser le tout devant la jeune fille, qui s'assit sur un tabouret et prit la coupe.

Même si on te connais bien, les règles s'appliquent à tout le monde Fujiwara, tu peux déjà t'estimer heureuse qu'on ne te chasse pas de la forêt.
- Ils peuvent essayer, ça fais des années que les Prêtres Forestiers vivent dans les bois, et on les laisse tranquille en temps de crise, eux !

Elle but une grande gorgée du saké. La sensation de brûlure orchestré par le puissant alcool coulant dans son cours la pris soudainement, et elle posa la coupe sur le comptoir avant de pousser un ''aaaah'' coutumier à une bonne descente d'alcool. Elle remarqua alors une arme qu'elle n'avait pas l'habitude de voir dans le casier des armes derrières le comptoir. Une athamée de ce style là, c'était plutôt rare ici.

Hey patron, à qui est cette dague ? Demanda-t-elle en désignant l'objet centre de son intrigue.
- Oh ça ? À un client de cette nuit, il dit être né à Shoan mais vivre à Érimos. Il a prit une chambre pour la nuit.
- Et il est à une de tes tables ?
- Oui, celle près de la fenêtre, il a commandé à manger.

Fujiwara se retourna en direction de la table, et remarqua l'homme, accompagné par son étrange créature velue. Elle dégaina alors son porte-monnaie et sortie des pièces d'or.

Je prend sa commande et le saké. Merci pour l'info.
- Attend, tu vas le voir ? Tu le connais ?
- Mêle toi de ce qui te regarde pour changer, patron bavard.
- Hey ! Je connais mon métier.

L'homme rigola avant que Fujiwara ne se lève, emportant avec elle la coupe et le pot de saké. Elle se dirigea sans perdre plus de temps vers le duo homme/animal et se présenta sans tarder.

Bonsoir, vous êtes bien le natif de Shoan habitant à Érimos ? Cette athamée là, au comptoir, elle est à vous ? Oh, je m'installe, merci.

Elle poussa la chaise et posa ses fesses dessus avant de la rabattre pour se rapprocher de la table.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 14:10

~ Harmattan s'était perdue dans une contemplation de la rue nocturne, comme si ses pensées déambulaient maintenant dans cette ruelle. Zärfell dessinait ce qui semblait être un pégase en armure. Le jeune était doué pour le dessin comme pour la musique ou la magie. Durant son enfance, ce fut aussi grâce à cette activité qu'il put transformer les longues heures de leçon barbante en cours de perspectives plus intéressant. Son bloc de dessins en renfermait de nombreux et bientôt, le magicien serait à court de feuilles...

Soudain, alors qu'il achevait les dernière finitions de l'armure, une dame hurla à l'entrée de l'auberge. Harmattan sursauta et ses oreilles pivotèrent automatiquement vers la zone du bruit. Elle et le jeune homme virent une jeune femme furibonde crier sur les gardes avant de se rendre au comptoir. La rinoral fit remarquer :


- Discret comme entrée... Je me demande qui ça peut être pour que les gardes ne réagissent pas à son cri d'amazone.

Zärfell ne dit rien, se contentant de revenir à son portrait d'équidé. La demoiselle velue reposa son regard sur l'extérieur. Le calme revint, bien que les paroles entre le gérant et la dame parvenaient presque jusqu'à la table. Le Sage Rouge était bien trop captivé par son activité pour entendre que l'on parlait de lui. Néanmoins, Harmattan le sentit et orienta à temps son regard pour voir la femme aux cheveux blancs les apostropher. Celle-ci arriva, saké en main, et se posa tout en terminant ses interrogations. Zärfell leva alors les yeux, légèrement surpris. Il analysa brièvement la jeune femme avant de répondre :

- Euh... Bonsoir. Eh bien, oui c'est moi et cette lame là-bas est bien la mienne. Puis-je savoir qui vous êtes ? Je peux vous aider peut-être ?

La phrase du jeune homme fut suivit d'un rangement du carnet et du crayon ainsi qu'un regard curieux de la part d'Harmattan. Elle déclara, dans son "ou" perçu par les humains :

- Quelle drôle de dame...

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 14:21

Fujiwara regarda la créature rousse lorsqu'elle poussa un bruit. Sûrement de la curiosité, aux vues de ton qu'elle avait prit. Puis elle versa encore une petite quantité du liquide dans sa coupe avant de boire une gorgée de son saké et de reposer sa mains sur la table. Elle se tenait de manière à la fois droite et détendue, ce qui était un contraste étrange qu'elle seule parvenait à maîtriser. Lorsqu'elle termina sa gorgée, elle retourna sur l'homme. Immédiatement, son sang d'habitude brûlant se refroidi lorsqu'elle s'était enfin concentrer sur lui. La personne en face d'elle possédait un pouvoir bien plus grand que le sien, et c'est ça qu'elle avait ressentie à l'instant. Ce qui lui avait mis la puce à l'oreille, c'était aussi la faible quantité d'énergie magique qui émanait de l'athamée qui avait déjà attirait ses doutes. Elle afficha donc un sourire fier.

Un Mage en plus, vous correspondez au profil. Non, je n'ai pas besoin de votre aide, mais j'ai besoin que vous répondiez à une ou deux questions. Quant à mon nom, appelait moi simplement Fujiwara, si vous tenez vraiment à mettre un nom sur mon visage. Mais revenons à nos moutons.

Fujiwara quitta sa posture décontractée pour en prendre une déjà plus sérieuse et droite. Elle laissa là son saké et sa petite bouteille avant de poser ses bras sur la table, légèrement penchée en avant, pas trop près non plus.

Vous êtes bien le fils d'Afaenia, et vous venez de Mirabelle, je me trompe pas ?

_________________


Dernière édition par Fujiwara le Dim 13 Avr - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 14:47

~ La rinoral scruta de ses iris émeraudes l'allure de la jeune femme. Elle paraissait assez fougueuse ou du moins, énergique. Sûrement pas le genre de femme à se laisser marcher sur les pieds, un peu comme elle quand l'animal s'emportait. Le jeune homme posa ses coudes sur la table, entrelaça ses doigts et écouta attentivement la réponse de l'inconnue. Si cette dame avait deviné sa nature de Mage, lui aussi. Ils étaient donc entre pratiquants de l'art de la magie. La jeune femme se présenta brièvement avant de prendre un air plus sérieux. Fujiwara écarta son alcool pour lui poser une question.

Les yeux verdoyants du jeune homme eurent une étincelle de surprise. Comment pouvait-elle savoir qu'il était le fils d'Afaenia ? Et surtout, comment pouvait-elle savoir qu'il était né à Mirabelle ? Il fronça légèrement les sourcils : le Sage Rouge n'aimait pas quand les gens en savaient trop sur lui, davantage de la part d'une inconnue. Zärfell confiait les informations qu'il voulait donné. Il aimait être l'unique maître à ce niveau. Son expression était devenue plus grave, moins impassible, moins sereine et moins amicale qu'à son habitude. Il demanda :


- Excusez-moi, mais comment savez-vous cela ? Vous avez rencontrée ma mère ? Vous êtes une connaissance d'Afaenia que je ne connaîtrais pas ?

Harmattan était aussi étonnée que son meilleur ami. C'était la deuxième personne qui, en une journée, connaissait des choses sur lui alors que Zärfell avait, depuis ses dix-sept ans, quitté Shoan pour Erimos. Le jeune homme était brusquement un peu plus méfiant.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 15:05

Si je la connais ?

Fujiwara dévia légèrement le regard d'un air blasée avant de poser son coude sur la table, et de lever l'avant-bras pour poser son visage dans le creux de sa main.

Au moins c'est bien la première fois qu'un habitant de Mirabelle me connaît pas, moi qu'ait l'habitude de toujours être reconnut là où je vais par les villageois dans la forêt. Ouais, je connais votre mère, tout comme je connais Mirabelle tout comme je vous connais vous, j'ai juste oublier votre nom exact. Zärel, Zärfer, Zärfell je crois. Ouais, je crois qu'Afaenia avait dit Zärfell. Et elle là... Elle posa le regard sur le bête rousse. Elle c'est Harmattan je crois, votre compagne de voyage. Enfin bref, pas que je sois une amie de votre mère ni même de quelqu'un de votre village, mais voilà.

Elle prit une profonde gorgée de saké et poussa à nouveau sa grande expiration.

Bon, je risque de parler pas mal, alors voilà. Vous êtes sûrement au courant que l'Empire est en guerre civile et blablabla. Mirabelle a été séparé en deux par le même conflit que le reste de Shoan, et les habitants pro-Empire ont été obligés de rejoindre un camp de réfugié dans la forêt, pas loin de chez moi. En y passant par hasard j'ai rencontrée Afaenia, qui m'a bien évidemment immédiatement reconnut. Et voilà, elle m'a juste dit que si jamais je vous croisez en passant à la Cité, il fallait que je vous remette ça.

Elle plongea sa main droite dans sa poche à la recherche de quelque chose, et finit par sortir une longue chaîne dorée au bout de laquelle pendait une sorte de cristal transparent.

Avec le message suivant : je vais bien, ton amie est avec moi, mais ne reste pas trop longtemps à Shoan, les dissidents voudront sûrement t'avoir toi aussi. Ou quelque chose dans le genre.

Puis elle posa le collier tout simplement sur la table, en direction du garçon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 15:55

~ La dame fut étonnée que le jeune homme ne la reconnaisse pas. Zärfell n'avait pas d'excellents souvenirs de sa vie à Mirabelle, excepté les instants avec sa mère ou son père, avant que celui-ci se mette à le détester. Tout s'était dégradé à l'arrivée de Fiderlàss, quand le jeune homme avait endossé le rôle d'aîné. Il creusa dans sa mémoire, normalement performante, pour essayer de se rappeler le passage de la jeune femme au village. Néanmoins, la suite de la conversation coupa cette réflexion. Fujiwara butta un instant sur son prénom avant de retrouver le nom exact. Un prénom qui était tout, sauf semblable à ceux des habitants de l'Empire, vu qu'il s'agissait là d'un vieux dialecte sylphide. Harmattan fit frémir ses oreilles quand son nom fut cité, sa bouille d'animal mignon s'illuminant. Puis, elle but une verre de saké avant de continuer la discussion, le Sage Rouge attentif.

Elle lui récita alors la division du village et la protection d'une partie non loin de l'habitation de la Mage. Ainsi, elle lui apprit que sa mère était venue à la rencontre de la jeune femme pour lui remettre quelque chose. A nouveau, il fronça les sourcils. Décidément, cette soirée s'annonçait plutôt animée. La Mage chercha alors ledit objet et le sorti. A peine le chaîne dévoilée qu'il reconnut l'objet : le collier de sa mère. Afaenia en possédait plusieurs, une manie pour les bijoux que Zärfell avait récupéré, mais cette chaîne en or avec ce magnifique cristal était l'un de ses plus précieux. La rinoral reconnut aussi la chaîne et tressaillit. Puis, Fujiwara déclara une phrase que le jeune homme traduit automatiquement. Cette amie devait être Ishana, la seule personne avec sa mère à l'avoir soutenu lors de son exclusion de sa tribu. La dame posa le collier que Zärfell prit aussitôt pour le contempler un instant avant de le rajouter à sa collection bien garnie. Ce bijou était désormais à ne pas perdre.

Il regarda alors droit dans les yeux la jeune femme, impassible, avant de prendre la parole, sa voix grave et viril trahissant son esprit moins tranquille. Il essaya tout de même de l'adoucir, car elle venait quand même de lui apporter un trésor et des paroles de sa mère :


- Merci beaucoup Fujiwara... Pour ces dissidents, je pense pas qu'ils me trouveront rapidement, du moins j'espère. De toute façon, je comptais quitter Shoan pour Gandur.

Il fit planer un silence, réfléchissant. Ses doutes se confirmaient : les siens le traquaient belle et bien. Cette sale manie de respecter les traditions était donc devenue si extrémiste au point de se soulever contre l'Empire... Il demanda alors :

- Savez-vous si mon père et mon frère étaient parmi eux ? Vous savez, Vlaross, un grand type aux cheveux sombres et Fiderlàss, un ado qui doit avoir quinze seize ans, je sais plus exactement.

Il avait légèrement baissé le ton, le Sage Rouge songeant à la meilleure des stratégies pour quitter son territoire natal sans devoir affronter tous les Grand'Mages qui lui lançaient des cailloux.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 16:06

Fujiwara laissa le garçon observait le trésor qu'elle lui avait remis, tout en buvant son saké tranquillement. Mais à peine pencha-t-elle le petit vase contenant le précieux liquide qu'elle remarqua qu'il était déjà vide. La fille tapa alors de la main sur la table en se tournant vers le patron et en pointant le petit vase vers le bas, pour démontrer bien qu'il ne restait plus une goutte.

Hey patron ! Tu te moques de moi !? J'ai payé pour du saké, par pour un peu de saké !
- Ça va Fujiwara, j'avais entamé un peu la bouteille avant pour Yoti ! Je te l'apporte ton reste de saké, et avec le repas du client !

Le patron s'exécuta dès lors et ramena le plat du Sage Rouge en face d'elle, avec un autre petit vase de saké qu'il échangea à la place du vide. Il piqua ensuite amicalement Fujiwara qui l'envoya balader à son habitude. Bien évidemment, cela ne le vexa pas. La Mage prit alors sa boisson et en versa dans sa coupe.

Huuum, faudra quand même que j'arrête ce truc un jour.

Puis elle entendit la question de l'homme en face d'elle concernant deux hommes. Elle essaya de faire appel à sa mémoire légèrement embrumée par l'alcool, mais encore assez clair. Puis finalement, elle hocha la tête dans le négatif.

Non, votre mère était toute seule quand elle m'a demandé ça. Elle m'avait rapidement expliquée les petits problèmes que vous avez eu avec le reste du village. C'est vrai que les vieux croulants de Mirabelle étaient toujours casse-pied, mais à ce point là... J'suppose que ces membres de votre famille sont pas de votre côté.


Elle soupira alors, redoutant d'avoir à en arriver là.

J'dois vous avouer que votre mère m'avait pas seulement demander de vous apporter ça. Elle m'avait aussi demander de vous aider si besoin est, au cas où vous auriez envie de quitter le coin discrètement.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 16:36

~ Zärfell écouta, distrait, la prise de tête amicale entre le gérant et Fujiwara. Au moins, cette femme était sympathique. Il remercia brièvement le patron pour la nourriture et poussa le bol de légumes jusqu'à Harmattan, qui grimpa sur une chaise. En effet, l'animal avait presque les mêmes habitudes que les bipèdes. Hélas, elle était quadrupède, manger avec des baguettes lui était impossible. Le jeune homme admira son plat de riz et de poisson fumant, celui-ci lui donnant aussitôt l'eau à la bouche. Il s'empara aussitôt des baguettes et commença son festin, oubliant un instant les règles de politesse. Il écouta en même temps la réponse de Fujiwara qui entamait sa nouvelle bouteille de saké.

Cette Mage était donc au courant pour le différend musclé entre les membres du village et lui. Il fallait dire, dans un village aussi petit que Mirabelle, le moindre problème pouvait devenir LE sujet d'actualité. Avalant un grand morceau de poisson, il répondit :


- Ouais, les vieux sont chiants là-bas, je les ai jamais supporté... J'étais content de pouvoir quitté le village. Mais, en effet, vous avez raison, mon père veut ma peau et mon petit frère a dû se laisser influencer. De toute façon, il ne m'aimait pas trop non plus...

Il ne déclara pas vouloir lui aussi tuer son père, autant que ce dernier voulait le tuer, il gardait cela pour lui. Zärfell laisserait peut-être la vie sauve à Fiderlàss, car il ne savait pas comment son frère le voyait. Sûrement aussi mal que leur paternel. Le Sage Rouge continua d'avaler son riz chaud et d'écouter la dame. Fujiwara l'informa qu'elle avait aussi reçu de sa mère la demande de l'aider à quitter le pays... Zärfell était plutôt rassuré d'avoir quelqu'un sur qui compter, mais bien sûr, il aurait bien voulu revoir sa mère une dernière fois. Il englouti un bloc de riz, un de ses aliments favoris, avant de regarder la buveuse de saké et de répondre :

- Merci encore. Décidément, je vais finir par avoir une dette envers vous. Vous croyez que c'est possible de passer par la forêt ou faut-il faire le tour par ailleurs pour se rendre à Gandur ? Aussi, vous avez une idée d'où peuvent se terrer les grands groupes de dissidents ?

Harmattan avait fini proprement son bol de légumes et se léchait maintenant les babines, ses petites dents pointues brillant à l'occasion.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 16:51

Entamant facilement sa sixième coupe depuis qu'elle était dans l'auberge, Fujiwara observa le repas que faisait l'homme en face d'elle avant de se dire qu'elle avait un petit creux elle aussi. Elle plongea sa main dans sa poche et en sortie une pomme qu'elle frotta sur sa manche pour la dépoussiérer rapidement, puis croqua à pleines dents dedans. C'était un petit repas, normalement un autre l'aurait attendu à la maison, mais comme elle devra aider la personne en face d'elle... elle devra manger ailleurs.

Pas de dette envers moi, je fais ça pour aider. Je vais commencer à répondre à votre deuxième question. Les dissidents sont principalement concentrés dans la montagne. Quelques petits groupes dans la forêt, mais rien de bien intimidant. Ni rien près de chez moi, c'est tout ce qui compte.

Elle avait dit ces mots en chuchotant, parceque jusque là, comme elle connaissait la forêt de Shoan par cœur, elle souhaitait absolument éviter de servir de soutien militaire à l'armée. Déjà que toute cette guerre l'empêchait de se promener tranquillement dans la forêt. Puis elle reprit un ton plus fort et se recula légèrement de l'homme dont elle s'était rapprocher pour qu'il l'entende.

Quant aux sorties, y'en a plein que je connais que les autres connaissent pas. Le plus sûr pour vous serait de longer la côté sud, du côté des bambous. Le temple des Prêtres Forestier y est pas loin, donc les dissidents passent pas par là. C'est aussi possible de passer par le Fleuve du Serpent, en le longeant sur quelques kilomètres à l'opposé de la Montagne, et ensuite le traverser. Après, c'est le voyage dans les Collines du Dragon jusqu'à Gandur.

Fujiwara dévisagea d'un air peu commode les gardes, faisant monter sa voix pour qu'ils l'entendent.

Ça serait plus simple et sûr de voyager de nuit, mais avec le couvre-feu, pas moyen de mettre le nez dehors.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 17:30

~ Le jeune homme, qui profitait de son dîner, écouta la réponse de la jeune femme. Fujiwara n'aimait pas trop les dettes, ni les dissidents dans la forêt de Shoan apparemment. Heureusement, ceux-ci se trouvaient plutôt dans les hauteurs de l'Empire. Il saisit un nouveau bloc de riz tandis que la Mage se reculait légèrement et parlait d'une voix plus forte. Peut-être l'effet des nombreux verres de saké qu'elle avait pris, bien qu'elle semblait tenir l'alcool. Ainsi, il leur faudrait longer le sud, et soit de prendre par le Fleuve du Serpent ou le temple des Prêtes de la forêt. Il fit les itinéraires dans sa tête et celui du fleuve ne lui paru pas une mauvaise idée.

Il voulu la lui soumettre, mais la jeune femme fut remarquer que voyageait de nuit aurait été meilleur. Elle avait levé la voix et les gardes avaient réagit à sa remarque. Ils se contentèrent de regarder la dame bien connue à Shoan, aucun d'eux n'intervenant ou ne souriant. Ils quittèrent par la suite la dame des yeux. Harmattan et Zärfell avait remarqué la réaction des gardes et le jeune homme dit en esquissant un sourire :


- Eh ben, vous avez pas peur vous. Mais, j'avoue que votre remarque est pertinente, si on veut être discret, rien de mieux que de voyager de nuit. Pour la route, je pense que celle longeant le fleuve peut être pas mal.

Il engloutie la fin de son repas, maniant ses baguettes avec habileté comme tous les natifs du pays. A Erimos, il avait l'habitude de manger avec les doigts ou alors de prendre ses baguettes, cela dépendait le moment et son humeur. Il n'aimait pas trop les couverts, ce n'était pas assez amusant et maniables d'après lui. Il s'affala un peu dans sa chaise, son assiette complètement vide. Il passa une main sur son visage épuisé avant de la passer dans sa chevelure épaisse, où devait probablement être coincé quelques grains de sable trop entêtés à ne pas quitter ses cheveux.

- Tant pis, on aura cas profiter d'une bonne nuit de sommeil, en tout cas je ne suis pas contre. Le voyage d'Erimos à ici m'a vachement fatigué. En plus, j'ai plus tellement l'habitude de la flotte et des zones humides, ça me fatigue encore plus. Moi qui préfère le soleil qui tape avec quarante degré dehors. Vous savez, le climat du désert, malgré son aridité, est vachement agréable. En plus, vivre dans une tente, ça a ses avantages comme... Le ménage ou la décoration.

Harmattan éternua avant de se secouer, ses grandes oreilles faisant le même bruit que celles des ânes. Puis, la demoiselle orange fit remarquer :

- Tu commences à dire n'importe quoi Zärfell. Elle soupira. Et dire que tu n'as même pas bu, tu dois être trop fatigué mon cher.
- Moi, trop fatigué ? J'ai fait plus d'une nuit blanche dans ma vie je te ferais dire. Et puis c'est qui le plus faignant de nous deux, hein ? C'est toujours moi qui porte les charges lourdes alors que t'es une rinoral.
- Oh je vois, voilà que monsieur se plaint ! Justement, faut que t'arrêtes de faire des nuits blanches, ça te réussi pas. Et les lourdes charges, j'en ai porté. Qui s'est qui porte toutes tes affaires durant tes voyages ou quand on se déplace avec les Voyageurs ? T'as beau avoir un chameau, j'ai quand même le droit à tous tes bouquins et autres babioles !
- Des livres, Harmattan, c'est pas des babioles !

Il s'avança vers sa camarade, défendant son avis. Mais elle n'avait pas tord, le jeune homme parlait toujours trop quand il était épuisé. Zärfell revint alors sur sa posture initiale et déclara :

- Excusez, Harmattan et moi on a l'habitude de se disputer quand on est pas du même avis. Il soupira à son tour et fit un léger sourire. Je crois que je ferai mieux d'aller dormir, en plus demain, il faudra se lever tôt.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 17:58

Les gardes l'avaient regardés sans rien dire. Peut être avaient-ils mit sa remarque sur l'alcool qu'elle avait pas mal descendue depuis le début de la soirée. Ou peut être savait-elle que sa provocation était dans son style. Peut être un peu les deux. De toute façon, il fallait qu'elle stoppe le saké pour ce soir. Aller, juste encore une petite coupe pour finir la soirée. Et en plus...

Lorsqu'elle regarda l'homme en face d'elle se disputer avec sa bête comme avec un être humain, elle dévisagea le garçon, puis son pot d'alcool. Elle le posa sur la table et l'éloigna d'elle. Elle avait bu bien plus qu'elle ne le pensait. Ou alors c'est lui qui avait trop bu ? Il y a avait sûrement quelque chose.

Ah mais oui, elle se souvenait maintenant. Afaenia avait dit que son fils savait et avait tendance à communiquer avec Harmattan, la rinorale qui l'accompagnait. Bref, le fait est que ce genre de scène venait de ce passer devant elle. Elle reprit sa pose de la tête dans le creux de sa main et regarda d'un air perdu les deux personnages en face d'elle avant de répliquer aussi cash que d'habitude.


Fatigué ou pas, vous faites du bruit quand vous vous disputez. J'espère que le voyage sera pas comme ça, sinon je vous perds moi.

Puis elle soupira et écouta la proposition d'aller dormir pour se préparer au réveil demain. Il avait raison. Elle n'avait pas envie de dormir, mais boire toute la nuit, ça allait lui poser problème. Et puis, l'alcool, c'est bon quand on en profite par occasion. Là, ça faisait déjà trop qu'elle buvait, c'était juste pour passer sa colère sur le couvre-feu. Elle se souvint des mots du Prêtre Forestier qui l'avait recueillit, et se calma. Elle croisa les bras.

Je suis d'accord, je vais devoir moi aussi me prendre une chambre dans cette bicoque. J'espère que vous êtes matinal, parceque, moi si. Puis elle frappa de la main sur la table.

Hey patron ! Je veux ma chambre habituelle !
- T'as qu'à venir chercher les clés !
- Ça va je viens, pas la peine de crier !

Elle se leva ensuite et jeta le trognon de pomme qu'elle avait bien terminée dans le bac à ordure qui traînait sous la fenêtre.

Demain au lever du couvre-feu. ' nuit.

Fujiwara se dirigea ensuite vers le comptoir et prit les clés de sa chambre, avant de les faire tourner autour de son doigt et d'entamer la montée des marches jusqu'à la chambre, la main dans la poche.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 18:51

~ La dame fit remarquer le bruit que faisaient Harmattan et Zärfell lors qu'ils se disputaient. Ils se regardèrent et esquissèrent un sourire complice. Leur dispute faisait toujours du bruit, davantage quand une engueulade musclée avait lieu. Là, c'était sympathique comme dispute. Il était vrai aussi que ce n'était pas dans l'habitude du Sage Rouge, ou même de la rinoral, de lever le ton. Néanmoins, entre eux, c'était comme une coutume quand ils se fritaient. Zärfell répondit à Fujiwara :

- T'inquiète, on ne se dispute pas tout le temps.

Puis, elle soupira avant de poursuivre leur échange qui s'achevait. Il sourit au mot "matinal" et enchaîna :

- Sur ce point, tu peux compter sur moi. J'ai le rythme du désert : se lever très tôt. Et puis c'est dans ma nature d'être matinal.

Il se leva alors de sa chaise, prenant le bol et les baguettes afin de les poser dans l'assiette. Zärfell prit le tout et tandis que la jeune femme réclamait sa clé, elle lui souhaita une bonne nuit.

- Bonne nuit, à demain.

Puis, il l'observa un instant se rendre au comptoir et prendre sa clé. Le magicien de vent prit son assiette et alla jusqu'au près du gérant pour la lui donner, Harmattan ayant prit la clé entre ses dents.

- Merci pour ce repas, j'en avais bien besoin. Bonne soirée.

Il sourit poliment avant de prendre la clé que sa meilleure amie gardait et, ensemble, grimpèrent les escaliers. Fujiwara avait déjà dû filer dans sa chambre et le jeune homme se mit à chercher la numéro sept. Il la trouva sans souci et ouvrit l'accès. Harmattan fut la première à pénétrer dans leur chambre, tout heureuse de pouvoir enfin se reposer. Zärfell posa la clé sur la table de nuit près du lit et s'assit, lessivé, sur ce dernier.

- Enfin un lit ! Tant pis pour la douche, moi je dors.

Il prit juste la peine de changer ses vêtements, qui avaient bien besoin d'une fin de séchage, et se glissa dans ses draps avant d'aussitôt s'endormir dans un sommeil réparateur. Harmattan ne grimpa pas sur le lit, préférant laisser tout l'espace à son ami. Elle arriva à sortir la couverture du sac, l'étendre par terre et s'enrouler dessus. Dehors, la lune continua son parcours, accompagnée de ses sœurs les étoiles. Les rues de Shoan étaient plus ou moins calmes, ponctuées par les passages réguliers des gardes, attentifs et prêts à réagir.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 19:05

Arrivée dans sa chambre, Fujiwara n'avait pas perdue de temps pour fermer la porte à clé derrière elle. Quand elle rentrait dans cette auberge, celle où elle avait le plus habitude d'aller car la plus proche des portes de la Cité, elle prenait toujours cette chambre, car sa fenêtre donnait directement sur la lune. Là où certaines nécessite de ce pencher en avant, là, la jeune femme avait juste à ouvrir la fenêtre et regarder. Ce qu'elle ne perdit pas de temps à faire bien sûr. Oh oui, c'était bien moins confortable qu'être allongée chez elle et se laisser perdre dans le ciel nocturne. Mais c'était toujours ça.
Après être restée ainsi une bonne heure à regarder, elle se tourna sur le lit et s'installa avant d'écarter grandement bras et jambe et de s'endormir.

Le lendemain, elle ouvrit l'œil naturellement dès que le premier rayon de soleil pointa le bout de son nez. Elle s'assit sur le lit, secoua la tête, se la tint quelques secondes le temps que l'alcool finisse son travail de mal de crâne, puis quitta la chambre, la clé dans la poche. Elle descendit ensuite les marches une à une, et arriva dans la pièce principale de l'auberge au moment même où la relève de jour commençait. Les gardes échangèrent leurs places, et Fujiwara ne manqua pas de leur lancer une pique. Lorsqu'elle arriva aux côtés du comptoir, les mains dans les poches, elle leur dit bien de ne pas arrêter les mauvaises personnes. Et le patron de l'établissement, à son habitude, lui réplique :


Tu pourrais pas être plus silencieuse quand tu dors ? Tu as encore ronflée cette nuit à ce qu'on m'a dit.
- Écrase, je fais pas plus de bruit que des gardes en armures courant dans ta bicoque ! Tiens, la clé, je repars dès que notre ami d'Érimos quittera Morphée.
- Alors tu vas faire quoi ?
- Ça te regarde pas.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 19:33

~ La nuit du jeune homme fut sans rêve, ou du moins presque. Il songea probablement à ses étendues de sable ou bien à quelque chose de plus sombre, comme les batailles sanglantes qu'il avait mené. Celles-ci étaient à jamais gravées dans la mémoire du magicien à la chevelure albâtre... Pour une fois, aucun rayon de soleil ne vint heurter ses paupières lourdement fermées, bien que le Sage Rouge dormait toujours d'un sommeil prêt à s'estomper à la première intrusion. Son réveil fut naturel et au moment du levé du soleil. Lentement, Zärfell ouvrit les yeux pour apercevoir le parquet clair de sa chambre, illuminé par les rayons matinaux. Il gémit un instant avant de gesticuler dans son lit : l'heure de se lever était arrivée ! Il se redressa et sortit de ses draps, la tête quelque peu embrumée, avant de défaire le lit. Par malchance, il cogna violemment le pied de la table de nuit. Le magicien poussa un petit cri qui éveilla la rinoral. Il se mit à sautiller et jura un bon coup, tout en tenant son pied :

- Eh ben, quel réveil ! Tes cheveux sont aussi en pétard que toi apparemment... Elle observa l'extérieur par la fenêtre. Le soleil se lève Zär, il faut faire tes affaires.
- Aïe, bordel de table ! Ouais ouais, ça va, j'ai compris maman-bis, j'les range mes affaires.

Comme levé du pied gauche, il saisit avec énergie ses vêtements secs, les rangea et prit la couverture tendue par son amie, la secoua avec l'énergie de l'énervement, avant de la plier dans le sac. Il ferma sa besace résistante et enfila ses chaussures typique d'Erimos. Le Voyageur prit alors la clé et ferma la porte. Harmattan regarda l'air assez mécontent de son meilleur ami, sachant pertinemment que ce froncement de sourcils disparaîtrait en cours de journée. Déjà, rien que le fait de devoir parler à des gens adoucirait le jeune homme. Il descendit les escaliers et fit un sourire matinal au gérant et à Fujiwara, qui était déjà debout. La magicien se rendit au comptoir et déposa la clé :

- Bonjour ! Voilà la clé, merci. Combien vous dois-je pour le repas et la nuit ?

Il lia aussitôt le geste à la parole et sortit sa bourse en cuir. Harmattan se rendit auprès de la Mage afin d'exprimer sa hâte de se mettre en route, elle qui aimait voyager.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 19:46

Fujiwara entendit quelqu'un descendre les escaliers. Le tout accompagné par des bruits de pattes, comme un animal. Le genre qui accompagnait une personne qui allait lui tenir compagnie pour une bonne distance. Elle ne dit pas au-revoir aux gardes qui s'en allaient, ni bonjour à ceux qui arrivait. Elle salua simplement d'un rapide geste de main l'homme qu'elle allait accompagner, avant de le voir sortir sa bourse. Sans même que le patron n'ait le temps de réagir, elle posa sa main sur celle-ci et l'impliqua à la remettre dans sa poche.

J'ai payer pour vous votre chambre et votre repas hier. Pas la peine de dépenser un sou. On peut partir tout de suite.

Puis elle passa une de ses mains dans sa poche et en sorti une étrange boussole dont elle souleva le clapet. L'aiguille indiqua la direction du nord.

Bon, il nous faudra prendre par la droite en sortant de l'auberge pour rejoindre les portes de la Cité, puis ensuite continuer sur quelques mètres jusqu'à piquer pour l'Est. Vous préférez le trajet du fleuve non ?

Elle rangea ensuite la boussole dans la poche d'où elle venait et se dirigea vers la porte de l'auberge, qu'elle écarta d'un geste de bras.

Bon, vous êtes prêt, on peut y aller ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 20:09

~ Le jeune homme se tourna vers la jeune femme qui l'informa qu'elle avait déjà tout payé. Il fit un petit signe de tête et rangea son argent. Il n'aimait pas trop que l'on paye pour lui, bien qu'il n'était pas contre une invitation une fois de temps en temps. Il se tourna alors vers la jeune femme qui sortit une boussole avant d'élever la voix une nouvelle fois. Elle expliqua brièvement le chemin avant de se mettre en marche vers la porte, Harmattan sur ses tallons, impatiente. Le Sage Rouge répondit :

- Oui, on peut y aller. Par contre monsieur, puis-je récupérer ma dague s'il vous plaît ?

Effectivement, Zärfell avait laissé sa lame de magicien aux soins du gérant de l'établissement. Une fois l'athamé remit à se ceinture, il salua l'homme pour rejoindre les deux femmes :

- Au revoir et merci pour l'accueil.

Il marcha jusqu'à la sortie et croisa un court instant les yeux des nouveaux gardes de jour. Une fois à l'extérieur, il ferma la porte de l'établissement. Un doux vent, un peu trop fraie aux goûts du jeune homme, souffla. Les rues étaient encore peu peuplées, voir désertes à cette heure-ci du matin. Zärfell se tourna alors à droite et se mit en marche :

- Vous avez dit à droite ? Alors en avant !

Harmattan s'élança rapidement afin d'ouvrir la marche et de devancer les humanoïdes. Leur route jusqu'à la sortie de la Cité ne serait pas bien longue s'ils marchaient d'un bon train et c'était pour le moment plutôt bien parti. Au début un peu renfermé sur lui, le Sage Rouge finit par déclarer :

- Merci pour m'avoir payer à l'auberge. J'ai plus l'habitude qu'on le fasse pour moi, j'aime profiter, on peut même dire jouir, de ma liberté. Pour moi, payer mes trucs, ça en fait parti si vous voyez ce que je veux dire. J'en ai tellement morfler pour pouvoir enfin être ici, libre et indépendant.

Il leva les yeux sur une bâtisse typique de l'Empire. L'air de Shoan allait tout de même lui manquer, tout comme son riz, ses baguettes et ses habitants. Cependant, le jeune homme avait la vie nomade gravée sur la peau, c'était une manie que de tout le temps bouger d'endroit et voyager.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 20:21

Devancée par le Sage Rouge, Fujiwara finit par le rattraper alors qu'il se dirigeait vers la sortie. Les portes n'étaient pas loin, presque juste à côté de l'auberge. La seule présence autre que le trio dans la rue, c'était les patrouilles qui échangeaient une à une leurs places. Les gardes fatigués de la nuit laissaient ainsi place à ceux plus énergique de la journée. Les mains dans les poches, la femme observait le tout, avant de dépasser légèrement l'homme qu'elle allait guider. Elle l'entendit ensuite blablater sur ses habitudes concernant la liberté. Jetant juste un regard par dessus son épaule en sa direction, elle revint sur son chemin par la suite.

Ouais je comprend, je sais ce que c'est. J'ai pas l'habitude moi non plus. Comme je suis toujours la seule à voyager, je paye toute seule avec ce que j'ai, c'est comme ça. Là j'avais juste pris de l'avance pour cette fois, c'est que votre mère semblait tellement inquiète que je me suis dit que ça pourrait pas vous faire de mal d'avoir une nuit gratos. Bon, on va pas tarder à quitter la ville.

À ces mots, Fujiwara pressa légèrement le pas avant de ressortir la boussole de sa poche. Elle indiquait toujours le nord, pas de risque de ce tromper donc. Remettant l'objet dans sa poche, elle finit par se retourner une dernière fois vers le Sage Rouge et sa créature velue, s'apprêtant à émettre un avertissement sûrement inutile.

Bon, j'espère que vous êtes bien équiper pour le voyage aussi. S'il faut on pourra toujours passer par chez moi récupérer un peu de matériel, mais je préfèrerais éviter. Voilà, on sort pour partir maintenant. Dites au-revoir à la Cité, on y passera pas avant un moment.

[Départ de Fujiwara]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 462
X.P : 1414
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   Dim 13 Avr - 20:33

~ Quelque peu pensif, Zärfell observa un groupe de gardes effectuer leur changement. Il écouta la réponse de la jeune femme, ne pouvant s'empêcher de penser à sa mère lorsqu'elle fut mentionnée. Puis, il réorienta ses yeux en direction de la sortie, Harmattan étant revenue à ses côtés, comme une présence protectrice. La Mage jeta un nouveau coup d'oeil à sa boussole avant de se tourner vers le Voyageur pour lui demander s'il avait tout. Le Sage Rouge regarda brièvement sa besace, puis le bazar qu'il portait notamment à sa, voir presque ses, ceintures.

- Ouais, j'ai tout. Toujours paré pour l'aventure.

Alors que la jeune femme aux cheveux blancs comme les siens se mettait en route, Zärfell se retourna un instant vers la Cité, triste de quand même devoir quitter son territoire natal. Il parla pour lui, bien qu'il savait que la rinoral à ses côtés l'entendait :

- Au revoir Cité Impériale. A une prochaine fois certainement...

Puis, il se retourna définitivement et rattrapa en un rien de temps les pas qui le distançaient de la Mage. Un périple commençait...

[Sortie de Zärfell]

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Court repos entre les murs de l'auberge   

Revenir en haut Aller en bas
 
Court repos entre les murs de l'auberge
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Installation pour Slack sur murs de clôture
» Entre les Murs
» Entre quatre murs [Hypermusic, Pyro & Magneto]
» Si le doute résonne dans nos esprits, nos voix elles, résonnent toujours entre les murs [Mia Enily / Ashleigh Lunacy]
» L'Auberge du Repos Eternel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Empire de Shoan :: Cité Impériale de Shoan :: Auberge-
Sauter vers: