AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Mer 28 Mai - 18:17

[Arrivée de Zärfell]

~ La luminosité changea aussitôt l'entrée franchie, comme si la troupe pénétrait dans un nouvel univers. Les rayons se paraient de différentes couleurs et le sol, en marbre, s'illuminaient de ces multiples colories. La large palette de couleurs affichait diverses scènes, portées par les nombreux vitraux peints. Néanmoins, ceux-ci alternaient avec des espaces vides de leurs présences. Les voûtes s'élevaient, célestes, de leur taille gargantuesque. Elles donnaient l'impression de vouloir flirter avec les monts et les nuages. Zärfell leva ses iris verdoyantes, qu'un rayon de lumière vint éclaircir un instant, tandis qu'ils ralentissaient le pas :

- Wouah ! Quelle hauteur ! Je me demande qui a bien pu construire un bâtiment aussi géant...
- Probablement de nombreux ouvriers et artisans. Sûr, cette cathédrale ne s'est pas faite en un jour ou une génération. Chapeau bas à tous ceux qui ont participé à son édification.

Le Sage Rouge fit un tour sur lui-même afin d'admirer l'architecture singulière du monument. Quelques gens déambulaient, de ça et là, et parlaient tout bas, comme s'ils ne désiraient pas déranger ne serait-ce que les pierres qui soutenaient et constituaient le bâtiment. Azaruko s'exclama :

- Ouf, madame, vous avez vu ça ? C'est vachement grand comme bâtiment, ça s'appelle comment ?

Zärfell sourit de plus bel en regardant le petit garçon et la Mage de Feu. Il laissa cette dernière répondre à l'interrogation du bonhomme, qui prouvait bien sa grande curiosité d'enfant. Le Voyageur, quant à lui, se mit à marcher en direction des tombes des Alchimistes, se remémorant tour à tour les noms de chacune des personnalités. Il découvrit enfin, caché derrière l'un des nombres piliers, des plaques où étaient gravés des noms. Le Sage Rouge sourit : il devait toucher au but.

Cependant, en tournant sa tête à droite, il découvrit la tombe du Roi Loïcus qu'il voyait pour la première fois. Quelques personnes étaient présentes, probablement afin de rendre hommage au souverain. Son sourire s'effaça lentement et il s'approcha en silence de la pierre. Il rejoignit le groupe des prieurs et lut les inscriptions sur la pierre, de nombreuses fleurs et offrandes venant décorer la stèle. Hélas, lui n'avait rien à offrir que sa présence. Zärfell pouvait bien faire une pause dans ses recherches afin de venir se recueillir sur la tombe de celui qui s'était sacrifier pour Pandore. Harmattan arriva, muette et discrète, aux côtés du jeune homme qui fixait la pierre. Elle comprit et se tut, laissant le silence et les pensées s'écouler.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 349
X.P : 473
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Ven 30 Mai - 18:27

Dans l'imposant cathédrale, il y avait un calme divin. Personne ne parlait, aucun silence n'émanait des gens, si ce n'était les prières que certains dédiaient à la Divinité, à ses Gardiens Légendaires ou encore au défunt Roi Loïcus. Il y avait d'ailleurs son cercueil avec tout un groupe de garde et de Chevaliers en passe de devenir Cavalier qui se recueillait devant. L'un d'eux se démarquait avec son casque sous l'épaule et son bouclier sur le dos très connu des habitants de Shoan. L'homme semblait fortement occupé, il chuchotait quelque chose avec une jeune fille à l'armure dorée et aux cheveux lavandes. En les écoutant, on pouvait intercepter quelques bribes de conversations.

- C'est tout ce que vous avez à dire Bartel Pastalia ?
- Exactement Inquisitrice Knox. Je n'ai pas plus d'informations quant aux intentions du Ministre Morlo concernant les habitants du désert.
- Très bien, j'en resterais là.

Puis les deux éminences se séparèrent. Là venait de s'arrêter le seul discours et bruit qui émanait dans la cathédrale. Le calme revint tout aussi rapidement. De son côté, le champion d'Awarennor se recueillait sur la tombe de son défunt souverain pendant que l'Inquisitrice se recuaillait devant une statue de la Divinité, non sans continuer à poser quelques questions aux gens qui passaient.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Sam 31 Mai - 12:27

~ Alors que Zärfell se recueillait, silencieux, sur la tombe du défunt roi, une discussion parvint jusqu'à ses oreilles de Sylphe. Il fronça légèrement les sourcils et inclina un peu sa tête pour découvrir les deux personnes qui discutaient à voix basse. Bartel Pastalia... Du peu qu'il connaissait d'Awarennor, il avait déjà entendu plusieurs fois ce nom. Il s'agissait du champion du Royaume, le bras droit du roi Loïcus. Quant à l'Inquisitrice, le nom de Knox ne lui évoqua rien de particulier, mais il se doutait que ce devait être une personnalité importante de part son grade.

Le Voyageur capta le nom Morlo, qui lui rappela aussi quelqu'un, néanmoins, ce qui le fit tressaillir en silence fut l'évocation de l'expression "habitants du désert". Menaçait-on les siens ? Calme et invisible dans la foule, il laissa les deux connaissances s'éloigner. Zärfell suivit d'abord l'Inquisitrice du regard, peu rassuré par les questions qu'elle posait aux passants.
*Pas la peine d'en faire tout un formage Zär', c'est rien...* Pourtant, même sa réflexion personnelle ne pouvait l'empêcher de s'inquiéter. Sur sa gauche, Harmattan était assise, silencieuse.

Finalement, le Sage Rouge de Vent revint sur le champion d'Awarennor qui, comme lui, se recueillait sur la tombe de l'ancien souverain. Il attendit que ce dernier eut fini sa pensée dédiée à Loïcus avant de l'interpeller, diminuant le volume de sa voix pour ne pas perturber ceux qui priaient :


- Bonjour, navré de vous déranger dans votre recueil, mais j'ai entendu la conversation que vous teniez avec l'Inquisitrice. Point négatif, il écoutait les conversation des autres, néanmoins cela n'affectait pas tellement le jeune homme, car sa préoccupation était ailleurs que dans l'image qu'il donnait, davantage depuis les événements avec sa tribu natale : Y aurait-il un problème avec les habitants d'Erimos, ou plus précisément, les Voyageurs ?

C'était direct, clair et précis. Pas de détour, pas de belles formules, uniquement des propos simples et sans artifice. Bartel préférait-il la subtilité à la simplicité ? Le Sage Rouge n'en savait rien. La rinoral arriva discrètement auprès du jeune homme, qui se reprit, toujours sobre et franc :

- Excusez mes manières, je me nomme Zärfell, j'ai lutté contre la menace Obscure qui a assailli nos terres il y a quelques temps.

Harmattan murmura dans sa langue animal :

- T'as vu, c'est le champion Pastalia, apparemment, ça ne sera pas lui qui prendra le relais de feu Loïcus. Dommage, je pense qu'il aurait été un bon souverain, sa fille aussi. Hmm... S'il y a un problème avec les habitants du désert, j'espère que tu sais te changer en deux deux, parce qu'avec tes vêtements, ici, t'es juste bon pour carnaval ou un défilé de couleurs avec des clochettes...

Sa fille ? Le champion d'Awarennor avait donc une fille. Harmattan était bien informé sur ce coup, elle qui, pour s'entraîner à lire ou comprendre les Hommes, écoutait parfois les derniers potins, ou plutôt informations. Etre bien renseigné était la clé de quelques problèmes. Heureusement qu'uniquement le Sylphe comprenait l'animal, qui se mit à chercher du regard Fujiwara et le petit garçon. Il ne fallait pas se perdre dans cette cathédrale.

HRP:
 

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 349
X.P : 473
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Sam 31 Mai - 15:32

Le Cavalier borgne s'en retourna vers la personne qui venait de l'interpeller. Celui-ci le questionnait sur la conversation qu'il avait eu quelques instants auparavant avec l'Inquisitrice, qui fréquentait assidûment cet endroit depuis quelques temps. Lorsque Zärfell le questionna, l'homme lui fit signe de s'éloigner, pour respecter le sommeil éternel de son défunt souverain. Une fois mis à part de la foule, il interpella celui qui l'avait apostrophé.

Je me souviens de vous, vous nous aviez prévenu de l'attaque des Forces Obscures.

Il regarda en direction de l'Inquisitrice. S'attirait les soupçons de l'Inquisition était désormais aussi grave et tendu que s'attirait les soupçons d'un Juge.

Le Ministre Morlo souhaite récemment exécuter plusieurs opérations dans le désert. C'est bien envers votre peuple qu'il en veux, et une bonne partie d'Awarennor est de son avis.

D'ailleurs, si l'homme faisait bien attention à lui, il pouvait remarquer que certains regards envers lui étaient plutôt belliqueux, même dans un lieu aussi calme et serein que celui-ci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Sam 31 Mai - 16:35

~ Harmattan suivit les deux hommes qui s'écartaient de la tombe, curieuse d'entendre les propos du plus fidèle serviteur de la couronne. La demoiselle velue écouta Bartel, surprise qu'il se souvienne encore de Zärfell. Il était vrai qu'un jeune homme avec des cheveux albâtres, mal coiffés, transportant des dizaines d'objets étranges et amusants autour de la taille, ce n'était pas commun à Awarennor. Le Sage Rouge suivit le regard du Chevalier, quand celui-ci vint jusqu'à l'Inquisitrice Knox, qui poursuivait sa tournée. La rinoral murmura :

- Si tu veux mon avis Zär', tu ferais mieux d'éviter au maximum les ennuies avec cette dame-là... En plus, c'est pas comme si tu avais déjà des gens qui te collent aux spartiates. Décidément, ça sent le vinaigre par-là et si tu veux mon avis, bientôt toi et moi on va finir en patates frits... Au fait, simple conseil d'ami : va acheter d'autres vêtements, en évitant les "draps", car les habilles amples ici, je crois pas que ce soit le style de la maison. En plus, y fait pas quarante dehors.

Elle balaya discrètement les alentours, quelques yeux furtifs se glissant dans leur direction. La rinoral commençait à se questionner sur la réputation d'Erimos et ses habitants par-delà les frontières de la région. Le jeune homme ouït avec attention les mots du champion, qui paraissait ne pas avoir envie de l'embrocher au bout de son épée. Soit le célèbre combattant était aussi un excellent comédien, soit il était sincère. Zärfell observa quelques personnes passer à côté de lui, le regard peu amical. Il pensa : *Je n'avais même pas remarquer tous ces regards, moi qui pensais qu'Awarennor était toujours la même région agréable et accueillante que je connaissais... Cette fichue guerre semble avoir changé pas mal de chose* Les iris verdoyantes de Zärfell reflétèrent son étonnement, une pointe de tristesse s'y lisant, bien que difficilement. Le magicien revint sur le champion et répondit :

- Je vois. Les opinions sur les habitants du désert ont quelque peu changés depuis mon dernier passage... Cela me rassure tout de même d'entendre que ce sont juste les Voyageurs votre cible. Les habitants d'Erimos n'ont fait que subir, comme d'autres peuples, les affrontements sanglants et tout est encore à reconstruire là-bas, même les plus grandes villes.

Enfin, rassuré, pas tellement quand même. Erimos était probablement l'une des régions les plus discrètes de Pandore, néanmoins, avec la guerre et les récents événements, on devait s'attendre à du changement. Quelques scènes de l'existence paisible et particulière des siens lui revinrent en tête. Eux, tout ce qu'ils souhaitaient, c'était une vie tranquille et sereine. Ils ne cherchaient ni la gloire, ni le prestige, ni les querelles, ni les alliances. Ils voulaient juste vivre. Après tout, ils se suffisaient dans de nombreux domaines, leur région étant un véritable trésor quand on la connaissait bien. Il n'y avait pas que du sable et des tempêtes à Erimos... Zärfell poursuivit, toujours à mi-voix afin de ne pas déranger :

- Mais, je comprends votre sentiment. Les Voyageurs ont l'habitude d'agir en solitaire, du moins, au niveau mondial. Nous sommes nous même très diversifiés par rapport aux mentalités et agissements. Pourtant, on ne s’entre-tue pas. En tout cas, si vous vous rendez à Erimos, je ne peux que vous suggérer d'être prudent, les Forces Obscures ont pas mal semé la zizanie dans le désert et c'est un lieu devenu peu sûr, plus qu'à son habitude. Les habitants d'Erimos eux-même vous le diront, ils ne s'y aventurent pas trop. A mon avis, cette guerre a mis en colère quelque chose dans le désert...

Peut-être étaient-ce les fameux esprits, peut-être était-ce autre chose. Il fallait juste espérer un retour à la normale prochainement. Curieux, il interrogea quand même Bartel Pastalia quant à son attitude vis à vis de sa personne. Après tout, il aurait très bien pu le forcer à quitter les lieux ou même, au vue de son grade, le faire enfermer. Mais non, il se contentait de discuter avec lui, apparemment sans rancœur :

- Au fait, vous n'en voulez pas aux miens ? Je suis sûr que certaines personnes me cracheraient au visage rien qu'au premier bonjour que je lancerais, mais vous non. Pourquoi ? J'avoue être intrigué...

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 349
X.P : 473
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Sam 31 Mai - 16:49

Le champion d'Awarennor n'aimait pas les regards qui se dirigeaient vers eux. Tant que le jeune homme était avec lui, il était plutôt en sécurité, mais une fois dehors... Ni l'Inquisitrice ni lui ne pourront garantir une certaine sécurité. Sa question quant à son comportement envers lui semblait tout à fait justifiée. Le Cavalier, fort de son grade, se retint malgré tout de passer un bras amical autour de lui. Même parmi les Chevaliers d'Awarennor, il y en avait qui se lancerais dans une croisade dans le désert.

J'ai combattu dans le désert, je dirigeais les troupes d'Awarennor au sein de la Grande Alliance. Nous sommes une poignée des restes de cette glorieuse armée à savoir que le Royaume n'est pas le seul à avoir souffert de ce conflit. Mais une poignée face à une armée, ce n'est pas suffisant.

Puis il changea son casque de bras, avant de s'avancer vers la sortie.

Ne fréquentez pas les rues passé le coucher du soleil, cela vaudra mieux pour vous. Et autre chose, ne vous inquiétez pas concernant votre peuple... le Ministre Morlo ne pourra rien faire comme il ne possède pas la couronne.

Puis le champion pris congé. L'Inquisitrice ne quittait pas le bâtiment. Ses questions semblaient plutôt crées au contraire nombre de réactions auprès des personnes qui l'interroger. Elle fut finalement rejoint par deux hommes armés, qui suivirent le champion, pendant qu'elle, continuait ses interrogatoires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Sam 31 Mai - 19:07

~ Après avoir longuement parlé, espérant ne pas avoir été trop épié pas d'autres personnes, ce fut au tour de Bartel Pastalia de prendre la parole. La rinoral ne fit aucune remarque, muette comme une carpe. Ainsi, c'était car lui, et une poignée d'autres Chevaliers, avaient aussi combattu au désert qu'il ne lui crachait pas au visage. Zärfell écouta attentivement la suite et affirma la déclaration du champion : oui, une poignée n'était rien comparée à une armée. Hélas, l'union fait la force, aussi dans les mauvais jugements... Le magicien sourit légèrement, cependant pas très enclin à être joyeux. Comme le disait si bien Harmattan, cela sentait le roussi...

Finalement, il vit l'homme s'apprêter à partir et le suivit un peu. Le jeune homme ouït les mots de son aîné et grava le conseil du sage homme dans sa tête. Les dernières paroles du Chevalier le rassurèrent un peu, soulagé de savoir que, pour l'instant, rien ne serait fait au sien. Il sourit à Bartel, en guise de remerciement et d'au revoir, avant de le voir s'éclipser en compagnie de deux autres hommes, armés bien entendu. Ses yeux verts glissèrent ensuite sur l'Inquisitrice, qui posait toujours ses questions. Harmattan frémit :


- Ne va pas lui parler, elle va t'embrocher elle, c'est sûr !
- Peut-être n'était-elle pas contre les miens, mais en tout cas, je suis peu confiant... J'avoue accorder ma confiance seulement à Bartel... Il balaya le lieu du regard, quelque peu tendu, mais aussi énervé : Je sens que je vais passer une mauvaise nuit moi. Il se retint de jurer : Ça fait quand même bien chier tout ce bordel, heureusement que peu de Voyageurs se baladent à travers Pandore...
- Sûr, tu dois être le seul. Aussi, faisons attention à Fujiwara aussi, il ne faudrait pas la perdre. Au fait, pourra-t-on seulement loger dans une auberge ce soir ?
- On verra ça avec elle.
- Mais avec tes vêtements, c'est un peu flagrant, non ?

Le jeune homme s'inspecta. En effet, les couleurs ocres et chaudes de ses tissus n'évoquaient rien d'autre que le soleil brûlant du désert. Il s'écarta un peu des lieux de passage et fouilla dans sa besace, où devait bien se trouver des tenus plus neutres. Harmattan lui suggéra :

- Déjà, enlèves ta ceintures et tes fils qui pendent partout, avec tes grigris. Regardes comment les gens s'habillent et on ira acheter des trucs plus adéquats, à moins que tu tiennes à finir dans un cachot.

Le Sage Rouge soupira. Il en avait déjà marre ! Cependant, la suggestion de sa meilleure amie était des plus sages. Il retira donc sa ceinture et, par la même occasion sa dague de Mage. Il rangea le tout dans son sac, tout le poids bien réparti de son bazar se retrouvant concentré en un seul endroit. Tant pis, c'était déjà ça de moins. Le Voyageur releva le regard pour voir l'Inquisitrice non loin. Cette dame l'intriguait, était-elle là en bien ou en mal ? Brièvement, il posa sa besace, retira sa chemise-tunique typique d'Erimos et enfila une chemise de paysan, reste de ses origines de Shoan. Rangeant à contre coeur l'un de ses vêtements favoris, il se tourna vers Harmattan :

- Ça va là ? Je fais moins guignole des sables ?
- Eh bien, elle l'analysa, à par le pantacourt et bien sûr, les spartiates, ça passe. Elle se retint de rire, on dirait quand même un guignole qui ne sait pas s'habiller.
- Rrr, tais-toi ou je te fais bouffer le sable que j'ai dans mes ch'veux !

Il reprit sa besace, son esprit échauffé rendant ses gestes un peu plus secs. Un Zärfell énervé n'était jamais quelque chose de bon et la rinoral le savait. Elle reprit un peu son sérieux quand le jeune homme réapparut dans les zones animées. Heureusement qu'une cathédrale possédait des lieux ombragés. Hélas, dans sa précipitation, il tomba nez à nez avec l'Inquisitrice, manquant de lui rentrer dedans. Il fut probablement aussi surpris que l'une des membres de l'Inquisition :

- Purée ! *Non, c'est pas le bon mot Zärfell* Euh... Excusez mon manque d'attention, mademoiselle.

Il s'écarta afin de laisser passer l'Inquisitrice, trop désorienté pour entamer une quelconque discussion. La rinoral s'était fondue dans l'ombre du jeune homme, détaillant l'inconnue de ses iris émeraudes.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 349
X.P : 473
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Sam 31 Mai - 19:28

La femme en était sur le point de partir lorsqu'un homme lui bondit littéralement dessus, en surgissant de nul part. Durant un court instant, elle manqua de l'embrocher. Mais elle resta calme et sereine comme d'habitude. Elle que l'on surnommait la Dame de Fer, il ne fallait pas faire contrariété à sa réputation.

Elle allait donc passer outre et son langage grossier, et le fait qu'il avait manqué de lui rentrer dedans. Aussi, lorsqu'elle entendit le mot ''mademoiselle'', l'Inquisitrice serra le poing et saisit le jeune homme par le col, avant de le levait du sol. Quelle force pour quelqu'un de son gabarit ! On la regarda rapidement, avant qu'elle ne se mette à parler d'une fois de fer, froide et tranchante.


Inquistrice.

Puis elle le reposa au sol et le dévisagea d'un air froid. Elle était l'Inquisition, donc, on devait s'adresser à elle comme il le fallait. Bien que l'institut était tout à fait nouveau, Pandore devait bien en être avertit. Puis elle finit par ouvrir la bouche une seconde fois pour lui adresser la parole.

Je ne vous avais encore pas vus. Qui êtes vous que faites vous en ces murs sacrés ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Sam 31 Mai - 20:00

~ La réaction de la jeune femme fit frémir Harmattan de tout son être. Son pelage se dressa et elle écarquilla les yeux, silencieuse. Zärfell sentit la poigne de l'Inquisitrice à son encontre et se fit soulever sans l'once d'une difficulté, par la puissante dame. Il fallait dire, le Sage Rouge n'était sûrement pas l'homme le plus lourd. Il était souple et agile, telle une anguille, son poing faisait donc moins mal que celui-ci d'un gladiateur. La jeune femme lui dit d'un ton à glacer un mort son grade, avant de le reposer au sol.

Au moins, Knox eut raison de faire cela, car son action ramena le jeune homme un peu sur la terre ferme, sa colère diminuant en même temps. Il resta impassible face à l'expression froide de l'Inquisitrice. Alors que la rinoral faisait lentement son apparition, le jeune homme resta de marbre quand on lui adressa la parole. Il était beaucoup moins souriant et jovial qu'avec Bartel, lui qui se retrouvait face à face avec cette dame étrange. Le Sage Rouge laissa s'écouler un silence avant de répondre :


- Je me nomme Zärfell. Je suis ici, d'un car je suis venu me recueillir sur la tombe de feu Loïcus, car je n'en avais pas eu l'occasion et de deux, je mènes une quête afin d'en apprendre plus sur l'Alchimie. Tout ce qui touche à la magie m'intéresse, c'est ma spécialité.

Au moins, cette réponse lui permettait de ne pas toucher au sujet sensible, tout en restant dans le vrai. Aussi distant que l'Inquisitrice, il lui retourna une question, se permettant cela bien le grade de Knox :

- Et vous, que faites-vous en ce lieu, Inquisitrice ? Je vous vois questionner les gens de la cathédrale. Vous faites un sondage ? Sur quel sujet ?

Neutre, son ton n'avait rien de particulier. Il était seulement à l'image de l'impassibilité du jeune homme, désormais renfermé et peu confiant en ceux qui l'entouraient, excepté la Mage de Feu, Harmattan et Azaruko.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 349
X.P : 473
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 12:24

Se retenant de corriger cet homme pour son impertinence, Knox se contenta d'entendre sa présence en ces lieux. Comme il était venu se recueillir sur la tombe du Roi Loïcus, il y avait peu de chance qu'il soit un hérétique. Elle n'avait donc, dans l'immédiat, aucune raison ni preuve de le châtier. Cependant, il n'allait pas s'en tirer de la sorte et le ton qu'il prenait envers elle avait tendance à l'agacer légèrement.

Encore plus quand il se permit de lui poser lui même une question. Elle lui fit comprendre ''gentiment'' de se taire avant de reprendre la conversation.


Ici, c'est moi qui pose les questions, Mage Zärfell. Et je ne répond que de l'Inquisition, je n'ai pas à vous justifier la raison de ma présence ici.

Cependant, cet homme, intéressé par l'Alchimie et la magie, semblait en savoir long sur l'histoire de ce Royaume. Elle était tout à fait nouvelle, aussi bien par rapport à son âge qu'à la jeunesse de l'Inquisition. Alors, peut être écoutait ce qu'il avait à dire serait intéressant pour son enquête. Mais il fallait d'abord fixer les points sur les i.

Je ne tolérerais pas un écart de langage de plus envers moi, Mage Zärfell. Le champion sans Roi d'Awarennor passe encore, mais vous même ne m'avez pas l'air d'être une personne aussi importante que sa personne. L'Inquisition enquête sur les Forces Obscures et la raison de leur apparition. Awarennor ayant été le plus touché, elle a décidé de concentrer principalement ses enquêtes sur cet endroit, et tout particulièrement le Ministre Morlo, dont les intentions ne plaisent ni à Tonel ni à Ciiti.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 14:06

~ Zärfell savait. Oui, il savait pertinemment que son comportement irritait la femme en face de lui. Harmattan le sentait, car elle était un animal et ceux-ci ressentaient beaucoup plus de choses que les Hommes. Elle fit en sorte de rester bien invisible aux yeux de cette Inquisitrice, n'ayant absolument pas envie de finir en hachis. En revanche, elle avait envie de mordre le jeune homme pour son comportement déplacé. Mais celui-ci ne faisait rien de mal, à par discuter. Pourquoi l'aurait-on frappé, du moment qu'il ne faisait de mal à personne en ce lieu ? La rinoral avait, néanmoins, l'impression de retrouver l'adolescent borné et rebelle qu'elle avait connu. Probablement un reste de la vie passée du magicien...

Celui-ci écouta la réponse de Knox, attentif. Ainsi, elle lui dit verbalement de fermer sa bouche. Il capta le message, mais ne donna pas le sentiment physiquement de l'avoir entendu, plongé dans son impassibilité profonde. Dans ces moments-là, même la cornue avait du mal à traduire ce que ressentait Zärfell. Les propos suivants de Knox firent légèrement sourire le jeune homme en son for intérieur. Non, il ne valait pas Bartel, ça c'était sûr ! Il ne valait pas beaucoup de personnalités de ce monde et il s'en fichait bien. Bien la fougue qu'il possédait, dû à sa jeunesse, le Sage Rouge était intègre à lui-même, c'était son adage. Les événements de Mirabelle l'avaient prouvé.

Néanmoins, l'autre partie des dires de Knox était des plus intéressantes. Le jeune homme se détendit légèrement. Au final, elle n'était peut-être pas de ceux qui voulaient empaler les Voyageurs sur des épées. Il fronça les sourcils
*Comme ça, elle mène une enquête sur les Forces Obscures et les intentions du Ministre... Si ses agissements ne plaisent pas à l'Inquisition, c'est peut-être plus grave que ce que je n'avais imaginé.* Harmattan voyant son camarade réfléchir au lieu de répondre, elle le poussa légèrement.

- Hey ! Ça va pas.
- Dis lui ce que tu sais ! L'Inquisition mène une enquête sur des choses que tu sais Zär'.
- Et alors ?
- Et alors c'est ton devoir de citoyen de Pandore de dire ce que tu sais. L'Inquisition t'en sera redevable.

Il releva un sourcil. Elle était sérieuse dans ces propos : redevable ? Enfin, dans le fond, Harmattan n'avait pas tord. L'Inquisition, bien sa récente apparition, était un organisme mondial prometteur, du moment qu'il n'agissait pas en mal. Le magicien de Vent soupira un instant avant de répondre, la rinoral se faisait oublier :

- Je sais quelques trucs sur les Forces Obscures, vu que j'ai combattu pendant cette guerre... Il marqua un silence, essayant de se remémorer son enquête au désert, plutôt vaine pour la sueur qu'il y avait laissé. Quand j'étais au désert, j'ai essayé au maximum d'aller à source du conflit. Avec du recul, je me rends compte que j'étais juste un imbécile, c'était tout bonnement impossible ! Ces types étaient très grands et ils avaient d'étranges armures noires, avec tout leur équipement ténébreux. Ils étaient incroyablement résistants, même ma magie avait du mal à leur faire effet. Zär' fronça les sourcils. Ils n'étaient jamais fatigués et, tant qu'on ne les arrêtait pas avec une bataille, ils avançaient, encore et encore. Je crois que ces armures animées n'étaient rien d'autres que des pantins, vide d'émotion et de douleurs. Ils tuaient sans l'once d'un remord. Des bêtes de combat inépuisables, tout simplement.

Le Voyageur contempla le sol et médita encore un peu, avant de revenir sur l'Inquisitrice.

- Ils avaient un chef, un dénommé "Le Fléau", mais vous le savez peut-être déjà. Il ressemblait à.. Rien, c'est même pas descriptible. Il était gigantesque et sa force colossale, c'est tout ce dont je me souviens. En tout cas, même aujourd'hui, je n'oserai pas le défier seul. Il se tut. Je sais pas comment feu Loïcus a fait, j'étais dans la masse du combat quand ça c'est passé, tout le monde a vu ça de si loin, deux points tomber... Je me souviens surtout des épées, des cris et du sang. Il fixa Knox. Je crois que c'est ça, le seul souvenir global des Guerres Obscures.

Harmattan baissa la tête. Elle n'était pas allée au coeur des combats, non, elle était restée pas mal en retrait pour prêter main forte aux médecins. Zärfell la regarda, chassant sa mine qui reflétait la tristesse de ces sombres jours, afin de lui sourire. La rinoral regarda son ami. Non, tous avaient été utile, à l'arrière ou au front.

Peut-être que tout ce que Zärfell venait de dire à l'Inquisitrice ne faisait que confirmer encore une fois ce qu'elle avait entendu. Néanmoins, le récit de chaque combattant était unique, comme sa douleur ou ses souvenirs. De plus, qui pouvait vraiment parler avec exactitude de ces Forces, à par Loïcus qui n'était plus ? Peu de monde.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 349
X.P : 473
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 14:31

Knox avait tout retenue en un seul coup. Sa mémoire ne lui faisait jamais défaut. L'homme avait annoncé plus de choses qu'aucun vétéran des Guerres Obscures ne lui avait dit jusque là. Voilà qui était intéressant. Cependant, ces mots ne l'aideront pas à progresser dans son enquête.

Tout cela est bien triste c'est vrai, mais hélas ces mots n'avancent en rien mon enquête. Même si je sais désormais un peu mieux qui était l'ennemi.

Elle se retourna comme si elle n'avait jamais discuté avec cet homme, puis lui adressa ses derniers mots.

Vous pouvez disposer désormais, je n'ai plus de questions, j'en resterais là.

Et elle s'avança en direction d'un nouveau groupe qu'elle se permit d'interroger avec toute sa froideur et son tranchant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 14:50

~ Le jeune homme revint sur Knox et recouvra son impassibilité. Il s'habituait peu à peu à réciter ces tristes batailles à des gens, mais il n'aimait pas cette habitude. Il observa les yeux de l'Inquisitrice, aussi intraduisibles que les siens. Au moins, il n'y avait pas de doute sur le choix de la jeune femme dans l'Inquisition, elle tenait parfaitement son rôle. Croisant les bras, il écouta les derniers propos de la femme, qui lui tourna ensuite le dos pour apostropher les gens, toujours aussi directe et froide. Le Sage Rouge soupira : voilà, les ennuies étaient terminés, du moins ici. Harmattan déclara :

- Pourquoi ne va-t-elle pas directement à Erimos ? Elle y trouverait des informations sur la source de ce conflit, non ?
- Non Harmattan, tout a très bien était caché, trop bien même. Tu veux savoir d'où ils viennent exactement ? Fait un retour dans le passé et mènes ton enquête avant le conflit. T'auras peut-être une chance. En tout cas, il ne semble rien rester et si on découvre quelque chose, je veux en être le premier informé. De plus, le désert, c'est pas une partie de plaisir quand tu ne connais pas. Bref, reprenons là où nous en étions.

Il tourna les talons à son amie afin de trouver les tombes des Alchimistes, les regards sur sa personne se faisaient moins nombreux. Cependant, le jeune homme n'avait pas envie de s'attarder dans la cathédrale. Le Voyageur trouva enfin ce qu'il cherchait, dans un coin baignait de lumière de l'édifice. Peu de gens paraissaient présents, mais les tombes étaient impeccables et possédaient quelques fleurs. Il s'accroupit devant les stèles et lu les inscriptions, la rinoral le rejoignant :

- Ce sont eux, nos Alchimistes.

Il chercha notamment la tombe de la dernière Alchimiste connue, ce coin de la cathédrale paraissant plutôt calme.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 349
X.P : 473
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 15:01

L'Inquisitrice reprenant son travail d'investigation, Zärfell était maintenant libre de continuer la sienne de son côté. Il avait rapidement trouvé la tombe de la dernière des Alchimiste, sur laquelle était gravées plusieurs de ses paroles. L'une d'elles notamment, devait être pertinemment celle qui intéressait le plus le Voyageur.

En ce lieu repose Necrok la dernière des Alchimistes.
Sa dernière volonté fut que sa pierre demeure cachée en son fort intérieur.
Et que lorsqu'un Alchimiste nouveau arrivera,
Il la trouve là d'où elle n'est jamais partie.


De bien énigmatiques paroles qui correspondaient parfaitement à la nature des êtres uniques qu'étaient les Alchimistes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 15:30

~ Le Sage Rouge s'assit et lut les inscriptions plusieurs fois, avant de sortir son bloc note et de les noter. Harmattan se posa aussi et essaya de lire les mots inscrits. Elle m'y plus de temps que Zärfell, le langage des Hommes étant par moment un vrai charabia pour elle, mais l'animal fini par comprendre :

- Oh, c'est une énigme. Intéressant... Tu vas devoir faire appel à ta petite cervelle, Zär'.

Le jeune homme resta immobile, pensif. Les énigmes n'étaient pas son point le plus fort, mais il l'était déjà davantage que combattre un ninja au sabre. Harmattan déclara :

- C'est quoi cet "intérieur" dont-il parle ?
- Je pense que c'est, en quelque sorte, son esprit. Je sais pas comment t'expliquer c'est... Un peu de magie je pense.
- Euh... Là tu me perds Zär'... Faut pas ouvrir la tombe et voir ce qu'il y a dedans, tout simplement.
- Ce serait trop facile. Il se tourna vers son amie. Moi, si j'avais un objet à cacher, d'un je ne le cacherais pas dans mon atelier, ni dans ma tombe, trop facile. Je ne le cacherais pas non plus dans un lieu que j'avais l'habitude de fréquenter... Il faut que ce soit non-traçable, que personne ne puisse deviner et que, si elle le découvre, ça soit une totale surprise...
- Ben, Zär'... C'est d'une évidence aveuglante le fait que ce soit non-traçable et non-devinable, c'est le but de cacher un objet précieux et de laisser une énigme. Elle roula des yeux. Décidément, ta réflexion est aussi étroite que la pensée d'un poisson rouge...
- Ce que je veux dire, c'est que la pierre philosophale veut peut-être quelqu'un qui fait ses preuves, qui prouve qu'il mérite d'être un Alchimiste... Tu vois, c'est ce genre d'objet que l'on obtient que si on le "désire" de la bonne façon, que si on en est digne... Il voyait bien qu'il n'arrivait pas à transcrire sa pensée. Raaah et zut, j'arrive pas à t'expliquer.
- Regarde les autres tombes, peut-être y aura-il des indices.

Fort du conseil de son amie, il se leva et parcourut les autres stèles de ses iris verdoyantes. Harmattan s'apprêtait à le suivre quand elle se souvint des mots de Bartel. Ils ne devaient pas traîner après le coucher du soleil dehors. Elle jeta un coup d'oeil vers l'entrée, pour voir où le seigneur lumière en était.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Maître du Jeu
Maître du Jeu
avatar

Messages : 349
X.P : 473
Date d'inscription : 02/03/2014

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 18:25

Aux côtés de la tombe de la dernière Alchimiste, il y avait seulement deux autres tombes, une grande et fortement décorée, qui semblait contenir un homme de science et une autre plus petite et plus fleurit. Sur la plus grande des tombes était gravé :

Ci-gît Descartus, homme de lettre, de science, et porteur de la lumière d'Awarennor.

Et sur l'autre tombe juste à côté était gravé :

Ici repose Riri 'Na, Première de toute les Alchimistes et symbole de l'union entre la science et la magie.

Bien que l'interrogation par l'Inquisitrice et le rapide tête à tête avec Bartel avait pris du temps, la course solaire de l'astre n'avait pas pris autant d'avance que l'on pouvait le soupçonner. Ses rayons étaient encore là, même s'il commençait lentement à décliner dans le ciel en la direction d'Erimos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 19:14

~ Les tombes étaient bien au nombre de trois, comme l'avait lu et pensé Zärfell. Il admira les deux autres stèles, leur architecture et leurs inscriptions valant largement le coup d’œil. Cela lui faisait quelque chose de voir concrètement gravé le nom d'un homme et d'une femme, si anciens, qu'il avait découvert dans un livre. L'énigme devait forcément avoir une solution... Tandis qu'il relisait les mots "lumière" et "magie", un rayon de soleil vint frapper la pierre de Riri 'Na, illuminant le blanc du minerai. Harmattan s'approcha de son camarade qui paraissait être plongé dans une plénitude pensive. Elle laissa s'écouler un silence et laissa au magicien son instant de réflexion.

Le magicien sortit son bloc note et relut ce qu'il avait noté à la bibliothèque, de A à Z. Il observa les dessins, puis lut l'énigme de Necrok. La pierre était en son for intérieur, là où elle n'était jamais partie... Le Voyageur fronça les sourcils, avant de contempler les deux pierres, puis d'observer le soleil de fin d'après-midi. Il interrogea la rinoral :


- Dis moi, le soleil à Awarennor, décline bien vers Erimos ?
- Euh, laisse moi réfléchir. Elle observa l'entrée. Oui, c'est ça, vert le désert.
- Alors ça pourrait être ça.
- De quoi ? Tu as la réponse !?
- Non, j'ai une réponse possible, pas LA réponse. La tombe de Necrok dit que la dernière volonté de cette Alchimiste fut que, la pierre repose en elle, là où elle n'est jamais partie. On peut donc sous-entendre que ces mots disent que, la pierre est retournée à sa source. Le Sage Rouge observa les tombes de Descartus et Riri 'Na. Personnellement, le mot "lumière" m'intrigue, même s'il n'a peut-être rien à voir avec l'énigme. C'est à Erimos qu'il y a beaucoup de lumière solaire... Il fixa Harmattan. Cela pourrait vouloir dire que la pierre est en fait à Erimos, là d'où elle vient.

La rinoral observa les iris lumineuses de son ami et réfléchit.

- Hmm... Oui, c'est une hypothèse qui tient la route, bravo !

Zärfell contempla une nouvelle fois les trois sépultures et repensa une dernière fois à sa suggestion. Oui, peut-être qu'il ne fallait pas remuer ciel et terre, car au final, la pierre était tout simplement là où elle fut trouvée il y a des siècles de ça. Il aurait bien voulu que Fujiwara se tienne à ses côtés pour avoir son avis, néanmoins, peut-être était-elle occupée à retrouver les parents du petit Azaruko.

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 19:27

[Entrée de Fujiwara]

Depuis le temps qu'elle était rentrée ici, Fujiwara n'avait cessée de se tenir à l'écart de la foule. Elle en avait même profiter un peu pour faire la conversation avec le petit homme sur ses épaules. Elle avait remarqué les gens étranges qui étaient dans cette pièce, et disait être de l'Inquisition. Lorsque Zärfell s'approcha de l'une d'entre eux pour la questionner, l'adolescente préféra se tenir à l'écart. Il valait mieux éviter de s'attirer des ennuis. Surtout avec ces gens là, le petit Azaruko lui avait expliqué.

Aussi, avait-elle rejoint discrètement le Sage Rouge après le départ de la fille qui l'avait soulevé du sol. Elle écoutait tout son raisonnement aussi discrètement qu'elle avait l'habitude de l'être, puis regarda rapidement le garçon sur ses épaules. Enfin, elle ouvrit la bouche pour parler quant à ce qu'elle pensait de cette énigme.


En son fort intérieur de là d'où elle est jamais parti hein ? Ça me prend déjà la tête. Cela dit... elle parle de fort avec un ''t'', comme une forteresse non ? L'idée du désert, je vois pas vraiment ce que ça a à voir avec ça. Moi je pense que votre pierre, elle est toujours à Awarennor.

Puis elle observa que le soleil commençait à descendre de son trône. L'adolescente aux cheveux blancs se tourna vers le Sage Rouge.

Le temps avance bien, et j'ai toujours pas trouver les parents du petit. Je crois qu'il va falloir qu'on se dise au-revoir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 19:50

~ Zärfell sursauta presque à l'apparition de Fujiwara. Décidément, il ne l'avait pas vu venir, ni même Harmattan qui avait tressailli. Il l'écouta, son hypothèse aussi plausible que la sienne. Il était vrai qu'il n'avait pas prêter attention au mot "fort", telle la forteresse. Lui s'était plutôt attardé sur l'aspect poétique des mots, un double sans peut-être trop recherché. La réponse était en réalité simple à celui qui savait bien observer. Il lui répondit :

- Oui, ce que tu avances est tout à fait juste Fujiwara ! Je n'avais pas vu ça sous cet angle. Heureusement que tu es là !

Il lui fit un léger sourire amical. Puis, alors qu'il regardait le petit bonhomme sur la tête de la jeune fille, celle-ci lui dit qu'elle devait partir. Zärfell fit une étrange mine, triste de devoir lui dire au revoir. Harmattan fut surprise, mais comprit le choix de la Mage de Feu. Le Voyageur se mit en face d'elle :


- Bien, je comprends... J'ai été ravi de faire ce bout de chemin avec toi. J'espère que celui-ci t'aura tout de même apporté quelque chose. Il étira un bref sourire amusé. Désolé, je n'ai pas été un super mentor en tant que Sage Rouge. Puis, il lui tendit sa main. Tu veux bien la serrer ou on se dit au revoir de loin ?

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Meisha Trulyworth

avatar

Messages : 166
X.P : 202
Date d'inscription : 13/04/2014
Localisation : Partout !

Feuille de personnage
P.V:
47/47  (47/47)
Équipement:
Niveau: 21

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 19:58

Les au-revoirs, Fujiwara en avait vécus. Jamais un seul ne l'avait affectée. Mais à voir la réaction de Zärfell, cela semblait différent pour lui. La jeune fille soupira. Là tout de suite, elle avait besoin d'une bonne dose de saké.

Le p'tit gars m'a dit que ça commencer à se calmer. La forêt de Shoan me manque trop, je crois que je suis pas faites pour les voyages en fait. Vous concernant, la sympathie est un fardeau dont je me passe volontiers, cela dit...

Elle s'assura que le petit Azaruko ne tombe pas et serra franchement la main du garçon en face d'elle, comme seul quelqu'un du même sexe que lui le ferait.

Votre mère avait bien raison. Vous êtes quelqu'un, ça y'a pas à dire. Que les expériences que vous avez vécus jusque là vous serve à l'avenir Zärfell. Puis z'en faites pas pour le mentor, j'ai toujours été autodidacte de toute façon.

Elle lâcha ensuite sa main et réajusta le garçon sur ses épaules.

Maintenant je m'en vais chercher les parents de ce petit gars et retourner à ma forêt. Je passerais le bonjour à votre mère. Et puis, si jamais vous repassez dans l'coin, on sait jamais. Vous pourriez vous perdre et faudra que je vous ramène à bon port.
- Non ?! Vous êtes la Phoenix madame !?
- Et bah, t'auras mis du temps à comprendre toi. Aller... C'est qu'un au-revoir après tout.

Puis elle s'en alla et quitta Zärfell. Aucune larme ne perlait sur sa joue, malgré la tristesse de la séparation. Fujiwara restait, et restera la même, après tout.

[Départ définitif de Fujiwara]

Spoiler:
 

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zärfell Eriawyn
Modérateur
avatar

Messages : 473
X.P : 1417
Date d'inscription : 18/02/2014
Age : 19
Localisation : Dans le brûlant désert d'Erimos

Feuille de personnage
P.V:
130/130  (130/130)
Équipement:
Niveau: 96

MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   Dim 1 Juin - 20:46

~ Les au revoir, Zärfell ne les aimait pas, mais du tout. La guerre en était l'une des premières raisons, c'était les moments où il fallait se séparer des camarades, dire même adieu à certains, pour toujours, qu'on le veuille ou non... Et puis, cela lui rappelait à chaque fois celui qu'il avait dû faire auprès de sa mère, trop déchirant. Non, il n'aimait pas. Il fit un pâle sourire, inhabituel sur son visage normalement plus serein ou plus impassible. De plus, ce n'était pas un homme sur ce coup, trop moue, trop sentimental...

Apparemment, cela se calmait à la forêt de Shoan. Excellente nouvelle, qui rassurait le jeune homme ! Ainsi, Fujiwara retournait aux sources, dans la luxuriante broussaille de l'Empire. Fujiwara accepta sa poignée de main et Zärfell la regarda, amical, dans les yeux. Il prit le temps d'écouter les mots de celle qu'il considérait comme une amie. Oui, il fallait espérait que son expérience lui soit utile. Les acquis de combats pouvaient parfois être une bonne chose, bien les souffrances endurées. En revanche, c'était sur son expérience des voyages et des rencontres que le Voyageur comptait le plus. Finalement, la Phénix s'adressa à Azaruko, à qui le Sage Rouge et Harmattan sourirent. Zärfell observa la jeune femme :


- Merci beaucoup, Fujiwara. Passe le bonjour à ma mère de ma part, dis lui que je vais bien, surtout ne l'inquiète pas. Penses à Ishana aussi, je lui dois une certaine chandelle pour rester auprès de ma mère...

Harmattan se précipita :

- Au revoir Fujiwara !! On se reverra, oui !

Zärfell rigola, son timbre de voix grave résonnant un peu plus dans les alentours proches.

- Eh ! Harmattan te dis au revoir, je crois qu'elle t'aime bien elle aussi. Il revint sur Azaruko. Toi, porte-toi bien et grandi bien. Prend le temps d'écouter les arbres et les rivières. Ecoute le vent des plaines de Shoan, il raconte toujours plein de choses magiques...

Le petit homme lui fit un sourire. Zäfell savait que le garçon n'était pas un Sylphe, mais la Nature ne contait pas que pour ceux qui comprenaient son langage ou pour ses semblables, non. Elle savait que certains Hommes avaient le cœur plus ouvert que d'autres. Shoan était une région verdoyante, idéale pour cela. Néanmoins, il fallait conclure ! Le Voyageur sentait bien que si cela s'étalait trop, il n'allait pas retenir l'humidité qui gagnait sa vision plus longtemps. Le jeune homme à la chevelure claire termina :

- Sur ce, bon retour à Shoan. Quand je repasserai, je n'hésiterai pas à venir te saluer. Un silence. Continue de veiller sur les habitants de Shoan, Fujiwara, et que la Divinité veille sur toi. Sur toi aussi, Azaruko.

Le petit homme lui rendit son sourire. Enfin, la jeune femme s'en alla et Zärfell l'observa partir, silencieux. Encore une séparation. De nouveau seul, bien qu'avec Harmattan. Une larme coula sur sa joue, mais il eut vite fait de la faire disparaître. La rinoral, qui venait de voir Fujiwara passer la porte, déclara :

- Tu la reverra, ce n'est pas comme si elle partait pour toujours... Elle n'aimait pas voir Zärfell, d'habitude si impassible, si fort, pleurer pour une chose aussi simple qu'un au revoir. Mais le temps faisait les Hommes et c'était la nature de son ami. Elle voulut en revanche le remotiver. Allons Zär', suivons l'exemple de Fujiwara. En route, l'aventure nous attend ! Maintenant que l'on sait où chercher pour notre pierre magique, il faut penser à dormir. Un tour à l'auberge s'impose !

Dynamique, elle tira la manche de son ami qui sourit. Oui, ils avaient encore un long chemin jusqu'à la renaissance de l'Alchimie.

- Oui, pardon... En route !

Ils quittèrent alors la cathédrale, leur quête pour cette magie scientifique continuant. Néanmoins, une fois la porte de la cathédrale franchie, le jeune homme ne put s'empêcher de repenser à ses discussions avec l'Inquisitrice, et surtout Bartel... Un vent étrange soufflait sur Awarennor, un vent qui lui disait que sa quête de l'Alchimie n'allait pas tarder à être perturbée par d'autres événements, plus graves, plus sombres... Sûr, Zärfell allait passer une nuit agitée, avec toutes ces pensées en tête...

[Sortie de Zärfell]

_________________
« N'écoute les conseils de personne, sinon du vent qui passe et nous raconte les histoires du monde. » Debussy

Zärfell's Theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://pandorehistory.forumactif.com/t20-zarfell-eriawyn-l-homme
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ambiance mystique, au pied des premiers Alchimistes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les 100 premiers jours du gouvernement vus par...
» Les 100 premiers jours du president Preval vus par les media
» Une clinique medicale pour les premiers soins a St-Ard (Archaie)
» LES 100 PREMIERS JOURS DU GOUVERNEMENT DE MADAME PIERRE LOUIS !
» Premiers pas.. Première mousse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Pandore History :: Pandore :: Royaume d'Awarennor :: Château d'Awarennor :: Cathédrale d'Awarennor-
Sauter vers: